Revenir en haut Aller en bas



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 5
le cercle
Palier 7

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles
noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par la Confrérie du Soleil: Il semblerait que les bavures militaires ne soient pas l'oeuvre d'argents (ou du moins pas uniquement). Sidonie Galathynius, pourtant une rouge, a été vue agressant la foule et usant de son autorité de commandante pour inciter les militaires à faire de même. Parmi les personnes touchées par la Galathynius: plusieurs argents mais également plusieurs rouges. Personne n'est plus à l'abri...
propagée par la Confrérie du Soleil: L'assaillant de Orion et Tonia Zarkari aurait été commandité par la famille Sielle. Des pièces frappées du tigre ont été retrouvées lorsqu'il a fait tomber une bourse durant sa fuite.
propagée par la population d'Aureus: Lyanna Burkhardt, la fille de Nerea Burkhardt (née Iskander) est morte durant les manifestations. Certains affirment avoir vu un homme portant une veste floquée d'un grand soleil dans le dos s'enfuir à l'endroit où le corps à été retrouvé.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 the dreadful truth (marcus)

 :: AKKADIA :: aureus  
Hiram Gavon
LE CERCLE— those who want the crown —
surface
inside
behind
MESSAGES : 1464
AVATAR + © : jesse williams. (@ice and fire.)
POINTS : 1580
the dreadful truth (marcus) NTrFif34_o
AGE : ( trente six ans ) qu'il s'acharne à vouloir rester un homme droit, si on oublie sa double allégeance de l'époque, mais voila que ces trente-six années de droiture vole en éclat à cause d'une soeur qu'il considérait autrefois comme une erreur.
STATUT CIVIL : ( marié ) à sa muse, douce arabella qui s’est octroyée l'entièreté de son palpitant. l'un comme l'autre semblent avoir un goût prononcé pour la dramaturgie, laissant un froid dévastateur s'installer entre eux.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1366-imperfectus-perfectu https://gods-will-fall.forumactif.com/t1375-memento-mori-hiram#5 Voir le profil de l'utilisateur

the dreadful truth (marcus) Empty
Revenir en hautAller en bas
the dreadful truth (marcus)  |  Ven 9 Aoû - 13:05
- the dreadful truth -
(  c o n f e s s i o n s )
w: @marcus gavon

Pas après pas, il franchit la porte aux détails si fignolés pour atterrir dans le hall d'entrée, avant de se lancer dans les escaliers. Le Gavon gravit les marches, une à une, d'un pas qui n'est pas aussi décidé qu'il ne l'aurait pensé. Il était en colère, Hiram, mais cette colère était due à de l'incompréhension face à la révélation que lui avait fait sa chère et tendre filleule. Petite protégée depuis toujours, Hiram avait fulminé, lorsqu'il avait appris que Marcus était, soi-disant, complice d'un plan machiavélique mené par leur patriarche, Gabriel. D'abord sous le choc, il s'était écoulé quelques minutes avant qu'il ne ressente cette fameuse colère bouillir en lui, dévorer et consumer ses entrailles. On ne touche pas à la famille, encore moins à Lys. Peut-être qu'il avait tout raté, avec sa propre fratrie, mais ce n'était pas le cas avec ses cousins. Ils les aimaient, d'un amour sincère, même s'il n'était pas toujours doué pour exprimer ses sentiments. Il ne l'avait jamais été, de toute façon. Mais ils le savaient, même sans les mots qui vont avec, qu'Hiram ressentait un amour presque fraternel pour Marcus -même s'ils n'avaient jamais été particulièrement plus proches que de simples cousins- , et paternel pour Lys. Sentiment d'amour familial, sincère, entaché par l'incompréhension, depuis quelques temps. Fichu sentiment qui s'entremêlait avec la colère, la rage, l'incompréhension, le désir de comprendre, et un tas d'autres encore. Pourquoi, Marcus, pourquoi ? Cette question tournait en boucle dans sa tête, sans qu'il n'arrive à trouver une réponse rationnelle. La confession de sa filleul l'avait ébranlé, chamboulé. S'il avait d'abord voulu débarquer chez Marcus, encore rouge de colère, il avait préféré attendre. Néanmoins, il commençait à douter de cette décision. Débouler chez lui, énervé, aurait peut être été une meilleure solution. Au moins, il ne serait pas pris la tête, que ça soit sur le pourquoi du comment pendant des jours, ou sur la manière d'aborder un sujet aussi... délicat. Briser les rêves de quelqu'un, ce n'était pas rien. Marche après marche, le doute s'installait dans l'esprit vif du militaire. L'allure changeante, tantôt décidée, tantôt plus lente, il finit par arriver sur le pallier de cet appartement des quartiers riches, respirant l'opulence et le luxe. Les murs défilent, ses chaussures neuves couinant sur le sol fraichement ciré, jusqu'à ce qu'il arrive devant la porte d'entrée. Moment temps attendu, voila qu'il reste planté là, comme un abruti. Il se frotte la tête, passant sa main dans le peu de cheveux qu'il lui reste, lâchant un lourd soupir. « Allez, fais-le. Pour Lys. » qu'il se dit, comme si ça pouvait le motiver davantage. Son palpitant s'accélère, alors qu'il lève son bras pour frapper à la porte. Il frappe trois coups secs, avant de croiser les bras sur sa poitrine. Il bouge nerveusement, passant d'un pied sur l'autre. Lui qui est d'ordinaire si impartial, si neutre, perd son sang froid. Il n'a pas réellement de raison d'être nerveux, qui plus est. Mais est-ce le fait de parler à son cousin de l'affreux plan qu'il a, soi-disant, élaboré avec Gabriel, ou est-ce le fait de découvrir quelque chose d'encore pire? Si tant est que son cousin soit ouvert à la discussion. Les mots s'emmêlent, les pensées s'enchainent, mais il est brusquement ramené à la réalité lorsque la porte s'ouvre, laissant apparaitre Marcus. Un maigre sourire, mais un véritable sourire lorsqu'il s'agit d'Hiram, naît sur ses lippes lorsque ses prunelles azures s'ancrent dans celles de son cousin. « Bonsoir, Marcus. » dit-il, d'une voix rauque. Un léger malaise s'installe, avant qu'il ne se racle la gorge pour continuer. « Excuse-moi de te déranger si tard, mais j'ai à te parler. » Son sourire se ternit, et son regard s'assombrit.  « C'est à propos de Lys. » Il appuie sur le dernier mot, prénom qui lui fera sans doute comprendre les raisons de sa venue tardive.


Marcus Gavon
LES TRINITAIRES— those who seek equality —
surface
inside
behind
MESSAGES : 996
AVATAR + © : Douglas booth +philtatos (av + gif)
POINTS : 1717
the shadow of who I used to be
AGE : 23 ans , solaire comme le mois de juin qui l'a vu naître.
STATUT CIVIL : Marié, noces d'été pour une union glacée. Mais peut-être que dans les nuits sombres, la relation s'éclairera de milles feux
LES TRINITAIRES
those who seek equality

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t62-these-violent-delights Voir le profil de l'utilisateur

the dreadful truth (marcus) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: the dreadful truth (marcus)  |  Jeu 5 Sep - 13:58
Jour de repos mérité qui n'a rien de reposant pour celui qui ne trouve plus le sommeil depuis si longtemps, dont les tourments personnels maintiennent à distance le calme et entraînent les tempêtes. Même dans cet appartement qui est le sien, le repos du juste ne pointe pas le bout de son nez. Il faut bien avouer que ces derniers temps le jeune Gavon n'a rien d'un juste ou d'un brave et cet état n'est que la punition divine choisie spécialement pour lui et ses méfaits. Piles de coups bas et de tromperie s'accumulant chaque jour au plus grand dam du Thanatos seulement désireux de vivre libre loin du tumulte des ordres et des obligations vociférées â son attention. Il a beau croire en chaque message du chien à trois têtes, les moyens employés ne conviennent pas tant que cela au policier, fils de l'ordre et du respect de la loi qui semble pourtant prédestiné à devoir les briser à chaque détour emprunté. Marcus tourne rond dans l'appartement étrangement vide qu'il partagera prochainement avec une épouse qui le méprise, et tente tout en vain pour tenir au loin les pensées grises d'hier et de demain. Rien n'y fait, ni la télévision et ses émissions à dormir debout, pas même la lecture de ces livres qui lui font clore les yeux sans pour autant trouver le sommeil. Rien, pas même le piano d'ordinaire salvateur. Quand il ne reprend pas la mélodie inventée d'après les battements de sa Tonia,c'est un sombre requiem qui prend vie sous ses habiles doigts. Le repos l'évite c'est sûr et alors que le jeune homme hésite à sortir déambuler dans les rues de la Capitale, il entend toquer à la porte. Voilà bien longtemps que personne n'est venu le surprendre à l'improviste et c'est le regard interrogateur et les sourcils froncés qu'il se lève de sa chaise et s'en va ouvrir à l'inconnu… qui n'en n'est pas un au regard des traits gavonesque et militaire familier de son cousin qui lui apparaissent derrière la porte entrebâillée d'abord, ouverte ensuite. La vérité est que Marcus l'évite soigneusement depuis un certain "accident" et que sa présence en sa modeste bien que luxueuse demeure a de quoi étonner l'enquêteur - l'inquiéter plus encore. Et s'il se force à sourire et qu'il se décale pour laisser son invité entrer avec toute la politesse apprise, les cellules argentées de sa matière cérébrale s'agitent à toute allure afin d'élucider le mystère de la présence d'Hiram en ces lieux. Bien vite, la réponse lui est donnée sur un plateau d'argent lorsque le prénom de Lys s'enveloppe autour de l'homme coupable de tant de maux d'autrui autant que des siens. Marcus se tend, comme si un élastique était tiré à l'extrême de la pointe de ses épaules jusqu'au bout de ses orteils. Une contraction qui se ressent avant de se voir, puisque le sourire se maintient malgré tout."Je vois." C'est le problème avec Marcus, il a tant de colère envers lui et envers elle aussi, que le simple prénom de sa jumelle suffit à le tendre. Pourtant, un shift indéfinissable et pour l'instant invisible à pris place depuis les attentats, et peut-être que la réponse à ses pensées tourmentées réside là, dans la tristesse et le manque qui petit à petit prennent la place de la rage."Elle t'a tout dit.. enfin ce qu'elle croit savoir." Ajoute-t-il amère de la voir si encline à le mettre dans le même panier que leur père et à ébruiter une information erronée. Si seulement Marcus avait la certitude qu'Hiram était le seul informé par la Gavon, mais il n'est pas stupide et peut sentir les regards emplis de malveillance de son frère. Il ne peut s'empêcher de se demander qui d'autre est au courant. Qui d'autre croit savoir sans rien comprendre, ou l'inverse. Arrivé dans le salon, il montre le seul fauteuil de la pièce "fais comme chez toi, enfin sauf si tu es là pour me cogner dans ce cas vas-y qu'on en finisse." Sur la défensive, pour masquer la honte de son acte, dissimuler la jalousie du lien particulier qui unit Lys à encore une énième personne qui n'est pas lui. Et plus encore, parce qu'il a passé tant de mois à lui en vouloir qu'il ne sait plus faire autrement malgré les remous qui s'agitent dans son palpitant depuis les attentats et la terreur de la perdre bêtement avant de n'avoir rien pu soigner, guérir et peut-être sauver.


I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once.
©️crack in time

Hiram Gavon
LE CERCLE— those who want the crown —
surface
inside
behind
MESSAGES : 1464
AVATAR + © : jesse williams. (@ice and fire.)
POINTS : 1580
the dreadful truth (marcus) NTrFif34_o
AGE : ( trente six ans ) qu'il s'acharne à vouloir rester un homme droit, si on oublie sa double allégeance de l'époque, mais voila que ces trente-six années de droiture vole en éclat à cause d'une soeur qu'il considérait autrefois comme une erreur.
STATUT CIVIL : ( marié ) à sa muse, douce arabella qui s’est octroyée l'entièreté de son palpitant. l'un comme l'autre semblent avoir un goût prononcé pour la dramaturgie, laissant un froid dévastateur s'installer entre eux.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1366-imperfectus-perfectu https://gods-will-fall.forumactif.com/t1375-memento-mori-hiram#5 Voir le profil de l'utilisateur

the dreadful truth (marcus) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: the dreadful truth (marcus)  |  Dim 15 Sep - 17:28
- the dreadful truth -
(  c o n f e s s i o n s )
w: @marcus gavon

Les traits du jeune Gavon apparaissent dans l’entrebâillement de la porte, un faux sourire animant son visage enfantin. Les salutations sont brèves, rapides, avant qu’il ne le laisse pénétrer dans l’appartement. Le pas lourd, Hiram entre en se demandant si Marcus a compris les raisons de sa présence ici, mais il repousse rapidement l’idée. Son cousin ne pouvait se douter que sa filleul lui avait confié ce terrible secret. Le faux sourire l’a apaisé, mais il sent la colère gronder, ronger ses entrailles. Il ne peut pas attendre, alors il va droit au but et il voit son cousin se tendre. « Je vois. »  Ses prunelles azures, jusqu’alors occupées à détailler les moindres détails du couloir qu’ils traversaient, s’entrechoquent avec les siennes. Les bras croisés sur sa poitrine, lui aussi est quelque peu tendu. Il n’a qu’une envie, c’est d’envoyer valser tout ce qui se trouve son passage, mais il se retient, Hiram. Self control inébranlable, il affiche le même air neutre, impassible, qu’il affiche chaque fois qu’il cherche à ne pas perdre le contrôle. Pourtant, si on fait réellement attention, on peut déceler cette colère dans son regard. Cette part sombre qu’il cherche à dissimuler à tout prix pour ne pas exploser et faire plus de dégât qu’il n’y en a déjà. « Elle t’a tout dit… enfin ce qu’elle croit savoir. » Le ton est amer, presque dédaigneux, mais Hiram ne relève pas, il fronce simplement les sourcils. Comment ça, ce qu’elle croit savoir ? Il sait qu’il n’a pas connaissance de tous les faits, qu’il n’a qu’un seul point de vue, mais il pensait que Lys connaissait toute l’histoire. Droit comme un –i, véritable statue de marbre, ses iris suivent son geste vers le fauteuil. « Fais comme chez toi, enfin sauf si tu es là pour me cogner, dans ce cas vas-y qu’on en finisse. » Il stagne un instant, restant sur place à regarder le fauteuil, avant de s’asseoir dessus. Il prend place, comme si il était le maitre des lieux, avant que ses yeux ne se pose sur celui qui lui doit des explications. « Ce n’est pas l’envie qui m’en manque, crois-moi. » Sa mâchoire se crispe, les mots sortent tout seuls. Pour la première fois, il ne filtre pas ses paroles, et la sombre vérité s’échappe. Mais il est tellement en colère, Hiram. Ses mains se joignent, crispées, et presque sur le point de trembler vu la nervosité et la colère qui l’envahissent. Il le toise, il le regarde et il attend. Il attend qu’il lui sorte sa version des faits, une histoire qui sera peut être moins affreuse que celle que Lys lui a raconté. « Mais ce n'est pas pour ça que je suis ici. J'aimerai avoir ta version, avant de tirer mes propres conclusions. » dit-il, avant d’arracher ses prunelles aux siennes. Un demi-mensonge, car il s'était empressé des conclusions hâtives. Il n'avait pu s'en empêcher, la colère le poussant presque à tout démolir. Mais le temps avait fait son oeuvre, quelques semaines étant passées et lui avait laissé le temps de mariner. Il avait retourné la situation dans tous les sens, avant de s'avouer vaincu et de se dire qu'il lui fallait sa version, à lui, pour connaitre toute l'histoire. « Et si j’ai besoin de m’asseoir pour entendre ce que tu as à me dire, c’est que la version de Lys n’est surement pas loin de la vérité. » rajoute-t-il, sur un ton étrangement calme, mais bourré de reproches. Il déglutit difficilement, lâchant un lourd soupir. Il se frotte le front, bien enfoncé dans le fauteuil de velours du Gavon, tentant de comprendre les raisons qui l’ont poussé à faire une telle chose, mais rien ne lui vient. C’est impensable, impossible même. Il n’arrive pas à comprendre pourquoi il ferait ça à sa propre sœur, à sa jumelle, même. « Pourquoi as-tu participé à ça, Marcus ? Qu’est-ce que Gabriel t’a promis pour que fasse une chose pareille ? » Le ton monte, sa voix se brise. Le prénom de son oncle est prononcé avec dédain, avec dégout même. Lui qui a toujours était connu pour son sens de la famille, voilà qu’il se mettait à haïr son oncle. Rien n’excuse le fait de briser les rêves d’une gamine, et certainement pas ceux de Lys. Il ne sait pas encore que le médecin lui avait dit qu’elle pourra peut-être danser de nouveau, mais la question n’est pas là. L’acte restait le même, la méchanceté -ou tout autre sentiment- qui l’avait poussé à faire ça avec son paternel restait la même aussi. Ils avaient failli briser les rêves d’une gamine pour des raisons qui lui échappaient, et l’heure était venue pour lui d’apprendre la vérité.



for the first time, her brown sloes have seen the darkness,
and the deception in his blue eyes.

Marcus Gavon
LES TRINITAIRES— those who seek equality —
surface
inside
behind
MESSAGES : 996
AVATAR + © : Douglas booth +philtatos (av + gif)
POINTS : 1717
the shadow of who I used to be
AGE : 23 ans , solaire comme le mois de juin qui l'a vu naître.
STATUT CIVIL : Marié, noces d'été pour une union glacée. Mais peut-être que dans les nuits sombres, la relation s'éclairera de milles feux
LES TRINITAIRES
those who seek equality

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t62-these-violent-delights Voir le profil de l'utilisateur

the dreadful truth (marcus) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: the dreadful truth (marcus)  |  Jeu 31 Oct - 10:19
La déception et le dégoût du cousin se répandent dans la pièce, Hiram ne cache rien de ses émotions face à la situation, ni dans sa posture rigide et ses traits fermés, ni dans sa voix de fer et les mots cassants. Pourquoi en serait-il autrement alors que Marcus lui-même ressent tout cela sur sa propre personne chaque jour de sa pathétique vie ? Pourtant, un infime soulagement le prend quand le coup de poing ne vient pas et que le Gavon s'asseoit sur le fauteuil, il semble prêt à écouter sa version des faits, un honneur que Lys ne lui a jamais accordé. Bien trop emportée dans sa rage, dans son désir de vengeance, dans les années de dissolution de leur lien si parfait à la naissance. Les jumeaux déchirés, comme deux parties d'un même coeur, obligés de se supporter mais qui ne battent pourtant plus à l'unisson depuis bien trop de temps déjà. Marcus ne sait par où commencer ? En fait, même s'il tente de le masquer derrière un visage impassible et fermé, le jeune argent est terrorisé. Effrayé de ce que pourrait lui faire son cousin en apprenant la vérité. Car depuis plusieurs mois, il se cache derrière cette certitude, qu'en effet elle ne sait pas tout les tenants et les aboutissants, qu'elle s'est forgée autour d'une demi-vérité et que si Lys lui avait laissé l'opportunité de s'expliquer, rien de tout cela ne serait arrivé. Et s'il avait tort ? Et si l'acte était bien trop horrible même sans la volonté de la blesser. Le doute le prend bien plus violemment que tous les autres jours. Il n'a jamais eu à s'expliquer encore, n'a jamais eu l'occasion. Et alors, qu'enfin on lui laisse la parole, l'enquêteur se liquéfie, se fige, hésite et redoute.

C'est pourquoi il ne répond pas tout de suite à ce qu'il voit comme une provocation de son aîné « Et si j’ai besoin de m’asseoir pour entendre ce que tu as à me dire, c’est que la version de Lys n’est surement pas loin de la vérité. » c'est pourquoi il s'asseoit à son tour, ses coudes sur ses genoux écartés, le visage baissé et tourné vers ses mains serrées l'une contre l'autre. Il attend que les mots se forment d'eux-même dans son cerveau repentant. Mais rien ne vient, Marcus n'est pas préparé, le sera-t-il jamais quand il s'agit de confesser ses erreurs, qui s'accumulent bien trop rapidement, créant une tour instable prête à s'effondrer au premier coup de vent. Puis, vient la question qui ouvre une porte verrouillée depuis trop longtemps, vient la question que tout ceux au courant seraient en droit de se poser.

Pourquoi as-tu vendu l'avenir de ta soeur ? Pour qui ? Pour quoi ?
Et la réponse - il le sait - est terrible.

"Sa reconnaissance. Son amour. Un petit bout de considération." La voix est faible, les mots simples, la posture sans équivoque, tout en lui dégouline de sincérité, et de honte. "Mais je te jure sur tout ce que j'ai de plus cher, je te jure sur Qaan et sur les Gavon tous réunis, que je ne savais pas tout ce qui allait se passer." Dans son regard transparaît le besoin impérieux de ne pas être interrompu, et plus encore d'être cru. "Il a dit qu'ils lui feraient juste peur, que rien ne lui arriverait. Et il m'a fait promettre de ne rien révéler de l'histoire. Lys ne sera pas en danger, c'était là tout ce dont j'étais certain." Les sourcils se froncent et la tête se baisse un peu plus en repensant à quel point ils se sont trompés tous les deux. Une main passe dans ses cheveux épars avant de trouver le courage de continuer. "Je voulais lui dire, et en même temps je ne voulais pas. Mais si j'avais su un seul instant que ma soeur risquait de perdre ses genoux et son son ... son  rêve. J'aurais accouru pour la prévenir." Il ne peut en dire plus Marcus, non pas par honte mais parce que l'entière vérité est bien plus complexe, bien trop ardue pour être comprise de quelqu'un qui ne sait pas ce qu'il se passe derrière les portes closes de la première branche Gavon. Derrière les sourires et les apparences jamais plus trompeuses que sur leurs têtes d'ange à l'intérieur desquels demeurenr les démons.

Il se tait. Car il n'y a rien à ajouter que l'horreur et les remords. Marcus a trahi, et il a failli dans son rôle de frère mais la certitude que l'ignorance l'excuse en grande partie reste présente dans la fière psyché du jeune Gavon.


I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once.
©️crack in time

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind

the dreadful truth (marcus) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: the dreadful truth (marcus)  |  

the dreadful truth (marcus)  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: aureus-
Sauter vers: