Revenir en haut Aller en bas
INTRIGUE
Ne manquez pas le second chapitre du deuxième tome de l'intrigue. Plusieurs sujets ont été postés, vous pouvez tous les retrouver dans la partie intrigue.

période sprint rp
Merci à tous pour votre participation à la période de sprint RP. La prochaine arrivera bientôt !

nouveaux dés
De nouveaux dés ont fait leur apparition, pour vous aider à participer dans le grand jeu du pouvoir et de la politique. Toutes les explications se trouvent dans ce sujet.
les petites news

les personnages de GWF



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 7

la confrérie
Palier 5
le cercle
Palier 8

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 6
les veuves
Palier 5

les perles
noires
Palier 5
les épines
rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par les Veuves: Alors que de nombreuses personnes ont été empoisonnées à Aureus ces derniers temps, il semblerait que la contamination des eaux ne soit pas une conséquence des manifestations de ce 5 septembre mais provient de la malveillance des Perles, par désir de vengeance suite à la perte d'une part du marché sur la Capitale suite à l'instauration de la république d'Aureus. Des hommes ont été aperçus la nuit, déversant des liquides dans l'eau d'Aureus, à la peau bien trop claire et au regard mauvais.
propagée par les Perles et la population d'Aureus: Il a été raconté par ceux présents sur la scène de crime qu'une rose avec des épines a été trouvée sur le corps d'Alexandre Shelby. Quelques minutes plus tard, à peine, un malheureux homme de main des épines rouges fut trouvé non loin de la maison de l'ancien dirigeant. Il se murmure que les épines rouges seraient à l'origine de cet assassinat, énervé par les contraintes qui leur étaient imposées par le nouveau gouvernement d'Aureus.
propagée par la population de Rezbia: Voilà plusieurs semaines que les apparitions publiques de la reine Nysa Sielle se font rares. Si la famille royale n'a pour l'instant pas offert d'explications à son peuple, cela n'empêche pas certains de spéculer sur la nature de cette absence. On murmure au sein du palais que la reine serait malade, et que c'est pour cette raison qu'on ne la voit quasiment plus sortir de sa chambre et qu'elle ne semble plus s'impliquer dans la vie du royaume. Cette rumeur commence à se répandre comme une traînée de poudre à travers le royaume de Valdierva.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 GOLDEN HERITAGE — kysa.

 :: AKKADIA :: Valdierva :: Rezbia :: Château des Sielle  
— NEUTRE ; those who don’t care —
NEUTRE ; those who don’t care
Keira Valeska
surface
inside
behind
MESSAGES : 12305
AVATAR + © : zhenya (poésies cendrées.).
POINTS : 4092
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. UJLR9goC_o
AGE : [ VINGT-QUATRE ] années éparses, matins sacrifiés sur l'autel des cruels ; et la naïve innocence se meurt lentement, alors que l'enfance se fane.
STATUT CIVIL : inénarrable fleur bleue, trop vite éprise des âmes ; [ MARIEE ] à achil valeska, union politique scellée dans le sang, entérinée dans le cœur, désormais.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t213-maybe-i-was-born-to-r https://gods-will-fall.forumactif.com/t317-les-fleurs-du-mal Voir le profil de l'utilisateur
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. Empty
Revenir en hautAller en bas
GOLDEN HERITAGE — kysa.  |  Mar 1 Oct 2019 - 15:48
golden heritage ★ keira & nysa
   La demeure familière lui semble presque étrangère ; palace qui se redessine au gré des magnetrons qui l'habitent, qui ne lui a jamais paru plus inconnu, pourtant. dans le prisme de sa vision changée. Un instant, elle songe que ce n'est pas Rezbia, qui est différente ; un instant, elle songe que c'est peut-être elle, qui n'est plus la même, les yeux finalement ouverts sur une vérité dissimulée depuis toujours. Dans le château qui a connu ses pas d'enfants, ses pas d'adultes, elle a découvert le nid d'ambitions qui la dépassent, murmures fétides de politiques et de pouvoirs qu'elle n'a jamais su comprendre. Trop désemparée de découvrir que tous étaient de la conspiration, tant d'aimés qui n'avaient fait que la trahir, noyée dans des mensonges qui s'étaient entassés parce qu'ils l'avaient jugée indigne de leur confiance, indigne de savoir. Elle n'avait jamais cessé d'échouer, jamais cessé de décevoir — l'époux, le père, elle-même. Joseph était parti sans un regard en arrière ; combien de temps avant qu'Achil ne réalise combien elle était vapide, lui aussi? Reyna, Hiram, Achil ; trop indigne de leurs secrets et de leur foi. La poitrine se serre douloureusement, écrasée sous le poids du monde, lorsqu'elle réalise combien ils sont justes — combien elle s’écœure, aussi. Sur l'écran de sa rétine brûlée par le soleil de l'après-midi dansent les souvenirs des émeutes, comme un film tragique ; une réminiscence de la terreur, des supplications d'Achil, des corps effondrés autour d'elle alors que le sang bouillonnait dans ses veines pâles. Les pas s'interrompent, un instant, alors que sa poitrine se soulève dans un haut-le-cœur discret — révulsion de son propre égoïsme, d'un jugement de valeur qu'elle avait appliqué sans pitié, les siens plutôt que des anonymes dont le seul crime avait été de se trouver trop près. Une culpabilité dont elle n'avait su se départir depuis, même submergée dans le tourbillon qui avait suivi.
Même en sachant que ce faisant, c'étaient Achil, Reyna et Nysa, qu'elle avait contribué à préserver. Nysa. Un souffle lui échappe, au souvenir de l'épouse de son cousin, de la souveraine couronnée dans le coup d'état, qui avait veillé sur Reyna lorsqu'elle-même n'avait pu le faire. Des sentiments mitigés la traversent, au souvenir de la Shiver ; une affection et un respect sincères, troublés par l'idée qu'elle était de ceux qui avaient conspiré pour le pouvoir, mordu dans le fruit défendu d'une politique qui détruisait tous ceux qui la touchaient. Il n'avait jamais été question d'hésiter, pourtant, lorsque l'invitation lui était parvenue ; dans le dégoût que lui inspiraient les luttes de pouvoir, elle ne pouvait pourtant oublier son éducation, le respect dû aux têtes couronnées — et au sang, alors même que c'était son propre père qu'elle avait renié en suivant l'époux. Et ses pas résonnent sur l'acier du sol, brisent le silence de son cœur, dans le bruissement léger de l'étoffe sur les dalles de métal ; et lorsqu'elle se présente enfin vers les appartements de la souveraine, c'est le front incliné vers la terre, emplie de révérence, emplie de respect guindé. Les iris relevés vers la reine, elle en détaille chaque trait, chaque angle, chaque courbe, cherche à lire en la femme comme elle-même n'a jamais su lire de vérité en quiconque. 'Votre Majesté.' Les traits se détendent, assouplis d'une gratitude qu'elle ne peut réellement réfréner, parce que la Shiver avait veillé sur celle qui lui était la plus chère. 'Nysa. Merci pour l'invitation. C'est un honneur.'





‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
and love is not a victory march — it's a cold, and it's a broken hallelujah. (beloved).

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Nysa Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 442
AVATAR + © : priyanka chopra (© PHILTATOS les doigts de fée)
POINTS : 1311
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. 267bc07e5608bcdd4ec17e8c3fefe819
AGE : trente-trois ans et les années continuent à défiler sous ses yeux.
STATUT CIVIL : épouse, reine, mère, amante. des titres, nysa en possède plusieurs, et elle jongle entre tous, même si cela commence à devenir compliqué.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: GOLDEN HERITAGE — kysa.  |  Lun 7 Oct 2019 - 15:14
Passé, présent et futur, tout semble s'entremêler dans l'esprit de la reine, tandis que seul le bruit des pas de Selene résonne contre les murs du salon de cuivre. Installée sur un fauteuil, Nysa s'arrache à sa lecture pour laisser son regard courir sur le métal qui sert de parure à certains endroits de la pièce. Le salon est baigné dans une lumière orangée, les reflets du cuivre qui se projettent sur les meubles, sur le sol. Ce palais a quelque chose de fascinant pour la jeune femme. Il ne ressemble en rien à l'appartement qu'elle occupait à Aureus, ni au château de Feraniski qui l'a vu grandir. Chaque pièce semble avoir son identité propre, façonnée par les seigneurs de métal, pour les seigneurs de métal. Rappel qu'ici, Nysa n'aura jamais réellement sa place, qu'elle n'est qu'une pièce rapportée au sein de cette famille, la louve parmi les tigres, la reine de glace et non celle de titane. Le terrain neutre qu'était leur appartement à Aureus n'existe plus, et c'est désormais en territoire conquis que la shiver évolue chaque jour, entre ces murs de métal. Pourtant, c'est une existence avec laquelle la Sielle est prête à s’accommoder, car le prix à payer semble bien faible en comparaison du reste.

Tout est disposé sur la table basse pour accueillir la jeune femme que Nysa a convié ici cette après-midi. Selene s'est assurée qu'il ne manquerait rien ; thé, gâteaux, pâtisseries, tout est réuni pour créer l'illusion que cette rencontre n'est rien d'autre qu'une invitation à passer un agréable moment. Pourtant, voilà bien longtemps que la Sielle n'a pas eu le loisir de s'adonner à ce type d'activités sans avoir autre chose derrière la tête. La simplicité est presque bannie de leurs échanges, qui finissent toujours pas révéler d'autres desseins, bien plus complexes. Malgré tout, la sincérité est toujours présente, parfois, et lorsque la porte s'ouvre pour laisser apparaître Keira, c'est avec un sourire vrai que l'accueille la nouvelle reine. La gouvernante ne tarde pas à s'effacer, laissant les deux jeunes femmes seules. Nysa se lève de son fauteuil pour venir à la rencontre de la Valeska. Elle vient alors s'emparer des mains de la jeune femme, les enveloppant dans une étreinte chaleureuse. « Keira, c'est moi qui devrais te remercier. » Les souvenirs de la manifestation sont encore limpides dans son esprit. Sa présence ici, elle ne la doit qu'à Keira et à Reyna, aussi étonnant cela puisse paraître. Nysa a appris, depuis, à ne plus sous-estimer la détermination des deux jeunes femmes. « Tu nous as offert l'échappatoire dont nous avions désespérément besoin. Merci à toi. » Les corps écroulés, victimes collatérales d'une plus grande cause. Ces personnes qui se sont retrouvées au mauvais endroit, au mauvais moment. Un sacrifice nécessaire, aux yeux de la Sielle, qui est pourtant bien loin de se douter que les actions de la thanatos la hantent depuis ce jour. Finalement, Nysa s'écarte, lâche les mains de Keira afin de retourner s'asseoir, invitant par la même occasion la jeune femme à faire de même. « Laisse moi te servir un peu de thé. » Elle vient se saisir d'une des tasses pour y verser la boisson encore brûlante, avant de faire de même avec sa propre tasse. Son regard se pose alors sur la jeune femme qui lui fait face. Encore une enfant, et pourtant bientôt une reine. Son quotidien bouleversé sans même qu'elle ne puisse s'y préparer au préalable. Tenue à l'écart de tout pendant trop longtemps, on attend désormais de l'argent qu'elle suive le mouvement sans poser de questions, aveuglement. Nysa ne peut s'empêcher de ressentir de la compassion pour cette jeune femme à qui on a menti toute sa vie, et à qui on continue à mentir encore aujourd'hui. Pourtant, ce n'est pas sa place de tout lui avouer, ce n'est pas son rôle. « Comment vas-tu, depuis ce jour? » Une invitation à demi mots à lui ouvrir son cœur, son esprit, à laisser les maux qui la tourmentent s'échapper. Aujourd'hui, Nysa se veut oreille attentive, aînée sympathique, rassurante, si seulement la Valeska osait partager avec elle le fond de ses pensées.

@keira valeska

— NEUTRE ; those who don’t care —
NEUTRE ; those who don’t care
Keira Valeska
surface
inside
behind
MESSAGES : 12305
AVATAR + © : zhenya (poésies cendrées.).
POINTS : 4092
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. UJLR9goC_o
AGE : [ VINGT-QUATRE ] années éparses, matins sacrifiés sur l'autel des cruels ; et la naïve innocence se meurt lentement, alors que l'enfance se fane.
STATUT CIVIL : inénarrable fleur bleue, trop vite éprise des âmes ; [ MARIEE ] à achil valeska, union politique scellée dans le sang, entérinée dans le cœur, désormais.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t213-maybe-i-was-born-to-r https://gods-will-fall.forumactif.com/t317-les-fleurs-du-mal Voir le profil de l'utilisateur
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: GOLDEN HERITAGE — kysa.  |  Mar 15 Oct 2019 - 16:20
golden heritage ★ keira & nysa
   Les doigts accrochent nerveusement l'étoffe du jupon, tentent d'y dissiper la tension qui s'accroche au moindre de ses muscles, qui ne l'a pas quittée depuis le jour tragique ; et sans clore les paupières, elle ne peut que voir danser l'engramme, inlassablement — et l'époux qui s'éloigne, son dos fondu dans la distance, alors que s'étirent les heures d'angoisse, dans l'austère réserve de Valeska à qui il l'avait confiée. La sourde terreur avait empreint les nerfs, n'avait su s'en détacher depuis — et l'univers entier s'était effondré, dans une nouvelle réalité qu'elle n'avait su appréhender, arrachée à tous ses repères, à tout ce qui faisait seulement sens. C'était dans une brume anésthique qu'elle errait depuis, trop sonnée pour parvenir à assimiler tout ce qui s'était passé — pour assimiler jusqu'où s'étiraient les conséquences d'actes de quelques-uns. Prise dans l’œil de la tempête, figée dans des temps qui s'agitaient trop vite autour d'elle, échappaient à tout contrôle. Ils sacrifiaient tout, dans le culte d'un pouvoir qui n'aurait jamais dû revenir qu'aux démiurges — elle avait sacrifié plus encore, dans le triomphe d'un égoïsme qu'elle abhorrait sans fin, cauchemar né de son âme viciée qui venait hanter ses nuits sans sommeil.
Une inspiration, et elle feint, cependant — trop consciente qu'exprimer doutes et remords ne serait que jeu dangereux dans l'échiquier dont ils l'avaient constituée pion ; car dans l'éclatement de son univers, il n'était qu'apparu la faiblesse des liens du sang, la piètre valeur qu'ils portaient aux yeux des hommes. Son propre père s'était détourné sans un regard en arrière, n'avait laissé que les vestiges vapides d'une gamine qui n'était plus que fissures. N'avait laissé qu'une gosse fracassée qui ne savait que dissimuler les failles sous un vernis immaculé. Alors elle sourit, l'enfant, au visage doux de sa reine ; un témoignage de respect, un témoignage de gratitude. « Keira, c'est moi qui devrais te remercier. Tu nous as offert l'échappatoire dont nous avions désespérément besoin. Merci à toi. » Les mots la gênent ; alors elle baisse un instant les yeux vers les pâtisseries qui s'étalent, pour dissimuler l'embarras — parce que de son acte, elle ne tire nulle fierté, nul honneur ; parce que son acte n'était que choix méprisable, et que dans toute l'étendue de son vice, elle aurait répété, encore et encore. Pourtant, dans les paumes douces qui emprisonnent ses doigts froids, c'est un peu de réconfort qu'elle vient puiser.
Parce qu'elle admire tant la femme, qu'elle admire tant la souveraine ; comme un roc dans le monde qui se délite, engeance de force dans les royaumes de poussière. Alors elle inspire, cherche à se constituer reflet de celle qui lui fait face, se redresse, comme si elle pouvait s'élever en égale — un sourire doux, et elle s’assoit avec grâce, écho de la trop rigide éducation qu'on lui avait imposée. D'un regard reconnaissant, d'un merci tendre, elle accepte la tasse qu'on lui offre, emprisonne la porcelaine brûlante entre ses doigts, comme si la chaleur trop vive pouvait l'arracher au froid qui la glaçait depuis Aureus. « Comment vas-tu, depuis ce jour? » La question la surprend, la question la trouble, et elle se fige — trop peu habituée à ce qu'on vienne s'enquérir de son état, trop peu habituée à ce que l'intérêt semble sincère, loin des simples convenances de rigueur. Un instant mal à l'aise, elle songe mentir, songe feindre — trop façonnée des doctrines familiales, trop victime que l'apparente irréprochabilité qu'ils feignaient tous. Un soupir vaincu, et elle cède, pourtant, se masse les tempes pour dissimuler le tremblement des lèvres. 'Je dois confesser qu'il est difficile de m'adapter à cette nouvelle situation. Difficile de trouver des repères, difficile de savoir que croire.' Qui croire. Un rire sans joie, un rire triste. Elle feint un sourire, ses jointures blanchies sur la porcelaine fine. Les mots s'échappent, pourtant, parce que dans la sérénité de Nysa, c'est la foi de se révéler, loin des irréprochables vernis, d'offrir les confidences dans l'horreur de leur faiblesse qu'elle trouve. 'Aureus et sa violence me hantent. Je regrette -- Je regrette que nous ayons failli au point d'avoir amené les hommes à se déchirer ainsi. J'aimerais faire plus. Toutes mes illusions de paix... J'aimerais qu'elles soient réelles.' Les iris se relèvent, embarrassés, vers la souveraine, une excuse imprimée dans leur éclat. 'Je suis navrée, c'est ridicule. Je sais que Noah et toi offrirez à Valdierva le meilleur.'
Un doute, pourtant — et de ses mots elle n'est véritablement convaincue.





‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
and love is not a victory march — it's a cold, and it's a broken hallelujah. (beloved).

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Nysa Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 442
AVATAR + © : priyanka chopra (© PHILTATOS les doigts de fée)
POINTS : 1311
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. 267bc07e5608bcdd4ec17e8c3fefe819
AGE : trente-trois ans et les années continuent à défiler sous ses yeux.
STATUT CIVIL : épouse, reine, mère, amante. des titres, nysa en possède plusieurs, et elle jongle entre tous, même si cela commence à devenir compliqué.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: GOLDEN HERITAGE — kysa.  |  Mer 13 Nov 2019 - 22:14
Les lèvres désormais scellées, l'aînée offre ainsi à la cadette la chance de s'exprimer, de se repentir de ces maux qui l'affligent aujourd'hui. Concentrée sur les paroles que Keira prononce, Nysa ne se contente pourtant pas que de l'écouter, elle l'observe aussi. Attentive à tout, aux détails, aux gestes, aux expressions qui trahissent les pensées de la jeune femme. Les confessions, elle les accueille à bras ouverts, se veut réceptacle des mots prononcés avec incertitude et gêne. Car ce ne sont pas les confidences qu'elle doit craindre, ce sont les secrets, parfois trop lourds pour être partagés. Toutes ces informations dont elle n'a pas conscience et sur lesquelles elle ne peut donc pas agir. Alors pour l'encourager un peu plus, elle hoche la tête, comme pour signifier qu'elle comprend ce que la Valeska peut lui dire. En réalité, il lui est impossible de comprendre, pas entièrement. Elle n'est jamais passée par là, n'a jamais partagé les mêmes désirs et les mêmes rêves que la jeune femme. Elle ne peut qu'imaginer ce que Keira doit ressentir, ne peut qu'imaginer comment elle aurait réagi, si elle avait été à sa place. Mais elle ne l'est pas, alors tout ce qu'elle peut offrir à la jeune femme, c'est une oreille attentive, et des paroles qui reflètent son état d'esprit, sa manière de pensée.

« Si tu as besoin de réponses pour mieux comprendre cette situation, tu peux me poser autant de questions que tu le souhaites. » Peut-être cela lui permettra de se retrouver dans leurs idées, dans leurs projets, de trouver sa place au sein de ce mouvement dont elle n'avait encore pas connaissance il y a quelques semaines. Tentative supplémentaire de la part de la louve pour ramener le mouton égaré au sein du troupeau, pour fidéliser l'enfant à leur cause. Un léger sourire vient étirer les lèvres de la reine, tandis qu'elle secoue la tête en réponse aux derniers mots de l'argent. « Ne t'excuse pas. » Un instant, elle garde le silence. La tasse de thé entre les mains, elle la porte à ses lèvres pour en boire une gorgée, réfléchissant par la même occasion à la tournure de ses mots. Nysa n'a jamais été une optimiste, n'a jamais rêvé de paix. Elle sait qu'il ne s'agit que d'une utopie. Les hommes ne sont pas fait pour la paix, ne l'ont jamais été. Elle aimerait que Keira le réalise, qu'elle comprenne que son idéal n'est qu'un rêve d'enfant qu'elle devrait abandonner avant que la déception ne finisse par la ronger de l'intérieur. « Malheureusement, les hommes se sont toujours déchirés ainsi. Il faut être naïf pour penser que ça pourrait un jour en être autrement. Il y aura toujours quelqu'un pour vouloir autre chose, toujours quelqu'un pour vouloir plus. » Toujours plus, c'est ce qu'elle a longtemps recherché, elle aussi. « La paix est éphémère, elle ne dure jamais longtemps. » La tasse toujours dans les mains, miroir presque parfait de la jeune femme qui lui fait face. Nysa l'observe, laisse son regard s'accrocher aux prunelles de la brune. « Je ne souhaite pas te faire les éloges du Cercle, ni de Noah, même si j'ai moi-même fait le choix de le suivre et de lui faire confiance. Je ne veux pas non plus condamner le Gouvernement et t'expliquer pourquoi ce dernier n'est pas digne de confiance, et ne le sera jamais. J'ai ma propre opinion et je n'essayerai pas de te l'imposer. » Elle se tait un instant, laisse ses mots peser dans l'esprit de Keira. « Mais j'aimerais que tu réalises que, tôt ou tard, tu devras faire un choix, peu importe lequel. C'est en t'impliquant dans quelque chose que tu pourras faire entendre tes idées et que tes illusions deviendront réelles, même si cela ne dure qu'un temps. » Elle s'avance un peu sur sa chaise, se penche vers la Valeska avant de poursuivre. « Ne laisse plus personne te mettre à l'écart, Keira. » Et elle l'observe, cherche à déchiffrer sur le visage de poupée l'impact des mots qu'elle a prononcé. Enfant d'aujourd'hui, reine de demain, Nysa espère que Keira parviendra à se défaire de la déception et de l'amertume pour leur faire confiance. Elle espère qu'elle saura les comprendre, et que leurs désirs feront écho dans le cœur de la jeune femme. Car bientôt, le Cercle placera une couronne sur son front, et elle sait que Noah ne le fera pas à moins d'avoir entièrement confiance en sa cousine. Et même si Nysa se surprend à se prendre d'affection pour la gamine, elle a conscience que Keira pourrait leur filer entre les doigts. Elle le voit, elle le sent. La nervosité, l'embarras, la tristesse qui se lit dans son regard. Elle est perdue, la Valeska, et Nysa compte bien la ramener sur le droit chemin.

— NEUTRE ; those who don’t care —
NEUTRE ; those who don’t care
Keira Valeska
surface
inside
behind
MESSAGES : 12305
AVATAR + © : zhenya (poésies cendrées.).
POINTS : 4092
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. UJLR9goC_o
AGE : [ VINGT-QUATRE ] années éparses, matins sacrifiés sur l'autel des cruels ; et la naïve innocence se meurt lentement, alors que l'enfance se fane.
STATUT CIVIL : inénarrable fleur bleue, trop vite éprise des âmes ; [ MARIEE ] à achil valeska, union politique scellée dans le sang, entérinée dans le cœur, désormais.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t213-maybe-i-was-born-to-r https://gods-will-fall.forumactif.com/t317-les-fleurs-du-mal Voir le profil de l'utilisateur
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: GOLDEN HERITAGE — kysa.  |  Dim 17 Nov 2019 - 23:49
golden heritage ★ keira & nysa
   Dans l'élégance des appartements, dans l'étirement paisible des secondes et le calme de la scène, la chaleur du thé diffusée dans ses paumes, il serait si aisé d'oublier, juste un instant — prétendre, pour une parenthèse utopique, que ce n'était là que le plus entier des absolus, que la violence ne s'était pas déversée entre les murs tranquilles, que la couronne n'avait été forgée dans un acier trempé de sang. Un instant, elle se perd dans l'illusion trop douce, les yeux posés sur la femme qui s'érige en étoile, guide stellaire d'un idéal vers lequel elle aurait aimé savoir tendre ; mais la réalité frappe, parce que Nysa est reine, et que tout ne serait plus jamais pareil. Un témoignage de compréhension de la souveraine, et il lui semble que c'est une chape de plomb que l'on arrache à sa poitrine meurtrie — un bref soulagement, le sentiment d'être entendue d'une Valkyrie à qui elle voue un respect sans bornes. Les iris courent sur les traits délicats de la fille des glaces, et elle s'égare, pensive, dans le souvenir d'une Aureus déchaînée ; elle avait protégé ce qu'il y avait de plus précieux, alors, Xi'nora érigée reine, ne peut que se perdre dans le regret de ne pas savoir lui être plus similairefaible, parce qu'elle était femme, fragile, parce qu'elle avait un cœur trop tendre, décevante, parce qu'elle avait tant dit non ; les mots du père dansent un instant sur l'écran de la mémoire, et elle crispe les doigts sur la fine porcelaine, l'enfant, jointures pâlies de la brusque tension. Mais si déception elle devait être, pour un père qui n'était jamais que traitre, impie au cœur sombre qui s'était prétendu incorruptible, alors c'était là titre qu'elle revendiquait comme emblème — et déception demeurerait-elle, puissent ses échecs handicaper celui qu'elle abhorrait au-delà même des mots. La voix douce l'ancre dans le présent, cependant ; une main secourable, qu'elle accepte d'un sourire gracieux, une inclinaison du menton reconnaissante. 'Merci, Nysa. Pour tout. Je m'en souviendrai.'
Mais les mots se délient, dans la bouche de la souveraine, toile politique forgée dans les syllabes et les inflexions ; et c'est une sourde indignation qui s'embrase dans le cœur placide, trop lasse qu'on puisse encore demander, trop lasse qu'on puisse l'ériger pion dans un jeu de trônes auquel elle avait déjà trop sacrifié, écœurée qu'on ose demander ce qu'elle ne saurait tolérer d'offrir, des fragments d'âme et de convictions qu'elle leur avait déjà refusés. En la politique, elle ne voyait jamais que sombre perversion des cœurs, exaltation des bassesses humaines et des désirs égoïstes qui sacrifiaient le bien commun pour le triomphe d'un seul ; ce n'était là son échiquier, ce n'était là son acte — s'il était pierre qu'elle devait apporter à l'édifice du monde, ce ne serait le sacrifice de convictions idéalistes et l'adhérence à des préceptes en lesquels elle n'avait nulle foi ; là n'était son chemin, là n'était sa voie. Des actes d'hommes, des actes de dieux ; et dans le chaos, ne demeurait qu'une seule évidence, la seule qui fasse seulement sens. 'J'ai déjà fait mon choix.' C'est une étincelle, qui s'embrase dans les iris pâles, des flammes bleues venues consumer les lacs clairs, alors que c'est un vibrato passionné qui module la voix — poupée tendre, inflexible dans les vestiges de ses convictions, plus Gavon qu'elle n'aurait désiré l'être. 'J'ai déjà pris mon parti. Achil est mon choix, comme il l'a été à Aureus, comme il le sera toujours. C'est la seule position que je prendrai jamais. Mais cette voie, Nysa -- ce n'est pas la mienne.' C'est une tendresse certaine qui vient infléchir les derniers mots, un adoucissement des iris et des intonations ; et elle s'enhardit à poser les doigts sur la main de la souveraine, en témoignage de confiance, s'égare un instant dans les volutes sombres des yeux de la Xi'nora, trop sincère pour seulement prétendre mentir. 'Les dieux savent combien je t'admire, Nysa, et combien je te respecte. J'ai foi en ce que tu pourras accomplir ici. Mais ce que tu offres n'est pas mon rôle, et ce n'est pas ce que je souhaite.' Les doigts toujours ancrés sur l'or de la peau, elle incline la tête, l'enfant, ne parvient à se détacher de l'étude, tendresse et conviction mêlées dans les iris. 'J'espère que tu peux comprendre. Je ne serai plus un pion, et je ne serai plus spectatrice -- mais je ne suis pas mon père, je ne suis pas mon oncle, et là n'est pas ma place.' Un fin sourire, hésitant, presque timide ; et c'est une brève pression qu'elle applique aux doigts fins, en témoignage de reconnaissance. 'Mais merci de t'en soucier, Nysa. Je veux que tu saches que tu peux compter sur moi, quoiqu'il advienne.' Mais pas ainsi que la souveraine l'avait laissé entendre, dans la verve de sa conviction ; parce qu'Achil était seul réceptacle de sa foi et de son allégeance, et qu'elle refusait seulement de donner ce qu'ils avaient déjà trop pris.





‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
and love is not a victory march — it's a cold, and it's a broken hallelujah. (beloved).

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Nysa Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 442
AVATAR + © : priyanka chopra (© PHILTATOS les doigts de fée)
POINTS : 1311
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. 267bc07e5608bcdd4ec17e8c3fefe819
AGE : trente-trois ans et les années continuent à défiler sous ses yeux.
STATUT CIVIL : épouse, reine, mère, amante. des titres, nysa en possède plusieurs, et elle jongle entre tous, même si cela commence à devenir compliqué.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: GOLDEN HERITAGE — kysa.  |  Jeu 28 Nov 2019 - 12:50
Les prunelles claires de la jeune femme semblent s'animer d'une étincelle que la reine n'avait jamais lu dans le regard de Keira. L'ombre d'un sourire vient effleurer ses lèvres alors que la Valeska se lance dans une tirade enflammée. Elle l'écoute avec attention, son regard fixé sur le visage enfantin de la thanatos, inflexible face à la jeunesse qui transparaît dans ses paroles, dans sa voix. La sincérité dont elle fait preuve, résultat de son inexpérience, de son désir de rester loin de tous ces jeux politiques. Ou peut-être simplement est-ce le reflet d'une confiance qu'elle a placé en la louve. Une confiance que Nysa reçoit, qu'elle honorera. Les doigts fins de Keira viennent effleurer le dos de sa main, et la Sielle s'arrache un instant à la contemplation de son visage pour laisser ses iris glisser vers leurs mains. Quelques secondes seulement, puis leurs regards viennent à nouveau se croiser alors que la jeune femme poursuit. Elle ne sait pas ce qu'elle a pu faire pour mériter ces louanges de la part de la Valeska, ce qu'elle a fait pour mériter ces sentiments de sa part. Admiration, respect, confiance, voilà tout ce qu'elle a toujours souhaité inspirer chez les autres. Pourtant, bien souvent sa nature l'en a empêché, la glace trop épaisse autour de son cœur pour permettre aux autres de goûter à cet aspect de sa personnalité.

Keira poursuit, et Nysa ne sait pas vraiment quoi penser de ses paroles. Partagée entre la compréhension et l'envie de faire plus. Plus pour la convaincre. Car les mots qu'elle prononce ne leur assure pas fidélité ni allégeance, mais malgré tout la reine repousse rapidement la méfiance qui commence à s'éveiller en elle. Le choix de l'argent va envers son mari, tout comme celui de la Sielle. Et Nysa a envers Achil une confiance presque aveugle, cet ancien collègue, cet ami à qui elle pourrait confier sa vie. En restant à ses côtés, Keira sécurise ainsi davantage leur avenir, leur position en tant que futurs monarques d'Othinara, lorsque le territoire sera entre leurs mains. C'est tout ce que Nysa a besoin de savoir. Elle n'a pas besoin de plus de temps pour savoir que la Valeska est sincère dans ses paroles. « J'imagine que la politique n'est pas pour tout le monde. » Elle accorde à son interlocutrice un sourire discret, avant de retirer sa main de celle de la brune, non sans avoir appliqué à son tour une légère pression contre sa peau. « Tu as raison de placer ta foi en Achil. » Et elle espère que cette foi ne vacillera pas lorsqu'elle découvrira qu'il ne lui a pas tout dit sur l'avenir qui les attend. A nouveau, Nysa vient s'emparer de la tasse de thé et la porte à ses lèvres pour en boire quelques gorgées. « Et j'espère que j'ai raison de placer la mienne en toi. » Une confiance qui n'est pas aveugle, qui ne peut pas l'être. Car outre l'affection et l'amitié que la reine peut ressentir envers celle qui portera un jour le même titre, elle se doit de mettre ça de côté pour penser au royaume, au bien-être de sa famille et du futur qu'ils tentent de construire. Mais Nysa croit véritablement que Keira n'est pas une menace ou un obstacle à cet avenir, au contraire. Une alliée, si elle s'autorise seulement à l'être. Deux reines sur le même échiquier, voilà ce qu'elles sont. Mais elles ne s'affronteront pas, car elles portent la même couleur, la même volonté.

@keira valeska

— NEUTRE ; those who don’t care —
NEUTRE ; those who don’t care
Keira Valeska
surface
inside
behind
MESSAGES : 12305
AVATAR + © : zhenya (poésies cendrées.).
POINTS : 4092
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. UJLR9goC_o
AGE : [ VINGT-QUATRE ] années éparses, matins sacrifiés sur l'autel des cruels ; et la naïve innocence se meurt lentement, alors que l'enfance se fane.
STATUT CIVIL : inénarrable fleur bleue, trop vite éprise des âmes ; [ MARIEE ] à achil valeska, union politique scellée dans le sang, entérinée dans le cœur, désormais.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t213-maybe-i-was-born-to-r https://gods-will-fall.forumactif.com/t317-les-fleurs-du-mal Voir le profil de l'utilisateur
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: GOLDEN HERITAGE — kysa.  |  Dim 8 Déc 2019 - 23:47
golden heritage ★ keira & nysa
   Un éclair de lucidité ardente, et elle comprend, presque cruellement, où elle se trouve ; et dans les dorures et les brocards, ne peut que réaliser que ce n'avait rien d'un jeu — c'était là la puissance d'une couronne qu'ils avaient gagnée dans le sang, un royaume qu'ils avaient fait ployer sous le joug des armes et d'une souveraineté qu'ils avaient revendiquée ; et le luxe indolent dans lequel elle s'enfonçait paisiblement, la tasse de thé fumante entre ses doigts, n'était que tribut d'une guerre qui avait déjà trop coûté. Et brusquement, elle regrette l'austérité d'Aldion, l'enfant, les murmures des chapelles et les souffles sur la roche — une authenticité brute en laquelle elle avait tant cru, comme si la sobriété ne pouvait dissimuler les travers qui s'étaient révélés imprégner la roche. Elle avait tant cru, en l'illusion — la regrettait tant, dans le boudoir qui se faisait quelque peu prison, prise au piège d'une couronne qui en demandait trop. Trop brusquement consciente que la partie ne s'achèverait jamais réellement ; elle resterait pion sur l'échiquier d'un jeu qu'elle n'avait souhaité jouer, une carte dissimulée dans la manche, petit atout à préserver jusqu'à l'issue pourvu qu'elle joue le rôle qu'on lui avait assigné dans cette pantomime. Ils étaient joueurs redoutables, et elle n'était qu'enfant à la naïveté effritée ; trop forcée de voir le fauve dans les yeux de la reine, louve qui avait conquis son empire à la seule force de sa grandeur — et si elle se noie dans l'admiration, ce n'est qu'une crainte sourde qui vient se nicher dans les tréfonds du myocarde ; la réalisation tragique que, si elle devait se constituer obstacle, ils l'écarteraient aussi.
Et elle s’écœure de craindre, l'enfant, n'en abhorre que plus les forces qui ne se lassaient de la ballotter sur un échiquier qu'ils avaient érigé en prison — trop lasse qu'on puisse seulement demander plus, deus ex machina qu'on ne cessait de lui imposer, une allégeance qu'elle ne réserverait plus qu'à un seul, trop écœurée de n'être que ça. La politique n'était pas pour elle, non, ne l'avait jamais été ; parce qu'elle ne se jugeait pas de ceux qui pouvaient décider, signer le fatum d'autrui dans le prisme de ses propres volontés égoïstes — alors elle se renfonce dans le dossier du fauteuil, presque rigide, contemple la souveraine en se demandant, pour la première fois, quel rôle on avait taillé pour elle. 'Non, effectivement. Leurs ambitions ont corrompu les miens -- et je ne tiens pas à suivre leur chemin. Je crains que rares ne soient ceux capables de résister aux sirènes du pouvoir -- de placer le bien commun avant leurs intérêts personnels.' Quelque chose d'un double-sens, d'un double tranchant ; d'une sentence et d'un avertissement, dans les mots qu'elle noie dans l'ingénuité d'un sourire, l'innocence d'une moue qui n'attend pas réellement les aiguilles de verre dans les iris. Elle n'ajoute pas un mot de plus, se contente d'avaler une gorgée de thé, qui lui incendie la langue et l'estomac ; elle ne tressaille, pourtant, figure d'impassibilité, figure angélique dans le faste du décor. Don't fail all of us. You wanted this crown -- now be worthy of its weight. Il est une part d'elle qui croit, pourtant — une sourde foi en la louve qui la dévisage, la conviction qu'il était beaucoup qu'elle saurait accomplir ; et Nysa était tout ce qu'elle aurait aimé savoir être, le pouvoir de changer les choses entre ses mains douces. Demeurait la crainte muette, pourtant — qu'elle ne s'égare, pour un pouvoir qui ne cessait de pervertir.
Alors elle hoche la tête, simplement, à la plus absolue des vérités ; Achil, trop noble, Achil, trop digne de sa foi aveugle — le seul qui en soit méritant, parce qu'il ne l'avait jamais réclamée. Parce qu'il ne l'avait jamais considérée comme acquise, n'avait jamais rien demandé — et qu'il était le seul. Et c'est un sourire tendre, sincère, qui fleurit sur les lèvres à sa pensée. 'Je le pense aussi. C'est quelqu'un de bien -- quelqu'un de rare.' Mais l'évocation de l'époux ne l'empêche de percevoir la menace dans les mots qui suivent ; le pressentiment qu'il était dangereux que d'être indigne de la confiance de la souveraine — plus dangereux encore d'en être digne. Et pourtant, elle ne se lassait de désirer l'estime de la Xi'nora — parce qu'elle était modèle, quelque chose d'une étoile qu'elle ne se lassait d'admirer, d'un idéal qu'elle aurait tant aimé savoir atteindre. Alors elle se contente de soutenir le regard, porte la tasse à ses lèvres pour quelques gorgées. 'Et j'espère ne pas faire d'erreur en misant sur toi.' Elle s'adoucit, pourtant, l'enfant, laisse l'insolence polie refluer dans l'expression de l'admiration sincère qu'elle ne se lasse de ressentir. 'Tu peux compter sur moi -- c'est une promesse. Ce n'est pas une tâche aisée qui t'attend. Il est bon d'avoir quelqu'un sur qui compter -- pour éviter de s'égarer. Alors quoiqu'il advienne -- je suis là.' Ne demeurait que l'espoir vain que la couronne ne viendrait pas prendre son dû — qu'elle ne viendrait pas prendre plus à la Xi'nora que ce qu'elle lui avait offert.





‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
and love is not a victory march — it's a cold, and it's a broken hallelujah. (beloved).

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind
Kysa - GOLDEN HERITAGE — kysa. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: GOLDEN HERITAGE — kysa.  |  

GOLDEN HERITAGE — kysa.  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: Valdierva :: Rezbia :: Château des Sielle-
Sauter vers: