Revenir en haut Aller en bas



 


le gouvernement
Palier 10
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 3
le cercle
Palier 5

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Mer 22 Mai - 0:51
Le membre 'Rasvan Kells' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'compétences' : 5, 2, 4

LES VEUVES— those who murder —
Heza Saab
surface
inside
behind
MESSAGES : 2096
AVATAR + © : gabriela bloomgarden ; av©sarasvati ; crackships©myself ; gif©tumblr
POINTS : 53
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_poifylDL9k1wncedeo1_r1_400
AGE : vingt cinq années faites de chaos et de pêchés
STATUT CIVIL : l'amour est un mensonge, la liberté est le salut de l'âme
LES VEUVES
those who murder

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t196-there-will-be-blood http://gods-will-fall.forumactif.com/t263-don-t-play-games-with- Voir le profil de l'utilisateur En ligne

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Mer 22 Mai - 11:33
Une douleur irradie tout son corps alors qu'elle peut sentir sa chair transpercée lorsqu'elle tombe sur le sol. Un cri lui échappe et une grimace vient déformer son visage si angélique. Malgré qu'ils soient deux, malgré qu'ils savent se battre, ils n'y arrivent pas. Elle va finir par mourir ici, tel un rat. Ils vont tous mourir, parce qu'ils sont venus pour ça, après tout. Faire le plus grand massacre possible, déverser du sang, peu importe lequel. Femme, homme, enfant, peu leur importait. Légèrement en retrait suite à sa chute, Heza voit flou et n'arrive pas à distinguer Rasvand des assaillants. Sa main vient chercher la blessure qui venait de lui être infligée. Un autre cri lui échappe alors que ses doigts sentent la dureté du métal mélangée au chaud de son sang. Elle vient attraper le morceau dépassant afin de tirer dessus pour l'extraire de son épaule. Heza serre les dents et ferme ses yeux. Elle finit par retirer le corps étranger mais sa plaie est béante et saignante. Elle n'a pas le temps de s'en occuper pour le moment. A dire vrai, elle ne ressent plus la douleur, mais le contre coup sera rude. La poupée déglutit, essayant de reprendre son souffle et de calmer son rythme cardiaque s'affolant. Sa respiration est lourde. Son regard ne sait où se poser. Il n'y a que le chaos autour d'elle. Mais, cette fois-ci, c'est elle qui est à la merci de l'anarchie. Elle n'est plus créatrice d'un cataclysme, seulement sa victime.
La divine finit par reprendre ses esprits. Son regard noisette se pose sur la carcasse du sablier, et elle se sent soulagée d'un poids. Mais rapidement, elle remarque que celui l'ayant blessée était encore en vie. Il se tenait à genoux, face à Rasvan, vidé de toutes ses forces, incapable d'en faire plus, prêt à mourir lui aussi. Heza avale difficilement sa salive, avant de se remettre sur ses pieds. Furtivement, elle se déplace près du gravitron, légèrement sonné, mais encore capable de les tuer, et plutôt deux fois qu'une. Il ne lui reste plus qu'une lame sur elle, une seule. Une lame suffisante pour éteindre toute once de vie, mais pour cela, elle ne devait pas rater son coup. Debout, derrière sa proie, elle tient fermement sa dague, une idée bien précise en tête. Sa main tremble et sa dague se retrouve à léviter, l'empêchant de mener à bien sa mission. Un cri d'agacement s’arrache à ses lèvres. Heza essaye donc de briser la nuque du mutant dans la confusion. Mais elle ne trouve pas la force nécessaire pour réussir, elle arrive toutefois à l'assommer très légèrement. Son regard se pose alors sur la silhouette amochée de Rasvan. ─ Il faut que l'on se mette à l'abris quelque part, il va vite reprendre ses esprits.

RÉSULTAT DU PREMIER DÉ : combat ; essaye d'égorger le mutant : échec, sa main tremble et sa dague se retrouve à léviter, l'empêchant de mener à bien sa mission

RÉSULTAT DU SECOND DÉ (si échec du premier) : combat ; brise la nuque du mutant : échec, elle se décide à briser la nuque de l'assaillant, en dernier recours ; elle ne trouve pas la force nécessaire pour réussir, mais elle arrive toutefois à l'assommer très légèrement.

Spoiler:
 



--- i fear no monster
for no monsters i see, because all this time, the monster has been me ☾☾ h.s


Dernière édition par Heza Saab le Mer 22 Mai - 11:41, édité 1 fois

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Mer 22 Mai - 11:33
Le membre 'Heza Saab' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'compétences' : 12, 3

LE CERCLE— those who want the crown —
Rasvan Kells
surface
inside
behind
MESSAGES : 1109
AVATAR + © : Seb Stan @Jojo
POINTS : 465
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Obkp
AGE : (36 ANNÉES) à traîner ce qu'il est pour tenter d'être ce qu'il n'est pas. Métamorphose métaphorique pour celui que le karma a affublé de ce don pratique. Mais les apparences ne suffisent pas, le temps pourtant compté sur un visage qui peut encore effacer les rides sans y penser.
STATUT CIVIL : Marié à la diversité, à toutes les femmes qu'il peut satisfaire de tous les visages de princes charmants rêvés. Sa gueule polyface comme une arme, un jouet puissant entre les mains d'un enfant égoïste et immature. Jeux de prétendre, d'un homme un peu trop imbu de lui même pour ne pas causer des incendies à répétitions. Pourtant lorsqu'il s'agit de sentiments, il est terriblement (SEUL) .
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t536-it-s-an-irony-of-our-t http://gods-will-fall.forumactif.com/t567-i-ll-curse-the-ground- Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Mer 22 Mai - 16:32
Il ne pensait pas mourir ainsi, à la merci d'actions qu'il est tous les jours chargé d'endiguer. La proie de terroristes que la supervision populaire n'a pas pu arrêter cette fois. Bien loin de sa mission, pas en contrôle, rien qu'un pitoyable civil comme un autre prit sous les feux de la violence. Et il rend coup pour coup, donne cher de sa peau à celui qui veut la vendre avant de l'avoir tué. Sa carcasse coriace de mutant qui traîne ses blessures, de la sueur qui bouillonne sur son sourcil jusqu'à son sang qui répand son pourpre irisé dans son sillage. Il est à bout de forces. Même sa face d'ordinaire animée ne peut plus jouer de ses traits, éteinte et crispée, coincé dans cette vie unique il ne peut plus prétendre fuir vers une autre. Le métamorphos n'a plus le choix que de s'avouer vaincu. Parce que sa chance l'a sauvé deux fois et qu'il sait que la troisième lui sera fatale. En chiens de faïence face à cet autre mutant qui les a attaqués, le bougre à genoux près de la dépouille de son camarade tombé. Ce n'est qu'une question de temps avant que la colère ne s'empare du gravitron et que son pouvoir n'écrase la cage thoracique de Rasvan dans un dernier effort de vengeance. Il semble considérer par quel bout prendre la chose, la pression continuant de plaquer au sol sa victime, faisant s'échapper lentement l'air de ses poumons. La bave et l'hémoglobine au coin des lèvres, il a la bouche entrouverte d'un poisson hors de l'eau qui essaie désespérément de respirer. Les yeux de l'agresseur sont plongés dans les siens, un air d'ultime défi qu'il lui envoie pour avoir eu l'insolence de réussir à le frapper. Il sait que l'autre se délecte de le voir incapable de se débattre, faible à sa volonté. Il sait qu'il va souffrir encore plus d'ici quelques instants, et puis tout sera fini.

Mais une ombre se projette sur eux, celle de la jeune femme. Arme en main, la lame qui reflète la lumière se rapprochant dangereusement du mutant. Il ne l'a pas entendue se relever et il semblerait que l'agresseur non plus. Mais une lueur dans ses yeux lui donne un mauvais pressentiment. « Alix attention ! » Sa voix faible qui essaie de la prévenir, la lame qui échappe de la main de la belle pour flotter un instant avant d'être elle aussi lourdement attirée vers le sol. Il esquisse un geste, pousse sur ses muscles endoloris pour tenter de se jeter sur la lame au sol mais l'attraction de la gravité est bien trop forte. La jeune femme pousse un cri, frappant le mutant à l'arrière du crâne, la pression sur le corps de Rasvan s'atténuant juste assez pour s'en libérer. La voix féminine le tire de sa stupeur, son regard qui glisse de sa compagne d'infortune vers le mutant qui se tient le crâne avant de se poser sur la dague au sol. Elle a raison, il leur faut fuir aussi vite que possible. C'était ce qu'ils avaient voulu faire depuis le début, mais les attaques continuaient de pleuvoir sur eux. Auront-ils assez de temps, assez de force pour courir et fuir leur agresseur sonné ? L'épaule blessée de la jeune femme saigne abondamment le long de son bras, sur sa tenue déchirée, un sang carmin comme il n'en avait pas douté. Elle s'était battue comme une diablesse, avait refusé d'être une rouge en détresse. Elle aurait pu y passer et lui aussi. Ils pouvaient encore y passer. Ces enflures avaient attaqué sans faire de distinctions. C'était une déclaration de guerre.


Premier dé, combat : résultat, réussite.
Si réussite : Il sait qu'il ne lui reste plus beaucoup de force, certainement pas assez pour fuir assez loin. Sa respiration dangereusement sifflante le torture, un étau d'os et de chairs abîmés. Il peine déjà à se relever à quatre pattes, grognant sa rage et la douleur. Un effort surhumain qui le pousse pourtant à tendre sa main blessée vers la dague au sol, le sang poisseux manquant de faire glisser l'arme de ses doigts. Serrée dans sa paume, et qu'importe si les cristaux qui s'y trouvent déjà ne s'y incruste qu'encore plus. Une impulsion de son corps en avant, presque une maladresse chancelante, une étreinte mortelle alors que sa carcasse tombe sur le mutant. La lame tenue à deux mains tremblantes, la proximité qui lui rappelle combien le terroriste en face de lui est jeune. Plus jeune que lui. Et il meurt ainsi, de sa main. Et ça aurait pu être Rasvan. S'il avait choisi ce chemin ci.
Spoiler:
 


Deuxième dé, stratégie : résultat, réussite.
Si réussite : Fuir, le plus vite, le plus loin possible. Mais pas sans mettre toutes les chances de leur côté. Pas sans embarquer un petit souvenir qui prouvera peut être son utilité s'ils arrivent à voir un autre jour se lever. Le cadavre du typhon à ses pieds, retourné sur le le dos d'un geste, la veste de l'homme arrachée de ses épaules. Il la jette à la jeune femme, continuant de fouiller le corps à la recherche d'un indice, un signe distinctif, une arme peut être. (nb: si le combat réussit il fouillera aussi le jeune gravitron) Il se relève en se tenant le thorax, tendant le bras pour l'enrouler autour des épaules d'Alix. « Je ne pourrais pas… » Une grimace perce ses traits, sa main qui vient se plaquer de nouveau contre ses côtes. Il ne pourra pas courir loin du danger. « Un abris… » Qu'il parvient à articuler, sa tête dodelinant pour chercher refuge dans la rue délabrée.
Spoiler:
 


Troisième dé, survie : résultat, réussite.
Si réussite : Ils marchent entre les décombres en s'entraidant, parvenant à quitter la rue dévastée pour une ruelle annexe à sens unique. Étroite et ombragée, encombrée par des vieux cartons et des poubelles en métal, une porte en bois se dresse devant eux au bout des pavements. Le battant entrouvert semble déboucher sur un petit jardin entouré de murs d'enceinte. Sans réfléchir il les y précipite, refermant la lourde porte derrière eux. Il glisse jusqu'au sol, incapable de continuer, le torse se soulevant douloureusement du manque d'air. Il ne sait pas s'ils seront en sécurité bien longtemps, mais ils sont cachés des regards ici.
Spoiler:
 


Résumé :
- Ils se bats aux côtés d'@Heza Saab pour survivre aux attaques terroristes.
- Il parvient à achever un deuxième agresseur grâce à la dague d'Heza.
- Il dépouille les cadavre de leurs vestes et leurs effets personnels dans l'espoir d'obtenir des objets utiles ou des indices sur l'origine de l'incident.
- Ils parviennent à fuir la scène et se réfugient dans un jardin dans une rue annexe fermé par un mur d'enceinte.
- Il s'écroule au sol comme la patate épuisée qu'il est.

SAINT COCU DES DÉS HELP US



Like glitter & gold
You can play the game, but you'll never be a true player.


Dernière édition par Rasvan Kells le Mer 22 Mai - 22:40, édité 5 fois

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Mer 22 Mai - 16:32
Le membre 'Rasvan Kells' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'compétences' : 14, 14, 5

LES VEUVES— those who murder —
Heza Saab
surface
inside
behind
MESSAGES : 2096
AVATAR + © : gabriela bloomgarden ; av©sarasvati ; crackships©myself ; gif©tumblr
POINTS : 53
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_poifylDL9k1wncedeo1_r1_400
AGE : vingt cinq années faites de chaos et de pêchés
STATUT CIVIL : l'amour est un mensonge, la liberté est le salut de l'âme
LES VEUVES
those who murder

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t196-there-will-be-blood http://gods-will-fall.forumactif.com/t263-don-t-play-games-with- Voir le profil de l'utilisateur En ligne

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Mer 22 Mai - 22:28
Il s'agissait de son premier véritable combat face à des mutants, et elle ne démordait pas de cette semi défaite. Incapable de réussir une seule de ses attaques, la poupée n'est plus qu'un tas d'os et de chair ensanglantée. Mais elle tenait bon, malgré tout, elle ne flanchait pas. La rage au ventre, Heza essayera jusqu'au bout de mettre à terre ses ennemis. Elle ne mourra pas tant qu'elle n'aura pas tout essayé. Si elle n'avait pas essayé de prouver son soit-disant amour à Kaspar, elle n'en serait pas là. Elle ignore d'ailleurs où il se trouve et s'il avait été blessé ou non. Elle espérait juste qu'il ne soit pas mort, cela l'obligerait à trouver un autre mari afin de remplir son contrat auprès des Veuves. Et elle n'avait pas vraiment envie de tout recommencer à zéro avec un autre homme. La divine finit par reprendre ses esprits, le souffle haletant. Son regard se pose sur la silhouette de Rasvan attrapant sa dague avant de venir l'enfoncer dans le mutant qu'elle avait légèrement assommé, finissant ainsi le travail. Elle observe les deux carcasses sans vie, sans avoir une seule once d'empathie. Heza connaît la mort, elle la côtoie plus qu'elle ne le voudrait parfois. Un silence étrange règne, fait de chaos et de trépas. Elle n'entend que son souffle lourd et son rythme cardiaque qui s'affole. Rien de tout cela n'est dû aux deux victimes gisant sur le sol, mais seulement à l'effort qu'elle venait de fournir et à l'adrénaline qui était montée et descendue en un claquement de doigts. Dans un sursaut, elle attrape la veste de l'assaillant que Rasvan lui donne. Elle l'enfile difficilement, grimaçant au moment de bouger son épaule blessée. Il finit par se relever, avant de passer son bras derrière sa nuque, cherchant un appui. Elle vacille légèrement, mais se tient droite sur ses jambes, ignorant la pression exercée sur la plaie qui abritait, il y a peu, un morceau de métal. Elle hoche de la tête quand il évoque un abris. Ils doivent se protéger, se cacher, en espérant que la fin du monde n'est pas en train de leur tomber sur la tête.
Les deux comparses finissent par s'enfuir, bras dessus, bras dessous. Autour d'eux, il n'y a que des décombres, des ruines. Heza n'a pas particulièrement d'affinité pour le sud du pays, mais elle doit bien reconnaître que cela lui fait un pincement au coeur. Elle n'est pas inquiète pour les argents qui reconstruiront ça en un clin d'oeil. Elle pense surtout aux rouges, aux plus pauvres qui ont peut-être tout perdu aujourd'hui. Et même s'ils sont encore vie, ils sont déjà morts en réalité.  Avec une grande difficulté, ils finissent par atteindre la sortie de l'enfer. Ils poussent une porte les amenant dans un petit jardin attelé à un bâtiment plus ou moins intact. Voilà qui devrait être suffisant le temps que les choses se calment, ou qu'ils récupèrent. Rasvan se laisse lourdement glisser sur le sol, dos à un petit muret lui permettant de se tenir assis. La poupée pose sa main contre l'épaule du brun. ─ Ne bouge pas, je vais voir ce que je trouve dans les alentours pour t'aider. Elle finit par rompre le contact physique, se redressant et scrutant du regard ce qui l'entourait. Elle repère des fleurs jaunes, une plante médicinale qu'elle a déjà utilisé pendant son voyage en solitaire. Elle lui a été bien utile, plus d'une fois. Elle s'empresse d'en récolter plusieurs, avant de venir écraser, du bout des doigts, les pistils. Le mélange est approximatif et ne fera pas un effet total sans un kit médical complet, mais ils n'en possèdent pas un. Heza finit par retourner près du mutant, s'accroupissant à côté de lui. ─ Je vais mettre ça sur tes côtes, histoire de calmer l'inflammation et la douleur, mais ça ne sera pas aussi efficace et ça risque de faire mal. Le tutoiement était plus que de rigueur après ce qu'ils venaient de vivre ensemble. Elle n'attend pas de réponse de sa part et vient déchirer le tissu qu'il lui restait en guise de chemise. Elle s'empresse alors de déposer sa tambouille sur les côtes de Rasvan. Elle appuie plusieurs secondes pour bien faire adhérer. ─ Je vais fouiller un peu la bâtisse, discrètement, pour voir si je trouve quelque chose. Elle ne demandait pas son accord, et se relevait déjà, avant de partir en direction d'une large porte en métal.
Elle la pousse doucement, vérifiant qu'il n'y avait personne. Par chance, les lieux semblaient déserts. Furtivement, elle se fraye un chemin à la recherche de denrées et autres objets pouvant les aider. Son regard est attiré par plusieurs éléments, elle s'empresse de les attraper avant de s'en aller, entendant d'autres pas un peu plus loin. Elle finit par retrouver Rasvan, toujours assis, à moitié conscient. La divine se lave les mains avec de l'alcool trouvé un peu plus tôt. ─ Ca va faire mal. Elle prend les mains du jeune homme et vient retirer les morceaux qui s'y étaient plantés. Un à un, avec une grande minutie, elle finit par nettoyer les plaies à l'aide de l'alcool. Elle ne s'attarde pas sur le visage du brun, ne préférant pas le voir grimacer face à la douleur. ─ Je n'ai pas trouvé d'eau hélas. Il faut que tu bois un peu de cette liqueur, c'est toujours mieux que rien.

Spoiler:
 



--- i fear no monster
for no monsters i see, because all this time, the monster has been me ☾☾ h.s

LES EPINES ROUGES— those who steal —
Maxim Mattel
surface
inside
behind
MESSAGES : 200
AVATAR + © : Léa Seydoux (pinkpanda aka Eron l'homme de mon coeur je savais bien que Max était ta muse, mes dms sont ouverts) ; Anesidora (signa)
POINTS : 1006
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 1557442700-7485d00c455754d3d3186f730d02f86a
AGE : 31 ans, il serait temps de se marier, ou peut-être juste d'apprendre à la fermer.
STATUT CIVIL : Célibataire, c'est écrit plus haut, c'est pas à répéter non plus, sa mère le fait déjà bien assez.
LES EPINES ROUGES
those who steal

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t583-fire-walk-with-me http://gods-will-fall.forumactif.com/t621-time-is-a-flat-circle Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Mer 22 Mai - 23:01
Un corps tombe. Sans un bruit, presque répété, lentement, un grand morceau de chair richement décoré s’abbat au sol et en soulève la poussière. Puis un second. Comme le restant de la foule, l’information ne semble pas vouloir accéder directement au cerveau de Maxim, parce que c’est trop gros, pas aujourd’hui, pas ici. Pas quand Kane est serré entre les autres bourges de la ville. Et alors que cette pensée la traverse et que son corps, enfin, réagit et se meut en direction du petit protégé, une roquette vint s’abattre sur la scène comme en écho rieur à sa lenteur.

Une marrée humaine s’abattit contre elle qui se débattait pour aller dans la direction opposée. La seconde d’avant il était dans son champ de vision, mais à présent, il n’était plus qu’une vague idée de là où il se devait d’être. Les visages hurlants s’échouaient contre ses épaules qui luttaient pour atteindre les premiers rangs, et dans la panique générale, la tension de Maxim monta à mesure que la chaleur lui parvenait. Pas le genre naturel. Mais pas le genre non plus à l’intéresser alors qu’elle parvint finalement à trouver, presque seul et désolé au sol proche de la scène défoncée le petit prince. « KANE ! » Sang contre sa main, contre son bras, elle l’aide à se relever entre deux jurons étouffés.

Relève son visage grisonnant face à la tourmente générale. « Suis-moi » A son tour, leur tour, de partir dans le sens opposé pour se cacher, se casser de cet endroit et de la mort qui planait au dessus de leurs crânes. Suivant la masse éclopée, elle chercha du regard un endroit où elle pouvait examiner le Faring plus en sécurité. De nouveau, Maxim se fraie un chemin entre les cris et les corps en panique s’entrechoquant autour d’elle et du jeune protégé.

Premier dé, stratégie :
réussite:
 

Echec : S’éloignant à une bonne vitesse du risque environnant, tenant par le bras valide Kane, elle ne parvient pas à trouver refuge à l'intérieurs des bâtiments déjà fermés, si ce n'est barricadés.  Les pas qui se pressent autour d’eux ne laissent que peu de réflexion ni de choix à Maxim pour trouver en cette ville hostile une quelconque rédemption. Ils continuent ainsi de marcher, déambulant avec un but (Cacher le môme, réfléchir après) mais sans repères. Jetant un regard à la blessure de Kane, elle siffle entre ses dents un « J’lui avait dit.. » aussi inutile que névrosé.

Les rues se ressemblent, et le désordre ambiant n’aide pas. Pays de merde pour une ville de merde, chaque seconde passée à la vue de tous était une seconde de trop. Discrètement, Maxim regarda l’heure à son poignet pour un éventuel retour. Après l’avoir vu grandir, elle pouvait bien le voir mourir, le gamin. Tant qu’après, elle revenait pour tout réparer – et tant que maintenant, elle agissait. Les snipers avaient probablement quitté leurs positions, mais si elle ne s'était pas trompée, des volcanos rôdaient.

Second dé, survie :

Réussite : Dévalant des escaliers sur leur droite, les deux plongent de plusieurs mètres pour se retrouver dans un tunnel souterrain. Calme et déserté, Maxim relâche le bras du jeune homme, le pas se ralenti, ils reprennent leur souffle. « Ça va ? » Son regard effleura la blessure de Kane sans oser s’y attarder. « J’veux dire, tu penses crever ou ça va ? »
echec:
 

SAINT COCU DES DÉS HELP US

récap:
 


Insanity is doing the exact.. same fucking thing.. over and over again expecting.. shit to change..  I started seeing, everywhere I looked, everywhere I looked all these fucking pricks, everywhere I looked, doing the exact same fucking thing.. over and over and over and over again thinking "This time is gonna be different. No, no, no please... This time is gonna be different, I'm sorry.."


Dernière édition par Maxim Mattel le Jeu 23 Mai - 8:12, édité 7 fois

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Mer 22 Mai - 23:01
Le membre 'Maxim Mattel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'compétences' : 12

--------------------------------

#2 'compétences' : 10

LE CERCLE— those who want the crown —
Rasvan Kells
surface
inside
behind
MESSAGES : 1109
AVATAR + © : Seb Stan @Jojo
POINTS : 465
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Obkp
AGE : (36 ANNÉES) à traîner ce qu'il est pour tenter d'être ce qu'il n'est pas. Métamorphose métaphorique pour celui que le karma a affublé de ce don pratique. Mais les apparences ne suffisent pas, le temps pourtant compté sur un visage qui peut encore effacer les rides sans y penser.
STATUT CIVIL : Marié à la diversité, à toutes les femmes qu'il peut satisfaire de tous les visages de princes charmants rêvés. Sa gueule polyface comme une arme, un jouet puissant entre les mains d'un enfant égoïste et immature. Jeux de prétendre, d'un homme un peu trop imbu de lui même pour ne pas causer des incendies à répétitions. Pourtant lorsqu'il s'agit de sentiments, il est terriblement (SEUL) .
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t536-it-s-an-irony-of-our-t http://gods-will-fall.forumactif.com/t567-i-ll-curse-the-ground- Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Jeu 23 Mai - 0:17
Le calme est aussi violent que le chaos qui le précède. C'est dans ce contraste que la fureur s'opère le mieux, celle des doigts glacés de la mort qui effleurent une dernière fois le foyer volcanique de sa rage de survivre. Brûler, exploser, consumer jusqu'à la dernière allumette pour ne pas voir le feu s'éteindre. Jamais. La sensation est glacée pourtant une fois l'adrénaline disparue, le gouffre béant d'une tranche de vie arrachée de force. Une part d'innocence envolée, moins qu'aujourd'hui et plus que demain, plus vraiment le même. Vidé. Il est vidé. Le corps désarticulé qui tente de trouver toutes les raisons du monde d'échapper aux bras enjôleurs du sommeil. Il aimerait s'y blottir comme un enfant, fermer les yeux et piquer un instant de sieste égoïste. Les paupières insistantes de lourdeur, seul le bruit irrégulier de son propre souffle le maintient éveillé. Des râles douloureux dont il prend encore plus conscience maintenant qu'il n'y a plus de menace directe pour lui faire oublier la sévérité de son état. La tête qui dodeline sur un sourire vague et lointain, la silhouette de la jeune femme qu'il distingue à travers ses cils mi-clos. Il a réussit à s'en sortir en un seul morceau, même s'il avait l'impression de planer comme un oiseau bourré. Plus important encore, il a réussit à protéger cette compagne d'infortune. Une inconnue qui l'est de moins en moins. Un rictus idiot qui perce ses lippes lorsqu'elle lui ordonne de ne pas bouger. Il aimait être ordonné ainsi par les jolies dames, surtout lorsqu'il n'allait pas se faire prier pour ce repos du guerrier bien mérité. Mais quand elle revient à ses côtés armée de ses fleurs bizarres et un air d'infirmière inflexible, il est moins sûr d'avoir envie d'obtempérer. « Att… » Les mots qui se perdent entre ses dents alors qu'elle le libère des haillons qu'il se traîne sur le dos. Sa malice naturelle ne s'est pas enterrée avec le combat, les masques maintenant tombés et le tutoiement de mise il s'apprête à lâcher une pique polissonne bien vite avortée d'un gémissement incongru. Il serre les dents à s'en tordre la mâchoire, ses doigts qui se sont refermés par réflexe sur l'épaule de sa tortionnaire. Ça faisait un mal de chien, le moindre effleurement aussi douloureux qu'une nouvelle fêlure. Il tente de se contrôler, desserre sa poigne et bascule sa nuque en arrière. Respirer, tout est question de respirer. Si c'était les hématomes en devenir qui la dérangeait, l'inquiétait, il pouvait les faire disparaître par la seule action de son pouvoir. Si seulement cela faisait aussi disparaître la douleur.

C'est une nouvelle promesse de douleur qui l'extirpe de son sommeil sans rêves. Sans s'en apercevoir son menton à rejoint son torse et éteint toutes les lumières. Il émerge mollement, clignant des yeux vers la jeune femme. Ah oui, elle était partie explorer. « Est-ce que ça fera du bien la troisième fois ? » Qu'il lâche taquin, lui laissant ses paumes résignées. Les éclats de cristaux le criblent jusqu'aux poignets, ces parures qui auraient dû finir sur son visage. Ça aurait été dommage d'être défiguré à un moment pareil. Alors il observe le travail minutieux sans broncher outre mesure, la douleur de chaque cristal retiré venant faire tressaillir la teinte ses yeux fatigués. Il profite de la proximité pour observer son visage, la blessure qui abîme ses traits délicats. « Merci...» Lâché timidement du bout de la langue. Elle était plus jeune qu'il ne l'avait remarqué auparavant. Plus forte aussi qu'il n'aurait cru. Et ça le rends curieux, comme toujours, il lui en fallait peu. « Je n'ai pas soif, ça va aller pour l'instant. Et il y a plus important. » La vérité c'est qu'il s'étouffait déjà bien assez avec son propre souffle et sa salive alors loin de lui l'idée de se gorger de liqueur comme un pingre alcoolique. Et tant pis pour le remontant dont il avait bien besoin. « Si on s'en occupe au plus vite cela ne devrait pas laisser de traces. » Qu'il murmure, réalisant au final ses capacité articulatoires retrouvées; il respirait un peu mieux. Sa main effleure la joue de la jeune femme pour illustrer son propos. « Ne bouge pas. » À son tour d'ordonner. Il récupère un morceau de sa chemise, l'imbibant d'alcool pour tapoter doucement la coupure sur sa tempe et nettoyer la plaie. C'est son épaule qui l'inquiète un peu plus, parce qu'elle saigne abondamment. « Tu aurais dû attendre avant de retirer l'objet. » Qu'il glisse en appuyant sa boule de chiffons avec force pour comprimer l'hémorragie de carmin sur son épaule. Son propre sang perce au travers des lambeaux de tissus qui bandent ses mains. Et pendant un instant s'en est presque risible, ce rouge irisé qui se mêle au pourpre profond de la jeune femme. C'est risible parce qu'il y a un autre sang identique sous ses ongles mais ce n'est pourtant pas le sien.

Résumé :
- Il a trouvé refuge dans un jardin protégé avec @Heza Saab.
- Heza s'occupe de ses blessures sans le laisser protester.
- Il s'évanouit à moitié pendant qu'elle fouille la maison et pique un somme.
- Il a retrouvé un semblant de malice malgré le choc et la fatigue.
- Il s'occupe des blessures d'Heza à son tour.



Like glitter & gold
You can play the game, but you'll never be a true player.

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Sam 25 Mai - 17:04

saison une
épisode un
survive to dawn
Un mouvement de foule s'est formé à la suite des nombreuses déflagrations, et il empêche des dizaines de personnes de quitter l'endroit du défilé. Ces dernières se retrouvent coincées entre lave et tempêtes de sables, dans la crainte de nouvelles rafales, alors que les plus chanceux parviennent à se disperser dans les rues de la ville. Le lieu où se trouvait le podium se transforme rapidement en un champs de ruines. Il ne reste bientôt plus que des corps calcinés et surplombés d'une épaisse couche de fumée. L'odeur devient rapidement insupportable pour les personnes toujours à proximité, et il devient difficile d'y voir clair à cause des sabliers et des typhons qui usent de leur pouvoir contre la population.

Explications :
@Ismadia Maresh et @Ishvari Maresh
Une nouvelle salve de tirs ne tarde pas à retentir, et au même moment un homme attrape avec violence l'avant-bras d'Ismadia. Il tente de l'attirer vers lui de force et vocifère quelque chose qu'elle n'entend pas, à cause des cris alentour.
Vous pouvez décider de vous laisser entraîner par cet inconnu, de gré ou de force, ou de vous débattre afin de lui échapper.

@Kane Faring et @Maxim Mattel
Kane n'a pas le temps de répondre à Maxim, des bruits de pas venant dans leur direction l'obligent à garder le silence. Ils entendent la personne emprunter les escaliers qui les ont menés au tunnel souterrain. Elle ne tardera pas à arriver à leur hauteur.
Vous pouvez faire confiance au destin et rester où vous êtes, ou décider de vous enfoncer dans le tunnel souterrain afin de fuir cette personne.

@Heza Saab et @Rasvan Kells
Un cyclone se dirige vers l'endroit où Heza et Rasvan ont trouvé refuge. Sa trajectoire est hasardeuse, mais sa vitesse et son diamètre laissent penser que plusieurs typhons en sont à l'origine. Une foule qui tente de fuir le phénomène se rapproche d'où ils se trouvent.
Vous pouvez faire confiance au destin et rester où vous êtes afin de terminer vos soins, ou quitter les lieux et vous mêler à la foule en approche afin de vous éloigner du cyclone.

Précisez vos choix et vos actions en spoilers. Ainsi l'équipe administrative pourra plus facilement organiser la suite des événements. Votre décision est une décision de groupe, vous devez en parler entre vous avant de poster!

Vos actions ont un réel impact sur la suite de l'intrigue, si votre personnage fait telle ou telle chose, nous orienterons la suite de l'intrigue en conséquence. Pour savoir si vos actions liées aux compétences du forum fonctionnent, lancez le dé.

Explications du dé compétences :
Afin de savoir ce que votre personnage parvient à faire, nous avons décidé de mettre en place un dé de compétences. Ainsi si votre personnage utilise l'une des compétences du forum pour réaliser une action, vous devez lancer le dé. Le dé a 20 faces.

Pour rappel, les niveaux des compétences sont:

  • NOVICE : de 0 à 75 points de compétence.
  • DÉBUTANT : à partir de 75 points de compétence.
  • CONFIRMÉ : à partir de 150 points de compétence.
  • EXPERT : à partir de 300 points de compétence.
  • MAÎTRE : à 500 points de compétence.


A quel moment votre action est réussie?

  • NOVICE : résultats 1, 5, 17
  • DÉBUTANT : 1, 5, 10, 14, 17
  • CONFIRMÉ : 1, 5, 8, 10, 14, 16, 17, 18
  • EXPERT : 1, 2, 5, 7, 8, 10, 11, 14, 16, 17, 18, 20
  • MAÎTRE : 1, 2, 3, 5, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 16, 17, 18, 20

GODS WILL FALL - 2019

LES VEUVES— those who murder —
Heza Saab
surface
inside
behind
MESSAGES : 2096
AVATAR + © : gabriela bloomgarden ; av©sarasvati ; crackships©myself ; gif©tumblr
POINTS : 53
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_poifylDL9k1wncedeo1_r1_400
AGE : vingt cinq années faites de chaos et de pêchés
STATUT CIVIL : l'amour est un mensonge, la liberté est le salut de l'âme
LES VEUVES
those who murder

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t196-there-will-be-blood http://gods-will-fall.forumactif.com/t263-don-t-play-games-with- Voir le profil de l'utilisateur En ligne

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 0:49
Heza s'improvise infirmière d'un jour. Elle connaît quelques astuces, après avoir exploré le pays pendant des années. Mais elle n'est pas experte. Pour autant, elle essaye de faire au mieux afin d'aider le mutant face à elle. Pendant un instant, le fait qu'il soit de mèche avec l'attaque lui avait traversé l'esprit, mais elle avait rapidement balayé cette idée. Il n'était clairement pas de près ou de loin mêlé à ce massacre. Il lui avait d'ailleurs sauvé la vie plus d'une fois, et elle avait des dettes envers lui. Alors la gamine s'efforce de réussir au mieux à panser ses plaies. Elle s'applique, fronçant même du regard jusqu'à créer une légère ride entre ses sourcils. Elle n'écoutait pas vraiment ce qu'il disait, ni même ses cris de douleur. Il ne sert à rien qu'elle s'embarrasse de détails qui pourraient l'empêcher de mener à bien sa mission du moment. Rigoureusement, elle retirer les éclats de pierres et vient nettoyer avec de l'alcool les plaies. Un simple merci vient s'imiter dans le silence religieux. Elle relève son visage, observant le sien, avant de finir par se concentrer sur ce qu'elle faisait. Elle lui propose de boire un peu de la liqueur, mais il ne semble pas enclin à accepter sa proposition. Heza hausse ses épaules, et s'empare de la bouteille, avalant deux longues gorgées. Le liquide lui brûle la gorge, mais elle avait besoin de ça. Une lady ne ferait jamais ça, mais elle n'en était pas une. Et la situation n'était pas habituelle. La divine s'empresse d'essuyer gracieusement ses lèvres, tentant de garder une distinction de façade. La rouge ne fait pas attention aux propos du brun, ce n'est que lorsqu'il vient effleurer sa joue qu'elle comprend. Rasvan lui donne, à son tour, un ordre. Cela a le don de lui arracher un rire inaudible. Délicatement, il vient tamponner un tissu imbibé d'alcool sur son visage, là où le sol ne l'avait pas épargné. Elle n'était pas inquiète des éventuelles cicatrices, elle avait connu pire dans le cadre de son travail. Et puis, elle ne se prostituait plus, même si ça n'aurait certainement pas rebuté des clients affamés. Elle sort de ses pensées lorsqu'il vient lui faire la morale. ─ Ce qui est fait, est fait. Ca n'est pas grand chose de toute façon. Et puis cela l'aurait surtout gênée plus qu'autre chose. Elle retire sa veste pour le laisser soigner sa plaie. Elle ne pouvait pas la voir, mais elle la sentait un peu trop à son goût. La pression sur sa blessure lui arrache une grimace et un léger cri de douleur. Elle le laisse faire ce qu'il avait à faire. Le morceau de tissu est ensuite noué autour de son épaule et de son bras, de façon à empêcher qu'elle ne perde trop de sang, mais la chemise immaculée n'était plus qu'une tâche carmin à présent. ─ Merci. Elle n'avait pas l'habitude de remercier, bien trop habituée à se débrouiller par elle-même. La gamine avait appris à ne faire confiance à personne, ou presque, si ce n'était à elle-même. Pourtant, elle lui faisait confiance, à lui. Elle finit par se racler la gorge. ─ Il faudrait que je retourne peut-être voir à l'intérieur, si je trouve autre chose, pour tes côtes, même s'il te faudra des soins plus poussés.
La brune s'apprêtait à se relever, mais des bruits la stoppèrent net. Elle fronce son regard, cherchant du regard d'où proviennent ces éclats de voix. Son instinct ne lui indique rien de bon. ─ Je crois que l'on ne devrait pas traîner ici plus longtemps. Le bruit semble de plus en plus proche. Sans plus attendre, elle attrape toute trace de leur passage et va les jeter dans un puit qu'elle avait vu plus tôt. Elle enfile la veste du mutant tué tout à l'heure, cachant sa blessure la plus importante. ─ Il faudrait peut-être que l'on essaye de se faufiler de ce côté, je crois que les cris ne viennent pas de là-bas. Mais elle ne pouvait être certaine de rien, malgré son ouïe sur-développée. Elle avait été blessée plusieurs fois à la tête, ce qui avait légèrement altéré ses capacités. Elle attrape Rasvan par le bras, tout en se dirigeant en direction du côté est du jardin. Ils passent facilement la clôture, mais la gamine s'était trompée, et bientôt une foule arriverait à leur niveau.

RÉSULTAT DU DÉ : survie ; essayer de prendre une ruelle adjacente afin de trouver une nouvelle cachette : échec ; ils n'arrivent pas à rejoindre la dite rue, ils sont pris dans le mouvement de foule et n'ont pas d'autres choix que de suivre le groupe fuyant un cyclone qu'ils peuvent déjà voir au loin

Spoiler:
 



--- i fear no monster
for no monsters i see, because all this time, the monster has been me ☾☾ h.s


Dernière édition par Heza Saab le Dim 26 Mai - 0:51, édité 1 fois

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 0:49
Le membre 'Heza Saab' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'compétences' : 8

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 1:18

saison une
épisode un
survive to dawn
Intervention pour @Heza Saab et @Rasvan Kells

Choix 2
Vous sortez du jardin suffisamment tôt pour éviter le cœur de la foule, mais le cyclone se rapproche plus rapidement que prévu, et malmène les personnes qui se trouvent en queue de peloton. Dans la panique, nombreux sont ceux qui se font piétiner. D'ailleurs, l'un des malheureux s'accroche à l'un de vous deux et l'entraîne dans sa chute. L'homme peine à se relever, et ne semble pas vouloir vous lâcher. Libre à vous de tenter de l'aider, ou de le faire lâcher prise par la force pour vous sauver.
GODS WILL FALL - 2019

LE CERCLE— those who want the crown —
Rasvan Kells
surface
inside
behind
MESSAGES : 1109
AVATAR + © : Seb Stan @Jojo
POINTS : 465
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Obkp
AGE : (36 ANNÉES) à traîner ce qu'il est pour tenter d'être ce qu'il n'est pas. Métamorphose métaphorique pour celui que le karma a affublé de ce don pratique. Mais les apparences ne suffisent pas, le temps pourtant compté sur un visage qui peut encore effacer les rides sans y penser.
STATUT CIVIL : Marié à la diversité, à toutes les femmes qu'il peut satisfaire de tous les visages de princes charmants rêvés. Sa gueule polyface comme une arme, un jouet puissant entre les mains d'un enfant égoïste et immature. Jeux de prétendre, d'un homme un peu trop imbu de lui même pour ne pas causer des incendies à répétitions. Pourtant lorsqu'il s'agit de sentiments, il est terriblement (SEUL) .
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t536-it-s-an-irony-of-our-t http://gods-will-fall.forumactif.com/t567-i-ll-curse-the-ground- Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 3:55


La douleur leur prouve qu'ils sont encore en vie, qu'ils ont survécu. Mais pour combien de temps ? Il n'est pas dupe sur sa condition, il sait que le contact délicat d'une femme et quelques fleurs écrasées ne sauront produire un miracle. Incapable de vérifier les dommages internes, il se souvient bien avoir craché un filet pourpre à l'impact, le goût de fer encore en bouche. L'air qui racle dans sa gorge sèche et qui lui fait presque regretter ne pas avoir prit une gorgée de l'alcool si librement offerte. Mais il essaie d'avoir l'esprit concentré, surtout lorsqu'il est si aisément attiré par la fatigue extrême. Une fatigue physique mais aussi mentale, parce que les images aussi fraîches que le sang sur ses doigts impriment violemment les faits dans sa mémoire. C'était de l'auto défense, il n'a pas eu le choix. C'était lui ou le mutant. Lui ou la fille. Peut être n'est-il pas assez doux lorsqu'il enroule le tissu déchiré autour de l'épaule de la jeune femme, d'ordinaire pourtant si caressant. Il repense à la brutalité de la pierre qui a écrasé la tête du premier assaillant. Six fois pour être exact, s'est-elle abattue sur son visage. Une seule aurait suffit pour l'assommer. Il avait si aisément tué, s'était si facilement acharné face au danger, à la probabilité d'une mort pas si immuable. Ils frappaient pour tuer, mais il y avait toujours la possibilité du doute, la confusion des derniers moments. Celle qu'il a vu dans les yeux du terroriste le plus jeune alors qu'il a enfoncé la dague dans son sternum. Trop loin du cœur pour être un coup fatal, trop profond pour y survivre. Il avait dû agoniser quelques instants même après leur fuite. Son souffle se raréfie un peu plus à cette pensée et il doit s'accorder quelques secondes d'arrêt avant de finir de serrer son bandage. Il avait tout fait pour garder son âme intacte, ne commettant jamais l'irréparable. Il avait suivit l'entraînement pour être un soldat mais n'avait jamais participé à une vraie guerre. Il avait peut être été un peu trop fier de se pointer devant Noah Sielle en exigeant ne jamais recevoir l'ordre de tuer des innocents. Peut être aurait-il dû mentionner qu'il n'avait aucune expérience sur le sujet. Jusqu'à aujourd'hui. C'était ce qui différenciait les brutes des tueurs, les ordures des monstres; le passage à l'acte. Rasvan n'avait pas hésité une seule seconde. Et maintenant il avait tout une vie pour penser aux conséquences.

La voix de la jeune femme le sort de sa torture invisible, les remerciements en réponse aux siens font aussitôt éclater sa bulle de noirceur égoïste. Parce qu'ils sont en vie et qu'ils le sont l'un grâce à l'autre. Son regard s'abaisse sur ses mains tachées, un simple merci qui lui donne la sensation de retirer toute responsabilité de ses actes et il se hait un peu pour cela. Il l'a sauvée, sa vie préservée au prix d'autres. Il a tué pour elle. Il a tué pour lui. Et qu'importe les merci, puisqu'ils n'en avait eu aucune. Sa main s'élève pour s'accrocher calmement à son poignet lorsqu'elle esquisse un geste pour se redresser en lui offrant de fouiller un peu plus les lieux. Le dégoût a gonflé en lui, la malice qui l'abandonne aussi vite qu'elle était venue, ses flans qui portent l'inflammation ne sont rien face à cette brûlure qui lui tord maintenant les entrailles. Il est en train de perdre pied, de se laisser ronger par le choc et l'épuisement. Et les cris pointés par la l'alerte de la jeune femme ne lui arrachent qu'un râle de lassitude. Il aimerait dormir d'un sommeil s'en rêves et s'oublier.

Pas le temps de souffler, plus le temps de penser, la mécanique de l'action qui se remet doucement en marche. La seconde veste arrachée aux cadavres de leurs assaillants est enfilée sur son torse brûlant et il remonte la fermeture jusqu'au cou. Alix qui l'attrape par le bras et il se fait pantin. Guidé hors du jardin, leurs pas indécis face à ceux fuyards d'une foule amène la collision. « Alix pas par… » Il ne finit pas sa phrase, un choc frontal avec la foule paniquée à contre courant projette un homme sur eux. Le malheureux s'agrippe à ses épaules, glisse ses serres terrifiées sur sa veste, se pend à ses côtes meurtries. La bouche qui s'ouvre pour échapper un cri, salive et filet de sang irisé qui lui sont arraché par cette étreinte constrictrice. Alors il tombe au sol, sonné de surprise et de douleur, le contact rassurant des doigts de la jeune femme disparaissant de son bras. Il connaît les mouvements de foule, le danger d'être piétiné par ce troupeau en proie à la folie. Il lui faut agir encore pour survivre, surmonter cette nouvelle épreuve. Et il a peur de ce qu'il peut devenir encore.

Premier dé : social. Résultat; échec.
Spoiler:
 


Si échec : CONTRAINTE DE LANCER UN DÉ BONUS DE COMBAT (tirage numéro 2 à prendre en compte). L'homme est terrifié, un innocent de plus qui fuit le carnage. Ils veulent la même chose : survivre, fuir. La peur de l'inconnu lui tord les entrailles, le ramène à sa culpabilité et à l'empathie qui le ronge. Le corps de l'homme qui l'écrase et l'empêche presque de respirer, la douleur à chaque geste de l'homme qui essaie de dépêtrer leurs corps l'un de l'autre. Il va y passer s'il ne fait rien. L'inconnu ne semble pas le voir, l'écrase de ses mains comme s'il le prenait pour le dernier rocher au milieu d'un océan. Il n'a pas le choix. C'est lui ou cet homme. Ou aucun des deux s'ils finissent piétinés par les prochains. Alors de toutes ses forces il place ses mains sur sa gorge, serre pour le forcer à rouler sur le côté et l'arracher de sa silhouette. « Laisse-moi ! » Qu'il hurle en se débattant, finissant par faire lâcher prise à l'autre et se redresser. Le visage horrifié de l'homme reste visible un instant avant de disparaître derrière les jambes de dizaines d'autres fuyards.
Spoiler:
 

Deuxième dé : combat. Résultat; réussite. (Valide uniquement si la situation du dé 1 est résolue positivement par le social ou le combat.)

Si réussite : De nouveau sur ses jambes, chancelant, crachant une nouvelle gerbe de sang. Il cherche affolé la présence d'Alix, jouant des coudes pour la retrouver et ne pas se laisser séparer par la marée humaine. Sa main inquisitrice finit par se refermer sur son poignet, l'extirper à ses côtés alors que ses doigts se verrouillent sur les siens. « Trop tard pour te débarrasser de moi !  » Qu'il crie par dessus la foule, les mots suivis d'une toux douloureuse. Il joue des bras un peu plus fort, poussant les fuyards chancelants sur leur passage pour tenter de s'extirper de la masse compacte. La stratégie de force fonctionne uniquement parce que les pauvres gens en face sont aussi épuisés et surpris qu'eux, se laissant bousculer sans anticiper. Et après une lutte acharnée, les voilà enfin sur le côté du troupeau, le ciel menaçant au dessus de leurs têtes. Il faut fuir, fuir dans les entrailles de la terre là où aucune tempête ne les trouveras.
Spoiler:
 


Résumé :
- Il a à peine eu le temps de superficiellement panser ses blessures avec @Heza Saab.
- Ils ont choisi de fuir le jardin pour trouver un meilleur refuge.
- Ils souffre de ses blessures aux côtes.
- Ils sont rattrapés par la foule terrifiée et il est plaqué au sol par un fuyard.
- Il se débarasse de l'homme par la force en l'envoyant à son triste sort.
- Il se redresse et serre fort la main d'Heza.
- Il bourre la foule pour leur frayer un passage et les emmener sur le côté hors de la masse.
- Il commence à cracher de plus en plus de sang.
- Le cyclone s'est rapproché.



Like glitter & gold
You can play the game, but you'll never be a true player.


Dernière édition par Rasvan Kells le Dim 26 Mai - 4:09, édité 3 fois

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 3:55
Le membre 'Rasvan Kells' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'compétences' : 15, 18, 5

LES VEUVES— those who murder —
Heza Saab
surface
inside
behind
MESSAGES : 2096
AVATAR + © : gabriela bloomgarden ; av©sarasvati ; crackships©myself ; gif©tumblr
POINTS : 53
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_poifylDL9k1wncedeo1_r1_400
AGE : vingt cinq années faites de chaos et de pêchés
STATUT CIVIL : l'amour est un mensonge, la liberté est le salut de l'âme
LES VEUVES
those who murder

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t196-there-will-be-blood http://gods-will-fall.forumactif.com/t263-don-t-play-games-with- Voir le profil de l'utilisateur En ligne

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 16:38
Le chaos se mélange au silence dans une danse peu commune. Heza avait fait face à la mort, plus d'une fois. Elle avait d'ailleurs, elle-même, revêtu ce rôle à plusieurs reprises. Jamais elle n'avait tué ceux qui ne le méritaient pas. Mais après tout, qui était-elle pour désigner ceux qui méritaient de trépasser , de ceux qui pouvaient avoir la vie sauve ? Donner la mort reste subjectif, cela sera toujours le cas. Chacun a ses raisons de tuer, et elles paraîtront toujours mauvaises aux yeux de certains. Alors oui, la gamine avait côtoyé la mort plus que de raison. Mais cette fois-ci, c'était différent. Ils n'avaient cesse de défier les dieux. Mais jusqu'où iront-ils ? C'était à croire que tout cela n'était qu'une mascarade filmée, ou même un mauvais rêve duquel ils allaient se réveiller en sursaut. Pourtant, elle ne semblait pas vouloir ouvrir ses yeux pour se retrouver dans un environnement calme. La mort était réellement à leurs trousses, et ils n'avaient que l'un l'autre pour tenter de s'en sortir vivants. Sans faire attention, Heza n'avait cesse de jeter des coups d'oeil sur la silhouette du mutant, comme pour se rassurer qu'il était bien encore là, à ses côtés. Habituellement forte, la poupée semblait perdre un peu plus pied à chaque corps qui s'écroulait sur le sol, encore tiède. C'était donc ça, la guerre. Elle n'en voulait pas, préférant sa routine tranquille et ses quelques lames plantées en plein thorax de temps à autre. Attrapant Rasvan par le bras, elle s'empresse de chercher une issue. Elle ne l'entend pas, essayer de l'avertir du mauvais choix qu'elle était en train de faire. Il était déjà trop tard. Le reste de la foule vient les séparer violemment. Sa main lâche la sienne, et leurs regards se perdent. Heza essaye de tenir sur ses deux jambes, mais ça n'est pas chose aisée. Son coeur bat à tout rompre dans sa cage thoracique. Elle pose ses iris à droit, à gauche, au loin, au sol. Rien. Elle n'arrive pas à trouver sa chevelure brune et son visage marqué par ce qu'ils venaient d'endurer. Avalant difficilement sa salive, la gamine met tout en oeuvre pour ne pas paniquer, mais elle n'y arrive pas. ─ Rasvan ? Elle pousse tous ces pauvres gens qui lui importent peu. Heza s'en va à contre courant du mouvement de foule, essayant de mettre la main sur son acolyte. Elle ne pouvait pas le laisser, alors qu'ils avaient été séparés à cause d'elle. Idiote.  ─ RASVAN ? Elle s'époumone, mais le vacarme ne l'aidait pas. Des mèches de cheveux se collent sur son front, entre le sang et la sueur. Elle continue de pousser ceux qui se mettent en travers de son chemin. Mais rapidement, son regard est attiré par l'énorme cyclone qui se rapproche bien trop vite à son goût. Si elle partait maintenant, elle aurait suffisamment de temps pour se mettre à l'abris. Mais elle ne pouvait et ne voulait pas l'abandonner, à la merci d'une populace en délire.
 
Elle finit par sentir une pression sur son poignet. Dans un réflexe de survie, elle tire sur la main qui l'emprisonnait, avant de voir des traits familiers se dessiner. Un large sourire se dessine sur ses lèvres. Elle ne répondait pas à son humour douteux, préférant essayer de fuir et sauver ce qu'ils restaient de leur carcasse. Elle le laisse les tirer de la foule, encore un peu sonnée par la peur qui lui avait déchirée les entrailles. Finalement, ils arrivent à s'extirper des autres. Heza peut enfin respirer, au sens propre comme figuré. Elle prend une grande inspiration, posant ses mains sur ses hanches. ─ J'ai cru que.. Elle essaye de reprendre son souffle, mais elle avait trop de choses à dire pour attendre que son rythme cardiaque revienne à la normale. Elle déglutit, avant de se redresser. ─ Je suis désolée. C'est ma faute. L'enfant ne s'excusait jamais. Et pourtant, c'était bel et bien ce qu'elle venait de faire. Pour la première fois, elle n'aurait pas supporté la mort d'un être humain, d'un homme qui plus est. ─ Il faut que l'on foute le camp le plus vite possible, et que tu te reposes. Tu tiens à peine debout. Sans lui demander, elle attrape son bras, comme pour s'aider l'un l'autre à avancer parmi les débris. Ils font plusieurs mètres avant d'apercevoir une maison encore en bon état, et plutôt luxueuse au premier abord. ─ Il y a sûrement un sous-sol. Heza lâche le bras du brun pour pousser la large porte, étrangement ouverte. Mais elle ne cherche pas plus loin et se contente de s'y engouffrer, vérifiant que Rasvan la suivait bien. Elle reprend son bras et l'amène jusqu'à un canapé.
─ Reprenons notre souffle quelques secondes. Et ensuite, ils iraient fouiller avant de s'en aller vers les méandres de la bâtisse. Alors qu'elle se dirige vers la cuisine, juste à côté, Heza aperçoit une silhouette féminine probablement en train de piller les lieux. Elle remarque tout de suite qu'elle est également une rouge. Mais la divine porte toujours une veste appartenant aux rebelles. Elle ne sait pas encore si cela sera un avantage ou un inconvénient. ─ Je te laisserais tranquille si tu pars. Je vois que tu es sérieusement blessée à la jambe, je te laisse une chance de t'en aller en vie. Elle se rapproche en même temps qu'elle parle, parvenant à attraper un petit couteau de cuisine discrètement. La femme, face à elle, ne semble pas vouloir s'en aller, bien au contraire. ─ C'est vous, vous avez tué mon fils.. assassin ! Heza attrape fermement le couteau qu'elle venait d'obtenir discrètement et le lance sur la rouge, en plein coeur. La femme tombe sur ses genoux, lâchant l'arme qu'elle tenait entre ses mains, avant de s'écrouler sur le sol. Elle vient récupérer son arme improvisée, d'un pas déterminé. Mais l'adrénaline redescend aussi vite qu'elle n'était arrivée. Les mains de la poupée se mettent à trembler et instinctivement, elle lâche sa lame. Le bruit du métal résonne dans ses tympans. Elle avait fait le serment de ne jamais tuer une autre femme, et elle venait de briser sa promesse. Les Veuves ne le sauront jamais, mais elle si. Sous le choc, elle essaye de retirer la veste assassine, sans prendre soin de ses propres blessures.

RÉSULTAT DU DÉ : combat ; légitime défense face à une rouge : réussite ; Heza lance un couteau sur la rouge, et atteint sa cible en plein coeur, la tuant sur le coup.

RÉSULTAT DU SECOND DÉ : survie ; faire attention à ses blessures encore fraîches : échec ; sous le coup de l'émotion, elle arrache son bandage, libérant un filet de sang le long de son bras

Spoiler:
 



--- i fear no monster
for no monsters i see, because all this time, the monster has been me ☾☾ h.s


Dernière édition par Heza Saab le Dim 26 Mai - 17:09, édité 4 fois

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 16:38
Le membre 'Heza Saab' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'compétences' : 14, 13

NEWBIE— those who discover —
Seera Galathynius
surface
inside
behind
MESSAGES : 432
AVATAR + © : emilia clarke ; av©dandelion ; gifs©tumblr
POINTS : 1127
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_pkh1rzmlyn1vdkwzno1_r8_250
AGE : vingt-huit ; uc
STATUT CIVIL : célibataire ; uc
NEWBIE
those who discover

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 18:20
Sous son regard désespéré, la lave vient consumer le lieu qu'elle avait repéré. Ismadia se mord la lèvre inférieure, ne sachant pas quoi faire. Elle n'a jamais été préparée à tout ça. Elle ne connaît pas la mort, elle ne l'a jamais vraiment côtoyé. Elle a l'impression d'être une biche égarée, sur le point de se faire dévorer par un félin. Alors même que le félin devait être elle. La brune pouvait sentir son rythme cardiaque s'affoler. Le vacarme de son coeur, piégé dans sa cage thoracique, devenait presque insoutenable. Mais le bruit qui l'entourait, les corps qui se déchirent et les âmes qui se perdent, tout cela était bien pire. A cet instant, Ismadia se rendait bel et bien compte que les dieux les avaient abandonnés, tous. Et si jamais elle arrive à s'en sortir, alors cela voudra dire qu'elle n'est peut-être pas perdue après tout.
Sa main tient fermement celle d'Ishvari. Elle ne préférait pas parler pour le moment. Malgré le chaos ambiant, la divine cherchait une solution, un moyen pour les deux jeunes femmes de s'en sortir malgré leurs maigres chances. Il devait pourtant y avoir un moyen. Elle ne pouvait pas mourir ici, pas maintenant. Elle n'aurait même pas dû se trouver à Karez, en premier lieu. Elle aurait dû être à Rezbia, là-bas, au moins, elle aurait été en sécurité. Elle ne connaît pas encore les motivations des assaillants, et ne les connaîtra peut-être jamais, mais ils ne sont pas là pour laisser des rescapés visiblement. Rouge, argent, mutant, enfant, femme, homme, ils tuent tout ce qui se trouve sur leur passage. Ismadia n'avait jamais vu tel déferlement de haine et de violence. Une nouvelle preuve de la déshumanisation du pays et de ses citoyens, une preuve de plus qui venait confirmer ses doutes et sa remise en question. A quoi bon ? le peuple akkadien ne semblait pas vouloir mener la vie qu'il devrait, et il en payait désormais les conséquences.

Des bruits de tirs résonnent de nouveau. Paniquée, elle cherche du regard d'où proviennent les détonations, sans succès. Ses iris sont happées par un corps qui tombe sur le sol, juste à côté d'elle. Elle déglutit face à la mare de sang argenté qui commence à se créer puis s'étendre. Cela pourrait être elle, cela va être elle si elle ne fait rien. Comme paralysée par le chaos, Ismadia ne savait pas quoi faire; Si elle prenait la fuite, elle risquait de se faire tirer dessus comme du gibier. Mais elle n'arriverait pas à se transformer, pas ici, pas dans la confusion. Sans crier garde, un individu agrippe violemment son avant-bras, rompant ainsi le contact physique avec sa nièce. ─ Ishvari ! Elle essaye de se débattre, mais l'homme est plus fort qu'elle. Dans le bruit qui règne, elle n'arrive pas à entendre ce qu'il lui dit. Peut-être essaye t-il de la sauver, ou bien de l'amener plus loin pour l'achever. Elle ne sait pas, quoi faire, comment réagir. C'est la panique qui continue à monter crescendo. Sans plus réfléchir, elle le frappe avec l'une de ses jambes, l'obligeant ainsi à lâcher son avant-bras. ─ Il faut que l'on s'en aille au plus vite ! Elle hurle à en faire saigner ses poumons, mais elle n'est pas venue jusqu'ici pour mourir comme un rat, agonisant dans la boue.

Spoiler:
 



--- if i cannot
bend heaven, i will raise hell ☾☾ s.g

LE CERCLE— those who want the crown —
Rasvan Kells
surface
inside
behind
MESSAGES : 1109
AVATAR + © : Seb Stan @Jojo
POINTS : 465
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Obkp
AGE : (36 ANNÉES) à traîner ce qu'il est pour tenter d'être ce qu'il n'est pas. Métamorphose métaphorique pour celui que le karma a affublé de ce don pratique. Mais les apparences ne suffisent pas, le temps pourtant compté sur un visage qui peut encore effacer les rides sans y penser.
STATUT CIVIL : Marié à la diversité, à toutes les femmes qu'il peut satisfaire de tous les visages de princes charmants rêvés. Sa gueule polyface comme une arme, un jouet puissant entre les mains d'un enfant égoïste et immature. Jeux de prétendre, d'un homme un peu trop imbu de lui même pour ne pas causer des incendies à répétitions. Pourtant lorsqu'il s'agit de sentiments, il est terriblement (SEUL) .
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t536-it-s-an-irony-of-our-t http://gods-will-fall.forumactif.com/t567-i-ll-curse-the-ground- Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 19:10

Des oiseaux que l'on empêche de se poser, voilà ce qu'ils étaient. Laissés en plein vol, en chute libre sans d'autre choix que de gesticuler des bras pour espérer planer. Se heurtant à chaque obstacles, à peine amortis par les branches auxquelles ils essaient de se raccrocher, le sol qui se rapproche dangereusement. Et le sol c'est la mort, le cyclone qui dardera bientôt son mauvais œil sur eux. Il pouvait tuer les mutants qui se dressaient devant eux; leur donner une chance de plus à parier qu'il en sortiraient indemnes. Mais pour former une force pareille il fallait plus d'un typhon, il le savait. Parfois il omettait que les silences avaient un jour été son foyer, et aujourd'hui plus que jamais il aimerait oublier. Il ne pourra pas faire face aux intempéries, l'insolence ne peut percer les nuages de ses revendications de survie. Il ne peut pas faire face aux instigateurs, plus se permettre des coups de pokers alors qu'il peine à tenir encore debout. Et la main qu'il serre avec force est son seul point d'ancrage, la chaîne qui empêche ce radeau de chair de se renverser une nouvelle fois. Bien qu'il croirait être un homme à la mer, trompé par une sirène vers sa fin certaine. Parce que là où la jeune femme suit les ennuis aussi. Il déteste cette sensation d'être piégé, laisse d'ordinaire aisément les rênes à condition d'avoir une direction, un sens imposé. Mais toute cette violence n'avait aucun sens, aucune raison d'être. Revendiquer la place des mutants ? Leur suprématie ? Tout ce qu'ils avaient réussi à produire c'était la crainte et la haine, un contraire karmique qui retombera sur tout le monde. Rasvan aurait pu tendre l'autre joue, subir d'autres sévices si telle était la volonté de l'univers. Mais il ne tournait plus rond aujourd'hui, alors il ne pouvait subir l'injustice en bon petit chien dressé. Pas cette fois. S'il refusait d'être une victime, alors il lui faudrait être un bourreau. S'il refusait d'être un bourreau, alors il n'était plus qu'un oiseau sans ailes. Plus dure serait la chute.

La main dans la sienne réponds à sa prise, un contact de la dernière chance, une confiance arrachée de force à l'un comme l'autre. Ils ne se connaissent pas, ont a peine eu le temps de s'échanger quelques mots avant le chaos. Pourtant de telles circonstances et l'adrénaline lui donnent l'impression d'une éternité. Elle s'excuse mais il chasse ces mots incongrus d'une pression de sa paume. Le pardon n'avait pas sa place ici, pas besoin de repentance lorsque l'un comme l'autre n'étaient que des souris dansantes dans l'assiette de félins. Il aimerait balayer l'évidence qu'elle pointe de quelques mots, prétendre que tout va bien et qu'ils feraient mieux de continuer à courir. Mais le filet de salive rosée qu'il essuie de ses lèvres d'un revers de manche le trahit bien assez. D'un geste de la tête il opine, un sous sol était une bonne idée, sûrement leur seule chance face aux forces de la nature ainsi conjurées. Il se laisse commander, son bras, une prise faible sur ses épaules pour tenter d'avancer. Ses paupières sont de nouveau lourdes, chaque gravats sur lequel son pied cogne manque de le faire trébucher. Peut être a-t-il dangereusement fermé les yeux plus d'une fois lorsqu'il réalise avec un brin de surprise qu'ils sont à l'intérieur. Une autre planque, peut être que celle ci les sauvera mieux que la précédente. Il ne rechigne pas pour se faire installer sur un canapé, le moelleux des coussins lui arrachant une grimace lorsqu'ils s'affaissent sous son poids. « Sois… prudente… » Qu'il parvient à articuler avec peine, incertain de la portée de ses mots alors qu'elle disparaît de la pièce. C'est avec un rictus douloureux qu'il se relève aussitôt, s'approchant de la cheminée et du large miroir qui en orne le manteau. Il retire la veste un instant, s'observe sous toutes les coutures pour constater les dégâts. Les hématomes sont bien présents maintenant, à peine arrêtés par la pâte de fleur séchée bien vite tombée de sa peau dans la cohue. Sa chair particulièrement enflée et meurtrie entre sa sixième et sa septième côte sternale gauche ne lui inspire rien qui vaille alors que ses doigts les effleurent. « Merde…» Il échappe un souffle court, manquant une nouvelle fois de s'étouffer d'une quinte de toux. C'est alors qu'il remet sa veste qu'il entend les échos de voix, ne réfléchissant pas pour se précipiter à l'aveugle vers leur provenance. Là où ils étaient le danger suivait. Et pendant une seconde il l'avait oublié.

Premier dé : survie. Résultat, échec.
Spoiler:
 

Si échec : Il s'élance dans un fracas d'objets, les mains et les genoux qui se cognent au hasard pour le diriger vers la provenance des voix. Il commence à reconnaître celle d'Alix et s'étonne lui même de ce constat. En ces lieux inconnus, le moindre replis dans un tapis est un danger impardonnable. Il ignore ce qui lui arrive, réalisant les faits qu'une fois qu'il se trouve face contre terre le souffle coupé. Un gémissement qui ne peut même pas percer ses lèvres alors que les larmes de douleur lui montent aux yeux. Il se dépêtre bien vite, le goût de sang à la bouche, maladroite carcasse à quatre pattes sa main se pose sur ses côtes. Il peut sentir la chair gonfler un peu plus sur sa côte brisée. Un peu plus et elle finira par lui percer le flanc en plus d'un poumon. Il se relève avec peine, un filet de sang qui marque une nouvelle fois la commissure de sa bouche. Il parvient enfin à la retrouver après s'être traîné non sans mal, se tenant dans l'encadrement de la cuisine prêt à agir. Mais il n'y a plus rien à faire, le danger à déjà été repoussé. Ses yeux se posent ébahi sur la silhouette brisée de la jeune femme, l'horreur qui secoue son dos alors qu'elle s'extirpe violemment de la veste comme un cocon de malheur. Il prend une inspiration, analyse la situation et remarque le corps inerte aux pieds de la belle et la lame qui lui tombe des mains. Et ça lui fends le cœur tout à coup, l'innocence qui disparaît aussi aisément. Le résultat des nouvelles règles de cette arène de fous dans laquelle ils avaient été jetés. Il aurait dû tuer pour elle. Si il était déjà perdu, alors il aurait pu prendre ce fardeau de plus sur son âme et sauver au moins l'une des deux.

Deuxième dé : social. Résultat, réussite.
Si réussite : « Alix ? » Sa voix n'est qu'un souffle lorsqu'il s'approche doucement de la jeune femme. Sa main qui se tend pour effleurer son épaule tremblante alors que sa jumelle se referme sur les ongles sanglants. Son regard dévie sur le cadavre au sol et sur la lame entre leurs pieds. Trouver les bons mots est une chose complexe dans pareille situation. Pourtant ses lèvres s'entrouvrent et il essaie, il veut aider malgré tout, peu importe ce qui traverse sa compagne d'infortune à cet instant. « Nous ne sommes pas responsable des choix que les autres forcent sur nous. » Ses deux mains se referment sur les siennes et il la guide près de l'évier de la cuisine. « Tout ça… » Il prend une inspiration, se mordant la lèvre. « Tout ça c'est pas sur toi. T'as pas eu le choix. » Il ouvre le robinet tiède, recueillant de l'eau au creux de sa main pour l'appliquer doucement sur les siennes. Ainsi, le péché se lavait si aisément, si délicatement. Comme il aimerait pouvoir en dire autant des siens.
Spoiler:
 


Résumé :
- @Heza Saab le guide jusqu'à une nouvelle maison dans l'espoir de trouver meilleur refuge.
- Il se laisse installer sur le canapé mais profite aussitôt que la jeune femme le quitte pour constater l'ampleur de ses blessures.
- Il a la sixième ou la septième côte sternale cassée sous un énorme hématome et le poumon gauche probablement percé.
- Il entends des échos de voix et de précipite au secours d'Heza mais trébuche au sol dans un gros fracas.
- Il arrive après la bataille et n'en constate que l'issue et Heza chamboulée, ce qui le touche.
- Il essaie de réconforter la jeune femme par les mots et l'aide à laver le sang de ses mains.



Like glitter & gold
You can play the game, but you'll never be a true player.


Dernière édition par Rasvan Kells le Dim 26 Mai - 19:21, édité 3 fois

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 19:10
Le membre 'Rasvan Kells' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'compétences' : 14, 14

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 19:23

saison une
épisode un
survive to dawn
Intervention pour @Ismadia Maresh et @Ishvari Maresh

Choix 2
Ismadia se débat, et parvient à se défaire de l'emprise de l'homme. A votre plus grand étonnement, ce dernier ne cherche pas à la rattraper et s'enfuit sans plus de cérémonie. En réalité, il vous abandonne simplement à votre sort, puisqu'une tempête de sable arrive en votre direction. Lui seul arrive à échapper aux mains du sablier, alors que vous vous retrouvez prisonnières de la tempête, et séparées.
GODS WILL FALL - 2019

NEUTRE— those who don't care —
Ishvari Maresh
surface
inside
behind
MESSAGES : 929
AVATAR + © : Deepika Padukone + smmg
POINTS : 1162
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr-oxjwn3-Ye-Xi1srj3yoo1-r1-500
AGE : 28 ans
STATUT CIVIL : Célibataire Pour le moment. Toute alliance est à choisir avec soin, un chemin sur lequel elle refuse de se précipiter. Alors elle attends. Elle se contente d’enlacer. D’embrasser. De furtifs moments de plaisirs rapidement oubliés. Hommes comme femmes se glissent au sein de ses draps, bien qu'elle protège ses dernières en un secret férocement gardé.
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 21:23
C’est Ismadia qui l’a poussé à avancer jusqu’à maintenant. Après le choc brutal et la douleur qui s’est mise à irradiée le long de son côté droit. Après le choc qui l’a faite rester immobile un instant trop long. C’est sa tante qui l’a faite avancer, bon gré mal gré, sa tante qui essaye de les mettre en sécurité. Mais plus qu’ardue, la tâche semble désormais impossible. Les deux jeunes femmes deviennent des animaux pris au piège, attendant le carnage. Il y a les hurlements qui s’étendent autour d’elle, les râles des blessés qui viennent s’engouffrer dans les tympans déjà à vifs d’Ishvari. Le paysage devient une scène de fin du monde, dans toute la terreur et l’horreur que cela peut évoquer. Mais il y a une main qui s’accroche à celle d’Ishvari, la présence d’Ismadia soudain comme une bénédiction car elle l’aide à demeurer ancrée. A garder son focus intact et à ne pas laisser la panique l’envahir davantage, la douleur restant comme seule distraction.

Mais le contact est soudainement rompu, sa tante lui est arrachée par un inconnu qui lui agrippe soudain le bras. Sauveur ou bourreau ? Impossible de savoir au milieu de la cacophonie et de la panique, peut-être aurait-il pu aider … sans doute puisqu’il s’enfuit sans demander son reste au lei de tenter de les rattraper. Mais l’appel de sa tante vient comme un coup de fouet, la panique qui reprend « Cours !! ». Le cri est rauque, au temps un ordre, qu’un rappel pour elle-même. Le temps n’est pas à la réflexion, mais à la survie. Mais alors qu’elle s’apprête à courir vers une sécurité temporaire avec Ismadia, le sable vient soudain s’engouffrer entre elles, une tempête aux lames brutales qui les sépare, désorientant Ishvari. « Ismadia !! Ismadia ?!! »

Les appels ne reçoivent aucune réponse, les sons coupés par les vagues de sables qui viennent la heurter, le sable venant s’infiltrer dans son nez, contre ses yeux, la privant de toute vue. C’est à l’aveuglette qu’elle avance, à pas aussi précautionneux que possible, pour tenter de trouver un refuge provisoire.

lancer de dé - survie :  Réussite

La tempête fait rage autour d’elle, la forçant à se pencher et avancer à tâtons, les lames de vents et de sables viennent heurter son corps déjà fragile. Une bourrasque plus forte que les autres la projette à contre un mur, son épaule gauche heurtant la pierre et elle se déboite violemment, rendant l’usage de ce bras difficile. Cependant en marchant le long du mur avec précaution, elle s’éloigne progressivement de l’épicentre de la tempête, ce qui lui permet de progressivement retrouver un champ de vision convenable et de tenter de se mettre en sécurité. Devant elle voit des passants fuir en courant et se met à les suivre .
Spoiler:
 

Spoiler:
 


She wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell. (sia)


Dernière édition par Ishvari Maresh le Dim 26 Mai - 21:30, édité 3 fois

PNJ— those who fall —
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 511
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 2082
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com http://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 21:23
Le membre 'Ishvari Maresh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'compétences' : 10

LES VEUVES— those who murder —
Heza Saab
surface
inside
behind
MESSAGES : 2096
AVATAR + © : gabriela bloomgarden ; av©sarasvati ; crackships©myself ; gif©tumblr
POINTS : 53
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Tumblr_poifylDL9k1wncedeo1_r1_400
AGE : vingt cinq années faites de chaos et de pêchés
STATUT CIVIL : l'amour est un mensonge, la liberté est le salut de l'âme
LES VEUVES
those who murder

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t196-there-will-be-blood http://gods-will-fall.forumactif.com/t263-don-t-play-games-with- Voir le profil de l'utilisateur En ligne

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Dim 26 Mai - 22:06
Tuer faisait parti de son quotidien. Elle n'avait toujours connu que ça, la faucheuse, la mort, le trépas. Elle avait utilisé plus de lames qu'elle ne pouvait compter. Mais cette fois-ci, c'était différent. Elle aurait pu l'assommer, l'attacher, la laisser là. A la place, elle avait planté un couteau droit dans son coeur, lui permettant ainsi de rejoindre son fils, si elle en croit ses dires. Son dessein n'avait jamais été de mettre un terme à la vie de femmes ou d'enfants. Non, elle ne tuait que des hommes, des riches, des malfrats, des violeurs, des tueurs. Elle tuait parce que c'était justifié, dans un sens, selon son sens. C'était ainsi que tournait le monde. Mais elle avait ôté la vie d'une jeune femme, une rouge, comme elle, avec probablement une famille qui l'attendait. Si elle n'avait pas porté cette veste, peut-être qu'elles auraient même pu s'allier. Mais il n'était plus temps de refaire l'histoire, ce qui était fait, était fait. Malgré tout, Heza ne peut s'empêcher de trembler, laissant la lame lui échapper des doigts. Le sang carmin incrusté sous ses ongles, sur la paume de ses mains, se mélangeant au sien. Et cette tâche encore tiède qui n'avait cesse de grandir à chaque seconde. Elle vient essuyer ses yeux, ne voulant pas laisser une seule larme perler sur ses joues. Le sang vient maculer sa peau de porcelaine, déjà amochée par leur course poursuite. Puis, elle s'empresse de retirer cette veste. Elle ne voulait plus la voir, l'envoyant valser quelque part dans la pièce. Sa gorge est extrêmement sèche, alors qu'elle a beau avaler sa salive. Son regard est toujours fixé sur le corps au sol. Elle n'avait jamais ressenti quoique ce soit face à un cadavre, mais celui-là n'avait pas le même impact. Tout sera différent à présent.
Elle n'entend pas son prénom d'emprunt, ni ne voit le mutant se rapprocher d'elle. A dire vrai, elle était dans une bulle de mutisme qui était en train de la ronger de l'intérieur. C'est lorsqu'il effleure son épaule, qu'elle sursaute, avant de se reculer de deux pas, mais pas suffisamment pour briser le contact physique. Elle n'ose toujours pas le regarder en face. Elle lui a menti depuis le début et sur toute la ligne. Mais, jamais elle n'aurait pensé que les choses puissent prendre cette tournure. Sinon .. Sinon quoi ? Elle a une mission, une seule, avant d'espérer enfin se libérer. Elle ne pouvait pas tout foutre en l'air pour deux fossettes et une main tendue. Se laisser berner par un homme, c'était bien la dernière des issues qu'elle aurait pensé emprunté un jour. Mais, il avait été différent. Il n'avait pas été brute, ni avide de profiter d'elle ou de son corps, il avait simplement été altruiste, et gentil, et loyal. Son regard toujours perdu sur le corps au sol, elle n'arrive pas à détacher ses yeux du spectacle macabre. Mais Rasvan brise le silence. Et ses iris viennent se nicher dans les siens. Elle déglutit. Ses paroles la frappent de plein fouet. Elle n'est pas responsable des choix que les autres forcent sur elle. Elle s'est défendue. Peut-être ? Elle n'est que le résultat des années passées auprès des Veuves. Sûrement. Elle le laisse prendre ses mains, puis la diriger vers un évier. Heza le laisse faire. Elle ne bronche pas, mais quelque chose lui brûle les lèvres. ─ Si ça l'est. C'est moi, c'est mon destin. Tu crois me connaître, mais je ne suis ni une lady, ni une sainte. La gamine n'était pas quelqu'un de bien. Elle ne l'a jamais été et n'a jamais souhaité l'être, sauf à cet instant. Elle aurait aimé, oh oui ce qu'elle aurait aimé être celle qu'il pense voir. Mais la colombe n'est que le diable déguisé. Elle finit par retirer ses mains, les essuyant sur sa robe déjà en piteux état. La poupée coupe l'eau et s'éloigne de la cuisine. Elle s'en va chercher une couverture dans le salon, qu'elle s'empresse ensuite de mettre sur le corps gisant au sol. Au moins, elle n'aurait plus à la voir. Même si cette scène restera gravée dans sa mémoire. ─ Tu devrais retourner t'asseoir sur ce sofa. Je vais fouiller voir s'ils ont de quoi te soigner un peu, et après nous descendrons au sous-sol. Heza ne lui laissait pas vraiment le choix. Elle vient passer le bras du brun par dessus son épaule abîmée. Elle le laisse poser tout son poids sur elle, afin de l'amener jusqu'au salon. ─ Je reviens, garde ça, si jamais.. La divine lui donne un autre couteau récupéré au passage, dans la cuisine. ─ Ne fais rien de stupide, s'il te plaît. Sa voix tremblait alors qu'elle le suppliait de rester tranquille et de n'user de son arme qu'en cas de besoin. Malgré tout, s'il venait à mourir, elle ne pourrait pas le supporter, cela serait la goutte de trop. Elle ne mérite certainement pas son aide ou sa présence, mais elle est rassurée de le savoir avec elle. Et voir son état de santé empirer, ne faisait que lui causer des sueurs et de l'anxiété. Elle prend une autre couverture et vient la déposer sur ses genoux.

Heza s'empresse ensuite de fouiller les pièces du rez-de-chaussée, ne souhaitant pas s'aventurer dans les étages. Elle fait plusieurs pièces, avant de trouver ce qu'elle souhaitait. Un kit de survie, de premiers soins. Un soupir de soulagement effleure ses lèvres, et elle balaye, une nouvelle fois, la larme de fatigue qui coulait au bord de son oeil. Elle l'attrape et sort de la salle de bain. Heza repasse brièvement par la cuisine, attrapant de la glace. Rapidement, elle retourne dans le salon, où Rasvan n'avait pas bougé, à moitié endormi. Un petit sourire se greffe au coin de ses lèvres. Elle vient s'asseoir à ses côtés, le kit dans ses mains. ─ J'ai trouvé de quoi soigner ta plaie. Elle ouvre la boîte et y trouve des médicaments contre la douleur. ─ Prends en deux, ça devrait te soulager un peu. Je vais mettre de la glace sur tes côtes, ça risque de piquer mais ça va réduire les hématomes. Alors qu'elle doit retirer la veste du brun, ses mains se mettent à trembler. A force de trop prendre sur elle, la poupée va finir par s'effondrer. ─ Excuse moi, je ne sais plus ce que je fais. Ses iris noisettes viennent croiser les siens pendant de longues secondes, avant que ses doigts ne finissent par retirer ce qu'il lui restait sur les épaules. Elle vient alors appliquer la glace, essayant d'être la plus minutieuse possible. Sa propre blessure à l'épaule commençait sérieusement à lui faire mal, mais elle préférait ignorer la douleur pour l'instant et se concentrer sur les plaies du mutant. ─ Je suis désolée. Peut-être que pour ta sécurité, il serait mieux que tu ailles au sous-sol seul. Elle n'apportait que la mort et le chaos, et c'était bien tout ce qu'il ne méritait pas.

Spoiler:
 



--- i fear no monster
for no monsters i see, because all this time, the monster has been me ☾☾ h.s

LE CERCLE— those who want the crown —
Rasvan Kells
surface
inside
behind
MESSAGES : 1109
AVATAR + © : Seb Stan @Jojo
POINTS : 465
⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Obkp
AGE : (36 ANNÉES) à traîner ce qu'il est pour tenter d'être ce qu'il n'est pas. Métamorphose métaphorique pour celui que le karma a affublé de ce don pratique. Mais les apparences ne suffisent pas, le temps pourtant compté sur un visage qui peut encore effacer les rides sans y penser.
STATUT CIVIL : Marié à la diversité, à toutes les femmes qu'il peut satisfaire de tous les visages de princes charmants rêvés. Sa gueule polyface comme une arme, un jouet puissant entre les mains d'un enfant égoïste et immature. Jeux de prétendre, d'un homme un peu trop imbu de lui même pour ne pas causer des incendies à répétitions. Pourtant lorsqu'il s'agit de sentiments, il est terriblement (SEUL) .
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t536-it-s-an-irony-of-our-t http://gods-will-fall.forumactif.com/t567-i-ll-curse-the-ground- Voir le profil de l'utilisateur

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  Lun 27 Mai - 2:24
Son cœur est un cimetière de mots. À mesure que l'eau se colore carmin et que la peau redevient claire sous les ablutions dévouées c'est un silence religieux qui s'immisce en lui. Les gestes minutieux, le verbe qui a su lui échapper pour la réconforter maintenant lui fait défaut et il est à court de paroles. Parce qu'il a osé être présomptueux l'espace d'un instant et qu'elle a raison : il ne sait pas qui elle est. Mais peu lui importe, qu'elle revendique ne pas être une sainte, la vie lui avait apprit que personne ne peut décemment prétendre à ce titre. Tous pourris à divers degrés, tous coupables d'égarements volontaires ou de faiblesse de caractère. Par ses mots il ne forçait nullement sur elle une image de pureté intouchable, non, il voulait juste atteindre cette tache encore fraîche et ne pas lui laisser le temps de s'incruster comme les autres. Les mains qui lavent le crime sont pires que celles qui s'en imprègnent. Parce qu'elles le font disparaître en surface mais la marque reste là sous la peau, une douce illusion bien entretenue. Qu'ils étaient naïfs ses mensonges, qu'ils étaient cruels à ne vouloir que son bien peu importe le prix et la décence. Le réconfort des condamnés, les mots que les âmes teintées se prononcent entre elles pour se rassurer. Alors il se tait, ne proteste pas pour se justifier car il regrette déjà sa maladresse. Lui qui avait pourtant l'orgueil de savoir tourner sa langue avec aisance se retrouve bien gêné. Il a songé à l'éteindre, l'idée a presque passé l'envie à ses bras lorsqu'il la regarde. Parce qu'elle porte quelque chose sur le visage, le deuil de l'innocence qui lui voile le regard lorsqu'il s'autorise à l'observer. Et c'est un peu plus douloureux qu'une côte cassée de voir ce genre de choses. Parce qu'il ignore si elle s'en rends compte mais il peut sentir ses doigts trembler légèrement sous les siens. Alors non, elle n'était peut être pas une sainte, peut être pas une lady. Elle n'était peut être pas femme aussi fragile et vulnérable à laquelle cette journée la réduisait. Mais il s'en foutait, il avait la certitude qu'elle n'était pas un monstre et c'était tout ce qui lui importait à cet instant.

Loyal mutisme, docile à ses invectives et solennel à sa présence. Les paumes menues qui s'essuient sans vergogne sur la robe abîmée le font sourire en coin, le défi lancé d'une effronterie. Pas une lady, elle avait l'air de vouloir lui prouver maintenant. Et il reste planté là à observer sa procession, la couverture déposée sur le corps avec respect. Il en détourne le regard d'ailleurs, frappé par l'image de ces corps laissés dans son sillage en proie aux pluies du cyclone. Il veut regarder Alix, lui promettre si elle le souhaite que lorsque tout sera fini ils reviendront donner une sépulture décente à cette femme. Mais les lèvres scellées ne cèdent plus à l'appel des mots creux. Il se laisse dorloter, essaie de ne presque pas appuyer son poids sur la silhouette légère de la jeune femme mais la douleur s'est intensifiée de ses péripéties avec le tapis. Et le revoilà sur le canapé, forcé et contraint comme un enfant incorrigible. Un couteau déposé dans sa main qui le met mal à l'aise malgré lui. Parce qu'il ne veut pas avoir à s'en servir. Parce qu'il sait s'en servir. La supplique lui arrache un sourire pourtant. Ne fait rien de stupide s'il te plaît. Stupide il l'était, le plus gros imbécile de ce côté d'Akkadia. Peu importe de quel côté il se trouvait d'ailleurs c'était toujours lui, on lui avait répété d'aussi longtemps qu'il s'en souvienne. Stupide était son deuxième prénom. « Ne t'inquiète pas, j'ai mon quota pour aujourd'hui. Et j'ai déjà réussis à t'impressionner alors je ne vais pas insister sur mon triomphe au risque d'en devenir redondant. » Glissé avec malice, une bouffée d'air qu'il aspire en même temps qu'il expire les mots. Il tient la face pour la rassurer mais la vérité c'est que la seule idiotie qu'il ferait là tout de suite c'est de s'endormir malgré le danger. Parce que sa vision s'est réduite au coin de ses yeux, que ses paupières dodelinent encore sans vergogne. La douleur un tambourin dans sa poitrine marque le rythme impitoyable de l'épuisement. Il essaie de serrer l'arme qu'elle lui laisse mais ses doigts ne possèdent plus aucune force. Sa tête qui finit par partir en arrière, son corps qui s'affaisse et la lame et la couverture qui tombent au sol. Rasvan Kells était le maître des choses stupides, éveillé ou endormi.

Il a lutté pourtant, s'est offert au moins l'honneur d'avoir senti sa présence et rouvert les yeux presque à temps pour l'accueillir. Mais le filet de bave qu'il essuie du revers de sa main au coin de ses lèvres le trahit pourtant un peu, quel piètre tour de garde il faisait. Il s'est effondré comme un pantin sans fils. Assise à ses côtés, il se redresse dans son assise et plante un regard curieux sur sa trouvaille avant d'en comprendre les tenants et aboutissants. « Tu avais dit que la troisième fois j'aurais du bien, pas du mal. » Qu'il geint derrière son sourire railleur, non sans regarder d'un mauvais œil le kit de survie sur ses genoux. Elle n'avait rien promis bien sûr. Il aurait préféré rester comme cela plutôt que de subir une douce torture à coup de fleurs écrasées ou de glace pilée, aussi jolie sa tortionnaire soit-elle. Mais le sésame s'ouvre et la jeune femme en sort des anti douleur. S'il pouvait, il la serrerait dans ses bras jusqu'à s'en casser une autre côte. Il ouvre vite la bouche pour gober les pilules, la sécheresse de sa gorge lui arrachant une vive grimace le temps de les faire passer. Puis un soupire de soulagement, la certitude que dans plusieurs minutes ils feront effet et qu'il retrouvera l'illusion de ses capacités. Et il donnerait beaucoup pour ne plus rien ressentir du tout. L'œil qui se pose sur elle lorsqu'elle tends les mains pour le délaisser de sa veste. Elle tremble, s'excuse, se reprend. Alors il détourne le visage avec pudeur, avant de lui faire face d'un sourire rassurant. « Tout va bien… prends ton temps Alix. » Il étend les bras sur les côtés, libère son torse nu à sa merci avec un semblant de défi. « Applique ta glace jolie et vile tortionnaire et je la ferais fondre par les flammes de mon corps ! » Une pique blagueuse et théâtrale, le ton immature qui se tord bien vite en une horrible grimace de douleur alors qu'il serre les dents. La malice disparaît aussitôt, toutes ses forces focalisées sur la peine qui irradie tout son être. La bouche entrouverte, la respiration sifflante. Des larmes qui pointent malgré lui au coin de ses yeux mais il se mord la lèvre pour résister. Ses mains viennent se plaquer contre les siennes sur la glace, maintenant l'appuie à sa place pour lui permettre de les retirer si elle le souhaite. Il sent la sueur se former sur son front, mais c'est ses mots qui provoquent la fièvre. « Ne dis pas… de bêtises ! » Qu'il parvient à articuler entre deux souffles courts. « Je n'ai aucune raison… d'aller au sous sol… si tu n'y es pas. » Abasourdi il la dévisage, relâchant la pression de la glace de ses blessures. « Qui va surveiller mes arrières… et mes avants… si tu n'es pas là ? » Un triste sourire se forme sur sa bouche, grimé par la souffrance physique. Il avance la tête et pose un instant son front contre le sien, cogne légèrement leurs crânes avant de se retirer. « On est dans ce bordel ensemble. » Sa main gelée par la glace se pose sur la sienne. « Par ailleurs j'ai toujours besoin d'une surveillance constante pour qu'on m'empêche de faire des choses stupides. J'aime quand on me donne toute son attention. » Un rire de canaille perce ses lèvres, bien vite suivit d'une quinte de toux qui le force à placer une main devant sa bouche, tout son corps se contractant de l'effort. Il essuie le sang aussi discrètement qu'il peut sur son pantalon, pas besoin de l'inquiéter encore plus. S'il ne lui restait que quelques heures à survivre sans hôpital, alors il préférait partir dans les bras d'une belle infirmière inconnue au fin fond d'une cave. Et qui sait, finir ses dernières heures bourré au vin et l'esprit embrumé par les médicaments. C'était une fin de vie dont même les argents rêvaient.


Résumé :
- Rasvan et @Heza Saab se sont réfugiés du cyclone dans une maison cossue.
- Il a encore fait une micro sieste sous le coup de la douleur et de l'épuisement.
- Heza à trouvé un kit de soins et entreprend de lui donner des anti douleurs.
- Il a du mal à contenir la fatigue, l'émotion et la douleur.
- Ils se préparent à l'idée de s'enfermer dans les sous sols de la maison.

(et omg sorry de cette longueur)



Like glitter & gold
You can play the game, but you'll never be a true player.

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez) - Page 2 Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  |  

⟨ saison une ; épisode un ⟩ survive to dawn (karez)  Revenir en haut 
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Saison 1- épisode 1--- Alpha, la marque de la douleur !
» Diffusion sur M6
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: Othinara :: Karez-
Sauter vers: