Revenir en haut Aller en bas



 


le gouvernement
Palier 10
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 3
le cercle
Palier 5

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3

propagée par l'Ordre Ecarlate et rebelles: Plusieurs témoignages affirment que la SPC, depuis les attentats, serait à l'origine de plusieurs rafles hasardeuses. On retiendra la disparition de Lucius Lear, quarante-deux ans, petit épicier du Pied d'Aureus, célèbre dans le quartier pour avoir participé à la mise en place d'une Soupe Populaire, aujourd'hui plus que jamais salvatrice. Le quadragénaire aurait disparu deux jours après les événements tragiques, laissant derrière lui une épouse et deux fillettes, suite à la visite nocturne de « deux hommes de la SPC », selon les dires de Julia Lear, l'épouse du disparu.
propagée par l'Ordre Ecarlate: Selon la mère et la fiancée de Todd Brown, disparu depuis le 17 mai 2677, le jeune homme et ses proches auraient été arrêtés puis interrogés par la SPC, quelques heures avant les attentats. Il semblerait que celui-ci, jeune soldat du parcours volontaire, ait été l'un des cerveaux à l'origine des explosions du lendemain. On se demande donc si la SPC savait, et pourquoi n'a-t-elle pas prévenu immédiatement le Gouvernement.
propagée par l'Ordre Ecarlate: Du chaos généré par les attentats, de nombreuses anecdotes ont fait surface, accusant la police d'être à l'origine de bavures tragiques. On retiendra notamment le drame qui a secoué la famille Shelby. Paul, le cadet, aurait été abattu par un policier lors des attentats du 17 mai 2677, alors qu’il tentait de relever sa mère, Rose Shelby, bousculée par la cohue. Rien n’explique que le jeune-homme de 22 ans ait été confondu avec un terroriste, et les témoins présents, y compris sa mère, affirment que le policier aurait tiré à moins de trois mètres de la scène. Le Gouvernement ne s’est toujours pas prononcé sur cet accident mais il a été rapporté que l’homme armé a cru qu’il s’agissait d’un rebelle à cause de sa « tenue de prolo » et qu’il se penchait probablement pour « s’en prendre à une noble dame ».
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 819
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 3150
⟨ la SPC ⟩ FL6bY53p_o
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ la SPC ⟩ Empty
Revenir en hautAller en bas
⟨ la SPC ⟩  |  Lun 4 Mar - 21:32

SPC
surveillance
I always liked spy stories.
La supervision populaire contrôlée dite SPC, est le service de police politique d’Akkadia. Il voit le jour en 2543, quelques années après la mise en place du régime politique républicain.

Placé sous la tutelle du gouvernement et mené par le Ministre de la sécurité intérieure. Il possède l’autorité traditionnelle de police pour arrêter et détenir, mais ses actions sont extrajudiciaires.

Chargé de maintenir la sécurité nationale, cet organisme remplit les fonctions de renseignement, d’espionnage, de recherche et de centralisation des informations nécessaires aux intérêts fondamentaux de la nation. Agents internes et informateurs civils sont employés. Lesquels opèrent sur l’ensemble du territoire.


ORGANISATION
Son siège est situé dans la tour d’ivoire. Il occupe un étage entier, mais sa localisation exacte est inconnue. Ses bureaux n’ont rien de plus significatifs que ceux des autres niveaux, afin de maintenir la discrétion de ses travaux et de ses employés. La plupart des salles sont factices et ne servent que de sas d’entrée aux véritables lieux d’activités, mais ce n’est pas pour autant un étage fantôme, puisque de nombreux salariés extérieurs à l’organisation s’y rendent chaque jour sans le savoir. Ils travaillent dans l’ignorance de cette activité parallèle, bien qu’ils côtoient quotidiennement ses haut-gradés.


Structure
Le pays est découpé en cinq zones qui correspondent aux régions et à la capitale. Chacune de ces zones comptent de nombreuses antennes locales qui font office de relais entre les informateurs et la tour d’ivoire. Toutes les informations transitent par ces succursales avant d’être remontées au siège de l’organisation. Seule l’adresse du dépôt le plus proche du domicile renseigné est communiquée aux informateurs.


Effectif
La supervision populaire contrôlée est placée sous l’autorité du Ministre de l’intérieur, lui-même sous l’autorité du Premier ministre. Sous leurs ordres

  • Les agents supérieurs qui travaillent au sein de la Tour d'Ivoire. En charge de la transmission des informations entre le Ministre de l'intérieur et les bureaucrates. Ainsi que de la préparation des interpellations, en collaboration avec les agents officiels. Ils réalisent eux-même les interrogatoires des personnalités les plus dangereuses et ont carte blanche dans leurs actions. Le gouvernement ferme les yeux sur leur manière de faire, tant que les résultats sont au rendez-vous. Recrutés parmi les anciens agents officiels ou au sein des diverses forces armées du pays, ce sont des agents publics de l’administration.

  • Les agents officiels, qui sont un groupe d’intervention extrajudiciaire, chargé des interpellations, des perquisitions et des interrogatoires. Repérés et recrutés au sein des diverses forces armées du pays, ce sont des agents publics de l’administration.

  • Les bureaucrates qui travaillent au sein de la Tour d’Ivoire. En charge du regroupement, de la classification et du traitement des informations qui remontent jusqu’au siège. Ils possèdent un fichier de centralisation du renseignement intérieur qui rassemble les données personnelles sur les personnes fichées, leurs proches et leurs relations. Recrutés parmi les anciens agents officiels ou au sein des diverses forces armées du pays, ce sont des agents publics de l’administration.

  • Les bureaucrates présents dans les diverses antennes locales du pays. En charge de la collecte des informations rapportées par les informateurs. Recrutés parmi les anciens agents officiels ou au sein des diverses forces armées du pays, ce sont des agents publics de l’administration.

  • Les informateurs. Tout habitant d’Akkadia se portant volontaire. Chargés de livrer des informations préoccupantes en rapport avec des événements ou des personnes, sans officiellement travailler pour cette autorité.

L’organisation exacte et l’identité des agents qui travaillent pour l’organisation sont couverts par le secret de la défense nationale. Les effectifs équivalent à 2% de la population totale d’Akkadia au 1er janvier 2677.


Missons
Au titre de ses missions, la supervision populaire contrôlée doit

  • Assurer la localisation et la répression des illégaux et de toute personne ayant facilité la commission du délit.

  • Participer à la surveillance des individus et groupes d’inspiration radicale susceptibles de recourir à la violence et de porter atteinte à la Sécurité nationale.

  • Assurer la surveillance des activités menées par des organisations criminelles et susceptibles d’affecter la Sécurité nationale.

  • Assurer la prévention et la répression des actes portant atteinte au secret de la défense nationale ou à ceux portant atteinte au potentiel économique, industriel ou scientifique du pays.

  • Assurer la prévention et la répression des activités liées à l'acquisition ou à la fabrication d'armes non conventionnelles.


Recrutement
Le recrutement des informateurs se fait sur base de volontariat. Les candidats au statut d’informateur, qui auront au minimum 14 ans au moment de leur demande, doivent contacter le cabinet du Ministre de l’intérieur et se verront intégrés au processus de sélection qui se compose

  • D’un passage au crible de la vie privée du candidat par le service interne de sécurité de l’organisme.

  • D’une journée de formation, dispensée par un bureaucrate au siège de l’organisme.

A l’issue d’une sélection exigeante, les candidats retenus obtiennent une habilitation à exercer la fonction d’informateur et se verront remettre la localisation de leur antenne référente, ainsi que la liste de leurs devoirs, qui se compose

  • D’une obligation de garder sous silence leur statut et toute information relative à l’organisation qu’ils ont en leur possession.

  • D’une obligation de se rendre au minimum une fois par semaine à leur antenne référente, qu’ils aient matière à faire un rapport ou non, sous peine de sanction.

Ils se verront aussi attribuer un matricule, sous la forme X-0000. X étant la première lettre de la région où ils opèrent. Les chiffres accolés sont le fruit du hasard.


avantages
Des avantages sont mis en place par le gouvernement afin de pousser la population à collaborer avec la supervision populaire contrôlée. Définis en fonction de chaque individu, ils vont du dédommagement financier (avoisinant les 10% du salaire mensuel de l’informateur), aux points en plus aux concours pour les plus jeunes, ou parents qui désireraient en faire profiter leurs enfants.

à noter : que tout manquement à l’obligation d’information est passible d’un gel des avantages. Tout manquement à la loi leur vaudra une radiation de l’organisme et une condamnation au même titre qu’un citoyen lambda.
→ Les informateurs ne bénéficient d’aucune sorte d’immunité.
GODS WILL FALL - 2019

⟨ la SPC ⟩  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: UNVEIL THE TRUTH :: Les textes anciens :: annexes-
Sauter vers: