Revenir en haut Aller en bas



 


le gouvernement
Palier 10
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 3
le cercle
Palier 5

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3

anipassion.com
Aller à la page : Précédent  1, 2
LE CERCLE— those who want the crown —
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 605
AVATAR + © : Benjamin Eidem ©rosewins (ROGERS.)
POINTS : 419
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_pr0tm63Ry01yopp39o2_500
AGE : 28 années qu'il foule cette terre de sa présence
STATUT CIVIL : les FIANÇAILLES qui s'installent, malgré les différentes tentatives de report, une union déjà promise malgré l'absence d'intérêt pour le sexe féminin. Un prénom que l'on souffle pour parler de ce mariage à venir : Irène.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernaux http://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-yo Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Sam 18 Mai - 21:59
Thoughts begin to bleed
code by exordium.


Réponse sous HIDE [-18]


.
reason & damnation
SIELLE, for better & for worse

CONFRERIE DU SOLEIL— those who want it back —
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 199
AVATAR + © : Dom Sherwood + unravel - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1037
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_poya5wwNGW1tuma5yo3_540
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Célibataire) qui en profite, virevolte où le vent le mène, refuse de voir ce qu'il a pourtant au bout du nez, persuadé qu'un mariage forcé viendra de toute manière tout gâcher.
CONFRERIE DU SOLEIL
those who want it back

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Dim 19 Mai - 13:38


I'm tired of being home alone, I used to have a girl a day. Yeah, I want you to stay. And we lost a lot of things in the fire, so it took a year for me to find out.

LE CERCLE— those who want the crown —
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 605
AVATAR + © : Benjamin Eidem ©rosewins (ROGERS.)
POINTS : 419
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_pr0tm63Ry01yopp39o2_500
AGE : 28 années qu'il foule cette terre de sa présence
STATUT CIVIL : les FIANÇAILLES qui s'installent, malgré les différentes tentatives de report, une union déjà promise malgré l'absence d'intérêt pour le sexe féminin. Un prénom que l'on souffle pour parler de ce mariage à venir : Irène.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernaux http://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-yo Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Dim 19 Mai - 15:31
Thoughts begin to bleed
code by exordium.


Réponse sous HIDE [-18]


.
reason & damnation
SIELLE, for better & for worse

CONFRERIE DU SOLEIL— those who want it back —
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 199
AVATAR + © : Dom Sherwood + unravel - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1037
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_poya5wwNGW1tuma5yo3_540
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Célibataire) qui en profite, virevolte où le vent le mène, refuse de voir ce qu'il a pourtant au bout du nez, persuadé qu'un mariage forcé viendra de toute manière tout gâcher.
CONFRERIE DU SOLEIL
those who want it back

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Dim 19 Mai - 21:17


I'm tired of being home alone, I used to have a girl a day. Yeah, I want you to stay. And we lost a lot of things in the fire, so it took a year for me to find out.

LE CERCLE— those who want the crown —
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 605
AVATAR + © : Benjamin Eidem ©rosewins (ROGERS.)
POINTS : 419
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_pr0tm63Ry01yopp39o2_500
AGE : 28 années qu'il foule cette terre de sa présence
STATUT CIVIL : les FIANÇAILLES qui s'installent, malgré les différentes tentatives de report, une union déjà promise malgré l'absence d'intérêt pour le sexe féminin. Un prénom que l'on souffle pour parler de ce mariage à venir : Irène.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernaux http://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-yo Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Dim 19 Mai - 23:00
Thoughts begin to bleed
code by exordium.




.
reason & damnation
SIELLE, for better & for worse

CONFRERIE DU SOLEIL— those who want it back —
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 199
AVATAR + © : Dom Sherwood + unravel - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1037
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_poya5wwNGW1tuma5yo3_540
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Célibataire) qui en profite, virevolte où le vent le mène, refuse de voir ce qu'il a pourtant au bout du nez, persuadé qu'un mariage forcé viendra de toute manière tout gâcher.
CONFRERIE DU SOLEIL
those who want it back

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Lun 20 Mai - 21:36

thoughts
begin to bleed

Cœur emballé, respiration effrénée qui peine à se calmer. Il ne souhaiterait toutefois pas que cela s’arrête de si tôt. Pour rien au monde, même. Doigts qui caressent distraitement la joue adverse, de celle qu’il ne devrait pas songer toucher tandis que les lèvres de l’autre viennent pourtant se poser contre les siennes en un énième baiser. Sans doute est-ce la fatigue qui les rend plus tendres. Oui, cela ne peut être que ça et rien d’autre n’est-ce pas ? L’esprit embrumé, le regard perdu dans la contemplation voilée de ses charmes, Thorn ne peut que répondre aux lippes qui se mouvent contre les siennes. Il doit malgré tout s’y prendre à plusieurs reprises pour ne pas manquer d’air sur le champ, emmené trop loin dans un après qui lui ferait perdre la raison. D’un souffle il esquisse un sourire lorsque son corps quitte la chaleur du sien pour venir s’effondrer à ses côtés. Incapable de bouger, occupé à planer encore et encore dans cette bulle de douceur, le militaire se laisse faire. Il laisse Erebe entremêler leurs doigts sans mot dire, se contente de tourner délicatement la tête au bout de plusieurs secondes pour l’observer encore. Il ne s’en lasse pas. Aucun son ne sort de sa bouche néanmoins car il entend bien profiter de ce temps qui leur est donné pour apaiser le rythme irrégulier de leurs souffles et les battements combattifs de leurs myocardes. Sur ce dernier point, Thorn ne sait pas si les battements critiques retrouveront un rythme lent avant un long moment, probablement pas tant que Sielle sera à ses côtés et se refusera à briser le contact.

Les prunelles bicolores s’égarent quelques secondes sur leurs mains nouées, comme si c’était la chose la plus évidente du monde mais là encore il ne dit mot, se refuse de briser l’instant. Il ne peut cependant se départir de son sourire, logé sur ses lèvres sans le quitter. Viens... C’est Erebe qui le brise, ce moment suspendu de silence par le biais d’un murmure qui le fait sourire bien davantage encore. Attiré contre l’autre, le plus jeune ne se fait pas prier, quand bien même l’éclat d’amusement et de défi ait déjà retrouvé ses iris. Sa respiration s’apaise, même lorsqu’il se tourne de profil pour mieux passer ses bras autour de sa taille et répondre au baiser. Ce dernier est encore différent des précédents, bien plus doux, presque aimant et Thorn ne peut que suivre la cadence lente, savourant le goût de ses lippes sans relâche et doigts remontant dans le dos du blond comme pour mieux appréhender sa peau. Il demeure ainsi durant de longues secondes, de longues minutes qui paraissent être une éternité et malgré tout pas assez. De ses mains qui redescendent, suivent la ligne de la colonne vertébrale en sens inverse, il attend d’être pour ainsi dire au creux de ses reins pour le pousser davantage contre lui, peau contre peau. Ses lèvres se perdent sur le goût de sa peau au niveau de sa mâchoire puis de son cou. Cou qu’il revient marquer avec délicatesse sans jamais briser le silence. Au fond il craint qu’Erebe ne se réveille et sorte de sa bulle doucereuse. Il craint qu’il ne prenne peur et s’enfuit sans demander son reste. Pas maintenant. Pas alors que la nuit est définitivement tombée et que seules les lumières grésilleuses se font seul éclairage au beau milieu des rues et ruelles. Il ne faudrait pas que quelqu’un l’aperçoive sortir du logement du Macanthos. Partir trop vite serait décidément bien désagréable… Alors Thorn l’accroche à ses lèvres, embrasse sa peau sans faire plus pendant que sa respiration redevient parfaitement calme. Il demeure toujours comme agréablement anesthésié mais il se sait tout autant réveillé. Et par les dieux ce qu’il est bien . Si bien qu’il se refuse à parler pour quelques secondes encore, lui qui sait pourtant être bavard quand il le veut. Une chose semble sûre néanmoins… C’est que le commissaire parait plutôt satisfait. Reste à savoir... Pour combien de temps ?

« Je ne te savais pas du genre câlin… » qu’il finit par prononcer d’un souffle, comme pour pouvoir ravaler ses paroles si jamais elles étaient de trop.  

GODS WILL FALL - 2019


I'm tired of being home alone, I used to have a girl a day. Yeah, I want you to stay. And we lost a lot of things in the fire, so it took a year for me to find out.

LE CERCLE— those who want the crown —
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 605
AVATAR + © : Benjamin Eidem ©rosewins (ROGERS.)
POINTS : 419
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_pr0tm63Ry01yopp39o2_500
AGE : 28 années qu'il foule cette terre de sa présence
STATUT CIVIL : les FIANÇAILLES qui s'installent, malgré les différentes tentatives de report, une union déjà promise malgré l'absence d'intérêt pour le sexe féminin. Un prénom que l'on souffle pour parler de ce mariage à venir : Irène.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernaux http://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-yo Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Lun 20 Mai - 22:54
Thoughts begin to bleed
J'étais là. Dans tes draps. Sur ce lit. Dans cette chambre. Cet appartement. Et j'étais celui qui t'invitais à venir contre moi. Nos doigts entrelacés. Mis à nu sous tes iris particuliers. L'éclat des tiens me rappelant ce qui nous avait conduit jusqu'à cet instant. Mes lèvres cueillant les tiennes d'un baiser plus doux. Ta main, ton bras enveloppant ma taille. Arpentant la ligne de mon dos, m'arrachant de nouveaux frissons. Ballet de nos langues entrelacées, lenteur presque trop tendre. Ce n'était pas moi. Je n'étais pas ainsi. Je ne m'attardais pas sous les doigts de mes amants. Je laissais pas mes lippes quérir ainsi... mais les tiennes avaient une saveur différente. Mes doigts glissèrent sur ta taille, les tiens chutant pour mieux m'attirer contre toi. Sensation de ta peau renouant avec la mienne, assourdissant ma respiration lorsque tes lippes dévièrent. Mes traits s'écartèrent, cherchant à savourer ce contact que je rendrai éphémère, unique perdition nocturne à tes côtés. Je n'en permettrai pas d'autres. Inconscience du souvenir que tu traçais à même mon derme. Me retenais-tu entre tes bras ? Ceux que j'avais réclamé l'instant d'avant ? J'appréciais simplement. Les paupières closes, les lèvres silencieuses, d'un doigt j'appliquais ces caresses vaporeuses. J'aimais bien trop ces impressions, la chaleur de ton être contre le mien, et le silence inviolable de ces secondes. Myocarde qui devenait plus sage, s'apaisant à ton contact, frissonnant à celui-ci. Je devrais me lever et partir. C'était plus difficile que je ne l'aurais cru. Et pourtant je retombais dans les profondeurs de notre réalité. D'un semblant. La claque du destin n'ornait pas encore mon visage, sinon j'aurais déjà déserté tes draps. Je me laissais simplement porter, noyer. J'aimais l'absence de mots, de paroles. Il n'y avait que des pensées étouffées par le coton de notre étreinte, et cela me convenait parfaitement. Il n'y avait besoin de rien d'autre.

Ton souffle à tes lèvres. Celui qui brisa l'obscure absence de mots en faveur des tiens, de ta remarque. Je ne te savais pas du genre câlin… Moi non plus, à vrai dire. Fut la première chose qui fila dans mon esprit, mais qui ne me poussa pas à ouvrir les lèvres. Parce que je ne me permettais jamais de m'attarder. Je n'ignorais pas ces gestes de tendresse que je pouvais démontrer à mes proches, mais nul amant ne pouvait se vanter d'avoir partagé ce genre d'instants en ma compagnie. Parce que je disparaissais. Parce que je payais parfois pour un service et non pour d'éventuels extras. J'ouvris les yeux, me raidissant légèrement contre toi. « Tu ne me connais pas... » fut ce que je te soufflais en réponse. Mon regard venant rencontrer le sien, oscillant encore entre la réalité et le rêve qui s'agrippait à mon être. C'était la vérité qui trébuchait dans cette pièce où nous avions échoués, où Valdios ne nous avait pas encore rattrapé, où la culpabilité n'avait pas encore trouvé le moyen de lacérer mon dos de plaies suintantes qui me pousseraient à décamper. L'obscurité tranchait à travers ta fenêtre, la nuit planant sur ces instants. Je ne te laisserai pas l'opportunité. Celle de me connaître. De me découvrir autrement. Une nuit. Unique. Elle ne m'en semblait que plus précieuse, plus étouffante peut-être aussi. J'avais laissé le verrou céder. Tu avais effleuré l'un de mes multiples visages. Je me laissais retomber sur le dos, léger pincement à mes lèvres. Mes doigts venant frotter mes yeux comme pour chasser la brume volage qui semblait les recouvrir. Je retrouvais l'esprit, doucement, avec une lenteur troublée. Mais toujours pas assez. Je devrais peut-être partir avant d'en oublier les heures, de consumer le temps sans en avoir conscience. C'était plus ou moins ce qu'il s'était déjà passé. « Je vais rentrer. »

code by exordium.




.
reason & damnation
SIELLE, for better & for worse

CONFRERIE DU SOLEIL— those who want it back —
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 199
AVATAR + © : Dom Sherwood + unravel - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1037
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_poya5wwNGW1tuma5yo3_540
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Célibataire) qui en profite, virevolte où le vent le mène, refuse de voir ce qu'il a pourtant au bout du nez, persuadé qu'un mariage forcé viendra de toute manière tout gâcher.
CONFRERIE DU SOLEIL
those who want it back

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Jeu 23 Mai - 21:17

thoughts
begin to bleed

Briser le silence pouvait tout envoyer voler, il le savait. Il le sentait. C’est pour cela qu’il en savoure chaque seconde, chaque baiser échangé avec une lenteur infinie. D’une douceur que Thorn ne se soupçonnait pas lui-même, à l’image du blond qu’il continue d’embrasser avec passion, un fin sourire naissant à la commissure de ses lèvres. Comme pour mieux préserver la bulle qui est la leur, les caresses du soldat se font toutes aussi lentes que le rythme des baisers qu’il dépose à présent contre sa peau. Plusieurs secondes durant, il s’attarde à marquer davantage cette peau qu’il fait sienne et dont Erebe le maudirait probablement plus tard. Il ne parvient pas à s’en empêcher, c’est plus fort que lui, toujours désireux d’en apprécier que plus encore le toucher de son derme sous ses lippes et ses doigts qui s’attardent au creux de ses reins pour le rapprocher. Sa respiration s’apaise et retrouve un souffle régulier lorsque finalement les mots ne s’échappent en un murmure qui vient rompre le silence délicat qui les enveloppait. Calmement, le plus jeune stoppe les embrassades de ses lèvres et recule son visage pour mieux l’observer, gestes arrêtés sans qu’une once de panique n’outrepasse la barrière de son regard mitigé. Pas une once de crainte quand celle-ci est pourtant omniprésente en son sein subitement, à sentir le Sielle se raidir contre son corps. Tu ne me connais pas... Dure vérité qui les rattrape, principalement Thorn, à trop se perdre dans l’illusion doucereuse que peut-être il n’y avait pas qu’une attirance physique. Non, l’on ne peut pas dire que le militaire connaisse le commissaire plus que cela, il n’a qu’un souvenir étreint pendant de trop longues années. Il n’a que des bribes d’images et des déductions faites à force de le regarder en silence jusqu’à ce fameux premier baiser.

En un éclair, le voilà qui se sépare de ses bras et s’effondre contre le matelas, mains frottant les yeux comme s’il cherchait à sortir d’un mauvais rêve. Non, non, non, que songe le Macanthos aux mèches en pagailles, il ne pouvait pas fuir maintenant. Pas comme ça. Je vais rentrer. Le cœur manque un battement tandis qu’il se redresse sur un coude et finit par passer un bras au-dessus d’Erebe pour mieux poser sa paume à côté de lui et être en mesure de croiser son regard. « Il fait nuit noire. » qu’il souffle d’une voix calme en le fixant inlassablement, craignant une évidence trop lourde, et craignant cette boule se formant au milieu de son estomac à l’idée de se retrouver seul après ça. « Attends au moins jusqu’aux premières lueurs du matin, juste avant que la lumière ne soit trop vive, c’est le moment idéal pour ne pas se faire voir. ». Il sait l’importance de ne pas se faire découvrir, surtout dans ces conditions. Celles qui sont la leur. Deux ennemis l’un avec l’autre, une chose que beaucoup ne cautionneraient pas. Sans oser le toucher, Thorn persiste néanmoins à le scruter du regard, une observation calme et posée jusqu’à ce que son compagnon du soir l’observe en retour. « Que sont quelques heures de plus passées en ma compagnie ? ». Elles ne sont pas obligées de signifier quelque chose. C’est ce qu’il tente vainement de se dire, une conviction qui ne prend pas, au contraire. Ces paroles pensées n’ont jamais été aussi pleines de mensonge. Un mensonge personnel éhonté quand on sait combien le Macanthos a la franchise un peu trop aisée, n’en déplaise d’ailleurs à quelques-uns. « Si le fait de te toucher te met dans l’embarras… Je peux très bien dormir de mon côté… » qu’il ajoute non sans une légère moue contrariée avant d’entamer un geste de recule, paume se retirant du matelas aux côtés d’Erebe pour ne plus le surplomber de moitié.      


GODS WILL FALL - 2019


I'm tired of being home alone, I used to have a girl a day. Yeah, I want you to stay. And we lost a lot of things in the fire, so it took a year for me to find out.

LE CERCLE— those who want the crown —
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 605
AVATAR + © : Benjamin Eidem ©rosewins (ROGERS.)
POINTS : 419
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_pr0tm63Ry01yopp39o2_500
AGE : 28 années qu'il foule cette terre de sa présence
STATUT CIVIL : les FIANÇAILLES qui s'installent, malgré les différentes tentatives de report, une union déjà promise malgré l'absence d'intérêt pour le sexe féminin. Un prénom que l'on souffle pour parler de ce mariage à venir : Irène.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernaux http://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-yo Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Sam 25 Mai - 17:41
Thoughts begin to bleed
Je vais rentrer. Les mots je les avais soufflés naturellement, parce qu’ils étaient inévitables, que tu le veuilles ou non. Je m’étais égaré à ton contact. J’avais perdu pieds à tes lèvres. Je m’étais noyé contre ton derme. Mais tout devait avoir une fin. L’éphémère n’y coupait jamais. Et cet instant ne pouvait être que cela. La culpabilité ne rampait pas encore sur mon âme, mais elle viendrait, lancinante vague de fond qui s’abattrait et pousserait plus encore à me faire pardonner. Les mains sur mes yeux que je frottais, je sentis le matelas bouger, chassant ma main et m’incitant à t’observer alors que tu te retrouvais à nouveau face à moi. « Il fait nuit noire. » Bien sûr, la nuit avait eu le temps de tomber, ce qui commençait justement à m’inquiéter. Combien de temps exactement avais-je perdu le sens des réalités ? « Attends au moins jusqu’aux premières lueurs du matin, juste avant que la lumière ne soit trop vive, c’est le moment idéal pour ne pas se faire voir. ». Ton timbre était calme, posé, alors que je suivais le chemin emprunté par tes pensées. L’heure actuelle devait être celui des passages dans ton immeuble, et l’on me croiserait, l’on me découvrirait, fuyant ton appartement, ce qui, inévitablement, attirerait l’attention. Je pinçais légèrement mes lèvres sans quitter ton regard. J’avais agi comme un idiot, sans réfléchir, cédant à la tentation de tes lèvres, et je pouvais encore sentir l’attraction que tu exerçais sur moi. Cela aurait du cesser. C’était le but de m’immoler dans tes bras, mais j’avais l’impression qu’il fallait que je m’éloigne de toi au plus vite. « Que sont quelques heures de plus passées en ma compagnie ? ». Rien. Il le fallait. Il le faudrait. « Si le fait de te toucher te met dans l’embarras… Je peux très bien dormir de mon côté… » Je vis la moue contrariée à tes traits en prononçant ces mots. Tu aurais voulu me garder contre toi. Peut-être ressentais-tu ce même besoin malsain. Je soupirai à l’instant où tu t’écartas. Lasse, agacé, luttant contre ce besoin qui croupissait au fond de moi, aveu informulé de l’attachement déjà initié, mais inavouable, même à moi-même. « Tu as conscience que c’était une erreur ? » Plus pour commencer à m’en convaincre qu’autre chose, mais les mots étaient fermes et décidés. Le jugement déjà prononcé. Parce que c’en était une. Tu étais mon ennemi simplement par ton nom, et je n’étais pas certain que ma famille comprenne que j’ai pu partager tes draps. Sans même parler du reste. Juste ce point faisait vaciller la tour.

« Très bien, je reste jusqu’à l’aube. » Pourtant je me redressais, me levais de ce lit, mettant de la distance entre nous. Ramassant un tas tombé au sol, une partie de mes vêtements « Mais je vais prendre une douche et dormir sur le canapé. » Est-ce que j’étais en train de te fuir ? Oui, le doute n’était même pas permis. J’avais besoin de m’éloigner de toi. Besoin de mettre un terme à tout ça. Parce qu’il n’était pas normal que je sois ainsi avec un homme. Parce qu’il n’était pas naturel que cela soit presque douloureux de mettre de la distance, justement. Qu’est-ce que j’avais fait ? Provoqué ? Peut-être étais-tu l’ultime tentation, celle que j’aurais du pouvoir renier. Tout mon être me l’avait soufflé pourtant. Je le savais. J’aurais du parvenir à fuir. Te fuir, comme autrefois. Même adolescent je savais que tout ceci serait une erreur à ne pas commettre. J’avais l’impression que ton odeur me poursuivait, même debout au milieu de cette pièce. Mes doigts se contractèrent sur mes vêtements, alors que je ramassais ce que je trouvais à même ce sol, m’empêchant de te regarder. Et puis j’allais vers… vérité douloureuse, j’étais chez toi, emprisonné entre tes murs, avec ton être trop désirable, ce besoin d’un contact qui m’empêcherait sans doute de trouver le sommeil. Mais surtout le fait de ne pas savoir… « Où est la salle de bain ? » Mes billes océanes revinrent trouver l’hétérochromie des tiennes, avec l’espoir de pouvoir au moins m’échapper dans une autre pièce, où une surprise de taille m’attendrait. Peau tatouée par tes lèvres, souvenirs indélébiles de cette étreinte. Voulais-tu me hanter à ce point ?
code by exordium.





.
reason & damnation
SIELLE, for better & for worse

CONFRERIE DU SOLEIL— those who want it back —
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 199
AVATAR + © : Dom Sherwood + unravel - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1037
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_poya5wwNGW1tuma5yo3_540
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Célibataire) qui en profite, virevolte où le vent le mène, refuse de voir ce qu'il a pourtant au bout du nez, persuadé qu'un mariage forcé viendra de toute manière tout gâcher.
CONFRERIE DU SOLEIL
those who want it back

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Sam 25 Mai - 19:03

thoughts
begin to bleed

Il prend garde à chacun des mots qui s’envolent de ses lèvres. Il prend garde à chacun de ses gestes malgré le fait qu’il bloque encore toute distance qu’Erebe pourrait vouloir mettre en eux. Paume posée contre le matelas, il ne se redresse pas tant qu’il ne finit pas de dire ce qu’il a à dire. Les conseils fusent dans le silence encore apaisé de la chambre, attendre les premières lueurs de l’aube pour partir, et ainsi éviter tout soupçon. C’est plus simple que de prendre un risque, mais à voir le Sielle se frotter machinalement les yeux, Thorn ne peut que se douter de l’envie de fuite imminente de son compagnon. Au fond, il force une douleur lancinante qui est apparue à se taire, pour ne pas le montrer. Volonté farouche de cacher temporairement le trouble que toute cette situation peut créer. Malgré l’angoisse qui le tenaille, Macanthos se fait calme et posé, l’attitude digne d’un militaire sachant camoufler ses émotions et ce qu’il pense au plus profond. Il y a toutefois cette pointe de tristesse qui passe dans son regard bizarre. Il est déjà arrivé qu’on lui fasse des remarques sur la couleur de ses yeux mais jamais Thorn n’en a tenu compte, c’est comme si ses gènes avaient décidé de se battre de l’intérieur et de le montrer officiellement au monde. Comme si d’une certaine manière, le regard glacé du Macanthos s’imprégnait d’une seconde aura plus obscure, ou au contraire plus lumineuse par rapport à la violence qui était le maître mot de leur famille. Une fois ses mots prononcés, le blond quitte son appui sur le matelas pour s’asseoir convenablement et laisser de l’espace à un Erebe bien silencieux. Trop silencieux à son goût d’ailleurs. Ce qu’il venait de se passer, il ne le regretterait pas. Jamais. Qu’Erebe puisse seulement considérer l’oublier une nouvelle fois et même une bonne fois pour toute, il se le refusait intérieurement dans un coin de sa tête, quand bien même il n’en dise rien. Comme s’il souhaitait encore se persuader du contraire, se dire que non ce qu’ils avaient fait ne le liait pas à lui. Qu’il n’était là qu’une conquête passagère de plus et rien d’autre. Rien que de penser une telle chose, Thorn savait que c’était faux. Il suffisait de lire dans ses yeux la tristesse qu’on y lisait, d’être déjà éloigné si vite de ses bras.

Tu as conscience que c’était une erreur ? Une erreur ? C’est ainsi qu’il le voyait ? Macanthos hausse les épaules d’un air désinvolte, acceptant l’idée d’être différent et d’avoir des fréquentations que d’aucun jugeraient contre nature et contre les dieux eux-mêmes. « La seule erreur qu’ils pourraient pointer du doigt, c’est s’ils font référence à nos noms de famille. Et encore, ce n’est qu’eux que ça gênerait. Pas moi. ». Thorn a accepté cet état de fait depuis longtemps déjà, là où Erebe se battait pendant toutes ces années pour renier ce qu’il jugeait comme une déviance. Qu’on ne s’y méprenne, le militaire sait ce que cela coûterait, si une telle chose se savait, mais il ne se prend pas pour un monstre pour autant. Sans animosité, le blond observe le second. Il le regarde de ses prunelles neutres mais plus tout à fait insensibles. C’est une lutte intérieure moins flagrante qui se joue au sein du corps du plus jeune, là où l’aîné semble voué à se voiler la face alors qu’ils avaient tous deux cédé. Très bien, je reste jusqu’à l’aube. qu’il accepte enfin, soulagement muet se faisant au creux du cœur du cadet. Malgré tout, Thorn le suit du regard, lui qui se lève du lit pour mieux marquer la distance. Ca y est ? Envolés les tendres baisers et la caresse de ses doigts sur son derme ? Mais je vais prendre une douche et dormir sur le canapé. La volonté claque, tombe comme le couperet sur la nuque du Macanthos qui se pense soudainement plus que repoussant. Pour peu, il serait bien capable de s’en vexer, mais il n’en fait rien, se contentant de répondre à son autre question en indiquant la gauche. « Une fois que tu as passé la porte, c’est la deuxième porte à gauche, presque au bout du couloir. Tu trouveras une serviette propre à l’entrée et tout ce qu’il faut dans la cabine de douche. ». Réponse machinale alors qu’il sent sa gorge se nouer doucement. Il attend que Sielle ait disparu dans la salle d’eau pour se laisser retomber sur le lit où la chaleur de leurs deux corps était encore présente. Puis, il attrape d’une main la bouteille de whisky et en boit une nouvelle gorgée pour étancher une soif qu’il n’a même pas. Légèrement bougon, il ne comprend pas sa propre réaction, mais il est en revanche sûr d’une chose, Erebe ne dormirait pas sur le canapé.

« Prends le lit, je m’occupe du canapé. Ce ne serait pas vraiment poli de ma part de te laisser dormir dans le salon. » qu’il lui dit, arrivant à la hauteur du blond. Il n’a fait que réenfiler son caleçon, peu décidé à se rhabiller totalement quand Erebe ne pensait visiblement plus qu’à se cacher. Le ton n’a rien de sec, même si la boule au creux de sa gorge la lui noue cruellement. « J’espère que tu n’as manqué de rien dans la salle de bain. ». A en juger par l’odeur de son gel douche qu’il reconnaîtrait entre milles, Thorn se doute que non, mais il ignore néanmoins que l’orage pourrait bien gronder contre lui si Erebe a nettement remarqué la formation des petites taches rouges qui ornent son cou à plusieurs endroits…  


GODS WILL FALL - 2019


I'm tired of being home alone, I used to have a girl a day. Yeah, I want you to stay. And we lost a lot of things in the fire, so it took a year for me to find out.

LE CERCLE— those who want the crown —
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 605
AVATAR + © : Benjamin Eidem ©rosewins (ROGERS.)
POINTS : 419
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_pr0tm63Ry01yopp39o2_500
AGE : 28 années qu'il foule cette terre de sa présence
STATUT CIVIL : les FIANÇAILLES qui s'installent, malgré les différentes tentatives de report, une union déjà promise malgré l'absence d'intérêt pour le sexe féminin. Un prénom que l'on souffle pour parler de ce mariage à venir : Irène.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernaux http://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-yo Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Sam 25 Mai - 20:48
Thoughts begin to bleed
Je tentais de m'en convaincre, de l'erreur des heures passées ayant permis la disparition du soleil au profit de l'obscurité. Je te demandais si tu en avais conscience, et ta réponse fut à l'opposé de tout ce que j'aurais pu supposer. Même nos identités, nos familles ennemies ne suffisaient pas à justifier à tes yeux que nous venions de commettre une erreur. Car c'en était une. Une aberration. Ta famille te la reprocherait tout autant que la mienne. Mais il ne servait à rien de souffler par la négative une nouvelle fois, tenter de te convaincre que cela n'aurait pas du se produire alors que tu cherchais à me pousser à rester. A cause de l'heure tardive et des allées et venues. Des regards qui pourraient interpréter ma silhouette quittant tes appartements de mille et une façon, mais le pire serait sans doute que la rumeur finirait par enfler dans les rues d'Auréus et je ne le permettrais pas. Alors oui, j'avais accepté de rester jusqu'à l'aube, mais en quittant ce lit, en m'enfuyant dans ta salle de bain, en finissant la nuit sur ton canapé. Et non pas à tes côtés comme tes paroles le soufflaient à l'origine. Mes doigts contractés sur les vêtements que je tenais, mon regard cherchant le tien quand je réalisai que je ne savais pas où me rendre, encore hanté par ton parfum. Une fois que tu as passé la porte, c’est la deuxième porte à gauche, presque au bout du couloir. Tu trouveras une serviette propre à l’entrée et tout ce qu’il faut dans la cabine de douche. Tes explications sont claires, m'offrant la possibilité de fuir, d'échapper à ton être, mais pas aux souvenirs de ces instants. « Merci. » Le seul mot que fut capable de laisser filer, alors que je prenais déjà la direction indiquée, brisant le contact de nos iris définitivement. J'avais cru lire, discerner à tes billes hétérochromes quelques perles d'un quelque chose qui ressemblait la perdition qui était mienne, mais que j'étouffais derrière ma détermination, ma raideur et ma froideur. J'étais parti machinalement, déambulant dans ton univers jusqu'à cette porte que je poussais, découvrant ta salle de bain, la serviette déposée comme tu l'avais indiqué. Je déposais les vêtements froissés sur un meuble avant de pénétrer à l'intérieur de la douche sans réfléchir. Eau glacée sur mon derme, perles aqueuses à la brûlure saisissante. Mon bras appuyé contre le mur, mon front contre lui, je soupirais. J'ignorais combien de temps j'avais passé ainsi, avant de m'emparer d'un gel douche qui me noya à nouveau de ton parfum... Par Valdios, j'étais perdu, mais je ne voulais pas m'autoriser à penser. C'était pourtant très mal parti. Je me savonnais rapidement, ne tardant pas à me rincer dans la foulée, avant de tout couper et de me sécher tout aussi rapidement.

Mon regard fut pourtant attiré par mon reflet dans le miroir. Non par la mine égarée que j'arborais, mais à ces marques qui ornaient ma gorge. Plissant les yeux, je me rapprochais, comme pour être sûr de ce que j'avais déjà deviné être des suçons. Et pas qu'un seul qui aurait pu être un accident. Non, tu m'avais marqué sans que je le réalise. Volontairement. J'avais l'air... la colère termina de me pousser à remettre mes vêtements et à revenir dans la chambre où tu n'avais fait que remettre un caleçon. Prends le lit, je m’occupe du canapé. Ce ne serait pas vraiment poli de ma part de te laisser dormir dans le salon. Soufflas-tu, mais je chassais cette possibilité d'un simple regard que tu ne vis pas, pas plus que la colère qui y siégeait. J’espère que tu n’as manqué de rien dans la salle de bain. Mes poings se serraient, ma mâchoire se contracta. Tu étais sans doute l'hôte le plus prévenant à cette seconde, mais cela m'agaçait plus qu'autre chose. « Garde ta politesse et ton lit, Macanthos. » Le timbre était froid, mais pas autant que je l'aurais souhaité. Le myocarde tambourinait, accélérait mon pouls, alors que je m'approchais de toi, réclamant ton attention, ma main attrapant ton bras, l'autre désignant ma gorge. « Par Valdios, c'est quoi CA ? Tu crois que je suis le genre de type à arborer des suçons ?! » Timbre colérique. Ca consumait mes prunelles, billes détentrices d'un océan déchaîné. « Quoi ?! Tu voulais te venger de ce qu'il s'était passé quand on était des ados, ou quoi ?! Qu'est-ce qui a bien pu te passer par la tête ?! Je suis fiancé, Macanthos ! » Et j'avais mon futur beau-frère pour apprenti. L'envie de t'en recoller une me démangeait réellement, le poing se fermant. A la place, je relâchais ma prise qui s'était amplifiée à mesure que mes paroles s'étaient déversées et pivotais sur moi-même. Direction le salon et le canapé, je n'en voulais plus, finalement, de tes explications. C'était trop tard, le mal était fait, je ne savais même pas comment j'allais faire pour dissimuler tout ça.

code by exordium.




.
reason & damnation
SIELLE, for better & for worse

CONFRERIE DU SOLEIL— those who want it back —
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 199
AVATAR + © : Dom Sherwood + unravel - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1037
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_poya5wwNGW1tuma5yo3_540
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Célibataire) qui en profite, virevolte où le vent le mène, refuse de voir ce qu'il a pourtant au bout du nez, persuadé qu'un mariage forcé viendra de toute manière tout gâcher.
CONFRERIE DU SOLEIL
those who want it back

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Dim 26 Mai - 15:50

thoughts
begin to bleed

Bougon, il passe le temps sagement. D’abord allongé à continuer de planer doucement dans une bulle qui avait pourtant éclatée depuis quelques minutes, le soldat garde les yeux fermés et fait le point. Il tente de calmer son cœur encore agité, il tente de se faire une raison au détriment de ce myocarde battant à tout rompre. C’est ce que ce dernier serait bien capable de lui exploser la cage thoracique pour sortir de son propre corps, il en est certain. Par les dieux, que cache donc ce pic d’angoisse qui le martèle ? Cette nervosité ambiante qui lui comprime les poumons et l’empêche de respirer ? En silence, tandis qu’il peut entendre l’eau couler en provenance de la salle d’eau, il se mord la lèvre inférieure, bras croisés sous l’oreiller et yeux qui se rouvrent sur la vision du plafond blanc impeccable. Il ne pensait pas qu’une telle chose le perturberait de la sorte, au point de le faire autant réfléchir. Mais réfléchir à quoi au juste ? Ce n’était qu’un combat intérieur entre la raison et la déraison, rien de plus. Le cerveau luttant contre le cœur qui s’emballait inlassablement et qui crevait déjà d’être éloigné de l’autre. « Tu n’es qu’un idiot. » qu’il s’auto-insulte avant de quitter enfin les draps pour mieux les refaire au minimum et rendre le lit plus présentable. Car il était hors de question qu’Erebe ne dorme pas sur un matelas convenable. Cet appartement avait beau être un logement de fonction, Erebe n’en demeurait pas moins un invité comme un autre.

Lorsque Sielle revient de la salle de bain, Thorn a réenfilé son caleçon mais ne s’habillera pas plus. A la vision du blond, les cheveux encore humide, il déglutit, tente de lui faire accepter le lit mais à en juger par le regard furibond qu’il lui lance et les marques qui ornent déjà son cou, l’aîné des deux a fait face à son reflet dans le miroir. Haussant un sourcil au ton plus froid qu’il ne devrait l’être, il note l’usage coutumier de son nom de famille et pince doucement les lèvres en croisant les bras. Il s’apprête à recevoir l’orage qui va lui arriver en pleine tête. Ses doigts s’enroulent autour de son bras mais il ne baisse pas les yeux sur le geste, ses billes hétérochromes rivées dans les éclats foudroyants de leurs opposées. Par Valdios, c'est quoi CA ? Tu crois que je suis le genre de type à arborer des suçons ?! Impassible, Thorn continue de le regarder malgré ses doigts qui se font griffes. Au son de la voix du Sielle qui s’élève, Meera bat des ailes et pénètre dans la chambre pour venir se poser sur l’un de ses perchoirs. La chouette effraie observe le magnetron en silence mais elle veille. Si Thorn a vu le geste de son oiseau du coin de l’œil il ne bouge toujours pas. Quoi ?! Tu voulais te venger de ce qu'il s'était passé quand on était des ados, ou quoi ?! Qu'est-ce qui a bien pu te passer par la tête ?! Je suis fiancé, Macanthos ! L’attitude d’Erebe lui fait froncer les sourcils à présent, le blond a beau être capable de tendresse il n’en demeure pas moins un Macanthos doublé d’un militaire. Se laisser marcher dessus n’est pas dans ses priorités. « Rien. » qu’il souffle entre ses dents légèrement serrées. C’était justement tout le problème. « La vérité c’est que je n’ai pas réfléchi. Je ne me suis pas rendu compte d’avoir embrassé ta peau au point de la marquer. ». Franchise, sans doute aurait-il pu se retenir, mais dans le feu de l’action et l’envie d’être au plus proche de lui, non il n’avait pas réfléchi. « Mariage arrangé ? » qu’il souffle néanmoins en guise de question, d’un ton toujours aussi calme quand son cœur continue de battre encore plus vite. Les doigts du plus âgé se serrent d’autant plus contre la peau de son bras mais Thorn ne grimace pas, au contraire, il ne le fait qu’à la seconde où le Sielle furibond le fuit à nouveau pour le salon.

Au-delà de l’agacement, Macanthos y décèle une pointe culminante d’angoisse. Il ne faut pas être un ingénieur chevronné pour comprendre qu’Erebe a énormément de mal à accepter le fait d’être attiré par des membres du même sexe. Ca se voit comme le nez au beau milieu de la figure pour Thorn, raison pour laquelle il refuse de le laisser une nouvelle fois s’en tirer ainsi. D’un pas lent mais déterminé, il vient le trouver dans le salon et se positionne devant lui. « Je suis désolé. ». En réalité, une petite part intérieure ne l’était pas vraiment, mais il ne veut pas ajouter d’huile sur le feu. « J’insiste Erebe, prends ce putain de lit, dormir sur le canapé reviendrait à dormir par terre, et que tu l’apprécies ou non tu restes mon invité. ». Ses doigts viennent attraper les siens, osant un geste que l’aîné rejetterait peut-être. Pourtant, en son for intérieur, Thorn ne peut s’empêcher d’espérer le cœur battant. « S’il te plait. ». Au bout de quelques secondes de silence, le blond soupire et baisse les yeux. « Ce n’était pas une erreur pour moi. ». Ce qu’ils avaient fait. Eux.    



GODS WILL FALL - 2019


I'm tired of being home alone, I used to have a girl a day. Yeah, I want you to stay. And we lost a lot of things in the fire, so it took a year for me to find out.

LE CERCLE— those who want the crown —
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 605
AVATAR + © : Benjamin Eidem ©rosewins (ROGERS.)
POINTS : 419
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_pr0tm63Ry01yopp39o2_500
AGE : 28 années qu'il foule cette terre de sa présence
STATUT CIVIL : les FIANÇAILLES qui s'installent, malgré les différentes tentatives de report, une union déjà promise malgré l'absence d'intérêt pour le sexe féminin. Un prénom que l'on souffle pour parler de ce mariage à venir : Irène.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernaux http://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-yo Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Dim 26 Mai - 16:53
Thoughts begin to bleed
Colère furibonde. C'était elle qui avait guidé mes pas jusqu'à ta chambre. Me poussant à venir te retrouver, à t'accuser en chassant la moindre de tes proposions. Avais-tu remarqué l'état de ma gorge ? Deviné combien il me serait difficile d'oublier alors que j'avais l'impression de ressentir la brûlure de tes lèvres à même mon derme ? A quel point cela pourrait porter l'opprobre sur ma famille, ma future union ? La fureur divaguait dans mes veines, les dévorant, poussant chaque centimètre de mon être à se raidir pour résister, mes doigts se resserrant à même ta peau alors que tu fronçais les sourcils. Rien. La vérité c’est que je n’ai pas réfléchi. Je ne me suis pas rendu compte d’avoir embrassé ta peau au point de la marquer. Tu ne l'avais pas cherché selon ce timbre suintant de vérité, mais cela ne faisait pas redescendre ma colère, cela ne parvenait pas à l'éteindre. Mariage arrangé ? « Qu'est-ce que ça peut te faire ?! » Dernier regard échangé, sans que la moindre véritable réponse à cette question ne soit avouée. Sans te permettre de répliquer alors que je n'allais sûrement pas te parler de ma vie, pas alors que je sentais la culpabilité me rattraper comme un boomerang. J'avais commis une erreur et j'en portais à présent la marque tatouée à même ma peau. Chair qui dévoilait mes vices et mes abîmes. Soupir n'exhalant que ma fureur, alors que je relâchais ton bras, pivotais sur moi-même et rebroussais chemin pour retrouver le salon qui représentait la sortie la plus évidente de cette habituation. Sortie à laquelle je ne pouvais pas prétendre pour autant, aux vues de l'heure obscure qui m'emprisonnait dans ton appartement. J'étais tel l'animal enfermé dans une cage, à en arpenter les contours d'un regard égaré. Pourtant, il était sans doute plus sage de ne pas regagner le mien au milieu de la nuit, risquer de réveiller ma sœur, troubler son sommeil, éveiller son questionnement qui viendrait pourtant dès l'instant où je remettrais un pied chez moi avec ces marques si visibles, ou le simple fait d'avoir découché. Je pouvais prétendre avoir enquêté, mais les ébauches à ma gorge souffleraient une toute autre vérité. Je préférerais sans doute me condamner au silence, refusant de parler de ce qui venait de se passer, de souffler un nom, d'affamer plus encore ma propre damnation en la rendant plus réelle.

Une main passa dans mes cheveux, ne sachant pas réellement quoi faire, l'idée même de tenter de trouver le sommeil me paraissait aberrante. Puis tu revins, réapparaissant dans mon champ de vision, m'arrachant un soupir agacé à te voir me suivre ainsi. Le regard que je te lançais était parfaitement clair, te demandant de me ficher la paix. Je suis désolé. Figé à tes mots, à tes excuses. Un muscle à ma mâchoire tressauta de cette contrariété qui refusait de décroitre. J’insiste Erebe, prends ce putain de lit, dormir sur le canapé reviendrait à dormir par terre, et que tu l’apprécies ou non tu restes mon invité. Mais qu'est-ce que cela pouvait faire que je dorme ou non sur ce maudit canapé ? Nous venions d'assassiner la décence durant les heures écoulées. Cela n'avait aucune importance, pas la moindre. Mais pour moi, c'était fuir ces souvenirs, c'était tenter de ne plus me perdre dans ton parfum, alors que ce dernier semblait s'agripper à mon derme depuis que j'avais utilisé ton gel douche. Tes doigts vinrent prendre les miens, me laissant me raidir un  peu plus, mon regard tombant sur cette étreinte, et le myocarde de s'emballer. Valdios, dans quoi avais-je mis les pieds ? Egaré entre l'envie de rejeter ton geste et celui de les étreindre des miens. Je déglutis, silencieux, et tu repris. S’il te plait. Mon regard azuré revint croiser brièvement l'hétérochromie du tien. Le temps que ce soit qui vienne soupirer et tes iris tomber en direction du sol. Ce n’était pas une erreur pour moi. Ma respiration s'accéléra. Tu me l'avais dit, je ne savais pas mentir à ce sujet. Je pouvais prétendre que la vérité étincellerait à tes yeux. Je retirais mes doigts des tiens, reculant d'un pas, puis d'un autre pour retenir le moindre besoin de te toucher de revenir m'étreindre. « C'était une erreur. Même au-delà... tu es un Macanthos et je suis un Sielle. » Nouvelle affirmation glissée dans un souffle presque éteint. « Garde ton lit, je serais bien incapable de dormir. Le canapé me conviendra très bien pour attendre l'aube. » La colère semblait s'être dissoute en même temps que tes mots. Mon timbre était plus doux, moins acéré, alors que je m'asseyais sur le canapé sans un mot de plus. Ma main vint frotter le bas de mon visage, comme pour laver mes lèvres des mots soufflés, ou éviter que d'autres ne s'élèvent. J'avais besoin de toi, je le sentais déjà, ce manque que je créais sans le vouloir, qui aurait mieux fait de ne pas exister. Nos familles nous maudiraient pour moins que ce que nous venions de faire. Et je me maudissais d'être si faible. Noyé. Perdu.

code by exordium.




.
reason & damnation
SIELLE, for better & for worse

CONFRERIE DU SOLEIL— those who want it back —
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 199
AVATAR + © : Dom Sherwood + unravel - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1037
(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Tumblr_poya5wwNGW1tuma5yo3_540
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Célibataire) qui en profite, virevolte où le vent le mène, refuse de voir ce qu'il a pourtant au bout du nez, persuadé qu'un mariage forcé viendra de toute manière tout gâcher.
CONFRERIE DU SOLEIL
those who want it back

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  Dim 26 Mai - 17:55

thoughts
begin to bleed

Il le rejette, c’est une certitude. Cela s’entend au ton de sa voix qui ne décolère pas vraiment. Cela se voit à son attitude irrémédiablement méfiante. Non pas que Thorn ne connaissait pas le caractère revêche du Sielle, il en avait déjà eu de nombreux aperçus par le passé et jamais cela ne l’avait fait reculer, pas même lorsque l’hématome était venu marquer sa joue bien des années auparavant. Immobile, il n’insiste pas concernant la question du mariage arrangé mais insiste en revanche sur le libre accès de son lit pour le restant de la nuit. Macanthos ne voulait pas être un mauvais hôte et, pour le coup, s’inquiétait réellement du bien-être du Sielle, même si tout semble souffler qu’il ne devrait pas. Malgré tout, le plus jeune ose un geste et vient attraper sa main dans la sienne sans rien faire de plus. Il ne veut pas pousser le vice plus loin alors que pourtant quelques minutes auparavant Erebe aurait pu ne jamais le lâcher. Thorn pourrait s’en vouloir d’avoir brisé la bulle dans laquelle ils se trouvaient, mais il ne regrettait pas nécessaire car cela aurait été reculer l’échéance pour mieux sauter. Les dieux seuls savent ce qu’il se serait alors passé.

Ce n’était pas une erreur. Ce sont les propres mots du blond qui résonnent dans le silence obstiné de la pièce, une vérité qu’il pourrait répéter encore et encore tant il en est persuadé. Mais lorsque son compagnon libère leurs doigts, même si l’étreinte n’a pas été rendue, et qu’il se met à reculer pour marquer la distance, son cœur manque un cruel battement. La douleur cuisante qui vient étreindre son cœur se fait fugace mais violente, comme un coup de poignard qui n’aurait pas dû être. Cela n’aurait jamais dû l’atteindre de la sorte, pas alors qu’ils viennent tout juste de se revoir. Cela ne devrait pas le faire souffrir ainsi d’être rejeté et pourtant… C’était le cas. Comme pour se donner une contenance, il laisse son bras retomber le long de son corps sans mot dire puis relève les yeux sur Erebe, toujours en silence. C'était une erreur. Même au-delà... tu es un Macanthos et je suis un Sielle. Garde ton lit, je serais bien incapable de dormir. Le canapé me conviendra très bien pour attendre l'aube. Thorn pince les lèvres, soudain plus sombre. « Au diable nos noms de famille. » qu’il souffle en se détournant doucement, sans animosité toujours mais contrariété capable d’être entendue à cause de sa mâchoire crispée. « Comme tu voudras… ». Il capitule et ne se battra pas davantage cette nuit. Sans le regarder cette fois il prend toutefois le temps de sortir un plaid et un oreiller qu’il lui pose sur le bord du canapé puis dans un bref regard jeté en arrière au seuil de la porte du salon, il soupire, attristé et disparait. La crevasse et le manque au sein de lui sont déjà en train de se frayer un chemin le long de ses veines. Et par tous les dieux ce que ça peut lui être bien cruel. Tu n’es qu’un idiot qu’il se répète encore, pour lui-même et en silence cette fois.

   
RP TERMINE



GODS WILL FALL - 2019


I'm tired of being home alone, I used to have a girl a day. Yeah, I want you to stay. And we lost a lot of things in the fire, so it took a year for me to find out.

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18] - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  |  

(thebe) † thoughts begin to bleed [-18]  Revenir en haut 
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Steve Begin
» 00. Last Night Thoughts (14/02/2012)
» Let's begin !
» Make me bleed - Yvan-
» Let's begin the caddy race ft. Chang Ming

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: aureus-
Sauter vers: