Revenir en haut Aller en bas
INTRIGUE
Ne manquez pas le second chapitre du deuxième tome de l'intrigue. Plusieurs sujets ont été postés, vous pouvez tous les retrouver dans la partie intrigue.

période sprint rp
La nouvelle période de sprint rp a débuté. Vous agnez le double de points pour tous les rp postés !

nouveaux dés
De nouveaux dés ont fait leur apparition, pour vous aider à participer dans le grand jeu du pouvoir et de la politique. Toutes les explications se trouvent dans ce sujet.
les petites news

les personnages de GWF

les personnages recherchés



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 7

la confrérie
Palier 6
le cercle
Palier 8

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 6
les veuves
Palier 6

les perles
noires
Palier 5
les épines
rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par les Veuves: Alors que de nombreuses personnes ont été empoisonnées à Aureus ces derniers temps, il semblerait que la contamination des eaux ne soit pas une conséquence des manifestations de ce 5 septembre mais provient de la malveillance des Perles, par désir de vengeance suite à la perte d'une part du marché sur la Capitale suite à l'instauration de la république d'Aureus. Des hommes ont été aperçus la nuit, déversant des liquides dans l'eau d'Aureus, à la peau bien trop claire et au regard mauvais.
propagée par les Perles et la population d'Aureus: Il a été raconté par ceux présents sur la scène de crime qu'une rose avec des épines a été trouvée sur le corps d'Alexandre Shelby. Quelques minutes plus tard, à peine, un malheureux homme de main des épines rouges fut trouvé non loin de la maison de l'ancien dirigeant. Il se murmure que les épines rouges seraient à l'origine de cet assassinat, énervé par les contraintes qui leur étaient imposées par le nouveau gouvernement d'Aureus.
propagée par la population de Rezbia: Voilà plusieurs semaines que les apparitions publiques de la reine Nysa Sielle se font rares. Si la famille royale n'a pour l'instant pas offert d'explications à son peuple, cela n'empêche pas certains de spéculer sur la nature de cette absence. On murmure au sein du palais que la reine serait malade, et que c'est pour cette raison qu'on ne la voit quasiment plus sortir de sa chambre et qu'elle ne semble plus s'impliquer dans la vie du royaume. Cette rumeur commence à se répandre comme une traînée de poudre à travers le royaume de Valdierva.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas

 :: AKKADIA :: Valdierva :: Aldion  
— TRINITAIRES ; those who seek equality —
TRINITAIRES ; those who seek equality
Sirius Jenkins
surface
inside
behind
MESSAGES : 55
AVATAR + © : Neels Visser, ©CelticAddiction
POINTS : 1385
We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas OYi7KRiZ_o
AGE : 25 ans; mentalement plus, physiquement moins
STATUT CIVIL : Fiancé à Vega, il a simplement voulu faire son devoir, et voilà le résultat ...
Voir le profil de l'utilisateur
We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas Empty
Revenir en hautAller en bas
We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas  |  Mer 23 Oct 2019 - 18:38
We're all lost souls here,
it's a good thing
we've got each other
PHINEAS && SIRIUS

Et bien, bravo ... Il faisait pâle figure, Sirius, en arrivant ici, à Aldion. Au sens figuré tout du moins, car son visage, certes blafard, était surtout barbouillé de poussière ainsi que d'un peu de suie. Il avait bien essayé de se nettoyer, pour sur, ayant un minimum d'amour propre et un respect de l'hygiène corporelle, mais ces choses là ne disparaissent pas juste avec un petit coup d'eau. Résultat, il s'en était barbouillé plus sur les joues qu'il n'avait réussi à en retirer avec un tissu humide et propre. Il fallait dire, aussi, que c'était sans doute ce qui avait pu un peu le sauver, sans doute, au milieu d'une capitale tombée entre les mains de l'Ordre Écarlate, qui n'avait dès lors juré que par la capture et la mise à mort de tous les Argents qui avaient pu leur tomber entre les mains. Donc, le fait de dissimuler sa pâleur naturelle derrière de la suie, cela n'avait pas forcément été un mauvais plan. Et puis, plus sérieusement, se laver la figure avait un peu été le cadet de ses soucis, passant clairement à l'arrière-plan face à toutes ces autres turpitudes qui avaient clairement pris le pas sur ça. Vega avait disparu. Tomas était mort. La ville était presque à feu et à sang. Et au milieu de tout cela ... Sirius était perdu. Cela allait trop vite, même pour quelqu'un comme lui, pourtant habitué à gérer des situations d'urgence et à faire preuve d'un grand sang froid, en mettant ses propres sentiments et émotions de côté. Dans ces cas là, ce n'était pas lui qui importait, mais la ou les personnes à secourir, que ce soit d'un incendie ou d'un accident corporel. Sauf que là ... Il avait la sensation d'avoir été pris dans la tempête, d'être renvoyé des années en arrière, quand il séjournait à Ghininsk, enfant, et que le vent faisait se lever de puissantes vagues venant se fracasser contre la coque des bateaux, dans le port, provocant un vacarme ricochant sur les façades des immeubles et bâtiments de la ville. Ghininsk ... Il était inutile pour lui de chercher à s'y réfugier, maintenant que affiliation de son père aux Trinitaires avait été révélée, et que ...

Il était sur place, Sirius, au cœur de la manifestation, quand le bruit s'était répandu qu'on venait d'abattre quelqu'un. Les premiers échos étaient confus, alors qu'il s'occupait d'un incendie qui avait pris dans un local d'alimentation électrique, avec tous les risques que cela soulevait niveau sécurité et risque d'électrocution. Il avait compris, à mesure, que le Premier Ministre venait d'être tué, et que c'était ça qui était responsable du chaos ambiant, de ce déchaînement décuplé de violence de part et d'autre. Et puis, l'un de ses collègues d'une autre caserne était venu le voir, blême, en bredouillant qu'il s'agissait de son père, et ... Et Sirius n'avait pas tout compris. Jusqu'à maintenant, il n'avait jamais réellement été confronté à une mission qui impliquait l'un des membres de sa famille. Alors, au milieu de toute cette violence, de toutes ces émotions ... Il avait couru, Sirius, jouant des coudes et utilisant l'effet de l'uniforme de pompier pour se frayer un chemin, en suivant son collègue, et ... Et il était déjà trop tard. Trop tard pour Tomas, mais pas pour Phineas. Sauf qu'au lieu de fuir, comme le leur avaient conseillé les autres Trinitaires, maintenant que l'Ordre prenait possession de la capitale et se mettait à y faire sa loi, ils étaient restés, eux. Car Vega était aux abonnés absents, et qu'il était hors de question pour Sirius de partir sans l'amener avec lui ou, a minima, sans savoir comment elle allait, et où elle était. Phineas aussi était resté, et tous deux avaient pu bénéficier, pendant quelques jours seulement, de la complicité de certaines connaissances, là où Sirius avait aussi fait jouer son réseau parmi ses collègues pompiers rouges, et parmi certains citoyens qu'il avait pu secourir et qui lui rendaient la pareille. Mais il avait bien fallu se résoudre à partir, l'étau s'était considérablement resserré, et ... Il s'était pris une bonne baffe par sa tante Chiara en arrivant à Aldion. C'était même la première chose qu'elle avait fait, avant de lui dire quoi que ce soit. Et le jeune homme ne savait trop comment, mais son frère aîné, Phineas, lui, y avait échappé, s'esquivant préalablement au bon moment, le petit futé ...

Il avait encore la joue rouge et brûlante, Sirius, quand il rejoignit son frère, dans cette pièce vers laquelle ils avaient vraisemblablement tous deux été dirigés, sans savoir pourquoi. Il avait encore la joue en feu, oui, car sa tante n'y était pas allée de main morte. Mais, il s'en doutait, si Hesper était là, elle aussi, ce qu'il espérait ardemment, et si elle le revoyait ... Et bien sans doute Chiara passerait-elle alors pour une petite joueuse, à moins que Hesper ne préfère le bottage de cul à la paire de claques en règle ... Il ne savait pas trop. Il ne savait plus grand chose, Sirius, là, tout de suite, maintenant ... Parce qu'il était épuisé, au bord de la perte de connaissance, sans doute, par manque de sommeil autant que sous les effets du stress intense, de l'angoisse, et parce qu'il n'avait ni bu ni mangé grand chose depuis la Manifestation qui avait dérapé et tout fait sombré de part et d'autre. Mais Phineas étant dans le même état, sans nul doute, son grand frère comprendrait et ne ferait sans doute pas de remarque. Même si le jeune homme n'aurait rien contre une petite pique en règle, juste pour ... Pour détendre l'atmosphère ? Faire comme si tout allait bien, comme si rien n'avait changé ? ... « Tu crois qu'ils vont nous faire passer un interrogatoire pour savoir où on était ou pour nous faire cracher le morceau de la moindre info' pouvant leur être utile ? » Il fait pâle figure, Sirius, dans son uniforme de pompier tout abimé et plus que sali. Pour un capitaine, voilà qu'il se faisait si peu un modèle d'exemplarité ... Mais il s'en fichait bien, s'affalant aux côtés de son aîné en se passant une main lasse dans sa chevelure ébouriffée et dégueulasse. Phineas ne présentait pas un meilleur profil, alors ... « J'aurais voulu ... J'aurais voulu rester plus longtemps ... » Il s'en veut, Sirius. Il culpabilise, même. Car Vega n'est pas là. Car Vega ... Vega, il ne sait ni où elle est ni comment elle va, et il a la sensation, d'une certaine façon, de l'avoir abandonnée à son sort, quel que soit celui-ci.


Metal on our tongues
Silver in our lungs

— TRINITAIRES ; those who seek equality —
TRINITAIRES ; those who seek equality
Phineas Jenkins
surface
inside
behind
MESSAGES : 174
AVATAR + © : DANIEL SHARMAN. (AV)/@MOONCALF
POINTS : 759
We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas L2Bj8z3n_o
AGE : VINGT-HUIT ANS, adolescent ayant mal grandi, phineas s'élève à ses vingt-huit ans, vingt-huit ans de dure labeur qui n'ont pourtant pas donné leurs fruits. enfantin, irresponsable et irréfléchi, il semble parfois encore penser qu'il en a dix-huit. le temps le rattrape et les conséquences de ses actions avec.
STATUT CIVIL : CÉLIBATAIRE, phineas est libre, il aime, il aime passionnément, pour quelques secondes, jamais trop longtemps. fanatique des courbes féminines, des caresses et des mains passées dans ses cheveux mal coiffés, ce serait torture que de le brider dans un quelque chose similaire à une relation. célibataire, amant d'une nuit, parfois de deux, il ne donne jamais plus qu'un sourire; son coeur, de toute facon, ne bat que pour elle, et ca depuis vingt-cinq ans, mais plutôt crever que lui avouer, plutôt la voir s'échapper que lui donner la chance d'enfoncer un pieu dans son myocarde battant.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur
We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas  |  Sam 4 Jan 2020 - 14:29
WE'RE ALL LOST SOULS HERE,
IT'S A GOOD THING WE'VE GOT EACH OTHER
Through these fields of destruction, Baptisms of fire I've witnessed your suffering. As the battle raged high And though they did hurt me so bad. In the fear and alarm You did not desert me My brothers in arms.
Il pue, il schlingue, il a la tête abaissée, les épaules plongées vers l’avant ; Phineas ne fait pas bonne figure et il s’en fout. Il s’en fout complètement, ardemment, violemment. Quelques jours passés à Aureus, la mort sanglante flottant au-dessus de sa tête comme un totem duquel on ne peut se débarrasser, et pourtant ses recherches et celles de Sirius n’auront rien apporté. Non seulement, ont-ils perdu un père, mais ils ont aussi perdu Vega, Vega qui vadrouille encore dans Aureus, ou pire encore les a déjà quitté. Et puis il y a Cygnus, Cygnus qui semble avoir survécu, mais qui n’est pas là, parce qu’il ne les a pas choisi eux, mais ces nouveaux gens, cette soi-disant nouvelle famille et pour ça, pour ça Phineas pourrait le mépriser, presque le détester.
Il se demande ce que c’est que de ressentir autre chose que de la rage ou cette tristesse rongeant sa cervelle trop pleine. Il se demande comment c’est encore possible de manger, boire et dormir sans voir le visage de son père quelques secondes avant sa mort. Il se demande si un jour les cauchemars cesseront, si un jour la vie reprendra son cours, si un jour peut-être il pourra respirer librement à nouveau. Il y a trop de questions dans ce chaos et si peu de réponses. Des points d’interrogations qui se baladent au-dessus de sa tête ne laissant aucun doute sur son appréhension, sur ce deuil qu’il ne veut pas faire, sur ce vide assourdissant qui s’est épris de son torse, de sa tête, de ses membres. Phineas a l’impression qu’il a tout perdu ; et parfois il se demande si ce n’est pas qu’une impression, mais la nouvelle réalité dans laquelle on le force à se mouvoir.
Aldion n’a pas changé, vadrouillant ces quelques terres pendant sa jeunesse, il semblerait que la mort et l’horreur qu’ils ont vécu à Aureus, Sirius et lui, n’a pas touché la jolie bâtisse des Gavon. Au contraire, l’on pourrait même presque croire que tout va bien, qu’un nombre incalculable de gens n’est pas mort il y a quelques jours, que les flammes n’ont pas pris le dessus, que chaos ne règne pas sur tout Akkadia. C’est presque apaisant, presque reposant, et pourtant les rêves, et l’esprit, eux, n’oublient pas. Ils ne veulent pas se pourvoir dans un faux semblant, ils ne veulent pas oublier ce qu’ils ont vu, ressenti quand tout, absolument tout est parti en fumée. Passant l’entrée de la porte, Phineas réussit à s’éclipser, ne souhaitant en rien rejoindre sa tante ou quiconque membre des trinitaires. Il a dans le ventre comme une boule qui l’empêche de parler, et s’il venait à piper mot, il sait qu’il va commencer à sangloter. Il va pleurer comme le gosse qu’on lui a interdit de rester, et ça le débecte. Ça l’étouffe. Ça l’insupporte.
Phineas ne peut pas se permettre de montrer de la vulnérabilité, il ne peut pas se permettre de flancher, pas quand il semblerait que l’avenir de sa famille lui est retombé sur les épaules. Avenir qu’il n’a jamais voulu, responsabilités qu’il a toujours méprisées. Mais avec Arturus mort et Cygnus absent, il semblerait qu’il en ait hérité. Lui. Le fils incapable. Il lève les yeux vers le ciel et prie, il prie pour un signe, pour quelque chose, un semblant d’espoir, un semblant d’un truc qui donne envie de continuer.
Il attend quelques minutes dehors, la tête appuyée contre le mur, assis sur le sol poussiéreux, miroitant la crasse sur ses vêtements, il inspire enfin. Puis expire. Il répète cette rengaine pendant une minute, puis deux. Il compte les secondes, tout en fermant les yeux. A chaque seconde, il compte ; s’il fait ça, minute par minute, pas par pas, alors le monde ne semble pas si horrible, pas si destructif. Tout ira bien, tout va bien, s’il le veut, s’il y croit assez fort, alors peut-être que ses mots se transformeront en vérité un jour.
Sortant de sa torpeur et rejoignant le salon aux ordres de sa tante, Phineas traîne des pieds. Il ne sait pas ce qu’il y trouvera, il ne sait pas non plus s’il a le cœur à jouer le jeu, à faire semblant que ces dernières semaines ne l’ont pas complètement détruit. Il voit son petit frère non loin, en pas meilleur état que lui, ses habits déchirés, son visage montrant des traces de suie, de jours à chercher, chercher, chercher à en devenir fou, sans jamais rien trouver. Il a envie de prendre son cadet dans les bras, lui montrer qu’il sait jouer à l’aîné aussi, que tout ira bien, qu’ils iront bien. Mais il n’en a pas le courage. Il voudrait être un modèle, il voudrait avoir l’instinct paternel, l’instinct de tout diriger alors que tout s’écroule comme Thomas l’aurait fait, mais Phineas n’a jamais été comme ça et jusqu’à maintenant personne ne le lui a demandé. Les jours ont changé pourtant, et qu’il le veuille ou non, un nouveau chapitre se doit d’être écrit. Ca le fait presque grincé des dents que de savoir qu’on ne lui a pas demandé son choix à lui, ni celui de Sirius. « Tu crois qu'ils vont nous faire passer un interrogatoire pour savoir où on était ou pour nous faire cracher le morceau de la moindre info' pouvant leur être utile ? » Phineas hausse les épaules, il n’en sait rien, ne veut pas savoir. Ce qu’il veut c’est qu’on lui foute la paix, qu’on ne lui pose pas de questions sur les manifestations, qu’on laisse la mémoire de son père tranquille. Les deux frères ont déjà bien assez souffert, ils n’ont pas besoin d’un rappel, pas besoin qu’on enfonce le couteau dans la plaie. Et pourtant, si on venait à leur poser des questions, si on venait à leur faire suivre un interrogatoire, alors, Phineas devra coopérer, il le sait ;
Encore une fois, le choix n’est pas dans ses mains, ni dans celles de son frère.
« Je ne sais pas, mais si tu te sens mal-à-l’aise face à une question, ne répond pas, nous ne leur devons rien. » Ah oui, la rage. Elle, elle, il sait encore l’extérioriser. Parce qu’elle est là, à cramer ses veines, sa tête, son corps tout entier. Ces gens à Aldion, ils ont probablement été présents aussi, ils ont probablement tout autant vu que lui ; mais ils n’ont pas perdu son père, ils n’ont pas vu Thomas se prendre une balle dans la tête. Et personne ne pleure sa mort comme ils le devraient, personne ne semble être affecté. Alors non, ni Sirius, ni Phineas ne leur doivent quoi que ce soit. Ils ont perdu un père, un frère, une sœur et tant d’autres choses pour ce mouvement ; ce qu’on leur doit aujourd’hui c’est un semblant de paix, au moins ça.
« J'aurais voulu ... J'aurais voulu rester plus longtemps ... » Phineas grimace, parce que c’est son frère tout craché, à vouloir se sacrifier aux dépends de sa propre sécurité. C’est honorable, presque jalousant. Parce que Phineas n’a jamais été comme ça, ne le sera jamais. Il dépose sa main sur l’épaule de son frère et la serre tendrement. « On a fait ce qu’on pouvait Sirius, Vega est inventive et débrouillarde, je suis sûre qu’elle a trouvé un moyen de s’en sortir. » ô il veut y croire, mais l’intonation de sa voix manque de conviction, manque de la vérité qu’il veut déblatérer. Qu’elle n’a peut-être pas survécu, tout autant qu’eux qui ont laissé une part de leurs âmes dans cette satané capitale. « Ce qu’il faut qu’on fasse maintenant c’est penser à nous, penser à ce qu’il va nous arriver. On est plus que trois maintenant, Hesper, toi et moi et.. et on doit se serrer les coudes. » Plus d’Arturus, plus de maman, plus de papa, plus de Cygnus, et plus que les ruines de ce qu’ils étaient autrefois. Il serre la mâchoire, se détourne de son frère et se tourne en direction de la cheminée. « Et on doit trouver qui a fait ça à notre père, ce genre d’acte ne peut pas rester impuni. » L’étincelle dans les yeux flamboie, elle pourrait embraser une contrée, un pays tout entier. Parce qu’il va trouver le meurtrier de son père et se venger, se venger jusqu’à ce le goût amer dans sa bouche ne cesse de venir le tenir éveiller. Sirius et lui n’ont pas encore parlé de ce qu’il s’est passé, ni des conséquences que cela va amener dans leurs vies. Mais une chose, une seule, est sûre ; Phineas ne laissera pas périr, mourir, disparaître un autre membre de sa fratrie.

@sirius jenkins



— TRINITAIRES ; those who seek equality —
TRINITAIRES ; those who seek equality
Sirius Jenkins
surface
inside
behind
MESSAGES : 55
AVATAR + © : Neels Visser, ©CelticAddiction
POINTS : 1385
We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas OYi7KRiZ_o
AGE : 25 ans; mentalement plus, physiquement moins
STATUT CIVIL : Fiancé à Vega, il a simplement voulu faire son devoir, et voilà le résultat ...
Voir le profil de l'utilisateur
We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas  |  Jeu 9 Jan 2020 - 22:57
We're all lost souls here,
it's a good thing
we've got each other
PHINEAS && SIRIUS

Sirius n'avait jamais été partisan de ces combinaisons familiales qui font de vous la cinquième roue du carrosse. Alors que, peut-être que d'un point de vue extérieur, il avait pourtant pu sembler être dans cette configuration là, lui, au milieu de sa fratrie et sous la coupe de ses parents. Mais il n'avait ressenti les choses ainsi. Du moins, pas exactement. Pas entièrement. Même s'il était vrai que les choses lui avaient parfois semblé compliquées, et que ... Il n'était pas temps de penser à tout ça. Il n'était aussi plus temps de le faire, car désormais, tout s'en trouvait être chamboulé. On aurait pu jouer aux jeux de quille avec les Jenkins que le résultat aurait été peu ou proue le même. De parents, il n'y avait plus, et si la situation n'avait absolument pas changé concernant Evelyn, voilà que la mort de Tomas était des plus récentes. Laissant derrière lui plus qu'un deuil, même si le benjamin de la fratrie Jenkins n'était en rien suffisamment crédule pour passer à côté du fait que le contexte aussi avait grandement son rôle à jouer dans ce beau bordel. Le contexte politique autant que familial, et ... Et, en vrai, parfois, il avait envie qu'il puisse lâchement exister une option permettant de déconnecter, là-haut, au niveau de la boîte crânienne. Histoire de pouvoir stopper le flot déraisonné des pensées déraisonnables. Histoire, aussi, de se laisser porter, et de ne reprendre le train en marche que quand tout c'était apaisé, que quand tout s'était simplifié. Mais une telle option était inenvisageable et tout simplement impossible. Alors il devait faire avec. Serrer les dents, à défaut de pouvoir définitivement accepter la situation. Pas de quoi l'effrayer, pour autant, de se reposer un peu sur les conseils que pourrait lui prodiguer Phinéas, et ce bien qu'en temps normal, Sirius s'en serait plus naturellement et instinctivement remis à l'avis de son unique soeur, Hesper. Hesper, qui lui avait toujours apparue comme étant la plus raisonnable. Hesper, aussi, qui avait toujours été la triplée remarquant le plus vite quand quelque chose n'allait pas pour lui. Enfin, là, il n'y avait que Phineas, et il n'était même pas question de se dire qu'il ferait l'affaire. Il était son frère, et il avait bien trop de respect pour lui pour le voir comme le plan B. « Tante Chiara m'a giflée. Et je pense qu'elle serait capable de recommencer sans sourciller si je n'en fais qu'à ma tête selon elle. Fortuné sois-tu d'y avoir échappé ... » Nul sous-entendu de reproche dans le ton qu'il employait, juste une constatation et un avis donné. Il sentait encore la gifle lui échauffer les joues, faisant ressortir des teintes encore plus grisâtres sous sa peau, le sang argent affluent sous la surface.

Il n'en a pas, honte, Sirius, de ne pas apparaître à son avantage. Sérieusement, si certains de ses collègues ou de ses hommes s'étaient lancés dans la carrière de pompier pour faire bien, pour attirer sur eux l'attention et la convoitise de la gente féminine, cela n'avait jamais été son cas. De la même façon, le fait d'être couvert de suie après un incendie ou de se retrouver avec un uniforme entaché de sang suite à une intervention n'avaient jamais été des options le faisant bondir d'effroi ou de honte, bien au contraire. Même s'il n'en avait jamais été rendu à se salir exprès pour bien souligner l'ardeur de son labeur, il ne fallait tout de même pas aller jusque là. Alors, être là, sale, usé, épuisé et blafard, devant son frère, ne le poussait pas à se sentir honteux. Ce qui le faisait se sentir misérable, en revanche, ça avait été d'abandonner, de ne pas aller au bout de sa tâche, d'avoir dû reculer face à un danger trop grand, bien trop grand, même pour lui qui ne lâchait habituellement rien et qui savait plus que très bien se dépasser. Il culpabilisait alors énormément, autant d'avoir échoué à retrouver Vega que d'offrir à son aîné l'image d'un frère qui avait fauté, qui n'était pas parvenu à être égal à lui-même. Et même si les circonstances atténuantes se bousculaient sans nul doute au portillon, cela n'atténuait en rien la honte et la culpabilité qui l'assaillaient et pesaient déjà ardemment sur ses épaules. Alors il a quand même envie de lui dire, à Phineas, qu'il a tord. Qu'il se trompe. Qu'ils auraient pu faire plus, même s'il ne savait pas quoi, exactement. Et il avait entendu plus que vu, Sirius, ce qu'on faisait aux Argents qui étaient fauchés dans les rues de la capitale. Il avait entendu des cris, des larmes, de l'agonie, aussi. Et il avait suffisamment d'expérience pour savoir que cela n'avait rien de hurlements feints. Mais aucun mot ne sortit de sa bouche, incapable de savoir exactement comment expliquer ce qu'il ressentait, et parfaitement conscient que, présentement, Phineas était un animal blessé qui saurait lui montrer les crocs s'il abusait. N'est-ce pas ? Surtout que l'on parlait de Vega. Vega qui ... Bref, c'était Vega quoi ... Cependant, il tiqua face à la suite des propos tenus par son frère. Il comprenait parfaitement l'allusion au fait que Cygnus n'était pas parmi eux. Qu'il n'était pas là, dans cette pièce, et pas là non plus à Aldion. Pas plus que là parmi les Trinitaires. Cela le pique quelque peu au vif, incapable de savoir s'il en voulait à leur frère, s'il lui tenait rancoeur et rigueur, s'il ... Il était perdu, Sirius. Complètement perdu. Et là, un court instant, son coeur se serra quand une pensée perverse le traversa : celle de vouloir pouvoir réclamer les bras de sa mère pour qu'elle le serre dans ses bras et lui dise que tout ça n'était rien, que tout irait bien, désormais. « Hesper ... Nous avons intérêt à être en meilleure forme quand on va la revoir, parce que la connaissant, je doute fort qu'elle accepte de voir nos airs de chiens battus. ... Elle, je sais clairement qu'elle serait capable de me gifler encore plus fort que Tante Chiara, avant de me traiter d'abruti ... » Son regard se perdit dans le vide, et un frisson le parcourut rien qu'à imaginer sa sœur dans toutes ses œuvres ... Reprenant finalement pied à la réalité, il tourna les yeux vers son aîné, une lueur douloureuse dans le regard. « Tu as déjà des soupçons ? ... Je n'étais pas là, quand c'est arrivé, et ... » Baissant les pieds sur ses chaussures défoncées, il renifla un instant, comme pour étouffer dans l’œuf le sanglot enfantin qui menaça de le parcourir et de faire trembler tout son être. Il n'avait pas été là, non, quand son père avait été tué, mais il n'était pas arrivé suffisamment tard pour ne pas voir son cadavre encore suintant de sang. Pour ainsi dire, quand les gens avaient crié d'appeler les secours, il avait fini par être parmi eux. Et cela avait été plus fort que lui, mais le fils avait pris le pas sur le pompier. « C'était prémédité. Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement. Au vue de la rapidité et de l'efficacité, et du fait que ce soit lui qui ait été touché, et nul autre autour de lui. » Il serre les poings, avant de relever la tête pour fermer fort les yeux. Mais rien ne pourrait sans doute venir chasser la dernière image qu'il avait de son père. Du moins, pas avant longtemps.


Metal on our tongues
Silver in our lungs

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind
We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas  |  

We're all lost souls here, it's a good thing we've got each other ⚔ Phineas  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: Valdierva :: Aldion-
Sauter vers: