Revenir en haut Aller en bas
ANIMATION HRP
Inscrivez-vous à la prochaine animation hors rp pour inventer une partie de la vie des dieux.

période sprint rp
Les points automatiques pour chaque rp posté et sujet ouvert ont été décuplés pour la période de sprint. Aussi chaque sujet ouvert vous rapport 75 points et chaque réponse vous rapporte 30 points.



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 5
le cercle
Palier 7

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles
noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par la Confrérie du Soleil: Il semblerait que les bavures militaires ne soient pas l'oeuvre d'argents (ou du moins pas uniquement). Sidonie Galathynius, pourtant une rouge, a été vue agressant la foule et usant de son autorité de commandante pour inciter les militaires à faire de même. Parmi les personnes touchées par la Galathynius: plusieurs argents mais également plusieurs rouges. Personne n'est plus à l'abri...
propagée par la Confrérie du Soleil: L'assaillant de Orion et Tonia Zarkari aurait été commandité par la famille Sielle. Des pièces frappées du tigre ont été retrouvées lorsqu'il a fait tomber une bourse durant sa fuite.
propagée par la population d'Aureus: Lyanna Burkhardt, la fille de Nerea Burkhardt (née Iskander) est morte durant les manifestations. Certains affirment avoir vu un homme portant une veste floquée d'un grand soleil dans le dos s'enfuir à l'endroit où le corps à été retrouvé.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 tired of being sorry { Lorej

 :: AKKADIA :: Sebanira :: Beniria  
Lorne Tsunada
LES EPINES ROUGES— those who steal —
surface
inside
behind
MESSAGES : 45
AVATAR + © : Ten (c) wild heart
POINTS : 559
tired of being sorry { Lorej Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
AGE : 28 encoches dans le bâton mesurant son existence, qui n'auraient pas le même sens si elles n'étaient pas liées à celles d'Isla, dont il n'a pas été séparé une seconde - conscient qu'à la minute où le fil de sa vie est coupé, il la suivra sans ciller.
STATUT CIVIL : Célibataire, celui dont le coeur s'éprend autant d'hommes que de femmes ressent cependant la poigne de son père et les chaînes des fiançailles se resserrer lentement sur lui.
LES EPINES ROUGES
those who steal

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1738-a-crack-in-this-cast https://gods-will-fall.forumactif.com/t1950-a-million-voices-in- Voir le profil de l'utilisateur

tired of being sorry { Lorej Empty
Revenir en hautAller en bas
tired of being sorry { Lorej  |  Dim 27 Oct - 18:27


tired of being sorry

Tell me how it feels, bet it's such a bitter pill.



20th of november  ϟ  early evening

Un dîner. Il ne peut refuser. Pas après leurs explications. Pas alors qu’il lui a clairement fait comprendre que le problème ne venait que d’elle, et pas de lui. Parce qu’il se moque de ses allégeances. Une certitude qui ne l’a même pas surpris, quand il l’a énoncée. Elle pourrait tuer qu’il nettoierait ses mains et l’aiderait à dissimuler son crime. Alors il n’a pas hésité avant d’accepter. Ce qui a manqué de le faire reculer est la mention de son cher et tendre époux. Andrej. L’amertume des mots qu’il lui a servis lui revient. Il n’a pas envie, en réalité, qu’elle demande réellement à son mari pourquoi il le déteste. D’aucuns diraient qu’il y a prescription. D’autres que c’était avant leur union, donc que cela n’a pas de valeur. Et peut-être qu’on lui murmurerait qu’il aurait peut-être du essayer, se battre pour obtenir ce qu’il voulait, à l’époque. Parce que maintenant qu’il est à sa sœur, il n’en est plus question. Et peu importe que les traits du jeune homme trouvent toujours grâce à ses yeux. Que ses prunelles doivent souvent se détourner pour qu’on ne le surprenne pas en train d’apprécier sa silhouette. Ou encore que les souvenirs des nuits passées dans ses bras reviennent parfois en songe, lui donner beaucoup trop chaud. Aucune importance. Il espère simplement qu’Isla ne poursuive pas ses investigations. Mais il refuse de prendre sur lui pour justifier l’animosité de l’homme à son égard. Qui est suffisamment blessante en elle-même pour qu’en plus, la froideur incarnée ne laisse celle qu’ils aiment penser qu’il en est la cause. Il n’a rien fait de mal. Et refuse d’être traité comme un criminel. Tout devrait cependant bien se passer. Andrej ne lui adressera la parole que s’il y est forcé. Ne le regardera pas. Et il pourra rentrer retrouver son amant, Opium, pour s’endormir et oublier. Il n’a pas consommé avant. Inutile d’alerter Isla. Il fera de son mieux. Sa chemise est à peu près repassée, sans être impeccable. C’est déjà beaucoup.

L’arrivée à leur demeure est assez aisée. Il ne s’y est rendu que rarement, mais en possède une clef, tout comme sa jumelle en a une de son domicile. Un arrangement qui n’a jamais été discuté. Il n’entre cependant pas de lui-même et attend qu’on l’introduise. La soirée est douce, lui évitant des sueurs froides qui ne devraient cependant pas tarder à arriver. On l’informe posément que la maîtresse des lieux est sortie et rentrerait sans aucun doute sous peu, et qu’on le mène dans le petit salon pour l’y attendre. Rien de bien méchant, sans doute a-t-elle été retenue par un patient. L’intérieur ne lui est pas assez familier pour qu’il s’y trouve parfaitement à l’aise. Et quelques pas plus tard, il est introduit dans la pièce en question. Où il n’est pas seul. La porte se referme dans son dos dans un bruit feutré, qui pourtant sonne comme le claquement de barreaux derrière lui. Il est là. Impérial, le dominant le menton haut, l’écrasant même de sa position assise. Un regard qui lui donne envie de tourner les talons et de partir. Pas parce qu’il l’impressionne, non. Parce qu’une part de lui n’a pas envie de s’y confronter. Parce que c’est injuste. Parce qu’il n’a pas à se sentir mal. Et ne le fait pas, d’ailleurs. Cela l’attriste, d’ordinaire. Mais avec le manque commençant doucement à le ronger, il sait que c’est la colère, pour une fois, qui pourrait l’emporter. Il n’a pas de souci avec l’idée de ne jamais mentionner ce qui s’est produit. Mais subir l’animosité de celui qu’il a senti gémir sous lui, qui a murmuré des paroles insensées à son oreille, justement à cause de ça … non. « Andrej. » Le ton est égal. Il ne partira pas. Il a été invité. Ce serait lui donner raison. Et c’est pour Isla qu’il est là. Il n’est pas question de mettre leur lien en danger à cause de lui. Il n’a rien à se reprocher, se répète-t-il en s’avançant dans la pièce pour prendre place dans un fauteuil. Ses jambes se croisent, et ses mains également, par-dessus. Son regard revient sur lui, pour observer avec politesse : « Tu as l’air en forme. » Rien de plus qu’une variante de « comment vas-tu ? », auquel il n’aurait sans doute pas eu de réponse. Aucune malice dans le ton. Rien. D’ailleurs, ses prunelles retrouvent déjà les battants de la porte, qui lui font toujours cet étrange effet d’être pris au piège. « Isla a-t-elle dit quand elle serait rentrée ? » Après tout, il est vrai qu’il est un peu en avance. Et son beau-frère l’est encore plus que lui. Peut-être n’ont-ils que quelques minutes à goûter à cet épais silence gênant qui semble s’installer entre eux.


Andrej Starkov
CONFRERIE DU SOLEIL— those who want it back —
surface
inside
behind
MESSAGES : 2278
AVATAR + © : Ezra Miller @scarredeuphoria (ava) + philtatos (gif)
POINTS : 1247
tired of being sorry { Lorej 226o
AGE : 28 ans
STATUT CIVIL : Marié à Isla Starkov
CONFRERIE DU SOLEIL
those who want it back

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1077-andrej-nothing-is-as https://gods-will-fall.forumactif.com/t1205-andrej-survival-of-t Voir le profil de l'utilisateur

tired of being sorry { Lorej Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: tired of being sorry { Lorej  |  Mar 12 Nov - 13:35
Alors qu’il avait habilement réussi à éviter de se retrouver jusqu’ici dans cette situation, Andrej se retrouvait pris au piège par sa propre inadvertance et, il fallait le mentionner, l’insistance quelque peu suspecte de sa chère Isla. Il n’aurait pas dû être surpris, au fond, que sa femme finisse par lui imposer la présence de Lorne. Après tout, si son jumeau les avait suivis jusqu’à Beniria, il imaginait bien que ce n’était pas dans le but de prendre de la distance.

Lui-même était rentré du travail un peu plus tôt qu’à son habitude. Deux nuits auparavant, ce rêve qu’il ne semblait pouvoir cesser de faire était revenu le hanter. La journée de la veille s’était à nouveau déroulée dans une sorte de transe, Andrej se sentant comme étranger à son propre corps, l’angoisse lui serrant la gorge alors même qu’il tâchait d’ignorer ce sentiment de mort imminente qui lui rendait toute tâche si futile en apparence que sa performance de travail avait bien entendu fini par s’en ressentir. Et son oncle avait fini par le renvoyer chez lui pour l’après-midi, concédant que les temps étaient difficiles, que cette éclipse, n’ayant rien de naturel, mettait tout le monde sur les nerfs, mais que son neveu devait se reprendre en main.

Et même aujourd’hui, après une nuit sans rêves - et il en remerciait le ciel -, Andrej se sentait non seulement épuisé, mais aussi furieux contre lui-même alors que la maîtrise de sa propre personne semblait lui échapper sans qu’il puisse rien y faire.

Alors qu’il ruminait ces sombres pensées, ses traits un peu plus creusés qu’à leur habitude, enfoncé dans un canapé, Lorne fut introduit dans la pièce. Le jeune Starkov releva aussitôt les yeux vers son ami d’enfance pour le jauger de son regard sombre. C’était plus fort que lui. La vision du jeune homme avait tendance à provoquer en lui un tel maelström d’émotions contradictoires qu’il n’avait trouvé de meilleure défense que cette animosité ostentatoire qu’il manifestait constamment à l’encontre du frère d’Isla. La vérité de ses sentiments à son égard était bien entendu plus compliquée.

“Lorne.” répliqua-t-il du tac au tac, glacial.

Ses yeux n’avaient pas quitté le jeune Tsunada assis face à lui, et Andrej se savait pertinemment en train de le foudroyer du regard, mais il se sentait trop fatigué, trop las pour faire semblant. Il aurait fallu qu’Isla ne tarde pas, qu’elle s’occupe de la conversation, qu’elle coupe court à une situation qui ne demandait qu’à s’envenimer.

Il sembla à Andrej que Lorne faisait quant à lui un certain effort pour se montrer courtois, prenant un ton soigneusement égal pour proférer quelques banalités. Andrej eut envie de le secouer violemment. Au lieu de quoi, il appuya son menton dans sa main, marquant un silence avant de répondre.

« J’ai l’air en forme ? Voilà au moins une bonne nouvelle. »

Son ton était cinglant tandis qu’il le détaillait, et ce non sans curiosité, ne pouvant s’empêcher de remarquer qu’il lui paraissait plus mince que dans son souvenir, l’expression plus dure. Le ton était lancé, cependant, et Lorne ne pouvait plus douter que son beau-frère n’avait pas l’intention de faire le moindre effort pour rendre la situation plus vivable.

“Non, elle n’a rien dit.” Bien sûr qu’elle n’avait rien dit. En presque quatre ans de mariage, Isla n’avait jamais estimé nécessaire de le tenir au courant de ses faits et gestes et n’avait probablement aucune intention de changer. Pas que cela le gêna d’habitude, mais il était vrai que ce soir-là particulièrement, connaître le moment de sa libération aurait été appréciable.

Décidant brusquement de se lever, Andrej se dirigea vers l’armoire à alcools - un meuble en bois sombre et aux portes vitrées - qui, quoique bien fourni, n’égalait pas encore la belle collection que possédait le couple à Aureus. Aureus. Le jeune homme tâchait autant que possible de ne pas y penser, mais abandonner derrière lui leur appartement de jeunes mariés et tout ce qu’il avait construit dans la capitale lui avait brisé le coeur. Maudits rouges !

“Je te sers quelque chose ?” demanda-t-il à Lorne alors qu’il lui tournait le dos, déjà occupé à se servir lui-même un généreux verre de whisky.

@Lorne Tsunada


From even the greatest of horrors
irony is seldom absent

Lorne Tsunada
LES EPINES ROUGES— those who steal —
surface
inside
behind
MESSAGES : 45
AVATAR + © : Ten (c) wild heart
POINTS : 559
tired of being sorry { Lorej Tumblr_p8bqp1Zur11ub6637o6_250
AGE : 28 encoches dans le bâton mesurant son existence, qui n'auraient pas le même sens si elles n'étaient pas liées à celles d'Isla, dont il n'a pas été séparé une seconde - conscient qu'à la minute où le fil de sa vie est coupé, il la suivra sans ciller.
STATUT CIVIL : Célibataire, celui dont le coeur s'éprend autant d'hommes que de femmes ressent cependant la poigne de son père et les chaînes des fiançailles se resserrer lentement sur lui.
LES EPINES ROUGES
those who steal

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1738-a-crack-in-this-cast https://gods-will-fall.forumactif.com/t1950-a-million-voices-in- Voir le profil de l'utilisateur

tired of being sorry { Lorej Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: tired of being sorry { Lorej  |  Mar 12 Nov - 14:25


tired of being sorry

Tell me how it feels, bet it's such a bitter pill.



20th of november  ϟ  early evening

Il y a tellement d’électricité dans l’air qu’il n’aurait pas été surpris de finir par tomber, raide. Et peut-être cela aurait-il été finalement préférable à la situation actuelle. Les yeux de Lorne caressent amoureusement la porte à intervalles réguliers, dans l’espoir que les battants, soudainement charmés, s’ouvrent pour laisser passer la silhouette gémellaire tant espérée. Mais rien. Rien que le blizzard glacial soufflant en sa direction. Son prénom a claqué comme une gifle, le faisant se redresser légèrement. L’amertume du souvenir de ces mêmes syllabes, susurrées au cœur d’un essoufflement certain, n’en est que plus vive alors qu’il tente de refaire surface. Non. Il n’est pas question de penser à cela alors qu’il crache dessus. Et quel bien cela ferait-il, de rappeler ce qui fut, alors qu’il n’y a plus rien, que des images lui tenant chaud certaines nuits trop solitaires ? Aucun. Alors il ignore simplement l’ironie de ses paroles. Il a noté évidemment le début de cernes sur ce visage dont il pourrait dessiner les traits les yeux fermés, qu’il a vu évoluer d’enfant, de partenaire de jeux innocents à celui qu’il est aujourd’hui, cette sculpture de marbre le toisant. Il ne rentrera pas dans son jeu. Parce qu’il ne peut pas attendre d’Isla qu’elle le garde dans sa vie, auprès de lui si son mari et lui sont incapables de s’entendre. En tous cas, pas s’il n’a pas tout fait pour que cela fonctionne. Et si vous voulez son avis, il en a déjà suffisamment fait, à se tenir correctement à leur mariage et à lutter contre l’urgence de l’attraper par le col de sa chemise pour l’embrasser avant leur nuit de noces. Tout est après tout, une question de point de vue. Et on ne lui demande pas vraiment le sien. Comme d’habitude.

L’absence d’un horaire de fin de ce supplice tombe comme une évidence, et comme un couperet. « Bien évidemment. » Ce ne serait pas sa sœur, si tel avait été le cas. Peut-être s’imaginait-il simplement qu’elle était différente avec lui. Après tout, étant le centre de sa vie, il devait avoir droit à un traitement de faveur. Ou pas, apparemment. La position qu’il a adoptée est dure à tenir, surtout quand Andrej se lève. Le mouvement est brutal, et il lui faut tout son contrôle pour ne pas broncher. Sa mâchoire se serre, mais se détend légèrement alors qu’il lui tourne le dos. C’est plus facile, ainsi. Même s’il a sa nuque dans son champ de vision, sur laquelle il vaudrait mieux qu’il ne s’attarde pas. Regardant donc ailleurs, il réfléchit une seconde de trop, sans doute, à sa proposition : « Je prendrai la même chose que toi, merci. » Une grossière erreur, car d’après ses souvenirs, monsieur est amateur de whisky, que Lorne abhorre avec la dernière des forces – une ironie quand on pense au temps qu’il passe dans des distilleries. Mais cela lui semble préférable à devoir supporter sa présence, sobre. Peut-être aurait-il du invoquer la déesse Opium avant de venir, au final. Le manque n’est pas préférable à cette situation. Et d’ailleurs, il faut y mettre fin. Cela commence par un pianotement agacé sur ses genoux, puis sur l’accoudoir, alors que les verres sont en train d’être servis. Isla va rentrer et les trouver dans cette position, et cela va devenir dangereux et inconfortable pour tout le monde. La dernière chose qu’il souhaite, c’est de blesser sa sœur. Même si c’était avant. Même s’il y a prescription. Alors …

Décroisant les jambes, l’homme se lève et fait un unique pas en avant. Le mouvement est rapide, comme pour ne pas se laisser le temps de revenir sur sa décision, de continuer à faire l’autruche, pour avancer : « Andrej, il faut que cela cesse. » Sa langue claque sur son palais avec impatience. Ou peut-être est-ce une manière de se rassurer. La témérité n’est pas sa qualité première, c’est plus qu’une certitude. Mais il en a assez, d’une part, de se faire traiter de la sorte. Et d’autre part, il ne souhaite jamais avoir à expliquer réellement à sa jumelle ce qui se passe réellement entre eux. Il ne bouge pas, cependant, conscient qu’aller trop loin pourrait avoir des conséquences désastreuses. « Si tu as quelque chose à dire, dis-le. » Non. Je n’ai pas envie de l’entendre. Pourquoi ? Peut-être pour s’achever. Peut-être pour qu’il lui dise en face qu’il le dégoûte. Cela suffirait sans doute à le délester de ces saloperies de scènes qui le hantent. « Mais on ne peut pas continuer comme ça. » Il aurait voulu ajouter « pour Isla », mais ne souhaite pas amener sa sœur sur le tapis, de peur d’une réaction trop vive. Et aussi, s’il faut être honnête, parce que cette explication, ils devraient avant tout l’avoir pour eux. Même si visiblement, la simple pensée de cet « eux » suffit à rendre l’homme qui lui tourne le dos éminemment dangereux. Tant pis. L’opium sera là pour le rattraper. Encore, et encore.


Contenu sponsorisé
surface
inside
behind

tired of being sorry { Lorej Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: tired of being sorry { Lorej  |  

tired of being sorry { Lorej  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: Sebanira :: Beniria-
Sauter vers: