Revenir en haut Aller en bas



 


le gouvernement
Palier 10
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 3
le cercle
Palier 5

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3


NEUTRE— those who don't care —
Eron Starkov
surface
inside
behind
MESSAGES : 478
AVATAR + © : maxence danet-fauvel ; avatar © aftermath.
POINTS : 1374
a piece of the hidden truth / ft. irene. 0G1h4V4F_o
AGE : l'ombre de vingt-six années qui se faufilent, ses airs fatigués trompent toutefois les yeux, lui donnant quelques années de plus à son insu
STATUT CIVIL : une ironie terrible : visage de glace, son coeur est toutefois d'un romantisme étonnant; peur de la douleur amoureuse, il tente de rester loin de tout ça
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t286-a-storm-within-his-bon http://gods-will-fall.forumactif.com/t366-like-a-river-eron#4795 Voir le profil de l'utilisateur

a piece of the hidden truth / ft. irene. Empty
Revenir en hautAller en bas
a piece of the hidden truth / ft. irene.  |  Dim 21 Avr - 1:19



Pay attention to people that care.
Who are always there.
Who want better for you.
They’re your people.

Il était intéressant d'observer les différentes branches de la famille Starkov, leur passé et leurs valeurs. Murtagh, Arturus et Kenna avaient repris le flambeau d'un héritage brisé et perdu après que leurs parents à eux avaient connu la grande crise. Bien que les deux frères et leur soeur aient des idéaux très différents les uns des autres,  il y avait bel et bien une chose inaltérable qui les liait intimement : leur éducation. Un enseignement rigoureux qui avait alors été inculqué à leurs propres enfants, chacun procédant selon sa propre manière de voir celui-ci. Dans cette enfance commune, Eron avait alors partagé un nombre incalculable de moments avec ses cousins dont les âges n'étaient que d'écart moindre. Si à présent Eron ne résidait plus à Ghininsk, terre des Starkov, mais à Aureus; il n'en restait pas moins attaché à ce morceau d'Akkadia qui l'avait vu grandir lui et les membres de sa grande famille. Le château même de leur clan était une bâtisse de renom, à l'allure aussi solide* que les membres qui y habitaient. Eron y avait vécu une grande partie de sa jeunesse aux côtés de ses semblables, son passé avec cette bastille était un mélange d'allégresse et d'innocence mais aussi d'effroyables ombres*  de peine et de deuil. Il n'était pas douloureux pour lui de passer le seuil de la porte du castel mais il n'était pas à nier qu'un mal au coeur*  se faisait sentir la plupart du temps. Chaque mur*  inspirait en lui comme un sentiment de frêle mélancolie, les couloirs lui semblaient à chaque fois différents de la dernière fois par leur aspect si imposant. Le château même n'était toutefois pas sa partie préférée du domaine, non, c'était en réalité les alentours de cette grande terre nommée. Grâce à l'immensité de sa verdure, des riches terrains qui entouraient la demeure, il y avait toujours eu possibilité de respirer l'air frais et profiter de celui-ci sous tous ses aspects.   A l'âge d'or*  de la jeunesse même, Eron s'était montré incroyablement doué* et particulièrement bon dans les domaines sportifs, faisant de lui un royal*  cavalier, un nageur de grâce mais tout aussi un fier grimpeur. De nombreux talents qui n'avaient pu le jour uniquement car l'enfant avait grandi dans un lieu de prestige tel que le domaine des Starkov. Eron était donc lié à jamais à ces quatre murs, un sort*  qu'il ne condamnait guère car il savait que cela était un privilège. Le Starkov, au plus profond de son être, savait que la beauté du château n'était que le miroir*  de la grandeur de leur famille, il la voulait tout aussi immuable et tenace que les fondations de leur manoir.

Il n'était pas étonnant de le voir s'adonner à des longues balades en solitaire dans les alentours, pour se perdre sur les sols de Ghininsk, dans les méandres de ses songes ou tout simplement tendre l'oreille sur le bourdonnent* du vent. C'était d'ailleurs l'une de ses activités favorites, un fait bien connu de tous et qui n'échappait à personne de son entourage. Plus jeune, dés qu'il disparaissait pendant trop longtemps, on le savait perdu quelque part dans les confins du domaine et  à force, on finissait même par connaître ses endroits préférés du bout des doigts.
En cette matinée, son père avait réuni tout le monde pour passer une annonce. Rien de particulièrement intéressant à la déception d'Eron qui avait oublié qu'il arrivait très souvent à son paternel de crier aux réunions juste dans le but de délivrer un discours sur les valeurs des Starkov. Un sermon - toujours suivi d'un riche repas - se cachant derrière le masque d'une fastidieuse tirade qu'Eron écoutait tel un disciple déloyal* : avec la présence de corps, mais l'absence d'esprit.

Il s'était alors échappé la minute même où Arturus avait terminé son homélie pour, comme à son habitude, errer dans les environs. Il savait que son absence n'allait guère créer de différence dans la dynamique du groupe, lui n'étant pas un homme de mots. La marche étant un échappatoire pour lui, il n'avait forcément besoin de grimper des hautes collines ou des passerelles* impossibles pour avoir une paix d'esprit; non, juste suivre les petits sentiers lui suffisait largement. Empruntant alors l'un des nombreux chemins qu'il connaissait par coeur, il avait fini par arriver à un de ses recoins de prédilection pour y trouver une figure très familière. « Irene ? »  dit-il avec surprise tandis qu'il trébuchait presque sur une branche d'arbre. « Je vois que je ne suis pas le seul à fuir mon père et ses sermons  » lâcha-t-il avec un léger sourire.   « Ah, au final, je pense qu'on fait tous ça...  » dit-il en lâchant un long soupire. Etrangement, Eron avait la vague impression qu'il y avait un sujet qu'il désirait absolument aborder avec Irene mais sa mémoire sembler flancher pour le moment...

*  bingo des mots



perhaps he was glass but glass is  only brittle until it breaks. then it’s sharp. // Ignorance, allied with power, is the most ferocious enemy justice can have

NEUTRE— those who don't care —
Irène Starkov
surface
inside
behind
MESSAGES : 164
AVATAR + © : Lee Ji-Eun (IU) + kelly. + astra (signature) + Lys Gavon pour le gif de la signature
POINTS : 565
a piece of the hidden truth / ft. irene. Tumblr_posdr5WTyP1u1fc83o1_r1_540
AGE : (22 ans) elle a encore la fraîcheur de la jeunesse, le visage enfantin. Ses yeux brillent bien que des ombres semblent danser dans son regard lorsqu'elle se met à observer le ciel comme une rêveuse.
STATUT CIVIL : (fiancée) elle est fiancée à un homme pour qui elle ne ressent rien à part de la sympathie alors que son cœur, lui, est pour un homme qui est fiancé à une autre.
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

a piece of the hidden truth / ft. irene. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: a piece of the hidden truth / ft. irene.  |  Dim 21 Avr - 11:06
a piece of the hidden truth

pay attention to people that care who are always there, who want better for you. They’re your people.


Lorsqu'elle avait entendu que son père passerait dans le bâtiment du ministre de l'égalité des sangs pour parler à ce même ministre, Irène avait pris le premier billet de train pour partir vers le château familial. Ce n'était pas de la lâcheté, mais une fatigue de devoir l'affronter. Elle n'avait pas envie d'affronter son paternel encore une fois et encore moins sur son lieu de travail, un lieu où elle n'avait connu que la paix pour l'instant. Elle avait prétexté à son patron qu'elle allait chercher des dossiers importants et était partie sans demander son reste. Cela faisait des années qu'elle n'était pas venu à la terre qui l'avait accueilli à sa naissance. Elle avait de bons souvenirs là-bas, elle se rappelait des luges qu'elle fabriquait avec des bouts de bois et qu'elle donnait à ses frères et cousins pour jouer avec elle. Elle se souvenait même de leurs batailles de boules-de-neige, de leurs rires se répercutant à travers les pins. Leurs parents n'aimaient pas qu'ils sortent comme ça sans prévenir ce qui était d'autant plus amusant pour Irène. Irène n'avait pris qu'un sac. Elle ne comptait pas rester plus d'une journée dans le fief de sa famille. À Aureus, elle avait oublié le froid. Elle avait pris un long manteau rouge avec elle pour se prévenir de celui-ci. Elle espérait que ce serait une armure, pas seulement pour le froid, mais aussi pour les mauvais souvenirs, ceux qu'elle essayait d'oublier. C'est en regardant la neige et le gel commencer à embuer sa fenêtre qu'elle s'endormit sans un bruit.

Irène se réveilla en sentant une personne la secouer pour la réveiller. Elle s'étira comme un chat et enfila son manteau. Elle prit son sac et sortit du train en observant les gens autour d'elle s'affairer. Elle sentait le poisson que les marchands vendaient, l'odeur salée émanant d'eux même dans la nuit. Elle avait prévenu son oncle qu'elle allait passer la nuit dans le château et celui-ci avait été enchanté, Irène ne le voyait pas souvent par manque de temps. Elle arriva dans le château rapidement et prit son ancienne chambre. C'était comme revenir en arrière, lorsqu'elle était terrorisée par son père, en admiration aussi. Elle avait tellement voulu son approbation que ça en était pathétique. En regardant sa chambre, elle avait l'impression de voir un cadavre. C'est dans cette même chambre qu'elle avait découvert que son frère avait disparu, son père avait débarqué avec des yeux agrandis par la folie et la haine. Il avait détruit tout ce qui se trouvait dans sa chambre, avait renversé le lit. Il avait été persuadé qu'elle le cachait. Il lui avait hurlé dessus en lui demandant où il était. Elle avait pleuré en comprenant ce que sa question impliquait, mais n'avait rien dit. Elle n'avait pas su où il était allé. C'est à partir de ce moment que le soir, elle était allée le chercher dans les forêts environnant le château. Elle ne rentrait dormir qu'aux premières lueurs du jour. Cette fois, elle n'avait pas à le chercher, mais Irène ne dormit pas non plus.

Le matin, elle avait piqué de la nourriture chez les cuisinières et avait décider de monter à cheval. À Aureus, elle avait perdu cette habitude et elle prit plaisir à galoper à travers le vent et la neige. Elle traversa des chemins familiers et se trouva nez à nez avec son cousin Eron. Elle eut un grand sourire sur le visage et pouffa de rire en le voyant trébucher sur une branche. Elle descendit de sa monture et l'attacha à l'arbre le plus proche. Une fois sûr qu'il était bien attaché, elle prit son cousin dans ses bras. Ils avaient toujours été proches et Eron se confiait régulièrement à elle. Elle le considérait comme un frère, et non comme son cousin après tout, Catelyn était comme sa sœur. En entendant que son oncle faisait encore ses sermons, elle eut un petit rire « Je vois surtout que tu as gardé ta capacité à lui échapper facilement.» Elle fit courir son regard sur lui en cherchant la moindre blessure ou le moindre signe qu'il n'allait pas bien puis elle lui sourie « Comment vas-tu ? Tu dois bien manger, le froid est encore plus rude que dans mes souvenirs.» Lui dit-elle en frissonnant dans son manteau.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI


••• pretty doll •
And if it's true that I was made, I still don't know if I can change but something has stirred, a beast has awakened so hear my battle cry


NEUTRE— those who don't care —
Eron Starkov
surface
inside
behind
MESSAGES : 478
AVATAR + © : maxence danet-fauvel ; avatar © aftermath.
POINTS : 1374
a piece of the hidden truth / ft. irene. 0G1h4V4F_o
AGE : l'ombre de vingt-six années qui se faufilent, ses airs fatigués trompent toutefois les yeux, lui donnant quelques années de plus à son insu
STATUT CIVIL : une ironie terrible : visage de glace, son coeur est toutefois d'un romantisme étonnant; peur de la douleur amoureuse, il tente de rester loin de tout ça
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t286-a-storm-within-his-bon http://gods-will-fall.forumactif.com/t366-like-a-river-eron#4795 Voir le profil de l'utilisateur

a piece of the hidden truth / ft. irene. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: a piece of the hidden truth / ft. irene.  |  Dim 21 Avr - 18:26



Pay attention to people that care.
Who are always there.
Who want better for you.
They’re your people.

Si pour beaucoup il était impossible qu'un groupe soit aussi soudé que méfiant les uns des autres à la fois, c'était pourtant le cas des membres de la famille Starkov. La méfiance était cependant souvent unilatérale, allant de la nouvelle génération à l'ancienne. Leur éducation avait été rude et classique et si l'échec était peut-être tolérée, il marquait toutefois au fer chaud toute personne commettant la dite erreur. De plus, Eron et la plupart de ses frères, soeurs et cousins était un monde plus tolérant envers les autres sangs, un trait qu'ils ne partageaient guère avec leurs parents ou leurs grands-parents. Eron n'avait jamais mentionné son avis sur le sujet. Une chose avantageuse lorsqu'on n'est un homme de peu de mots est que les autres ne se peinent pas à demander un avis sur quelconque sujet. Dans les conversations, Eron se contente d'acquiescer sans forcément partager l'opinion exposée; préservant alors son image d'enfant Starkov poli et loyal aux moeurs du clan. La cassure s'était faite il y a bien des années mais ce fut le meurtre de son cousin Ace qui donna le coup final à la faille dans les convictions  d'Eron. Eron, on le pense sans attache et de doté d'un coeur de glace; si c'est bien l'image qu'il cherche à véhiculer ce n'est toutefois pas le reflet de la vérité.  Il était compliqué d'essayer de le comprendre, de cerner d'où venait sa manière d'être, ses semblables le connaissaient depuis toujours mais pour la plupart il était encore difficile d'anticiper ses actions ou ses pensées. Après la mort de Suzanne, Eron s'était totalement exilé de son propre gré, choisissant alors volontairement de se couper de la sphère sociale qu'il avait construite les quinze dernières années. Seuls les membres de sa famille ainsi que quelques autres étaient restés à ses côtés, les autres devenant des ombres sans nom à ses yeux. Le temps s'écoula et Eron s'était alors accoutumé à ce mode de vie solitaire, à l'absence d'âmes chaleureuses, il avait fini par trouver réconfort dans l'isolement, devenant alors la personne mais aussi l'inébranlable huissier qu'il était aujourd'hui.

Tandis qu'il attendait sa réponse, Eron s'approchait doucement du noble cheval qui avait accompagné Irène dans sa balade. Il caressa alors la joue de la bête qui répondait par un souffle engageant. Avec sa vie bien occupée à Aureus, ses visites à Ghininsk se faisaient rares, l'occasion de monter à cheval l'était alors tout autant au grand dam d'Eron qui était un cavalier de talent. Tandis qu'elle mentionnait la capacité exceptionnelle d'Eron d'échapper aux tirades de son père, celui-ci lâcha un rictus étouffé. Une scène du passé l'arracha de la réalité un moment, une où durant l'enfance, Eron s'était faufilé durant le discours même de son paternel; un comique épisode que les Starkov rappelaient encore durant les dîners familiaux traditionnels. « Ne t'inquiète pas, le froid ne me dérange vraiment pas. » affirma-t-il pour la rassurer. «  Je vais bien, pris par le boulot la plupart du temps, rien de nouveau.  » dit-il avec son visage impassible. Ce n'était pas une plainte ou une sorte de jérémiade, juste une constatation qu'il faisait souvent quand quiconque lui demandait si il allait bien; surement pas habitude que l'interlocuteur suit toujours cette question mais une autre concernant son travail. « Et toi? personne qui ne t'embête dont tu voudrais que je m'occupe? » dit-il à moitié blagueur. Le côté comique résidait surtout dans le fait qu'Irène était largement capable de gérer toute personne entravant son chemin, rares étaient les moments où Eron devait lui venir en aide. Mais malgré ça, chaque fois qu'une conversation s'installait entre les deux, la question revenait car leur lien était si fort que si Irène mentionnait un prénom, Eron se chargerait immédiatement du détenteur ou de la détentrice de celui-ci. Alors qu'il regardait autour de lui, quelque chose le frappa soudainement. Le jeune Starkov se retourna de nouveau vers sa cousine. Soudainement, il s'était souvenu du sujet qu'il voulait impérativement aborder avec Irène. « Je sais que c'est totalement étrange mais... c'est comique...   dit-il avec hésitation, tel un enfant qui confessait une bêtise commise. ... il y a quelques temps, à Aureus, j'ai cru avoir aperçu Ace. » avoua-t-il finalement à moitié confiant. Ace. Il était difficile de l'imaginer mais le deuil d'Eron n'était nullement passé; la perte de son cousin était encore si vivace et douloureuse. Le jeune huissier n'exprimait cependant rarement son malêtre mais avec Irène, il n'en avait pas besoin, elle était parfaitement consciente de ce qu'il ressentait et ça, il le savait.

@Irène Starkov



perhaps he was glass but glass is  only brittle until it breaks. then it’s sharp. // Ignorance, allied with power, is the most ferocious enemy justice can have


Dernière édition par Eron Starkov le Mer 24 Avr - 4:48, édité 1 fois

NEUTRE— those who don't care —
Irène Starkov
surface
inside
behind
MESSAGES : 164
AVATAR + © : Lee Ji-Eun (IU) + kelly. + astra (signature) + Lys Gavon pour le gif de la signature
POINTS : 565
a piece of the hidden truth / ft. irene. Tumblr_posdr5WTyP1u1fc83o1_r1_540
AGE : (22 ans) elle a encore la fraîcheur de la jeunesse, le visage enfantin. Ses yeux brillent bien que des ombres semblent danser dans son regard lorsqu'elle se met à observer le ciel comme une rêveuse.
STATUT CIVIL : (fiancée) elle est fiancée à un homme pour qui elle ne ressent rien à part de la sympathie alors que son cœur, lui, est pour un homme qui est fiancé à une autre.
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

a piece of the hidden truth / ft. irene. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: a piece of the hidden truth / ft. irene.  |  Lun 22 Avr - 21:07
a piece of the hidden truth

pay attention to people that care who are always there, who want better for you. They’re your people.


Irène sentit son souffle se relâcher en entendant son cousin dire qu'il allait bien. D'une certaine manière, elle se sentait responsable de tous ceux qu'elle aimait. Elle voulait du plus profond de son cœur qu'ils soient heureux. Elle le regarda caresser sa monture. C'est dans ces moments-là qu'elle se disait qu'Eron jouait bien la comédie. Il avait beau vouloir donner l'impression d'avoir un cœur de glace, d'être indifférent, lorsqu'on l'observait attentivement et lorsqu'on gagnait sa confiance, on se rendait compte que c'était son armure pour affronter le monde. Lorsqu'elle avait commencé à le connaître, elle avait tout de suite remarqué cette caractéristique chez lui. De plus, il ne se reposait jamais sur personne à part sa famille. Elle avait été touchée lorsqu'il était venu se réfugier dans ses bras un jour, scellant leur amitié. Avant, elle n'était qu'une amie et cousine embêtante, maintenant elle était devenu plus que ça et elle appréciait cela. Lorsqu'il lui demanda s'il devait réprimander quelqu'un, elle baissa les yeux, un sourire aux lèvres. L'envie ne lui manquait pas, mais le monde ne survivrait pas à une colère d'Eron Starkov, surtout si celui-ci commençait à redresser les torts des uns et des autres. Irène appréciait l'offre, mais elle s'occupait de ses affaires seules, ainsi, elle ne blâmait qu'elle s'il arrivait quelque chose. C'était une mentalité peut-être stupide, mais elle ne veut pas être faible aux yeux des gens et surtout pas en face de sa famille. Déjà devant Catelyn, elle avait du mal à confier ses failles et pourtant, c'était sa meilleure amie.

Irène se figea en entendant sa question. Son visage resta de marbre et elle paniqua un instant intérieurement. Elle n'aimait pas mentir à sa famille sur Ace. Elle se sentait salit après et coupable. Cependant, Ace était en sécurité et cela devait le rester. Moins de personne serait impliqué, moins il y aurait de risque qu'il se fasse prendre et surtout pas par son père. Irène n'osait imaginer ce qu'il ferait à Ace s'il apprenait que celui-ci était encore en vie. Elle en avait des frissons rien que d'y penser. Sur son visage de marbre, elle se mit à sourire à son cousin en essayant de mettre de la tristesse dans son regard. Elle avait appris à ses dépens, à devenir une excellente comédienne, si bien que parfois, elle avait l'impression d'être devenu l'actrice de sa propre vie sans jamais enlever son masque. Elle répondit alors d'une voix compatissante « En ce moment de nombreux fantômes semblent revenir à la surface.» Dit-elle en faisant référence aux Zarkari. Elle s'approcha de son cousin et posa ses deux mains sur ses deux épaules en le fixant du regard. Elle sembla réprimer un sanglot et lui dit d'une voix presque chuchotée « Mon frère est mort, et il ne reviendra pas, c'était sûrement un mirage, Eron.» Elle espérait qu'il la croirait. Elle espérait être convainquant dans cet horrible mensonge qu'elle lui servait. Sa langue lui brûlait tant cela la répugnait.

Irène fit semblant de réprimer ses larmes. Son frère, Ace, lui manquait terriblement. Au moins, ça, elle ne faisait pas semblant de le ressentir. Elle aimerait tellement qu'il puisse être là, libre de tous les préjugés débiles, libre de les prendre dans ses bras, de rigoler avec eux, d'aller faire la fête avec eux. Son cœur se serra dans sa poitrine. Elle ne savait pas quand elle le reverrait et elle avait l'impression de ne pas le voir grandir d'une certaine manière. Elle se demanda comment sa mère supportait ce fardeau. Un fardeau atroce parce qu'elle avait élevé cet enfant pour le voir presque mourir à cause de son mari. Irène ne survivrait pas à ça, à l'incertitude quant à sa condition. Irène ne pourrait jamais faire subir à son enfant ce que son père avait fait subir à Ace.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI


••• pretty doll •
And if it's true that I was made, I still don't know if I can change but something has stirred, a beast has awakened so hear my battle cry


NEUTRE— those who don't care —
Eron Starkov
surface
inside
behind
MESSAGES : 478
AVATAR + © : maxence danet-fauvel ; avatar © aftermath.
POINTS : 1374
a piece of the hidden truth / ft. irene. 0G1h4V4F_o
AGE : l'ombre de vingt-six années qui se faufilent, ses airs fatigués trompent toutefois les yeux, lui donnant quelques années de plus à son insu
STATUT CIVIL : une ironie terrible : visage de glace, son coeur est toutefois d'un romantisme étonnant; peur de la douleur amoureuse, il tente de rester loin de tout ça
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t286-a-storm-within-his-bon http://gods-will-fall.forumactif.com/t366-like-a-river-eron#4795 Voir le profil de l'utilisateur

a piece of the hidden truth / ft. irene. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: a piece of the hidden truth / ft. irene.  |  Mer 24 Avr - 4:48



Pay attention to people that care.
Who are always there.
Who want better for you.
They’re your people.

Mon frère est mort, et il ne reviendra pas. Ces mots ne cessaient de résonner dans sa tête comme un écho éternel dans un creux de tristesse et de chagrin. Eron s'en voulut aussitôt d'avoir mentionné Ace; il oubliait des fois qu'il n'était pas le seul à pleurer la disparition du jeune homme. Qu'avant d'être son cousin il était un fils, un frère, un ami, il était la moitié de quelqu'un et que tout comme lui, la peine de ne plus pouvoir le voir était tours bien vive chez l'entourage d'Ace. Il n'osait imaginer la douleur ressentie par Irène face à la terrible vérité qu'était le meurtre de son propre frère par nul autre que son père. Lorsque Eron l'avait appris, un fracas puissant l'avait partiellement assourdi, son monde s'était brisé un peu plus  tandis que le déni avait été longtemps une manière pour lui de faire face à cette effroyable nouvelle. Rien n'était plus douloureux que de savoir qu'il aurait pu être là, qu'il aurait peut-être pu aider son précieux cousin face au meurtrier qu'était l'oncle d'Eron. Il n'aimait aucunement l'appeler ainsi, il les savait liés de sang  à jamais et que rien ne pourrait jamais enlever à Murtagh son nom. Lorsque Eron avait ensuite découvert la raison de ce crime, un palier supplémentaire de son monde s'était écroulé. Jeune, il avait été nourri d'idéaux peu moraux, une philosophie de vie qui primait un certain peuple et nullement l'autre. Enfant, lorsqu'il entendait des bruits de couloirs racontant que les Starkov exterminaient quiconque n'ayant pas le sang argent, même ceux de leur propre lignée, Eron rigolait au visage de ces personnes crédules qui propageaient ce genre de balivernes. Cependant, il découvrit quelques années plus tôt que la personne naïve dans l'histoire n'était autre que lui. Il s'était rendu compte avec horreur que ces dires au sujet de sa famille étaient réels.  Eron s'était toujours dit que le Starkov primaient juste la supériorité de leur race, qu'ils étaient juste un clan fier et redoutable, pas cruel. L'innocence était un trait qui n'était présent que chez un enfant sur deux dans la branche d'Eron et le jeune homme n'y avait pas échappé. C'est cette naïveté même qui avait fait de lui quelqu'un ne sachant faire face à la mort. Le deuil était un concept terriblement sombre pour lui, une période qui n'avait qu'un début mais nulle fin. Si pour certaines personnes la souffrance s'effaçait à l'usure du temps, Eron était exempt de cette capacité à cicatriser ses blessures. Chaque perte demeurait présente dans son esprit, ne le quittant jamais même avec les années. C'était pour cette raison qu'il avait choisi de se fermer au monde, de refuser d'aimer et s'attacher à une personne en plus car sa peur de la perdre était trop grande. Eron savait que rien n'était éternel, et sa garantie de ne jamais en souffrir était de s'exiler du reste de la sphère sociale.

« Désolé, ce n'était pas dans mon but de te faire de la peine.  » dit-il froidement tandis que son coeur tentait d'étouffer la flamme de chagrin qui le prenait. Irène le connaissait assez que pour savoir qu'un ton froid chez lui n'était guère nécessairement synonyme d'animosité ; juste une autre manière d'exprimer la compréhension.  «  Il me manque énormément. » finit-il par lâcher de pleine voix malgré lui. Non... Eron se sentait prendre par ses émotions, il savait qu'elles étaient entrain de  le gagner et que face à elles, son armure de glace ne pouvait rien. « J'aurais tellement voulu pouvoir le- » Il s'arrêta net. Le sauver? Cela aurait été tellement insensible de sa part de dire ces mots. Finir cette phrase serait de ne pas prendre en compte toutes les autres personnes qui auraient, elles aussi, voulu pouvoir sauver Ace. Il serra du poing et tenta de se calmer, inspirant grandement avant de relâcher toute l'animosité qui l'avait gagné en l'espace de dix secondes. « Désolé. » répéta-t-il d'un air sincèrement navré. La mort d'Ace et celle de Suzanne évoquaient en lui le même sentiment de frustration nourrie par son regret de ne pas avoir pu les sauver même si la situation n'était clairement pas propice. Il reprit alors son souffle à nouveau, tentant de dévier le sujet. « Tu as raison, il se passe bien des choses ces temps-ci. Je me demande ce que mon père pense de tout ça... ou même le tien d'ailleurs.  » exprima-t-il, songeur. Le retour des Zarkari avait créé le raffut à Aureus, Eron avait  plus d'une fois entendu des conversations sur le sujet en l'espace de quelques jours, il avait alors ce pressentiment que quelque chose d'important allait bientôt arriver... mais quoi?

@Irène Starkov



perhaps he was glass but glass is  only brittle until it breaks. then it’s sharp. // Ignorance, allied with power, is the most ferocious enemy justice can have

NEUTRE— those who don't care —
Irène Starkov
surface
inside
behind
MESSAGES : 164
AVATAR + © : Lee Ji-Eun (IU) + kelly. + astra (signature) + Lys Gavon pour le gif de la signature
POINTS : 565
a piece of the hidden truth / ft. irene. Tumblr_posdr5WTyP1u1fc83o1_r1_540
AGE : (22 ans) elle a encore la fraîcheur de la jeunesse, le visage enfantin. Ses yeux brillent bien que des ombres semblent danser dans son regard lorsqu'elle se met à observer le ciel comme une rêveuse.
STATUT CIVIL : (fiancée) elle est fiancée à un homme pour qui elle ne ressent rien à part de la sympathie alors que son cœur, lui, est pour un homme qui est fiancé à une autre.
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

a piece of the hidden truth / ft. irene. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: a piece of the hidden truth / ft. irene.  |  Jeu 2 Mai - 18:00
a piece of the hidden truth

pay attention to people that care who are always there, who want better for you. They’re your people.


Parfois, lorsque le soir tombait et qu'il n'y avait plus personne avec elle, elle se disait que la vie serait plus facile si son frère était véritablement mort. Ainsi, elle n'aurait pas eu à mentir à tous les gens qu'elle aimait, n'aurait pas peur pour sa vie à chaque fois qu'il lui rendait une visite. C'était stupide et elle se sentait coupable de ressentir ça par rapport à lui alors qu'elle l'adore tellement que son cœur pourrait exploser. Une autre part de son cœur et celle qu'elle écoutait, lui disait que c'était un miracle qu'il soit toujours en vie et que grâce à lui, elle a pu s'ouvrir au monde qui l'entoure, enfin admettre qu'elle n'était supérieur à personne. Irène savait que derrière les paroles froides d'Eron, il y avait une véritable souffrance derrière ces mots et elle s'en voulut de lui cacher la vérité. Elle aimerait tellement lui dire qu'il est en vie, en bonne santé, mais elle ne le pouvait pas. Moins il y aurait de gens au courant et plus Ace avait des chances de survie. Si un jour Eron découvrait la vérité, il lui en voudrait sûrement, il la décevrait. À cette pensée, un poids tomba dans son ventre et elle eut envie de vomir. Elle détestait décevoir les gens qu'elle aimait et surtout sa famille. Elle essaya de garder son sourire et elle se détendit à la mention des Zarkari. Elle-même ne savait pas quoi en penser, une chose était sûre, le monde était choqué par cette apparition soudaine de cette famille que l'on pensait disparue. Irène eut un petit rire creux « Ça ne l'a pas empêché de me fiancer à un Sielle.» Bon, c'était une manière de détourner l'attention avec cette nouvelle. Eron n'était sûrement pas au courant de ce que son père lui avait fait, mais c'était aussi une façon de lui parler de ça en toute intimité. Avec lui, elle n'aurait pas à prétendre qu'elle était heureuse.

Les familles Sielle et Zarkari ont toujours été plus ou moins ennemis d'après ce que les ragots laissaient entendre. Au fond, elle s'en fichait. Au final, elle avait été vendue par son propre père et ça, malgré ses sourires, elle ne pouvait l'accepter. Elle n'y arrivait tout simplement pas. Elle aurait aimé en parler à Ace qui la comprendrait sûrement, mais elle ne savait pas quand elle le reverrait. Irène releva les yeux et croisa ceux d'un oiseau. Un magnifique oiseau aux plumes grises scintillant au soleil. Elle avait envie d'être un oiseau, un oiseau capable d'aller n'importe où, libre et heureux. L'oiseau s'envola et de la neige tomba de son perchoir alors qu'il prenait son envolée. Elle ne serait jamais ainsi. Elle regarda ses mains, rougies par le froid et finit par lâcher, d'une voix aussi glaciale que la neige l'environnant « Père m'a vendu aux Sielle. Je ne devrais même pas être surprise.» Elle finit par lâcher un soupir et mettre ses yeux dans ceux de son cousin « L'heureux élu s'appelle Erebe Sielle, il est gentil.» La phrase tomba platement. Elle empêcha une autre phrase d'arriver, celle qui disait qu'elle ne l'aimait pas. C'était stupide de dire ça alors que c'était d'une telle évidence. Si un autre noble s'amusait à écouter leurs conversations, il penserait qu'elle est naïve et stupide de penser que le mariage est forcément une preuve d'amour. Désormais, à ses yeux, elle verrait le mariage comme un acte de vente, une alliance entre deux patriarches, mais certainement pas de l'amour.

Elle songea à son frère et finit par dire, d'une voix plus tendre « Lorsque j'étais plus jeune, Ace était toujours celui vers qui j'allais pour me cacher, j'aimais le voir comme mon chevalier, celui qui me protégeait envers et contre tous. Cela aurait été drôle de voir sa réaction face à mes fiançailles.» Irène ne lui avait pas encore annoncé, elle n'imaginait pas sa réaction. Tous ses frères sont très protecteurs envers elle alors elle imagine qu'il voudrait trouver une autre solution pour elle. Tout le monde lui avait dit que ça irait bien, qu'elle allait aller bien, que cela passerait. Irène réagissait toujours de la même façon, elle hochait la tête et souriait à son interlocuteur, comme la merveilleuse poupée que son père pensait avoir fait d'elle. En vérité, elle riait intérieurement à ces gens qui lui lançait de telles platitudes. Elle aimait l'honnêteté, l'authenticité.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI


••• pretty doll •
And if it's true that I was made, I still don't know if I can change but something has stirred, a beast has awakened so hear my battle cry


NEUTRE— those who don't care —
Eron Starkov
surface
inside
behind
MESSAGES : 478
AVATAR + © : maxence danet-fauvel ; avatar © aftermath.
POINTS : 1374
a piece of the hidden truth / ft. irene. 0G1h4V4F_o
AGE : l'ombre de vingt-six années qui se faufilent, ses airs fatigués trompent toutefois les yeux, lui donnant quelques années de plus à son insu
STATUT CIVIL : une ironie terrible : visage de glace, son coeur est toutefois d'un romantisme étonnant; peur de la douleur amoureuse, il tente de rester loin de tout ça
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t286-a-storm-within-his-bon http://gods-will-fall.forumactif.com/t366-like-a-river-eron#4795 Voir le profil de l'utilisateur

a piece of the hidden truth / ft. irene. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: a piece of the hidden truth / ft. irene.  |  Mar 14 Mai - 22:48



Pay attention to people that care.
Who are always there.
Who want better for you.
They’re your people.

A peine les quelques mots sortis de la bouche de sa cousine que le visage d'Eron se figea net. Un mariage arrangé? à qui? Erebe Sielle? Le nom de l'homme promis à Irène le fit froncer des sourcils. Si le jeune homme ne connaissait pas personnellement ce dit Erebe, il avait très peu de fois entendu du bien du fameux Sielle. Cependant, homme bien ou mauvais, le ton d'Irène exprimait clairement son mécontentement face à cet accord diplomate ficelé par sa famille et celle du futur époux. Le tout suffisait amplement à Eron pour s'inquiéter sur le sujet, sur le futur d'Irène qui, à présent, se voyait être à moitié tracé et ça, par Murtagh. Il y a quelques années, le père d'Eron avait commencé à chercher un parti pour son fils, provoqué par son frère aîné qui ne cessait de radoter sur les besoins d'un accord entre deux grandes familles argents. Criant sur tous les toits que les Starkov se devaient d'avoir une lignée pure en n'épousant que des descendants d'autres immuables familles anciennement issues de la noblesse. Rares étaient les fois où Eron s'opposait à ses parents pour ne pas dire quasi jamais. En effet, enfant brillant et docile, il était difficile de lui reprocher quoique ce soit en tant que parent. Caché derrière ce masque de sévérité et d'obéissance, aucun membre du clan Starkov ne se doutait que le jeune Eron n'adhérait en réalité nullement à la philosophie des siens. En silence, il ne faisait que remplir son rôle telle une intelligence artificielle aux données intégrées, sans opposition ni émotions. Cette façade soldatesque de sa personne avait plusieurs fois attiré l'attention de l'entourage de ses parents, parfois sous la forme de compliment pour avoir un enfant si éduqué et des fois sous forme de remarque d'inquiétude face à un enfant trop  éduqué. Cependant, n'écoutant que très peu les échos extérieurs, Eron avait continué sa vie sans jamais contredire ou réfuter un avis provenant de ses géniteurs. Enfin, cela fut le cas jusqu'à ce que  Arturus et Megara consultèrent Eron, à l'aube de ses vingt-et-un ans, au sujet de potentielles fiançailles avec la fille d'une grande famille. Un speech qui avait paralysé Eron avant que sous la colère, il contesta totalement cette idée. Une réaction marquante et hors de personnage qui indiqua à ses parents que ce sujet n'allait très certainement pas aboutir comme ils l'auraient voulu. A cette unique opposition, Arturus décida de ne pas insister à la plus grande surprise des frères et soeurs d'Eron. Cela ne voulait toutefois pas dire que le sujet n'allait nullement être remis sur le tapis plus tard. En effet, cela fait bientôt six ans qu'Eron évite le sujet comme il le peut, ne désirant aucunement être promis à quelqu'un qu'il épousera par devoir et pour qui il n'éprouverait jamais rien. Bien qu'il se montrait de glace, Eron était en réalité quelqu'un de profondément classique et romantique, méprisant grandement toute cette notion de mariage arrangé.

« Je n'étais pas au courant.  » lâcha-t-il en exprimant sa surprise. Il se sentait terriblement désolé pour sa cousine qu'il connaissait particulièrement indépendante. Malgré son empathie, il savait que cela était toutefois un scénario que plus de la moitié des hériters de clans argents subissait. Dans son entourage le plus proche, son meilleur ami - Layn Hallaryn - était promis à Amren par leurs parents respectifs, une situation bien délicate où Eron devait voir son frère d'âme épouser la seule femme qu'il n'ait jamais aimé. « Fais tout de même attention à toi Irène, les Sielle ne sont nullement connus pour être de toute innocence; certaines de leurs mains sont salies et il se pourrait que celles d'Erebe le soient aussi. » une remarque à l'image froide mais qui pourtant avait réellement un fond avenant et de courtoisie. Eron ne faisait pas forcément allusion aux rumeurs répandues sur leur sujet concernant la mort des Zarkari; mais il savait par expérience personnelle que certains d'entre eux ne méritaient aucunement qu'on leur accorde quelconque confiance. Il se doutait que la Starkov était surement au courant mais se prononça tout de même afin d'insister sur ce fait. Si Eron était particulièrement proche avec Asher Sielle, il était bien le seul membre de sang de ce clan que le huissier acceptait dans son entourage. « Dans tous les cas, si il venait à arriver quelque chose, tu sais où me trouver. » dit-il finalement d'un sourire tendre.

« Il ne l'aurait jamais accepté, ça oui. Je l'imagine bien faire toute une scène même!  » dit-il en rigolant quelque peu, songeant au caractère bien en vrac de son défunt cousin.  Mais il se demandait si Ace se serait réellement opposé à son père car après tout, très peu de personnes tenant tête à Murtagh Starkov étaient encore en vie actuellement...  « Est-ce que les autres sont au courant? Je suppose qu'ils l'ont tous pris comme toi...  » demanda-t-il finalement en faisant allusion à ses frères et soeurs ainsi qu'au reste des cousins.

@Irène Starkov



perhaps he was glass but glass is  only brittle until it breaks. then it’s sharp. // Ignorance, allied with power, is the most ferocious enemy justice can have

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind

a piece of the hidden truth / ft. irene. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: a piece of the hidden truth / ft. irene.  |  

a piece of the hidden truth / ft. irene.  Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One Piece 584
» one piece 613
» RPG one piece kaigun vs kaizoku
» One Piece Liberty
» Episode 433 One piece

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: Hiokuri :: Ghininsk-
Sauter vers: