Revenir en haut Aller en bas
INTRIGUE
Ne manquez pas le second chapitre du deuxième tome de l'intrigue. Plusieurs sujets ont été postés, vous pouvez tous les retrouver dans la partie intrigue.

période sprint rp
Merci à tous pour votre participation à la période de sprint RP. La prochaine arrivera bientôt !

nouveaux dés
De nouveaux dés ont fait leur apparition, pour vous aider à participer dans le grand jeu du pouvoir et de la politique. Toutes les explications se trouvent dans ce sujet.
les petites news

les personnages de GWF



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 7

la confrérie
Palier 5
le cercle
Palier 8

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 6
les veuves
Palier 5

les perles
noires
Palier 5
les épines
rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par les Veuves: Alors que de nombreuses personnes ont été empoisonnées à Aureus ces derniers temps, il semblerait que la contamination des eaux ne soit pas une conséquence des manifestations de ce 5 septembre mais provient de la malveillance des Perles, par désir de vengeance suite à la perte d'une part du marché sur la Capitale suite à l'instauration de la république d'Aureus. Des hommes ont été aperçus la nuit, déversant des liquides dans l'eau d'Aureus, à la peau bien trop claire et au regard mauvais.
propagée par les Perles et la population d'Aureus: Il a été raconté par ceux présents sur la scène de crime qu'une rose avec des épines a été trouvée sur le corps d'Alexandre Shelby. Quelques minutes plus tard, à peine, un malheureux homme de main des épines rouges fut trouvé non loin de la maison de l'ancien dirigeant. Il se murmure que les épines rouges seraient à l'origine de cet assassinat, énervé par les contraintes qui leur étaient imposées par le nouveau gouvernement d'Aureus.
propagée par la population de Rezbia: Voilà plusieurs semaines que les apparitions publiques de la reine Nysa Sielle se font rares. Si la famille royale n'a pour l'instant pas offert d'explications à son peuple, cela n'empêche pas certains de spéculer sur la nature de cette absence. On murmure au sein du palais que la reine serait malade, et que c'est pour cette raison qu'on ne la voit quasiment plus sortir de sa chambre et qu'elle ne semble plus s'impliquer dans la vie du royaume. Cette rumeur commence à se répandre comme une traînée de poudre à travers le royaume de Valdierva.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.
Voir le deal
8 €


 ⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS

 :: UNVEIL THE TRUTH :: la gazette d'aureus :: intrigues  
— PNJ ; those who fall —
PNJ ; those who fall
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 1370
AVATAR + © : FACELESS. (AV/BIGBADWOLF)
POINTS : 6023
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Tumblr_pz9xzaEl841u79aijo1_400

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com https://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Empty
Revenir en hautAller en bas
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS  |  Dim 10 Nov - 17:54
RISE OF THE GODS
TOME 2 ; CHAPITRE I

Ce matin du 10 novembre 2677 lorsque les Akkadiens se réveillent, ce ne sont pas les revigorants rayons du soleil qui les sortent du lit, mais la pénombre digne d'une nuit sombre et surtout l'astre lunaire qui les contemple de là-haut. Les eclipses ne sont pas des occurences fréquentes à Akkadia, si certains y voient un simple phénomène scientifique, d'autres pensent aux retrouvailles charnelles de Racana et Cana. Pourtant, les semaines passent et ce qui ne devait durer qu'un jour perdure, jamais le soleil ne réapparaît et les inquiétudes enflent en chacun des citoyens. L'absence de soleil commence à influencer les récoltes et une baisse drastique de la température se fait sentir. Tout au nord, les bords de mer gèlent tandis que même au plus bas du Sud des flocons apparaissent pour la première fois.
En outre, certains se voient affectés par des rêves étranges et souvent douloureux, qui les réveillent régulièrement avec des marques sur le corps : brûlures, sang, cendres et affections, tel est le mal qui les ronge. Ces rêves, ou plutôt ces cauchemars se répètent encore et encore au cours des semaines et une vague de panique et d'inquiétude enfle dans le coeur de tout un chacun alors que les raisons de ce sommeil paradoxal des plus dérangeants leur échappe.

explications
- La période rp actuelle se déroule du 10 novembre jusqu'au 31décembre 2677.
- Certains d'entre vous ont reçu un rêve (voir plus bas le listing). Ce cauchemar se répète régulièrement (mais pas quotidiennement) dans la vie de votre personnage, les conséquences associées ne peuvent être guéries par la magie ou la médecine et si elles finissent pas disparaître naturellement vont réapparaître à chaque nouveau rêve.
- Il n'y a pas de sujet d'intrigue cette fois-ci puisque c'est une grande énigme à résoudre que nous vous proposons aujourd'hui. Discutez inrp et horsrp, échangez, réflechissez, et peut-être arriverez-vous à percer le mystère de ces occurences. Ou peut-être pas .... !
- Pour vous aider, l'équipe vous donnera de temps à autre un indice.
- Si vous pensez avoir percé le mystère, il va falloir le jouer (dans un rp, dans un os). Vous en saurez plus au prochain chapitre !
GODS WILL FALL - 2019


Dernière édition par The Parcae le Dim 10 Nov - 19:16, édité 4 fois

— PNJ ; those who fall —
PNJ ; those who fall
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 1370
AVATAR + © : FACELESS. (AV/BIGBADWOLF)
POINTS : 6023
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Tumblr_pz9xzaEl841u79aijo1_400

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com https://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS  |  Dim 10 Nov - 17:54
RISE OF THE GODS
TOME 2 ; CHAPITRE I - AUREUS

@Aaron Walsh rêve qu'il est devant un chevalet, et qu'il peint une jeune femme, aux longs cheveux. Cependant, si le tableau était au début coloré, les teintes se ternissent à mesure, et le visage de la femme devient de plus en plus triste, blême et émacié. Le jeune homme a beau utiliser des couleurs chaudes, lui refaire un sourire, rien n’y fait. Jusqu’à ce qu’un rayon de lumière frappe la toile, et à cet endroit, les couleurs réapparaissent, la femme redevient belle. Aaron prend alors le tableau dans ses mains, le présente devant la fenêtre, avant de sortir dehors, de poser le tableau dans l’herbe, face vers le ciel. Il retourne chercher ses pinceaux, ses couleurs, etc, mais quand il revient, la femme n’est plus dans le tableau. Une main lui frôle l’épaule, un baiser se niche dans son cou : il se retourne, mais il n’aperçoit personne, si ce n’est le bout d’une longue mèche argentée qui vole au vent. Un grand manque se fait sentir et il sait alors qu'on lui a volé sa plus belle création, il hurle, son corps se dessèche petit à petit, perd des couleurs lui aussi, jusqu'à ce qu'il se retrouve au sol dans l'incapacité de bouger.

@Abel Orseund rêve qu'il est au milieu d’une grande clairière. L’air est frais, de douces effluves flottent dans l’air, il se sent comme dans un rêve, pourtant, cela semble réel. Autour de lui, certaines personnes tiennent un panier rempli de fruits, de fleurs. D’autres sont en possession de cruches de vins, d’autres semblent être des artisans amenant leurs dernières créations (épées, vêtements, bijoux). Tous sont heureux, joyeux, souriants, et ils déposent ce qu’ils ont dans les mains tout autour d’une sorte de lagon. A son tour, Abel dépose quelque chose au sol, mais quand il se baisse, ce qu’il tient se transforme en sang, et en se relevant, la clairière et les gens ont disparu, et il est au milieu d’un long couloir noir et peu éclairé. Il a soudainement froid. Froid, faim, et soif, mais surtout, des sentiments négatifs l’envahissent. Il ressent le besoin de sortir de ce dédale labyrinthique. Et chaque pas qu’il fait l’effraie tout autant que cela le renforce dans son envie de sortir. De sortir et de se venger. Mais de quoi ? Quand il se réveille de ce rêve, Abel est désorienté comme s'il avait perdu le sens de l'orientation et ce qu'il voit est atténué, sa vue ne fonctionne plus très bien.

@Altan Nergüi se rêve jeune parent. Elle tient son bébé entre ses bras, et court sans destination précise. Derrière elle, le brouhaha d'une foule se fait entendre. Elle a peur et ne comprend pas l'injustice. La foule crie à l'impureté et veut tuer son bébé. Pendant sa course, le soleil et la lune se succèdent dans le ciel, les jours passent. Elle doit fuir et se cacher, toujours fuir et se cacher, toute sa vie, pour protéger sa vie et son bébé qui est tout autant en danger. Par moment, des ailes lui poussent et elle tente de protéger l'enfant. Chaque nuit, une voix l'appelle et lui indique le chemin à prendre. Chaque jour, au levé du soleil, Altan reprend sa course en suivant les rayons chaleureux. Elle sait que cette fuite inlassable ne se terminera jamais, le bébé grandit, devient enfant, elle vieillit et se flétrit. Un jour viendra où elle sera trop âgée pour reprendre cette marche, où son enfant devenu adulte devra à son tour fuir et se cacher. Elle se réveille avec du sang sur les draps comme si elle avait fait une fausse couche, la sensation est présente aussi.

@Cain Ófeigurson, homme au sang rouge, est enfermé sous le joug des Argents, et il cherche à leur échapper depuis sa capture. Chaque porte qu’il doit ouvrir est verrouillée, et la clé qu’il cherche désespérément reste cachée. Seules ses connaissances vont lui permettent de résoudre chaque énigme, mais la liberté semble inatteignable, car à chaque nouveau rêve qu’il fait, des portes se rajoutent. Dans les couloirs qu'il emprunte, il y a des grilles, et des mains sortent de ces cages dont il n'arrive pas à bien percevoir l'intérieur. Certaines tentent de l'attraper, d'autres le fouettent avec des chaînes dans un métal des plus purs. Quand il se réveille, il a les marques des coups de fouet sur l'ensemble de son dos.

@Catius Eberstark voit deux immenses yeux scintillants d'un rouge éclatant dans une pénombre totale. Une voix d'outre tombe hurle des ordres que le vieil homme ne comprend pas. Puis, il se voit en armure de militaire, les rides ont disparu, son corps a repris sa fougue d'antan. Dans ses bras musclés une vieille épée rouillée. Ce qu'il porte ne ressemble en rien au traditionnel armement des militaires d'Akkadia. Il est sur un champs de bataille, du sang rouge à perte de vue, et des corps éclatés et coupés en deux reposent sur la terre maculée. Catius se bat contre des hommes comme lui, quand il voit un homme terriblement grand sur un cheval, sans arme, son armure est blanche et rutilante. Le soldat se rue jusqu'à cet homme et découpé la jambe du destrier d'un élégant geste. Soudain, un froid s'empare de lui et l'immobilise, il sent son sang geler et sa peau refroidir bien trop rapidement.

@Heza Saab, bien installé dans son lit, voit dans son rêve le toit de sa demeure s’effondrer sans pouvoir bouger. Étrangement, elle s’en sort sans même une égratignure, mais elle est clouée à son lit, obligée de regarder le ciel. Tout d’abord, il ne se passe rien, jusqu’à ce qu’elle voit la lune passer devant ses yeux, puis le soleil, et encore la lune, ainsi de suite pendant ce qui lui semble une éternité jusqu’à ce que les deux, s'accélérant, se fondent en une bande de lumière bicolore, puis Heza se réveille.

@Ino Sato est sur une place de village, et autour d'elle les gens s’affairent. Ils sont vêtus d’habits assez primitifs, faits de cuir et de matériaux naturels. Plusieurs personnes viennent lui demander si elle est prête, si elle a bien tout ce qu’il lui faut, alors qu’elles-même vérifient si la corde de leurs arcs est bien tendue, et s’ils ont suffisamment de flèches. Trois hommes reviennent en criant au village, un air de satisfaction intense sur le visage, alors que l’un d’eux tient sur son épaule le corps sans vie d’une jeune femme. Une jeune femme percée de plusieurs flèches. Une jeune femme qui saigne encore, laissant derrière elle une traînée argentée. Une main se pose sur l’épaule de Ino, et on lui dit que c’est à leur tour, qu’ils peuvent ramener une prise encore plus grosse. Elle se réveille avec de la terre sur le corps, durant un long moment elle ne peut plus parler, les sons qu'elle produit sont d'un dialecte que personne ne connaît.

@Kane Faring est sur la place du marché, comme aux temps anciens. Il y a un concours de pâtisserie, et il est sûr de gagner, persuadé de la fraîcheur de ses produits et de l’efficacité de sa recette. Cependant, face à lui, un autre concurrent parle de plus en plus fort, pour attirer la foule venue juger le concours en goûtant les recettes. Le concurrent prétend qu’il va gagner, tenant la recette de quelqu’un de sa famille, dont le nom provoque l’admiration envieuse de la foule. En plus, le concurrent possède aussi un ingrédient rare et coûteux, que Kane lui envie. Mais très vite, alors que la frustration monte face à cette concurrence déloyale qu’il perçoit comme de la triche, un autre concurrent entre en scène. Il vient observer les deux étals, avant de dérober un morceau de l’ingrédient rare et précieux, et de voler l’un des produits sur l’étal de Kane : il lui assure qu’en mélangeant le tout, ce sera sa pâtisserie à lui qui gagnera.

@Matild Faring est au cœur d'une dispute avec son frère : encore les mêmes rengaines, encore la même histoire. Le visage de son frère est distordu par la violence de ses mots, il s'approche en proie à une colère qu'elle ne comprend pas, un dégoût dans sa voix à chaque mot craché. Et ça remue en elle une multitude d'émotions, du rejet, de la peur, de la colère aussi. Elle pose sa main sur son torse pour le repousser, l'empêcher d'avancer, mais au contact de celle-ci il recule comme frappé par la foudre. Elle voit alors, impuissante, sa peau se craqueler, noircir et flétrir, il brûle de l'intérieur. Elle se sent forte soudain, un don donné pour l'aider, la protéger. La jeune femme se sent observée, accompagnée, alors que ses mains prennent feu. Les stries rougeoyantes se répandent dans le corps de son frère, remontent des veines de son cou jusqu'à son visage, ses yeux larmoyants prennent la couleur d'un feu de cheminée avant que tout signe de vie ne le quitte. Si elle a peur, elle ne peut arrêter ses mains de se poser sur les murs de la distillerie et mettre le feu au lieu, comme contrôlée par une force bien plus grande que la sienne. Des mots lui sont murmurés, qu'elle ne comprend pas, un nouveau but, une nouvelle vie, mais quoi ? C’est ce qu’elle se demande alors que tout prend feu autour d'elle et que les flammes lèchent son corps sans jamais la brûler. Elle se réveille à chaque fois avec la croyance qu’elle a véritablement tué son frère et les mains entièrement brûlées.

@Sidonie Galathynius ne voit rien dans son rêve : ses yeux sont bandés et ses poignets sont liés dans son dos. Tout autour d’elle, une cage si étroite qu’elle sent les barreaux l’étouffer. Elle hurle, et arrête quand elle entend un message. Mais ce message est incompréhensible, parlé dans une langue qu’elle ne connaît pas. Il crie des instructions qu’elle ne comprend pas. Elle sent qu'elle doit en sortir, mais la cage semble se resserrer autour d'elle, l'empêche de respirer, même si elle n'était pas attachée, elle ne pourrait pas bouger, elle se réveille toujours juste avant de mourir. Elle se réveille avec des marques sur les poignets et des marques verticales sur le corps.

@Tagh Lokarth est devant sa télé, à regarder sa série préférée, en compagnie de l’être aimé. Une page de pub’ vient interrompre l’épisode. Il se lève pour aller chercher du jus de pomme dans son frigo, tout en en profitant pour observer son domicile, semblable à ce qu’il connaît et pourtant différent. Plus moderne, plus luxueux, aussi. Et dans la rue, son quartier semble lui aussi avoir bien meilleure mine. Sa compagne zappe de chaîne en chaîne pour échapper aux pubs, et Tagh entend le bout d’un flash info au sein duquel journaliste semble couvrir l’inauguration de ce qu’il dit être une nouvelle salle dédiée aux espèces disparues d’Akkadia. Tagh croit l’entendre parler des Argents et des Mutants, mais sa compagne change déjà de chaîne. Au réveil, il voit le monde terne et gris, des flash qui alternent entre ce monde rêvé et beau et une réalité plus sombre et crasseuse.

@Triss Aneros se rêve dans une pièce sombre. Elle est entouré de clés, jetées à même le sol. Quelqu’un hurle derrière la porte qui se trouve face à elle, lui disant qu’il faut qu’elle sorte, qu’ils arrivent. A mesure que Triss essaie d’ouvrir les portes avec les clefs, sans y arriver, la pièce dans laquelle elle est se remplit. Et chaque clef erronée se transforme en eau, augmentant encore plus le niveau. Elle doit sortir, il le faut. Car l’homme derrière la porte a l’air paniqué, et qu’en plus, elle risque de se noyer si elle continue d’enchaîner les échecs. Ce n’est que lorsque le niveau de l’eau lui arrive à la bouche qu’elle réalise que, depuis le début, l’eau se trouvait être du sang argenté. Elle se réveille en crachant du sang argenté à chaque fois.
GODS WILL FALL - 2019


Dernière édition par The Parcae le Dim 10 Nov - 19:14, édité 4 fois

— PNJ ; those who fall —
PNJ ; those who fall
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 1370
AVATAR + © : FACELESS. (AV/BIGBADWOLF)
POINTS : 6023
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Tumblr_pz9xzaEl841u79aijo1_400

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com https://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS  |  Dim 10 Nov - 17:54
RISE OF THE GODS
TOME 2 ; CHAPITRE I - HIOKURI

@Johann Carryn rêve qu'il est vêtu de haillons, pieds nus et portant une fiole autour du cou, et assis sur une vieille malle, au fond d’une grande fosse. Au-dessus, le soleil plonge inexorablement au loin, laissant place à une nuit froide, noire et pleine d’insécurité. Des hommes et des femmes viennent jeter dans le trou les corps de nombreux animaux blessés, dont les plaies suintent du sang argenté. Le jeune homme se précipite sur le corps d’un ours qui respire encore. La fiole autour de son cou luit, et par instinct, il en verse le contenu dans la bouche de l’animal, qui semble être progressivement soigné et se remet debout, avant de bondir hors du trou et de dévorer l’une des femmes qui se trouvent en haut. Le sang de la victime, rouge, coule le long de la fosse. Se sentant envahi d’une chaleur de fierté, Johann se met en tête de soigner tous les autres animaux. Mais sa fiole est vide, et en ouvrant la malle, il trouve beaucoup de fioles vides. Il se met alors à chercher frénétiquement. Il se réveille au milieu du chaos, ayant vidé tous ses tiroirs et ayant mis sa chambre sans dessus dessous. Pendant plusieurs heures, il fouille tout ce qu’il trouve, sans se rappeler de ce qu’il cherche.
GODS WILL FALL - 2019


Dernière édition par The Parcae le Dim 10 Nov - 19:15, édité 5 fois

— PNJ ; those who fall —
PNJ ; those who fall
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 1370
AVATAR + © : FACELESS. (AV/BIGBADWOLF)
POINTS : 6023
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Tumblr_pz9xzaEl841u79aijo1_400

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com https://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS  |  Dim 10 Nov - 17:55
RISE OF THE GODS
TOME 2 ; CHAPITRE I - SEBANIRA

@Airen Lokarth marche sur un chemin. Il fait chaud, très chaud, et il doit mettre sa main devant ses yeux pour ne pas être ébloui. Il se sent mal, il suffoque. A une centaine de mètres de lui, quelqu’un vient de s’arrêter d’avancer. C’est un homme, il est nu et à des cheveux longs. Soudain, une autre silhouette fait son apparition, une femme, mais Airen est trop loin pour bien la voir. Les deux silhouettes semblent se regarder, sans bouger, et Aiden s’est à présent lui aussi arrêté. Il est là, à les observer, de loin, les discernant à peine. Jusqu’à ce qu’une sorte de lueur orangée ne l’éblouisse, l’obligeant à fermer les yeux. Derrière lui, il entend marcher, comme si quelqu’un s’éloignait, alors qu’il était pourtant persuadé d’être seul, sur ce chemin, à l’exception des deux silhouettes. Il se retourne mais il ne voit personne, bien qu’il ait comme la certitude que quelqu’un d’autre était là. Quelqu’un qui, comme lui, observait les deux silhouettes. Toute la journée suivant le réveil, Airen se sent observé, il passe son temps à se retourner et à sentir une réelle présence l'observer. Il voit des visages dans les ombres.

@Aleksios Iskander reconnaît devant lui le Tribunal d’Aureus. Le bâtiment est en ruine et un cobra parlant attire le jeune homme jusqu’à l’intérieur du tribunal, pour y trouver des rouges condamnés à mort. Ils ont tous les yeux bandés, et chacun d’entre eux tient une balance dans la main. Le cobra siffle leurs crimes : ils ont essayé de tuer des innocents, et ils ont récidivé. Le cobra égraine d’ailleurs la liste des noms des victimes, et certaines d’entre elles évoquent de très lointains souvenirs à Aleksios. Parmi eux, un homonyme, portant pourtant le patronyme des temps anciens. Aleksios se réveille avec une colère sourde et un désir de vengeance intarissable.

@Andrej Starkov marche aux bords d’un des grands lacs de Hiokuri. Des silhouettes enfantines s’amusent tout près de l’eau, jusqu’à ce qu’elles se fassent happer par un monstre terrifiant qui les entraînent vers le fond. Rapidement, des taches rouges se forment à la surface et des centaines de corps remontent, faisant déborder le lac devenu rouge, qui se déverse jusqu’aux pieds du jeune homme. Un enfant remonte à la surface : il a ses traits, ainsi qu’une partie de ceux d’Isla. Mais le jeune homme a à peine réaliser qu’il s’agit d’une version imagée de l’un de ses potentiels futurs enfants que, déjà, des mains ensanglantées sortent de l’eau pour de nouveau attirer le petit garçon vers le fond. Andrej se réveille en pleine crise de panique, dont il n’arrive pas à réellement se défaire durant toute la journée.

@Celaena Haven marche le long d’un stade d’athlétisme. Elle ressent des petits picotements, dans le cou et sur les mains, comme des piqûres d’insecte, sensation désagréable. Elle essaie d’avancer, mais l’effet s’accentue, ce qui l’agace de plus en plus. Elle remarque cependant qu’elle est suivie, et que ce qu’elle prenait pour des piqûres est en réalité des graviers. Lancés par une bande de gamins qui la poursuivent en riant et en se moquant. Les graviers deviennent de plus en plus gros, ils lui font de plus en plus mal, jusqu’à ce qu’elle se prenne un caillou dans la tempe, la laissant groggy et ensanglantée. C’est alors qu’un lanceur de poids balance un énorme rocher en direction des gamins, écrasés. Bientôt, du sang argenté s’écoule de leurs cadavres. Elle se réveille de ce rêve à chaque fois avec du sang qui coule de sa tempe et la marque du caillou ainsi que plein de marques de gravier sur le corps.

@Elyor Ilendhil est avec son amant, les deux sont sur les toits de la ville et observent l'absence d'astres dans le Ciel, ils se tiennent par la main et lui observe le visage d’Ezra. Les lippes de celui-ci s'ouvrent, il va parler, le moment est solennel. Soudain, son visage se tord, prend des allures animales, ses cheveux deviennent crinière, ses iris prennent une teinte mordorée tandis que son nez devient museau et que ses dents s'allongent. Un grognement remplace les propos, et des ombres dangereuses s'échappent de son corps mi-homme, mi-félin. Ces ombres s'approchent en glissant sur les tuiles telles des serpents dangereux, une multitude de bras sombres qui s'agrippent aux pieds d'Elyor, qui remontent tout le long de son corps alors que le lion, Ezra, se prépare à lui sauter dessus, menaçant. Les ombres lui enserrent le cou, lui maintiennent les bras le long de son corps, la gueule de la bête s'ouvre en grand laissant apercevoir des crocs acérés aux allures de lames argentées. Il s'approche, encore, encore, jusqu'à ce que les crocs s'enfoncent dans un gorge. Un hurlement, le sien, et le noir complet.

@Ezra Lokarth se lève au milieu de la nuit pour rejoindre la salle de bain. Il fait le trajet machinalement, les paupières à peine ouvertes et une fois l’endroit atteint, il ouvre le robinet pour boire quelques gorgées d’eau. Il relève ensuite la tête et regarde ses cheveux en bataille dans le miroir. Il passe sa main dedans et au travers de la glace, il remarque un insecte sur le dos de sa main, qui n’est plus là lorsqu’il l’abaisse pour le détailler de ses propres yeux. Mais lorsqu’il les relève sur le miroir, c’est un deuxième qui grimpe le long de son cou, puis un troisième sur son épaule et de nombreux autres qui suivent leurs traces sur son torse. Alors il se recule vivement et balaye férocement le t-shirt qu’il porte, mais de nouveau rien, rien d’autre que cette impression désagréable de bêtes qui lui parcourent l’épiderme. Et lorsqu’il ose un nouveau regard de biais vers son reflet, c’est bientôt des dizaines de scarabés qu’il voit, et qui se frayent un chemin jusqu’à son crâne et s’amassent sur son visage, finissant par l'aveugler totalement. Et ce même lorsqu’il se recule et se retourne dans tous les sens, avant que d’un coup, au bout d’une poignée de seconde qui lui semblent être infinies, il s’arrête net de se débattre, car toute la pièce s'illumine si intensément que cela lui brûle la rétine même au travers de ses paupières closes. La douleur est si insupportable qu’il ose les rouvrir dans un cri, et c’est là qu’il remarque le ciel sombre par la fenêtre, toutes les lumières éteintes dans la pièce et finalement lui, ou plutôt la lumière qui émane de lui, au travers du miroir, mais pas seulement. Il se réveille fiévreux, avec de petites coupures partout sur le corps.

@Isla Starkov se trouve à l’entrée d’un temple, en ruines. Son corps est couvert de plaies, comme si elle venait de mener un grand combat. Une à une, ses plaies suintant de sang argent se referment, alors qu’elle observe au même moment des coulées de sang rouges émaner de partout : des murs, du plafond, et il y en a même qui semble émerger du sol, à travers les interstices laissés par les dalles déchaussés. En se retournant, la jeune femme voit que plusieurs personnes l’ont rejointe, et ces dernières mettent leurs mains en creux pour recueillir le sang et le boire. Bientôt, les voilà toutes transformées en féroces et redoutables animaux, prêts à en découdre, alors que le temple reprend forme.

@Nikolai Hallaryn se rêve dans la morgue de l’hôpital d’Aureus. Des soignants viennent y amener un à un des brancards sur lesquels sont allongés des corps, dissimulés sous un grand drap blanc pourtant maculé de sang argentés par endroits. Les roues des brancards laissent des trainées argentées derrière elles. Deux hommes, au teint rosi, arrachent un à un les draps, révélant le visage de ses proches : son père, sa mère, son frère, ou encore Airen. Bientôt, les deux hommes viennent jeter chaque corps dans un immense fourneau, sans précaution, et les dépouilles sont consumées par les flammes. Nikolai se réveille avec du sang rouge parsemé d’argent sur les mains, et même en frottant, cela ne part pas totalement.

@Ulysses Montgomery s’est endormi sur un banc dans l’un des musées d’Aureus, et quand il se réveille, il ne voit plus personne. Pourtant, il entend qu’on appelle à l’aide, mais il n’est pas rassuré, car il ne sait pas d’où ça vient, et le son est étrange, comme déformé. Il suit cependant les voix, pour finalement se retrouver devant un vieux tableau, utilisé dans certains manuels scolaires d’histoire. Une jeune femme rousse au teint très pâle semble être piégée à l’intérieur et elle frappe la toile avec ses poings, pour fuir des hommes qui arrivent derrière elle, armés de fourches. Sans réfléchir, Ulysses utilise son pouvoir pour la faire sortir, faisant exploser la toile et briser la vitre de protection, mais c’est comme si, dehors, le soleil se mettait soudainement à le fuir. S’élançant à sa poursuite, il est arrêté plusieurs fois dans sa course par d’autres appels à l’aide provenant de tableaux de plus en plus vieux. Mais à chaque fois qu’il utilise son pouvoir, le soleil le fuit de plus en plus vite, et il est bientôt plongé dans l’obscurité. Et en se retournant, Ulysses constate avec horreur qu’en libérant ceux et celles qui l’avaient appelé à l’aide, il a aussi laissé sortir ceux qui les menaçaient. L’un d’eux l’égorge avec un morceau de verre brisé. Il se réveille avec une plaie heureusement peu profonde à la gorge, et du sang argent macule ses draps.

@Vega Azrohir tend l’une de ses mains, et un magnifique papillon vient s’y poser. Il possède deux ailes de couleur différentes - l’une verte clair, et l’autre bleu nuit. La jeune femme a le temps de l’observer un instant, avant de remarquer les toutes petites traces de sang rouge que les pattes de l’insecte laissent à mesure qu’il se déplace sur le dos de sa main. Inquiet, Vega force l’insecte à s’envoler, mais des milliers d’ailes battent bientôt tout autour d’elle, et l'assaillent, l’empêchant de bouger, de voir ou même de crier. Au réveil, elle a le corps maculé de fines entailles qui se referment à mesure qu’elle les détaille, pour finalement bientôt réapparaître.
GODS WILL FALL - 2019


Dernière édition par The Parcae le Dim 10 Nov - 19:18, édité 6 fois

— PNJ ; those who fall —
PNJ ; those who fall
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 1370
AVATAR + © : FACELESS. (AV/BIGBADWOLF)
POINTS : 6023
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Tumblr_pz9xzaEl841u79aijo1_400

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com https://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS  |  Dim 10 Nov - 17:55
RISE OF THE GODS
TOME 2 ; CHAPITRE I - OTHINARA

@Aaren Na'hash est debout au milieu d’un champ, et les récoltes brûlent tout autour de lui, dévorées par des flammes rouges vives. Des taureaux et des bovins courent en tous sens au milieu des flammes et des Rouges encapuchonnés qui continuent d’allumer des foyers. Aaren se met alors à décocher des flèches en direction des Rouges, afin de les empêcher d’allumer d’autres brasiers. Mais ses munitions passent au travers des corps sans les blesser. Il se réveille en sueur, suffoquant, alors qu’il constate qu’il a été brûlé à plusieurs endroits.

@Aisling DeQ'ianto marche dans un couloir, tenant dans ses mains un plateau sur lequel repose un délicieux saumon en croûte de sel. On lui indique la direction d’une salle de bal, comme si elle était censée s’y diriger pour servir le plat qu’elle porte. Là-bas, un couple semble danser, enlacé et amoureux. Elle ne voit pas leurs visages, mais entend leur rire, sent leur joie et leur amour la transporter. Sur son chemin, elle passe devant une grande vitrine dans laquelle sont exposés différents objets précieux, comme des ambres renfermant une fourmi, un scarabée, ou encore une araignée. Il y a aussi des statuettes en pierres précieuses, représentant un éléphant, une licorne, mais aussi un papillon. La femme rit, l’homme l’embrasse dans le cou, et tous deux tournoient, tournoient, comme dans une valse infinie. Passant à côté de deux magnifiques trônes, le regard d’Aisling est attiré par les différents trophées de chasse accrochés au mur, surplombant les trônes : il y a une tête de loup, encadrée par une tête d’aigle et une tête d’hippogriffe. Et au sol, en guise de tapis devant les trônes, deux peaux : une de tigre, et l’autre de lion. Et le couple continue de tournoyer, encore et encore, en riant et en transpirant la force, l’amour et le bonheur, ce que ressent la jeune femme jusqu’au plus profond d’elle. Les trophées prennent vie alors, les deux tapis se gonflent et des animaux bien plus grands que la normale, aux yeux brillants et aux babines retroussées s'approchent du couple. Elle veut les aider, son plateau tombe et le fracas du métal sur le sol sort le couple de sa bulle d'amour. Mais elle ne peut pas bouger, la rêveuse, des mains la retiennent, certaines bien plus pâles que d'autres. Des mots s'échangent entre les bêtes sauvages et le danseur qui protège la femme de son corps. Il grandit lui aussi, sa peau se craquèle, laissant apercevoir derrière un sang de lave qui bouillonne à l'image de sa rage. Il s’enfle ainsi jusqu'à exploser complètement, brûlant tout sur son passage. Aisling se réveille en hurlant, et plusieurs traces de brûlures maculent son corps.

@Aleksander Aedyrn est assis à une table d’échec métallique, encouragé par Altan, assise derrière lui. Il joue une partie contre une jeune fille qui ne semble pas vraiment savoir ce qu’elle fait. Aleksander a beau essayé de rester concentré, il n’y arrive pas, car une splendide jeune femme, debout derrière son adversaire, lui adresse régulièrement de grands sourires et des oeillades charmeuses. Et le jeune homme en est persuadé, sans en avoir la preuve, mais les pièces de son adversaire changent de place. Mais quand il se lève finalement d’un bond, pour accuser la jeune fille de tricher, car un homme lui souffle à l’oreille ce qu’il faut faire, la splendide jeune femme le qualifie de mauvais joueur, alors que son compagnon avance sa pièce et fait échec à la reine d’Aleksander. Quand Altan se lève à son tour pour crier à la triche, la femme l’attrape par les cheveux et l’attire jusqu’à elle, là où son compagnon répète qu’il y a échec et mat, avant d’égorger Altan avec la pièce de la reine.

@Aphrodite Griffith entre dans une pièce, mais personne ne se retourne vers elle. Une femme est allongée sur un lit et autour d'elle il y en a d'autres, et quelques hommes. Son visage est déformé par la douleur, mais c'est le seul que Aphrodite peut apercevoir puisque les autres lui tournent le dos. Alors elle la détaille, et c'est comme si les traits de la femme se dessinaient à mesure qu'elle la regarde. Elle finit par la reconnaître, sa mère. Aussi bien que l'enfant qui pousse son premier cri, alors que la moitié des gens quitte la pièce, l'air navré ou la mine déconfite. C'est elle, dans les bras d'une inconnue qui tend l'enfant vers la mère, qui le refuse. Et elle pleure, la mère. Et elle hurle, tout en se cachant les yeux à l'aide de ses mains dont la teinte est bien trop pâle comparée à celle du nourrisson qu'elle refuse de voir.

@Arin Westmore est dans une clairière, au milieu de la brume. Elle ne distingue pas si il fait jour, ou nuit. Deux amoureux, sans âge précis (parfois, Arin les voit jeunes, d’autres fois adultes, d’autres fois vieux, etc), se tiennent serrés l’un contre l’autre contre le tronc d’un arbre (lui aussi changeant, tantôt saule pleureur, tantôt autre...), visiblement en train de mourir, car ils saignent. La jeune femme les voit saigner, encore et encore, la femme d’un sang argent, lui d’un sang rouge, et c’est comme si c’était en dehors du temps, en accéléré, ou parfois plus lentement. Arin veut faire quelque chose, les aider, apaiser leur agonie. Mais elle est hypnotisée par le spectacle et ne peut pas bouger. Peu à peu, la brume se disperse, mais toujours impossible de savoir s’il fait jour, etc. D’autres couples enlacés apparaissent, tantôt du même sang, tantôt pas. Des familles, des fratries, etc. Et tout ce sang se mêle, le rouge et l’argent fusionnant. La brume disparaît progressivement, la jeune femme observe la course de la lune dans le ciel, puis vient celle du soleil, et le tout va de plus en plus vite, jusqu’à ce que l’un rattrape l’autre, et soudain, de magnifiques silhouettes apparaissent autour du rêveur, comme émergeant du sang fusionné, et la nature autour resplendit. Elle se réveille avec de nombreuses coupures fines un peu partout sur le corps.

@Arwen Falwell surplombe une grande salle éclairée par plusieurs ampoules. Elle se voit hors de son propre corps, entourée de clones d’elle-même, qui s’effritent progressivement et tombent en ruines quand la lumière de l’ampoule au-dessus d’eux vacille et s’éteint. La jeune femme se voit courir vers le mur le plus proche pour appuyer sur l’interrupteur afin de rallumer la lumière, mais à chaque erreur, c’est une autre ampoule qui s’éteint, et une autre copie d’elle-même qui se désintègre petit bout par petit bout.

@Asphodel Blade est assise à la droite d’un juge, dans le Tribunal d’Aureus. De nombreux dossiers sont examinés, alors que plusieurs accusés, tous des Rouges ou des Mutants, défilent à la barre. On les accuse de propager un vent de révolte et de mentir à la population. Le juge lui tend son marteau, alors que la jeune femme doit prononcer la sentence : les accusés sont condamnés à avoir la langue arrachée, ce que vient faire une silhouette, jusqu’alors assise à la gauche du juge.

@Edelweiss Griffith marche dans les allées d’un grand centre commercial spécialisé dans les produits de luxe. Plusieurs magasins sont déjà fermés, la lumière a été éteinte à plusieurs endroits, et la jeune femme doit se dépêcher pour ne pas être enfermée, alors qu’elle tient presque à bout de bras les nombreux sacs contenant ses achats. Soudain, un enfant surgit d’un recoin sombre, lui arrachant un sac, avant de repartir en riant. Edelweiss tente de le rattraper, mais sans succès, et une aile entière du centre commercial est plongée dans le noir, l’obligeant à abandonner son sac. Jusqu’à ce que plusieurs autres enfants, parfois en bande, viennent progressivement lui arracher ses sacs, malicieux. Finalement arrivée à la sortie, la jeune femme trouve porte close, mais elle le sait, elle a la clef. Quelque part. Une clef dont le manche est frappé d’une colombe de cristal. Posant ses sacs au sol, elle se met à les fouiller, mais ceux-ci changent de plus en plus de place, encore et encore. Et Edelweiss panique de plus en plus, alors que derrière elle, les lumières s’éteignent une à une. Elle se réveille perdue dans sa propre chambre, au milieu de tous ses vêtements, jetés à terre, et son coeur bat si vite qu’elle manque de perdre connaissance. Elle reste en arythmie cardiaque pendant plusieurs heures.

@Eleazar Griffith poursuit dans son rêve une femme dans les rues d’une ville labyrinthique, en plein coeur de la nuit. A chaque fois que la femme est toute proche, elle s’enfuit de nouveau. Elle porte autour du cou et sur le front des bijoux qui attirent l’oeil du jeune homme, et dont ce dernier a un besoin vital, car ils émettent de la lumière, et il en a besoin pour pouvoir s’éclairer et trouver la sortie. La femme s’enfuit, elle court, encore et encore, et les vitrines des magasins, telles des miroirs dupeurs, égarent quelque peu Eleazar en le trompant sur la direction qu’a prise la femme. De plus, le long de la route, des Rouges ouvrent des cages à oiseaux, laissant s’échapper des colombes qui viennent lui picorer les yeux et la bouche, ainsi que tout le corps. Il sent qu’il doit se dépêcher, car la nuit tombe de plus en plus, et que les colombes sont de plus en plus dangereuses. Eleazar se réveille avec des plaies sur le corps et quelques unes au visage, causées par les colombes.

@Ethel Strahovski se lève en plein milieu de la nuit pour aller fermer des volets qui claquent. Dehors, il pleut à verse et bientôt la foudre tombe et éclaire tout le paysage, jusqu’à l’aveugler. Au moment où elle retrouve la vision, elle aperçoit son visage dans le reflet du carreau, qui se scinde en trois. Et les trois bouches commencent à murmurer en même temps et à toute vitesse, rendant la compréhension impossible, jusqu’à ce que les visages ne redeviennent plus qu’un et que de ce dernier ne s’échappe un cri rauque qui la réveille instantanément. Elle se réveille avec des morceaux du message en tête, dont un mot clair : ennemi.

@Hector Macanthos est vêtu d’une simple tunique blanche, à genou dans la neige. Il est prisonnier d’une cage de fer, et un aigle tournoie au-dessus de sa tête. Dans son dos, il perçoit les hurlements des loups et à sa droite, une ligne d’hommes qui s’en vient à l’horizon, éclairés par des éclairs qui déchirent le ciel. Puis c’est une brume épaisse qui se lève, bien plus opaque que d’ordinaire. Elle vient masquer de toutes parts la limite entre la terre et le ciel sombre, jusqu’à l’engloutir complètement et disparaître en même temps que la prison du jeune homme. L’aigle vient alors se poser sur son crâne et lacère sa chair dans un cri, avant de s’envoler. Les canidés aussi s’enfuient. Et le soleil se lève, révélant au loin une étendue vermeille, qui blanchit de nouveau à mesure que la neige tombe. Hector se réveille avec des plaies sur les tempes, dans la nuque et sur le front.

@Inej Brons se rêve perdue dans une immense bibliothèque. Il y a urgence, car Elara, tordue de douleur au sol, porte un casque de guerre, et qu’elle ne parvient pas à l’enlever, alors que celui-ci lui serre le crâne. Inej doit trouver le bon livre, celui qui lui expliquera comment enlever le casque. Mais les vieux ouvrages sont nombreux dans les rayonnages, et elle ne sait pas quel est le bon livre. A chaque fois qu’elle en prend un dans ses mains, elle fait erreur, et le casque se resserre encore plus autour du crâne d’Elara, alors que, un à un, les rayons de soleil forgé sur le casque explosent, comme un compte à rebours lancinant. Inej doit trouver le bon livre, avant qu’il ne soit trop tard. Inej se réveille en pleine crise de panique, elle conserve le sentiment d’urgence durant toute la journée et cherche toujours le livre, même en plein jour.

@Kiel Schreiber est en pleine discussion avec Arin, quand cette dernière ferme ses paupières un peu trop longtemps et laisse tomber son verre sur le sol dans un fracas assourdissant. Ses bras sont ballant, mais sa posture reste droite et son menton est bien haut. Alors le jeune homme fait le tour de la table à manger et pose ses mains contre les épaules de la femme, puis sur son visage, mais cette dernière ne répond pas. Il lui tapote les joues, l’implore de lui répondre, mais elle n’a aucune réaction. Jusqu’à ce qu’il fasse un mouvement de recul, dans l’idée de courir jusqu’au téléphone pour appeler les secours. C’est là que la main de sa femme se referme avec une force qu’il ne lui connaissait pas sur son avant-bras, et qu’elle rouvre des yeux sans pupilles dont il est incapable de se détacher. Et bien vite, elle commence à marmonner un discours incompréhensible, de plus en plus fort et de plus en plus vite. Et à mesure qu’elle débite, elle resserre son étreinte. Jusqu’à le relâcher complètement, et tomber mollement de sa chaise sur le sol, sans vie. En se réveillant, il a les marques de la main sur son avant bras qui a été cassé par la force employée.

@Saad Nara est dans une rue passante, en plein centre ville. Le temps est anormalement changeant. Les éclaircies laissent rapidement place à la pénombre quand les nuages cachent le soleil, et inversement. Il marche, vite, mais s’arrête lorsqu’il arrive à hauteur d’une bagarre en plein milieu de la route, fréquentée par des voitures qui zigzaguent sans mal autour. Un groupe de personnes s’en prend à un couple, dont le sang rouge teinté d’argent coule déjà le long de leurs tempes. Et personne ne dit rien. Personne ne s’arrête même, ni les passants, ni les voitures. C’est un peu comme si personne ne remarquait la scène. Pourtant le jeune homme, lui, ne peut s’en défaire, et il finit par interpeller les gens tout autour, par demander de l’aide, mais personne ne semble l’entendre. Pas même les agresseurs, lorsqu’il trouve le courage d’essayer de les stopper. Ses mains passent au travers de leurs bras, comme les coups qu’ils assènent, qui s'abattent directement sur le couple et lui passent au travers. Il n’y a que les prunelles du couple qui se posent sur lui, suppliantes, jusqu’à ce que leurs paupières viennent les cacher définitivement. Alors Saad hurle, de terreur ou de frustration. Et les nuages entament une course folle, ou est-ce les Astres eux-même qui s’affolent ? La rue passe de la nuit au jour et du jour à la nuit, alors que les hommes remarquent enfin sa présence et s’en prennent à lui. Le jeune homme s’effondre sur les corps sans vie du couple, et il ne sait pas si c’est son sang ou le leur qui le macule bientôt complètement.

@Styx Griffith  poursuit dans son rêve une femme dans les rues d’une ville labyrinthique, en plein coeur de la nuit. La jeune femme a besoin des bijoux de celle après laquelle elle court, un besoin vital. Elle ne peut pas vivre sans, elle le ressent. Mais à chaque fois qu’elle pense l’avoir rattrapée, Styx constate qu’elle s’est trompée, que c’est un leurre, qu’il s’agit d’un miroir. Alors, elle continue, encore et encore. De miroir en miroir, elle se heurte à ses erreurs successives. Et bientôt, des nuées de colombes viennent se heurter contre les murs et sur les miroirs, tout autour d’elle, jetées à terre par les tires de lances-pierres des Rouges que croisent Styx. La jeune femme sent qu’elle doit se dépêcher, car la nuit tombe de plus en plus, et que de plus en plus de colombes sont tuées. Styx se réveille avec des plumes de colombes dans les cheveux, et au pied du lit, de son côté. Son esprit reste confus pendant plusieurs heures, comme si elle ne savait pas où elle allait ou ce qu’elle voulait faire.

@Thorn Macanthos se rêve dans la peau d’un aigle qui tourne autour d’un champ de bataille abandonné depuis des décennies. Les ossements recouvrent le sol, et des crânes fracassés sont particulièrement visibles. Des chuchots de plus en plus audibles s’élèvent du champ de bataille. Après avoir tournoyé, encore et encore, et alors que son rêve touche à sa fin, le jeune homme décrypte enfin les chuchots, qui l’enjoignent à rejoindre le champ de bataille.

@Tonia Zarkari parcourt une ville dans laquelle règne le chaos. De nombreux petits groupes s’en prennent aux statues à l’effigie des dieux, les détruisant et les profanant. Et ceux qui veulent intervenir se font prendre à partie, devant se battre contre les profanateurs.  Mais Tonia, elle, ne s’arrête pas, passant son chemin et serrant fermement contre elle une précieuse couronne. Dans le ciel tournoie alors une nuée d’aigles, dont l’un fond sur elle, la projetant au sol avant de s’affairer à lui crever les deux yeux, l’aveuglant. Un groupe de silhouettes encapuchonnées s’approche alors d’elle, la critiquant pour avoir fui le combat et refuser de faire justice. Tonia se réveille en tenant toujours sa couronne entre les mains, et ignore comment elle est arrivée là. Même si Tonia la range la veille, scellée, la couronne revient entre ses mains à chaque occurrence de ce rêve. Autour de ses yeux, il y a des petites plaies ainsi que des coulées de sang argent, qu’elle n’arrive pas à nettoyer.

@Xylara Macanthos se rêve être au cœur d’Aureus, en grande partie ravagée et mise à feu et à sang par des hommes et des femmes qui n’hésitent pas à signer leurs méfaits en dessinant d’étranges symboles de sang rouge sur les portes et les murs. La jeune femme est à la tête d’un petit groupe de soldats qui doit empêcher les destructions de continuer. Mais les hommes commencent à baisser les bras, jusqu’à ce que la Générale se dresse et les incite à se ressaisir, à ne pas oublier pour qui et pour quoi ils se battent. Sa voix résonne si fort que des éclairs viennent déchirer le ciel noir, là où, ragaillardis, les soldats se lèvent à leur tour, hurlant à pleins poumons. Les éclairs se scindent alors pour venir foudroyer les Rouges qui détruisent la ville.

@Ysalis Iskander se rêve dans une clairière. Un groupe de personnes a fait tombé le nid d’un hibou, et commence à y donner des coups de pieds, à jeter les œufs au sol ou contre les arbres, chacun d’eux répandant alors un liquide argenté. Le hibou, sentant le danger, revient en piquant sur les agresseurs, mais ceux-ci lui lance une grosse pierre qui lui casse l’une des ailes et le fait s’écraser au sol. Rampant jusqu’au bord du lac, le rapace y voit son propre reflet, jusqu’à ce qu’un grand cobra royal émerge de l’eau, s’enroulant fermement autour de lui pour le mordre au niveau de l’aile. Cela semble le soigner, alors que sa taille augmente progressivement. L’oiseau s’envole alors vers les assaillants, et comme à travers ses propres yeux, Ysalis le voit s’abattre sur ceux qui s’en sont pris aux œufs. Le rapace les dépèce un à un, et la jeune femme réalise qu’elle est elle-même devenu le hibou. Elle se réveille avec un goût de sang dans la bouche, et des morceaux de chair coincés dans les dents.

@Yukiko Iskander est dans le jardin du château des Tsunada. Trois enfants, deux sœurs et un frère, sont en train de jouer dans une cabane dans un arbre. Le petit garçon a les yeux bandés, et il doit reconnaître qui est qui parmi ses deux sœurs. Mais une dispute éclate entre eux, et alors qu’il tire les cheveux de l’une de ses sœurs, elle le punit en le pinçant dans le cou avec ses ongles. Le garçon sursaute, ne s’y attendant pas, et en faisant un mauvais pas sur le côté, il tombe à la renverse, au pied de l’arbre, en battant des bras comme un oiseau. Ses deux sœurs se précipitent alors pour l’aider, et celle qui l’a pincé le couvre de baisers sur la joue, en prétendant que ce sont des bisous magiques. Et alors que Yukiko voit subitement la scène à travers les yeux de l’autre sœur, celle-ci ôte le bandeau des yeux de son frère et examine sa jambe, où une plaie laisse s’échapper du sang argenté. Elle déchire alors le bas de sa jupe et confectionne un garrot de fortune, avant de le mettre en selle sur son dos et de courir en direction de leurs parents. Les trois enfants rient aux éclats.
GODS WILL FALL - 2019


Dernière édition par The Parcae le Dim 10 Nov - 19:38, édité 9 fois

— PNJ ; those who fall —
PNJ ; those who fall
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 1370
AVATAR + © : FACELESS. (AV/BIGBADWOLF)
POINTS : 6023
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Tumblr_pz9xzaEl841u79aijo1_400

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com https://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS  |  Dim 10 Nov - 17:55
Rise of  the Gods
Tome 2, chapitre I; Valdierva

@Achil Valeska marche dans les couloirs du château des Sielle, pris d’assaut et plongé dans le noir. Il voit plusieurs de ses proches se faire assassiner sous ses yeux, alors qu’il brandit la lame d’une épée et coupe en morceaux tous les assaillants qu’il croise, répandant sur le sol des flots de sang rouge et pailletté. A mesure qu’il tue, la lumière revient, progressivement, de nouveau alimentée en courant. C’est donc une course contre la montre, à la fois pour sauver ses proches et ne plus être dans le noir. Mais soudain, on le traîne jusqu’à la salle du trône, où Noah l’accuse d’avoir pactisé avec l’ennemi et commit un véritable massacre, sur dénonciation de sa propre mère. Achil a beau se défendre, Gisella maintient ses accusations et bientôt, tous ceux présents dans la salle se disputent et s’entretuent, certains prenant son parti et d’autres exigeant sa mort. Dans un coin de la pièce, le regard d’Achil capte celui de sa mère, qui se transforme sous ses yeux en une toute autre femme, un sourire machiavélique sur le visage, et les joues rosies. Achil se réveille avec des blessures sur les bras, le visage et le torse.

@Allen Jaeger s’observe elle-même, sortie de son propre corps. Elle est à cheval, égarée en pleine campagne, alors qu’elle doit livrer une intense source d’énergie contenue dans un petit coffret qu’elle serre tout contre elle. Sa monture ne peut voler, car on lui a coupé les ailes, ce qui laisse des trainées argentées sur le chemin. A chaque fois qu’elle s’arrête pour demander sa route, on lui demande de lui donner le coffret en échange d’une réponse, ce qu’elle refuse, préférant payer, alors que sa bourse s’amenuise de plus en plus. A un croisement, elle rencontre un homme dont le visage est scindé en trois, et les trois bouches lui indiquent une direction différente. Elle ne sait laquelle écouter, alors que, ruinée, elle n’a plus d’argent pour payer une autre personne afin d’entrecouper les informations. Allen se réveille avec une certitude : elle doit rejoindre quelqu’un et lui donner l’énergie, sans savoir quelle énergie ni d’où elle provient si ce n’est d’elle-même.

@Arabella Gavon voit dans le ciel, au-dessus d'elle, que le soleil se transforme en or, qu'il fond et forge des êtres d’or. Mais lorsque la nuit tombe d’un coup et que la lumière provient de ces nouveaux êtres, ceux-ci blanchissent et deviennent argent. Des fauves s’approchent pour les accompagner, et les défendre contre des êtres qui veulent leur mort. Les fauves les déchiquettent, et le carmin coule au pied des êtres faits de lumière et de métal. La jeune femme se rend alors compte qu’elle est devenue l’un de ces êtres.

@Asher Sielle entend des pleurs d’enfant, alors qu’il marche dans un long couloir. Les pleurs s’accentuent de plus en plus, le couloir s’étire de plus en plus. A terre, des peaux de tigres ensanglantées, baignant dans des flaques de sang argenté. Le jeune homme accélère, reconnaissant de plus en plus ces pleurs, ceux d’Isaiah et de Nathanael, et ce couloir, qui mène à la salle du trône. Il se met à courir, arrivant dans la salle du trône. Noah est installé sur ce dernier, impassible, comme ne réalisant pas ce qui se passe. Sur ses genoux est assis Nathanael, et à ses pieds, blotti contre ses genoux, il y a Isaiah. Devant le trône, une louve et un cobra royal bondissent vers le trône, en direction d’une ombre menaçante, mais tous deux se font aussitôt décapiter. Leur assassin, blessée et suintant du sang rouge, passe derrière Noah, prêt à l’égorger de sa lame carmine. Asher se réveille avec un sentiment d’anxiété profond, il a du sang carmin sur les mains, qu’il n’arrive pas à enlever, et l’impression d’avoir pu sauver sa famille, sans en être certain.

@Avigail Sielle est sur un champs de bataille, endormie. Sa tête repose sur son sac à dos, et elle porte encore son casque de guerre. Elle se fait réveiller par une colombe qui se pose sur sa cuisse. Cette dernière s’enfuit, et à mesure qu’elle s’éloigne, c’est le soleil que la jeune femme n’a pas revu depuis des semaines qui se lève. Et plus il monte dans le ciel, plus ses rayons réchauffent la terre jusqu’à la rendre brûlante, puis bouillante. Celle-ci fond sous ses pieds à la manière de l’or, et l’emporte dans un tourbillon dont le centre est encore plus lumineux que l'astre, et au fond duquel elle revoit la colombe. Et plus elle se débat, plus le flot de métal exerce une force de constriction. Avigail doit se laisser happer par le tourbillon pour pouvoir se réveiller.

@Cillian Gavon marche dans les rues des Hauts d’Aureus, accompagné d’une grosse araignée. Le long des trottoirs, des dizaines de personnes sont alignées, tête baissée. Quand le jeune homme passe devant chacune d’entre elles, un homme encapuchonné leur tire la tête en arrière, les obligeant à regarder Cillian dans les yeux. Leurs visage prennent alors feu, se putréfient ou sont envahis d’énormes cloques. Un sang rouge et poisseux suinte par tous leurs pores, un sang dont se nourrit l’araignée pour grossir toujours plus, alors que le jeune homme et elle continuent leur route, les rues des Hauts d’Aureus devenant bientôt celles des fiefs royaux. Cillian se réveille avec la certitude que quelque chose se prépare.

@Cygnus Jenkins se trouve devant une carte du territoire. Pourtant, il ne reconnaît pas le territoire qui y figure alors qu’il parcourt la carte des yeux observant les figurines qui s’y trouvent. Alors qu’il s’apprête à bouger l’un d’eux, un scarabée, puis deux, puis des dizaines apparaissent sur la carte renversant les figurines, et certains viennent lui pincer les mains. À ses côtés, une bête rugit et il tourne la tête pour découvrir un tigre, la bouche grande ouverte qui saute sur la table et s’en prend à quelques scarabées qu’il mange sans pitié.

@Cynéad DeQ'ianto tient la main de sa compagne, et ils marchent tranquillement dans un champs de blé, heureux. Le soleil les observe et réchauffe leurs deux corps. Et puis, il y a un changement dans l'air, tout devient silencieux, le vent n'agite plus les tiges. Ce silence est brisé par un cri, long et effrayé. Celui de son aimée : son visage se tourne vers elle et il la voit s'effriter, devenir poussière et cendre comme si elle brûlait de l'intérieur, comme si elle disparaissait. Enfin, la main qu'il tenait s'effrite sous ses doigts impuissants, et il tombe en essayant de la rattraper mais ne touche que le vide alors que ses mains se teintent de gris. De la cendre s'engouffre dans sa bouche et dans sa trachée, le forçant à tousser et cracher. Des larmes coulent sur son visage, mais il entend une voix chaleureuse lui murmurer des paroles réconfortantes, il ne comprend pas la signification mais cela l'aide à se relever. Devant lui, en lieu et place de sa compagne, une femme lui ressemblant mais bien plus grande, bien plus pâle, qui le regarde de ses yeux sans prunelle, qui lui parle de cette voix dans un ancien langage. Elle lui touche la main et efface les cendres. Puis disparaît à son tour en s'élevant. Il se réveille à chaque fois avec la sensation d'être en dehors de son corps et la certitude que sa bien-aimée est morte.

@Dmitri Kolikowski se trouve dans le public du grand tribunal d’Aureus. Il voit un à un ses proches défiler devant un Juge, qui les condamne à chaque fois à mort. C’est plus fort que lui, mais à chaque sentence, il hurle de toutes ses forces, tellement fort que cela fait exploser le condamné. En revanche, le juge et les gens autour de lui ne semblent ni l’entendre ni être touchés. Dmitri ne parvient donc à capter l’attention de personne, alors que, un à un, ses proches continuent d’être condamnés à mort : Noah, Luke, ou encore ses parents. A chaque condamnation et à chaque explosion, les gens assis à côté de lui, tous vêtus d’habits rouges ou paillettés d’argent, applaudissent la sentence. Et bientôt, c’est Romilda qui fait son apparition, et elle le supplie presque, une fois condamnée, de ne pas hurler, mais c’est plus fort que lui, et … Dmitri se réveille aphone et tétanisé.

@Erebe Sielle voit un homme sous ses ordre lui tendre une lettre, en plein milieu d’une bataille. Il porte un uniforme de toutes les couleurs, et lui explique qu’il doit absolument lire ces mots pour éviter une terrible erreur. Mais le jeune homme peine à déplier le morceau de papier et lorsqu’il y parvient, les mots s’écoulent le long du papier et l’encre rouge s’écrase comme des taches de sang sur ses bottes. Et les corps de ses hommes font la même chose tout autour de lui. Ils courbent le dos à tour de rôle et s’effondrent les uns après les autres. Sauf l’homme arc-en-ciel qui formule ses explications en boucle, comme un robot. Lire. Il doit absolument lire le message pour éviter le pire, mais il n’a plus qu’un bout de papier blanc entre les doigts. Erebe au réveil est incapable de lire, les mots se déplacent et glissent sur les feuilles, les panneaux et tout le reste.

@Hesper Iskander est allongée sur un lit d’hôpital, les mains attachées sur les barreaux latéraux. A côté d’elle, une infirmière prépare une longue seringue, vêtue d’une combinaison de protection, et quand Hesper lui demande à voir sa famille, elle ne l’écoute pas. Un médecin se présente alors, suivi d’étudiants, tous habillés de tenues les protégeant. Il lit une fiche la concernant, comme si elle n’était pas là, affirmant qu’elle ne sait plus qui elle est, et surtout, qu’elle souffre d’une grave maladie mortelle, hautement dangereuse et des plus contagieuses, alors aujourd’hui, on va l’euthanasier. Hesper se débat tenacement, mais rien n’y fait. Mais quand l’aiguille perfore sa peau, prise d’une rage folle, la jeune femme la fait fondre, avant de parvenir à arracher ses liens. Elle saute alors à la gorge de l’infirmière, qui s’est déjà armée d’une autre seringue, là où le médecin et ses internes restent stupéfaits, sans bouger. Très vite, ses dents perforent la combinaison de protection, et elle arrache la jugulaire de l’infirmière, faisant jaillir du sang pailletté. Et bientôt, elle s’attaque aux autres, bondissant sur eux de ses quatre pattes aux griffes acérées, et le sol vire au rouge, alors qu’en se redressant, elle aperçoit son propre reflet dans le miroir, des plus félins. Hesper se réveille alors avec l’estomac plein et un affreux goût de sang dans la bouche, ce qui la fait vomir.

@Hiram Gavon est assis sur un banc, dans un parc. De nombreux enfants jouent, et un petit groupe est accroupi près d’un buisson. Soudain, l’un d’eux s’écrie de joie, et tous se relèvent. Ils viennent de trouver un nid d’araignées et une fourmilière, avant d’écraser les insectes qui en sortent, en riant aux éclats. Sous leurs pieds s’étale alors du sang argenté, et ils continuent, encore et encore, sautant même à pieds joints, ce qui rend le jeune homme très nerveux et angoissé.

@Irene Sielle est blessée, et son corps entier tremble de nervosité alors qu’elle est poursuivie par des Rouges armés. Bientôt, elle reconnaît les abords du lac du temple de Hiarikin. Alors qu’elle court sur la surface du lac, gelé, elle trébuche et la glace rompt sous son poids, l'entrainant dans les flots faits de sang rouge. La panique et la nervosité s’échappent alors de son corps, alors qu’elle respire sous l’eau, et que ses jambes laissent un instant place à la nageoire d’une sirène. Regagnant la surface, elle remonte sur la berge, alors que son corps entier est recouvert de sang. Plus aucune blessure ne meurtrie sa peau, et elle assiste au spectacle d’une horde d’araignées qui viennent grouiller sur les Rouges, dévorés jusqu’aux os. Leurs organes et leurs veines libèrent des flots de sang qui s’écoulent jusqu’au lac et font fondre la glace. Irene se réveille complètement recouverte de sang rouge, ses draps en sont détrempés. Ce sang la tâche, et elle ne parvient pas à entièrement l’enlever, même en frottant fort.

@Kasia Gavon entre dans une pièce, grande, éclairée par la lumière du jour. Elle reconnaît la pièce comme étant la pièce à vivre de la petite maison où elle était cachée avec son frère, Hiram. Lui n’est plus là, maintenant que les argents sont à la tête de Valdierva. Elle veut sortir, elle aussi. Elle se précipite sur la porte, mais celle-ci refuse de s’ouvrir. La jeune femme tape contre la porte, mais rien n’y fait. Finalement, elle les entend : les murmures qui viennent de l’extérieur. De partout et nulle part. Elle va voir aux fenêtres, et sent la chaleur du soleil contre sa peau. Elle se laisse envahir par sa chaleur, ferme les yeux, et quand elle les ouvre, elle est dehors. Autour d’elle, les maisons de Valdierva tombent en poussière. Le soleil se couche, et la lune se lève. Le vent emporte les ruines, et il ne reste plus rien, sinon elle, et l’étendue du monde. Elle se réveille avec l'impression d'être seule au monde et la peur intense que Hiram est en danger. De la poussière et de la cendre lui collent à la peau, qu'elle ne peut enlever.

@Keira Valeska se rêve à Aldion, parcourue d’un sentiment d’allégresse, car tout Akkadia est pacifié. Mais bientôt, devant ses yeux, un combat commence. Mené par des faux rouges aux pouvoirs hybrides, les combats brisent la paix et forcent les argents à prendre les armes. A la fin des combats, seuls les argents et les rouges ont survécu. Ces derniers brûlent les récoltes restantes, refusant l’armistice. Ils salent les terres, et les argents les chassent pour leurs méfaits, mais plusieurs d’entre eux sont tués, leur sang gorgeant alors la terre. Keira se sent dès lors bouillir de sentiments vengeurs et d’une rancune tenace, mais dans le même temps, une grande fatalité lui plombe les épaules. A mesure qu’elle avance et qu’elle marche, elle ne voit que des champs ravagés, et des amoncellements de cadavres qu’entassent des hommes vêtus de grandes robes noires et portant un masque dissimulant leurs visages et les protégeant des odeurs pestilentielles de chairs brûlées et de mort. Elle se réveille en sursaut, suffoquant de cette odeur tenace. Ces quintes de toux la poursuivent durant plusieurs heures.

@Lys Gavon court à toute allure sur le toit de la Tour d’Ivoire. On vient de lui annoncer qu’une femme a été attachée en haut d’un mât métallique. Une femme dont l’identité ne cesse de changer : tantôt Keira, d’autres fois Irène, et parfois elle-même. Une femme dont le ventre arrondi ne laisse pas de doute quant à sa grossesse. Le ciel est zébré d’éclairs, et la jeune femme sait que la Tour étant le point culminant de tout Aureus, si la foudre doit tomber, elle le fera sur la femme. Tout autour du mât, plusieurs personnes sont en train d’observer le ciel, et à chaque coup de tonnerre, c’est la liesse, qui retombe quand la foudre s’abat ailleurs. Et finalement, c’est la joie ultime pour eux, quand Lys assiste avec horreur au foudroiement de la femme, dont le ventre s’ouvre pour laisser s’échapper des milliers d’araignées, alors que les spectateurs, affamés, se jettent sur la victime pour la dévorer. Lys se réveille dans un lit grouillant d'araignées, et elle a la sensation que les insectes continuent de ramper sur elle pendant plusieurs heures.

@Marcus Gavon a pris place sur le bateau du gardien de la mort, qui circule sur un fleuve de sang. Il ne se sent pas bien, il est très anxieux et très nerveux, et il a chaud et froid en même temps. Des mains jaillissent alors du fleuve, s’accrochant à la coque du bateau et attrapant le jeune homme par le col pour l’entraîner dans le sang. Un sang rouge, épais, visqueux.

@Noah Sielle court en direction de ce qu’il reconnaît comme étant l’ancien Tempio Sacro d’Aureus, au travers d’un épais manteau neigeux, en serrant contre lui son fils. Il tient dans l’une de ses mains une grande torche faite d’or, d’argent et de métal. Le feu qui la consume est fort, puissant, et le rêveur sent de plus en plus la chaleur lécher sa main et son bras. Mais il continue de courir, pourchassé par un aigle qui lui lacère les flancs de son bec à chaque fois qu’il ralentit. Il a de plus en plus de mal à avancer, car ses jambes sont lourdes. De fatigue et de douleur, il voit de moins en moins bien, alors que la pénombre tombe de plus en plus, là où l’aigle, toujours lui, lui arrache un lambeau de chair sur le visage. Nathanael est de plus en plus lourd contre lui, et alors que le petit relève des yeux d’un bleu presque translucide en sa direction, il l’entend lui demander de se dépêcher. Gravissant les marches en métal du temple, Noah ne peut plus faire demi-tour, car sous son passage, les marches fondent et se désintègrent. Parvenu en haut, brusquement empli d’une grande confiance, le jeune homme lance sa torche sur un énorme bûcher qui s’embrase et c’est tout le ciel qui brûle d’un feu ardent. Noah se réveille avec des brûlures aux mains ainsi que des plaies aux flancs et au visage.

@Nysa Sielle ne porte qu’une fine tunique blanche. Elle marche dans la pénombre, pieds nus sur la glace au travers de laquelle elle aperçoit un diadème de glace scintillant. Elle sent que cet objet est plus que précieux, qu’elle doit s’en saisir, que c’est une question de vie ou de mort. Brisant la glace à mains nues, encore et encore, elle plonge finalement dans le lac. Au moment où elle se saisit enfin du diadème, tout s’éclaircit. Mais l’eau se réchauffe et devient rouge. Des corps apparaissent tout autour et tentent de l’attirer vers le fond ou de lui arracher le diadème. Prise à la gorge d’une nervosité extrême, elle se sent cependant en sécurité tant qu’elle tient le diadème, comme protégée. Mais la chaleur des flots menace de faire fondre l’objet, et Nysa tente de remonter à la surface. En se réveillant brusquement, elle a le sentiment d’étouffer, alors que son reflet dans le miroir lui renvoie l’image de ses lèvres bleues, là où des brûlures de froid meurtrissent sa peau. Ses jambes sont recouvertes de sang rouge, qui tâche les draps. Et elle a beau frotter ses jambes, celles-ci restent quelque peu entâchées.

@Opaline Whalberg est une petite fille et la maison dans laquelle elle se trouve brûle alors qu'elle ouvre les yeux dans son lit.  Elle crie, appelle sa maman, mais seul le crépitement du bois et l'odeur de souffre lui répondent. Une voix grave et puissante lui chuchote de quitter le lit, de quitter les lieux. Elle court, évite de justesse une poutre qui tombe devant elle, et sort par la grande porte. Derrière elle la maison s'écroule. Son souffle est saccadé mais la petite fille n'a pas le temps de respirer et de se calmer car lorsqu'elle regarde le Ciel celui-ci est aussi rouge que le sang, les nuages brillants d'un argent éclatant. Toutes les maisons brûlent, elle entend des cris, des gens qui appellent au secours, d'autres qui pleurent. Et dans le ciel des étoiles enflammées tombent encore et encore sur les maisons, en évitant certaines, comme mues par une volonté. Elle sait alors qu'elle est en vie pour une raison. Comme tous ceux en ayant réchappé. Elle se réveille avec les poumons encrassés, ce qui se manifeste par une forte toux qui la prend tous les matins et à ce chaque fois qu’elle fait ce rêve.

@Pavel Xi'nora se rêve perdu dans l’obscurité. Il fait très froid, et il lui est compliqué d’avancer car il marche dans un manteau neigeux de plus en plus épais, et qu’il tient dans ses mains un lourd diadème en or, qui lui glace les mains et qu’il doit aller poser sur une grande statue représentant le roi aux échecs : c’est seulement comme cela qu’il pourra gagner la partie. Mais il n’arrive pas à se repérer. Il y a bien ce loup, qu’il tente de suivre dans la pénombre et donc les hurlements le guident un peu, mais l’animal ne l’attend pas, d’autant plus que des gens lui jettent des pierres sur le chemin, en l’insultant. Parmi eux, le rêveur reconnaît le visage de Darius Arven et d’Alexandre Shelby. Cependant, de si de là, des éclairs zèbrent l’obscurité, s’abattant sur ceux qui le lapident, en les foudroyant sur place, créant des torches humaines improvisées. Mais le jeune homme doit continuer d’avancer, alors qu’il fait de plus en plus froid, qu’il entend de moins en moins le loup, et que le diadème pèse de plus en plus lourd. Il se réveille complètement frigorifié, alors que des courbatures douloureuses lui paralysent les bras.

@Phèdre Nylander ne voit rien, que le vide, tout est noir autour d’elle alors que s’élève une douce musique. Elle n’arrive pas à en déceler la provenance, pourtant, le son s’élève de plus en plus fort, jusqu’à remplir l’espace tout entier. Alors que la musique résonne tout autour d’elle, deux boules de lumière apparaissent, une à sa droite et une à sa gauche. La première est dorée et difficile à observer, la seconde est argent et plus clémente pour les yeux. Alors que la musique devient assourdissante, les deux boules de lumière se mettent en mouvement l’une vers l’autre à une vitesse hallucinante, craignant la collision, Phèdre tente de reculer, mais n’y arrive pas et les deux boules de lumière arrive au bout de leur course. L’explosion qui s'ensuit, souffle Phèdre qui ferme les yeux bien malgré elle et la musique s’éteint brusquement.

@Phineas Jenkins se déplace dans une forêt sombre aux grands arbres, il fuit de malveillantes personnes, des gens qui, il le sait, veulent le tuer, il trébuche sur des racines, se rattrape à des branches, quand il entend un hurlement de loup, des yeux brillants l'observent à travers les buissons, des prédateurs de la nuit. Pourtant, il n'arrête pas cette course folle, emporté par le murmure d'une voix qui lui indique le chemin dans une langue étrange. Il continue jusqu'à arriver devant une clairière bloquée par des ronces immenses et tortueuses. Les monstres se rapprochent dangereusement de lui. Phineas ferme les yeux et lorsqu'il les ouvre un papillon améthyste descend jusqu'aux ronces et d'un battement d'ailes éloigne la végétation menaçante. Il se trouve nez à nez avec un cygne qui hurle et fait claquer son bec. Phineas veut se défendre contre cet être familier mais ne le peut pas. Un bruit effroyable vient interrompre l'animal et quand il lève les yeux au ciel, il aperçoit une météorite qui tombe du ciel directement vers lui. Phineas met ses bras devant lui, terrifié par la certitude qu'il va mourir. Cependant, la mort ne vient pas : la météorite tombe tout autour mais ne le touche pas. Sur un palais qui ne devient que ruine, sur le cygne et sur le nouveau siège du gouvernement d'Aureus qui devient poussières. Partout mais pas sur lui. Il se rue vers le Cygne, qui a pris d'autres traits, la pâleur cadavérique et la rigidité du défunt. Lorsqu'il se réveille, il a du sang argenté sur les doigts et à l'endroit du torse où il a tenu le cygne mort il ne peut l'enlever, il est également essoufflé comme s'il avait couru toute une nuit, il ne peut plus courir.

@Satyne Kolikowski a les poignets enchaînés. Les chaînes sont tenues par Sylar Nylander, son beau-père et tortionnaire. Il tire toujours plus fort sur les chaînes, pour l’obliger à s’approcher. La lune brille fort dans le ciel, mais Satyne ne peut rien faire, elle ne peut pas se libérer. Ce n’est que quand elle tente de brûler le métal autour de ses poignets que le soleil se lève, et que sa chaleur nourrit ses flammes. Mais rien n’y fait, elle ne parvient pas à faire fondre le métal. Et le métal chauffé à blanc brûle ses poignets. La rêveuse hurle tant et si bien que bientôt Leia et Romilda la retrouvent et l’aident à se défaire de l’emprise du rouge. Derrière lui, il y a les Kolikowski, et les Nylander. Tous avec plus de chaînes, prêts à l’enfermer à nouveau. Mais grâce à ses amies, elle s’échappe. Au réveil, elle a les poignets brûlés par le métal chauffé à blanc.

@Shila Gavon se retrouve debout sur une grande étendue de glace. Un immense dragon de glace tournoie dans le ciel, et de son souffle, il recouvre le monde d’une toundra glaciale. Un autre grand dragon vole bien haut dans le ciel, mais son souffle enflammé est tarie, et il ne peut rien faire, si ce n’est pousser des râles désespérés. Shila a une intuition : elle doit retrouver la flamme perdue du dragon. Devant elle se dresse alors une immense montagne, dont le pic est si haut qu’elle ne l’aperçoit pas. Mais au sommet luie une immense lueur d’un rouge des plus profonds, semblable aux rougeoiements du soleil. Se lançant à l’ascension de la montagne pour aller récupérer cette source de lumière si puissante, elle doit éviter les attaques du dragon de glace, de plus en plus menaçant. Et plus elle monte, plus sa peau et ses poumons la brûlent. A son réveil, elle constate que de multiples brûlures parsèment sa peau.

@Sirius Jenkins est dans la caserne de pompier où il travaillait, à Aureus. La ville est en flammes, et il doit intervenir avec ses hommes. Mais tous les casques de pompiers sont mélangés. Il les essaie, un à un, mais certains fondent sur son crâne, laissant de longues trainées de métal brûlant le long de sa peau. Et progressivement, il ne sait plus lequel il a déjà essayé, car un collègue vient les inverser, détruisant la stratégie mise en place par le jeune homme pour les trier. Sirius lui donne un coup de poing, puis un autre, pour qu’il arrête, mais à part lui casser le nez et faire couler son sang rouge, il n’arrive à rien. Et bientôt, essayer tous les casques devient une obsession, sans plus savoir pourquoi il fait ça.

@Themyskira Sielle est trainée dans les rues d’une Aureus des plus horrifiques. Hissée sur l’un des bûchers d’Argents, autour d’elle la pénombre tombe de plus en plus, et sur sa peau, le froid se fait de plus en plus mordant. Un cobra royal se fraye alors un chemin dans le brasier, remontant et s’enroulant autour d’une jambe et du torse de la jeune femme. Le reptile vient alors lui mordre le cou, et elle sent une puissante toxine envahir son organisme, propageant une forte chaleur, ainsi que de la force et du courage. Exaltée et consciente de la moindre parcelle de son corps, Themyskira se met à confronter les Rouges, et de ses lèvres s’échappent une litanie de mots qu’elle ne comprend pas, mais elle semble jeter des sorts, infectant ses bourreaux de graves maladies. Elle se réveille des plus nauséeuses, et deux petites pointes ensanglantées meurtrissent son cou, continuant de saigner.

@Will Nethervale est candidat à un jeu télévisé. Assis et sanglé sur une chaise, il doit répondre à des questions de culture générale sur le passé d’Akkadia. A chaque erreur, il reçoit une décharge électrique. A côté de lui, un autre concurrent, mutant, se trompe plus souvent que lui, mais il est quand même en tête, car les deux présentateurs font comme si de rien n’était, le favorisant clairement. Cela se répète, encore et encore, sans que le jeune homme n’ose dire quoi que ce soit, jusqu’à ce que son orgueil se manifeste enfin. L’autre candidat reçoit alors une très forte électrocution.

@Zyña Braun se trouve dans la salle à manger de l’orphelinat. Ses protégés ont faim, et les livreurs venus remplir la réserve de nourriture refusent de décharger la marchandise tant qu’ils n’auront pas été payés. Dehors, un vent froid et mordant vient s’abattre sur les vitres, et les lumières de la salle n’éclairent que faiblement, ce qui terrorise les enfant. Zyña fouille avec acharnement dans tous les tiroirs de son bureau, au milieu de la salle à manger. Elle a égaré le courrier du chèque de banque qu’elle doit remettre aux livreurs. A chaque seconde qui s’écoule, un enfant tombe inanimé devant elle, comme des grains de sable dans un sablier, et elle n’arrive pas à aller plus vite, malgré tous ses efforts. En plus, le stock des livreurs ne correspond pas à ce qu’elle avait commandé, car ils ont livré les meilleurs produits à des familles rouges du coin, ce qu’ils lui répètent et ce dont ils se vantent sans cesse, tout en lui disant que l’heure tourne, qu’ils vont partir, qu’elle doit se dépêcher avant que tous les enfants ne meurent de faim. Zyña se réveille toujours à l’heure exacte à laquelle elle s’est couchée, utilisant son pouvoir inconsciemment durant la nuit.
GODS WILL FALL - 2019

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind
⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS  |  

⟨ TOME 2 ; CHAPITRE I ⟩ RISE OF THE GODS  Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: UNVEIL THE TRUTH :: la gazette d'aureus :: intrigues-
Sauter vers: