Revenir en haut Aller en bas
INTRIGUE
Ne manquez pas le second chapitre du deuxième tome de l'intrigue. Plusieurs sujets ont été postés, vous pouvez tous les retrouver dans la partie intrigue.

période sprint rp
La nouvelle période de sprint rp a débuté. Vous agnez le double de points pour tous les rp postés !

nouveaux dés
De nouveaux dés ont fait leur apparition, pour vous aider à participer dans le grand jeu du pouvoir et de la politique. Toutes les explications se trouvent dans ce sujet.
les petites news

les personnages de GWF

les personnages recherchés



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 7

la confrérie
Palier 6
le cercle
Palier 8

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 6
les veuves
Palier 6

les perles
noires
Palier 5
les épines
rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par les Veuves: Alors que de nombreuses personnes ont été empoisonnées à Aureus ces derniers temps, il semblerait que la contamination des eaux ne soit pas une conséquence des manifestations de ce 5 septembre mais provient de la malveillance des Perles, par désir de vengeance suite à la perte d'une part du marché sur la Capitale suite à l'instauration de la république d'Aureus. Des hommes ont été aperçus la nuit, déversant des liquides dans l'eau d'Aureus, à la peau bien trop claire et au regard mauvais.
propagée par les Perles et la population d'Aureus: Il a été raconté par ceux présents sur la scène de crime qu'une rose avec des épines a été trouvée sur le corps d'Alexandre Shelby. Quelques minutes plus tard, à peine, un malheureux homme de main des épines rouges fut trouvé non loin de la maison de l'ancien dirigeant. Il se murmure que les épines rouges seraient à l'origine de cet assassinat, énervé par les contraintes qui leur étaient imposées par le nouveau gouvernement d'Aureus.
propagée par la population de Rezbia: Voilà plusieurs semaines que les apparitions publiques de la reine Nysa Sielle se font rares. Si la famille royale n'a pour l'instant pas offert d'explications à son peuple, cela n'empêche pas certains de spéculer sur la nature de cette absence. On murmure au sein du palais que la reine serait malade, et que c'est pour cette raison qu'on ne la voit quasiment plus sortir de sa chambre et qu'elle ne semble plus s'impliquer dans la vie du royaume. Cette rumeur commence à se répandre comme une traînée de poudre à travers le royaume de Valdierva.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 in the glowing dark + (thebe)

 :: AKKADIA :: Valdierva :: Rezbia :: Château des Sielle  
— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 371
AVATAR + © : Dom Sherwood + morder - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1309
in the glowing dark + (thebe) 4ae943932e512b9b3067e6e532f0d139d56a7cff
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Coeur bousillé) épris officieusement de l'ennemi (Erebe), qui de surcroît n'est pas du sexe opposé. Distance assassine qui le laisse sans la moindre vie, enfermé dans les tourments de la violence.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t460-thorn-i-can-help-you- Voir le profil de l'utilisateur
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
in the glowing dark + (thebe)  |  Lun 11 Nov 2019 - 14:04

“in the glowing dark” & @erebe sielle - 14-15 novembre 2677
Une nuit sans fin a levé son voile, une nuit qui ne semble pas vouloir disparaître et qui les prend tous à revers. Imprévu au bout de deux mois de manigances et de stratagèmes, à poser les pour et les contre de tentatives menées en vue de changer les terres et leurs vies toutes entières. Il n’y a pas plus étrange combat que celui d’avancer dans le noir à n’importe quelle heure du jour. L’éclipse ne parait pas vouloir s’en aller, présage morbide qui affectent les cœurs et poussent un peu plus les hommes et les divins dans leurs retranchements. Les divins sont ici, au beau milieu de ce palais qui n’est pourtant pas le sien, un havre qu’il devrait appeler maison mais qui n’en est rien. Il s’est efforcé, pourtant, de tenter d’en apprivoiser les murs, de jouir d’une position armée toute retrouvée mais bien différente. L’ensemble n’avait de toute évidence plus la même saveur. Sans doute est-ce la faute à ce passage en prison, sans doute est-ce la faute à tout ces chambardements qui n’ont causé que troubles et débordements ? Il ne saurait le dire, le jeune Macanthos lorsqu’il quitte les murs du palais tel un voleur, Meera sur l’épaule, son phare au beau milieu de la nuit ardente. Car l’aube supposée se lever n’est pas encore là, par conséquent il s’agit encore de la nuit. Il sait que le chemin sera long, peu importe celui emprunté car les frontières sont savamment gardées mais il n’abandonnera pas. Les Macanthos n’abandonnent pas, même en proie aux craintes profondes. Il serait définitivement mentir que de dire qu’il ne craignait pas un tantinet la suite des évènements. Tant de possibilités d’échecs, tant de folie dans un seul acte. Hector ne lui pardonnerait sans doute pas. Malgré tout, il avance. L’heure n’est plus à l’hésitation, et les chuchots qui ont pu l’appeler la nuit dernière sont peut-être mal pris en compte mais Thorn n’y a vu qu’un signe supplémentaire pour mettre un terme à la distance.

Monter dans un train au beau milieu d’une zone gouvernementale n’a pas été une mince affaire. Il a fallu beaucoup de patience mais grâce à la nuit perpétuelle le jeu en était beaucoup plus simple qu’il ne l’aurait été autrement. Thorn en prend bien conscience quand il esquive les branches armées pour grimper dans l’un des fourgons de transport lui permettant de traverser un bon morceau plus vite qu’il ne l’aurait fait à pieds. Carte redessinée à la va-vite dans un calepin, il avance méthodiquement pour se rapprocher de la frontière qui le mènera à Drinvi dans un premier temps. Des heures sur le qui-vive à demeurer méfiant avec tout ce qui bouge. Juste un sac avec le strict nécessaire et de quoi survivre le temps du voyage au cas où il lui faudrait prendre des chemins détournés. A cet instant il n’est plus un prince ni même un soldat, il est un vulgaire citoyen d’Akkadia, recherché, certes, mais tout de même un citoyen. Son seul objectif est de passer la frontière qui le mènera à l’intérieur de Valdierva, après il avisera, ou en réalité il sait déjà ce qui pourrait l’attendre. Ce maudit plan qui le fait ruminer. « Parfois tu n’es qu’un idiot Thorn. » qu’il se murmure à lui-même tout en essayant de croire en son modeste plan.

La nuit du 14 au 15 novembre est finalement bien avancée lorsqu’il parvient enfin à franchir la frontière couvert de poussière et autres saletés diverses. Meera reste à sa portée, adoratrice de la nuit noire qui lui permet de récupérer des rongeurs au passage dans un ululement satisfait. Au moins il y en avait une qui s’amusait pendant qu’ils foulaient enfin le sol des Sielle. Aux aguets, il continue son chemin à pieds sur un territoire inconnu. La dernière fois qu’il était venu il n’avait pas eu besoin de traverser la pleine nature de la sorte, et ne venait pas de ce côté. Il ne connaissait rien de Drinvi, tout ce qu’il devait faire, c’était parvenir à rejoindre Rezbia et il savait qu’il n’y parviendrait pas sans se faire repérer, quoi qu’il advienne. Alors il fit la chose la plus idiote de toute sa vie. Il se rendit.


***


« C’est encore loin Rezbia ? » qu’il ose demander, une mèche blonde devant les yeux pendant qu’on le transbahute lui et Meera dans tous les sens. Le train aurait sûrement été plus rapide qu’un convoi… Inutile de préciser qu’on ne lui donna aucune information ni même repère suffisant pour savoir quel chemin ils empruntaient. Peut-être roulait-il tout droit jusqu’à sa mort, mais il en doutait. Un Macanthos, seul en train de fouler ces terres, c’était bien trop louche pour le tuer sans avoir un minimum d’explications. « Bon, tant que vous m’amenez à votre grand supérieur, j’suppose que ça me va. ».  


 
code by solosands


❝ crier tout bas ❞ J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait, des courses vers le vide, ton rire qui soupirait. Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles, je serai le phare qui te guidera toujours. Mais quand les saisons attendront ton retour, ce sera le vent qui portera secours.

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 742
AVATAR + © : Benjamin Eidem TF♥
POINTS : 1538
in the glowing dark + (thebe) Tumblr_pynqf8wEQk1yopp39o1_500
AGE : 29 années qu'il foule cette terre depuis le 07/06/2677.
STATUT CIVIL : le MARIAGE célébré fin juin 2677 avec une douce fleur hivernale, (IRÈNE). Quand le MYOCARDE s'égare dans les bras de l'ennemi, éclair de tonnerre, (THORN), qu'il a du abandonner derrière lui. Adieux cruels par téléphone.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernau https://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-y Voir le profil de l'utilisateur
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: in the glowing dark + (thebe)  |  Lun 11 Nov 2019 - 15:12

“in the glowing dark” & @Thorn Macanthos - 14-15 novembre 2677
Cauchemar répétitif qui ne faisait que revenir me hanter depuis quelques jours, certaines nuits. Ou pseudo nuit. Le soleil n'était plus revenu, et le seul moyen de conserver un rythme particulier dans ce monde étrangement sombre, était les montres indiquant le temps s'écoulant un peu partout dans les pièces, ou à nos poignets. Et encore, ces dernières n'indiquaient ni l'aube, ni le crépuscule. Les doigts crispés sur mes draps, je n'avais même pas cherché à y chercher l'ombre d'un repère. Car je savais que je ne parviendrais pas à déchiffrer ne serait-ce qu'une information. L'angoisse tétanisante des premiers instants me dévorait les veines, mais je ne voulais plus vérifier. Le sang sur mes bottes. Les hommes qui n'étaient plus qu'amas ensanglanté, comme un sinistre présage. Et cette incapacité à lire, à déchiffrer... qui m'handicapait dans mon quotidien.  Mais je n'étais pas le seul à souffrir de ces affections. A croire que l'astre nocturne avait jeté sur nous une sombre malédiction suite aux derniers événements. Avions-nous froissé un dieu en agissant ainsi ? Je l'ignorais à vrai dire. Puis un nouveau coup fut frappé à ma porte. Ce qui, indubitablement m'avait sorti de mes songes, alors que je passais un pantalon rapidement, trouvant l'intrus bien invasif, même si j'ignorais totalement quelle heure il pouvait être. Appartement vaste au sein du palais, dû à mon rang... celui de cousin du roi, de prince de sang, avec lequel je n'étais guère à l'aise.

Je jetais un coup d’œil en direction de l'âtre dans lequel le feu se mourrait, laissant l'obscurité grignoter mon derme de sa fraîcheur. Ceci expliquait cela, lorsque j'ouvris la porte, laissant un courant d'air glacé s'engouffrer et malmener ma peau dévoilée. Légère inclinaison, presque une révérence, mais l'homme que j'avais devant moi était l'un de mes subalternes. Ce qui, une nouvelle fois, m’interpella. « Monsieur le commissaire, j'ai un message pour vous. » Il me tendit une missive, et au lieu de la prendre, je le fis entrer à l'intérieur de mes appartements. Avais-je confiance en lui ? Pas assez sans doute, mais suffisamment pour savoir qu'il en contenait déjà le contenu et qu'il se contentait de suivre un protocole qui m'exaspérait, compte tenu de mes propres limites. « Vous me réveillez au milieu de la nuit pour me donner un papier ? J'espère que c'est une blague ? J'attends un compte rendu oral. » fis-je claquer sur ma langue sans me démonter, tout en m'emparant d'une chemise propre que je commençais à boutonner tout en lançant un regard équivoque au policier ; j'attendais. « Thorn Macanthos a été arrêté par nos hommes. Il est en train d'être transféré à la prison du commissariat de la Capitale. Quels sont vos ordres, mon commissaire ? » demandait-il à présent, en fixant sur moi un regard attentif. De mon côté, à ton prénom, à ton nom, je m'étais figé, le souffle arraché, brimé. Nous nous étions dis adieu à la capitale. Tu n'avais pas voulu me suivre. Et à présent tu étais ici.

Je pris sur moi, laissant un visage impartial affronter le regard scrutateur du policier, tandis que je finissais de boutonner le tissu, indifférent à la fraîcheur ambiante. « Qui d'autre est au courant ? » demandais-je froidement, en saisissant ma veste de costume, avant d'en passer une plus épaisse pour affronter les intempéries extérieures, dues à l'absence de la clarté de l'astre du jour. « Le roi va en être également informé, mon commissaire. » Fatalement, ce n'était pas une information qui allait rester secrète. Une autre missive scellée était peut-être même déjà entre ses mains. Je hochais simplement la tête, avant de m'asseoir pour mettre des chaussures, dernier point de ma tenue. « Je vais m'occuper moi-même de son interrogatoire dès qu'il arrivera. » ... avant que Noah ne me convoque. Car il le ferait lorsqu'il apprendrait qu'un ennemi se trouvait entre les mains de mes hommes.  Déjà, je prenais la direction de la porte, l'homme n'hésitant pas à m'emboîter le pas pour quitter le palais.


***


Je t'avais attendu. Des minutes ou des heures, la notion du temps se perdait dans l'immensité de ma propre tare, lorsqu'enfin, l'on vint pousser la porte de mon bureau pour m'informer que tu étais arrivé. Sans me presser cependant, alors que mon myocarde s'emballait à l'idée de te revoir, quand j'avais cru lentement agoniser sans toi. Mais il restait à déterminer la raison de ta présence, ne voulant pas laisser mon palpitant s'emballer trop vite au risque de définitivement crever. Tes mots, ta promesse, je m'en souvenais, tout comme ma décision de te quitter. Cela n'avait rien simplifié, pas même rendu les choses plus acceptables. Aussi, lorsque je pénétrai dans la salle d'interrogatoire, j'avais déjà chassé les quelques âmes qui pourraient être témoin de paroles ou de gestes. Je voulais tout d'abord te voir seul, et peut-être s'étaient-ils imaginé que je voulais être libre de te faire du mal. « Laissez-nous. » ordonnais-je aux deux derniers présents, qui te surveillaient encore, les laissant se poster à l'extérieur de la porte. Mon regard se posa enfin sur toi, cherchant confirmation qu'un autre n'avait pas dérobé ton identité. Mais ce serait une erreur, elle n'apporterait rien à quiconque en ces terres. Je refermai le battant derrière moi, m'y adossant simplement, sans m'avancer dans la pièce. « Qu'est-ce que tu fais là ? » demandais-je d'une voix qui trembla légèrement sur la fin, me laissant déglutir avant de contracter ma mâchoire, contrarié. Glaciale bienvenue que je t'accordais alors, mais tu m'avais dit la dernière fois que nous nous étions parlé que si tu me suivais, tu étais mort. Et rien n'avait changé. Absolument rien. Alors pourquoi maintenant ? Pourquoi... ?

 
code by solosands



La raison pour guide, mais le cœur lacéré, abîmé, et meurtri. Sielle, for better & for worse.
salamandra



— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 371
AVATAR + © : Dom Sherwood + morder - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1309
in the glowing dark + (thebe) 4ae943932e512b9b3067e6e532f0d139d56a7cff
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Coeur bousillé) épris officieusement de l'ennemi (Erebe), qui de surcroît n'est pas du sexe opposé. Distance assassine qui le laisse sans la moindre vie, enfermé dans les tourments de la violence.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t460-thorn-i-can-help-you- Voir le profil de l'utilisateur
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: in the glowing dark + (thebe)  |  Lun 11 Nov 2019 - 18:02

“in the glowing dark” & @erebe sielle - 14-15 novembre 2677
La pièce avait un drôle de goût de déjà vu et il ne pouvait s’empêcher de penser que ce serait peut-être Nysa Sielle qui franchirait le seuil de cette porte. Ce ne serait alors pas faute d’avoir essayé de demander le commissaire à tort et à travers au point de casser les oreilles des hommes d’Erebe. Installé sur sa chaise et menotté à cette table, Thorn se surpris à soupirer de lassitude, son estomac encore contrarié d’avoir été ballotté en tous sens sur des routes pas toujours droites lors de ce convoi express. En un laps de temps record il avait eu l’impression d’être devenu le plus gros danger national. En soi ce n’était pas vraiment la vérité, mais c’était le ressenti qu’il en avait eu. Il suffisait de voir les regards que ses surveillants lui jetaient encore, prêts pour le pire, comme s’il était capable de les électrocuter sur place. Il aurait pu, après tout le métal était un magnifique conducteur électrique, mais il ne souhaitait pas mourir prématurément. Du moins, pas sans avoir revu le visage de leur fameux supérieur. Plus les secondes s’enchainent, d’ailleurs, et plus le cœur se met à battre rapidement d’expectative. Trop d’incertitudes dans ce geste fou, dans cet acte démesuré qu’il regretterait sûrement. Ou peut-être pas. Bien trop de points flous qui le laissent meurtri de l’intérieur, à se demander s’il n’avait pas commis une erreur. Deux mois, c’était long, les plus longs de toute sa vie et il ne pouvait qu’espérer qu’Erebe ne lui fasse pas le sempiternel coup de la fuite. En entendant la porte s’ouvrir au bout d’un temps trop long, Thorn ne peut que constater que non. Il suffit qu’Erebe fasse un seul pas dans la pièce pour qu’il sente son cœur défaillir sans que rien ne soit visible sur ses traits. Pas même son souffle ne semble s’agiter à la vision dudit commissaire. Laissez-nous. Une tonalité qui ne peut que faire sourire le Macanthos en coin, tant il se contenterait même que de cela avant le trépas. Juste le son de sa voix. Sans doute un élan de romantisme à deux auras. Les autres prendraient son sourire pour un soupçon d’arrogance propre à sa lignée mais ils feraient fausses routes quoi qu’il arrive.

En silence, il observe les sbires quitter la pièce et Erebe refermer la porte derrière lui. Les prunelles étranges scrutent celles du Sielle sans ciller alors que le cœur bat beaucoup trop vite. Nul besoin de se poser davantage de question, il sait qu’il a fait le bon choix. Qu’il ne pouvait en être autrement. La méfiance, il la sent et la comprend mieux que personne. Il y avait tant de pouvoirs dans Akkadia, tant de choses devenues bizarres ces dernières semaines et surtout ces derniers jours qu’il ne pouvait en vouloir à Erebe de rester sur ses gardes. Qu'est-ce que tu fais là ? La question tant attendue, tant imaginée et à laquelle il n’a cessé de répondre dans sa tête tout le long du chemin, perdu entre ses propres doutes et ses angoisses. « Tu sais très bien pourquoi. » qu’il lâche dans un premier temps, se redressant sur son siège et faisant tinter les menottes. Il le regarde alors de nombreuses secondes, analysant les traits de l’être aimé pour qui il a couru le plus gros risque de sa vie. Il vivrait probablement à jamais avec une épée de Damoclès au-dessus de sa tête, aussi bien de la part du Cercle que de la part des siens. Car il sait que tôt ou tard Hector viendra à douter, qu’il finira par connaître et lire entre les lignes pour découvrir la réelle motivation de sa disparition. « J’ai décidé de risquer la mort pour être avec toi. ». Il s’est assuré, le blond, qu’il n’y avait pas de vice caché au sein de cette pièce, jetant un regard en biais à Erebe. Ce dernier ne serait pas là tout seul s’il n’espérait pas pouvoir parler en toute sécurité. « Parce que la vie sans toi est pire que la mort, Erebe. ». Mots prononcés qu’il ne veut pas cacher, car il n’a eu de cesse de les répéter, encore et encore au beau milieu de sa boîte crânienne. « Je l’ai compris à la seconde où tu as raccroché ce maudit téléphone. », et qu’il l’a quitté. Depuis lors il n’a plus arrêter de ruminer, de s’enfermer dans une violence exacerbée qui a probablement volé bien au-delà des murs d’Othinara. Il reste toujours un traître aux yeux du gouvernement. « Je suis là pour toi. ». Avant tout le reste. Egoïstement, sûrement, avant tout le reste.

Le silence est plus ou moins devenu un ami, si bien qu’il ne s’offusque pas de celui d’Erebe, il le connait même pour ainsi dire par cœur. Il laisse donc le temps au temps et se contente d’observer le blond, plus sérieux que jamais, essayant de lire au travers de ses prunelles un peu trop froides. Il ignore tout de ce qui a pu se passer en deux mois, de tout ce qui a pu se jouer ici et il sait pertinemment que les choses sont et seront loin d’être simples. « Je ne peux plus revenir en arrière maintenant. ». Et il ne le veut de toute évidence pas…    
 


 
code by solosands


❝ crier tout bas ❞ J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait, des courses vers le vide, ton rire qui soupirait. Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles, je serai le phare qui te guidera toujours. Mais quand les saisons attendront ton retour, ce sera le vent qui portera secours.

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 742
AVATAR + © : Benjamin Eidem TF♥
POINTS : 1538
in the glowing dark + (thebe) Tumblr_pynqf8wEQk1yopp39o1_500
AGE : 29 années qu'il foule cette terre depuis le 07/06/2677.
STATUT CIVIL : le MARIAGE célébré fin juin 2677 avec une douce fleur hivernale, (IRÈNE). Quand le MYOCARDE s'égare dans les bras de l'ennemi, éclair de tonnerre, (THORN), qu'il a du abandonner derrière lui. Adieux cruels par téléphone.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernau https://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-y Voir le profil de l'utilisateur
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: in the glowing dark + (thebe)  |  Lun 11 Nov 2019 - 22:07

“in the glowing dark” & @Thorn Macanthos - 14-15 novembre 2677
Tu étais resté silencieux, le regard ancré sur le mien, nous laissant nous jauger dans cette pièce où plus un témoin ne pouvait nous voir ou nous entendre. Pour l'instant. Je ne pourrais l'assurer indéfiniment. Mais la nuit n'était pas terminée... enfin, pas qu'elle prendrait réellement fin ce jour. Cependant, je savais que la nouvelle ne se limiterait pas qu'à moi, Noah devait d'ors et déjà l'avoir appris, c'était une certitude. Alors que je te fixais intensément, sans savoir quoi penser de ta présence. Ici, maintenant... une question qui tournait au fond de mon esprit. Inlassable litanie. Rien n'avait changé. Et la question glaciale de l'enquêteur traversa mes lèvres. Qu'est-ce que tu fais là. Déglutition suivant ce tremblement involontaire sur la fin, alors que tu te redressais sur ton siège, les menottes teintant comme un sombre rappel de ta captivité. Tu sais très bien pourquoi. osas-tu me répondre sans que l'on puisse se perdre du regard. Égaré dans les limbes de mes réflexions, je soufflais pourtant ce « Non. » qui me creva les lèvres, me lacéra le palpitant, parce que je n'étais sûr de rien. Parce que j'espérais... mais que te perdre une fois avait été déjà d'une cruauté intolérable.

Mais si l'espoir qui grattait désespérément dans ce coin sombre de mon âme était réel, alors tu avais pris ce risque de trop. Tu ne m'avais pas suivi, mais tu m'avais finalement rejoint. Ce risque intolérable en un sens, cette trahison faite aux tiens pour me rejoindre. A ceci près que deux mois venaient de s'écouler. Une éternité faisant tournoyer mon esprit, m'incitant à serrer les poings, faisant blanchir les jointures déjà si pâles. J’ai décidé de risquer la mort pour être avec toi. Mon regard restait sur le tien, cherchant la vérité, laissant renaître cette confiance qui ne s'était en vérité jamais nécrosée envers toi. Mais il y avait une interrogation. Celle qui manquait à tes explications, et tu ne me laissas pas le temps de le formuler, ce "pourquoi". Parce que la vie sans toi est pire que la mort, Erebe. Je fermai doucement les yeux, venant me passer une main dans mes cheveux, alors que ma mâchoire se contractait à nouveau. Tu avais essayé de vivre sans moi. De vivre avec eux. Et tu n'y étais pas parvenu. Si je devais avouer la vérité, je n'avais guère été mieux, survivant, obéissant, faisant ce que l'on attendait de moi, en ayant la sensation qu'une partie de mon être était morte sans toi. Je l’ai compris à la seconde où tu as raccroché ce maudit téléphone. poursuivais-tu encore, mais tu n'étais pas venu. Tu n'avais pas tenté... qu'en savais-je au fond, j'avais déserté les lieux aussitôt le communication coupée. On m'attendait. Mon regard était retombé sur toi, sans que je n'ai jamais ouvert les lèvres, te laissant poursuivre.

Je suis là pour toi. Pour moi. Palpitant agité qui s'enhardissait à ta présence, à tes paroles. Pour moi. Parce que tu ne parvenais pas à vivre sans moi. Si égoïste sous ces mots que tu me soufflais, sans que je ne fasse le moindre geste dans ta direction. Et si je ne te connaissais pas comme c'était le cas, si je n'avais pas appris à faire confiance à ta franchise me concernant. Je pourrais douter de la véracité de cette déclaration. Je ne peux plus revenir en arrière maintenant. Mais tu avais tout sacrifié pour venir ici, sans certitude de succès, en étant persuadé que tu allais mourir sur ces terres qui étaient miennes. Un soupir s'extirpa de mes lèvres, légèrement tremblant sous les coups de tambours incessants. « Je vais devoir parler à Noah, il doit déjà savoir que tu es là. » furent les premiers mots qui traversèrent mes lèvres, souillure de ma raison voulant supplanter les émotions contraires qui me dévoraient de l'intérieur. A la place je parlais de mon cousin, mon patriarche, mon roi aujourd'hui. Celui que j'avais suivi jusqu'ici, le choisissant en quelque sorte à toi. Loyauté funeste... je devrais le convaincre de te placer sous ma responsabilité. Tache ardue, quand il ne savait rien. « T'es qu'un crétin d'égoïste, Macanthos. » soufflais-je alors en me détachant de la porte, mon regard se portant presque machinalement au miroir sans teint. Comme pour m'assurer que personne ne s'y trouvait, je coupais la lumière, nous laissant dans un semblant de pénombre qui laissa voir le vide de l'autre pièce. L'instinct nouait mes entrailles, alors que je traversais la pièce, reculant ta chaise de sorte à venir placer mes mains sur les accoudoirs, et mon visage près du tien. Souffle tremblant qui s'échouait contre tes lèvres, mon regard agrippé au tien, seconde abyssale. « Je te laisserai pas mourir si bêtement. » soufflais-je alors juste avant de plaquer mes lippes contre les tiennes, passion d'un noyé cherchant de l'air, tout en étant prêt à me reculer au moindre bruit.

 
code by solosands



La raison pour guide, mais le cœur lacéré, abîmé, et meurtri. Sielle, for better & for worse.
salamandra



— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 371
AVATAR + © : Dom Sherwood + morder - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1309
in the glowing dark + (thebe) 4ae943932e512b9b3067e6e532f0d139d56a7cff
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Coeur bousillé) épris officieusement de l'ennemi (Erebe), qui de surcroît n'est pas du sexe opposé. Distance assassine qui le laisse sans la moindre vie, enfermé dans les tourments de la violence.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t460-thorn-i-can-help-you- Voir le profil de l'utilisateur
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: in the glowing dark + (thebe)  |  Mar 12 Nov 2019 - 18:48

“in the glowing dark” & @erebe sielle - 14-15 novembre 2677
Jamais les prunelles ne quittent celles d’Erebe. Pas une seconde. Tout simplement parce qu’il est incapable de détourner le regard de celui qui se tient collé à cette porte froide. Un peu plus de deux mois à crever de son absence, à savoir en son for intérieur que tôt ou tard il finirait par faire cette folie. Celle de quitter les terres d’Othinara pour se rendre sur des terres où l’on ne voulait strictement pas de lui. Bien évidemment qu’il s’était traité d’abruti sur le chemin, chose obligatoire pour tout être sensé qui réaliserait avec ironie qu’il a beau s’insulter il continuerait toujours d’avancer. C’est ce qu’il avait donc fait, c’est ce qui le mettait devant le fait accompli ici, entre ces quatre murs, menottes autour des poignets avec un Sielle qui remet en cause sa décision. Un Sielle aussi muet qu’une tombe jusqu’à ce que Thorn ne prenne enfin la parole. Aucun des gestes du blond ne passe alors inaperçu, Macanthos scrutant celui qu’il considérait encore comme son amant avec toute la franchise dont il était capable. Et Erebe savait que Thorn ne lui avait jamais menti. Il était même en réalité beaucoup trop franc du collier. Alors ils s’envolent telle une évidence, les mots, vérité extirpée de ses lèvres sans la moindre difficulté. Celle qu’il n’a pu révéler aux siens, pas même à Xylara ou à Hector. Pourtant véritable raison de sa présence ici. Le temps d’un battement de cils toutefois, Thorn pense qu’il risque de se défiler. Qu’en deux mois certaines choses pouvaient changer. Au fond ce n’était là encore que stricte vérité, ça aurait pu. Ca aurait pu mais le Macanthos reste persuadé que non. Rien n’a changé de son côté, pourquoi serait-ce différent du côté du Sielle ? Je vais devoir parler à Noah, il doit déjà savoir que tu es là. L’inévitable. Premières paroles qu’il libère à son encontre après tous ses aveux, la raison du pourquoi il se trouve ici et non plus là-bas. « Je me doute. » qu’il répond d’une voix posée sans bouger d’un pouce sur son siège et le sondant inlassablement. A défaut d’avoir quoi que ce soit, au risque de mourir, il pouvait au moins graver ses traits dans sa mémoire.

T'es qu'un crétin d'égoïste, Macanthos. Sourcil se hausse avant que ses épaules ne suivent le mouvement, réponse à ses mots tandis que les yeux continuent de suivre ses faits et gestes. Il se décolle de la porte, avance et décroche son regard du sien. Thorn le suit et croise le miroir sans tain. « Egoïste probablement… Crétin… Hm, assurément, oui. » qu’il ajoute avant de sourire en coin malgré tout. Arrogance digne d’un Macanthos, qui a déjà agacée Erebe par le passé mais qui n’était plus qu’un jeu aujourd’hui. Une taquinerie entre eux deux. Immobile, Thorn ne comprend toutefois pas ce que fait le commissaire et l’observe en fronçant légèrement les sourcils. Cœur battant plus fort, c’est l’obscurité qui les baigne par contre un peu plus tandis qu’apparait derrière le miroir la pièce vide d’observation. Ainsi donc ils étaient seuls. Prunelles bicolores retrouvant la silhouette moins déchiffrable du Sielle, il sent sa chaise reculer et lui avec. Les menottes tintent encore, seul son qui vient perturber le silence et avant qu’il n’ait le temps de dire ouf, il sent déjà le souffle et la proximité de son cher et tendre. Figé, incapable de bouger de toute manière, il se contente de l’observer, les billes brillantes de son opposé étant la seule chose qu’il est en mesure de capter grâce à la pointe de lumière tamisée. Son myocarde s’arrête une seconde, de le savoir si près mais il ne moufte pas, se contente de le regarder en essayant de ne pas défaillir trop vite. Car il y a la cruelle absence qui martèle le cœur et le corps, l’âme ô combien touchée de n’avoir été que trop longtemps esseulée. Je te laisserai pas mourir si bêtement. Souffle ricochant sur ses lèvres qu’il croirait sèches, il en a un frisson qui lui parcourt l’échine jusqu’à ce que ses lèvres ne viennent se presser contre les siennes en un baiser qu’il n’attendait plus. Un baiser qu’il n’aurait cru. Alors seulement son souffle se mêle au sien, une fois la surprise envolée. Le myocarde se meurt et il ne peut que répondre à cet échange dans l’obscurité, tirant sur ses liens par réflexe tant il aurait tout donné pour pouvoir l’attirer à lui. Thorn se sent revivre à cet instant et sait qu’il pourrait bien mourir à présent, la chose lui serait égale, si ce n’est qu’il ne supporterait de savoir le cœur d’Erebe brisé une seconde fois.

« J’te remercie, car si je pouvais éviter de partir dans une fosse les deux pieds devants… Ca m’arrangerait. ». Nouveau sourire au coin des lèvres qui cherchent une seconde fois les siennes pour ne pas rompre l’étreinte trop vite. « Cela dit, peu importe si j’devais mourir maintenant, j’pourrais partir en sachant que je t’ai revu encore une fois. Et que tu ne m’as pas oublié. ». Parce que lui de son côté, n’a fait qu’y penser. A lui, à eux. A ce qu’ils ont eu puis perdu. Et les dieux savent qu’il en a crevé en silence.  



 
code by solosands


❝ crier tout bas ❞ J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait, des courses vers le vide, ton rire qui soupirait. Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles, je serai le phare qui te guidera toujours. Mais quand les saisons attendront ton retour, ce sera le vent qui portera secours.

— PNJ ; those who fall —
PNJ ; those who fall
The Parcae
surface
inside
behind
MESSAGES : 1473
AVATAR + © : FACELESS. (AV/BIGBADWOLF)
POINTS : 7697
in the glowing dark + (thebe) Tumblr_pz9xzaEl841u79aijo1_400

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com https://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: in the glowing dark + (thebe)  |  Mer 13 Nov 2019 - 22:39
RISE OF THE GODS
TOME 2 ; CHAPITRE I

Les deux hommes présents dans la salle sont perturbés par un bruit qui se fait entendre. Le bruit se fait de plus en plus fort, le Sielle et le Macanthos entendent de plus en plus les mots prononcés, bien qu'ils ne peuvent pas comprendre l'entièreté de ce qui est dit.

"sanglots ... violons .... monotone"

Les menottes de @Thorn Macanthos s'ouvrent toutes seule à la fin du message, et puis le silence tombe à nouveau.
GODS WILL FALL - 2019

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 742
AVATAR + © : Benjamin Eidem TF♥
POINTS : 1538
in the glowing dark + (thebe) Tumblr_pynqf8wEQk1yopp39o1_500
AGE : 29 années qu'il foule cette terre depuis le 07/06/2677.
STATUT CIVIL : le MARIAGE célébré fin juin 2677 avec une douce fleur hivernale, (IRÈNE). Quand le MYOCARDE s'égare dans les bras de l'ennemi, éclair de tonnerre, (THORN), qu'il a du abandonner derrière lui. Adieux cruels par téléphone.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernau https://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-y Voir le profil de l'utilisateur
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: in the glowing dark + (thebe)  |  Dim 24 Nov 2019 - 12:50

“in the glowing dark” & @Thorn Macanthos - 14-15 novembre 2677
T'avoir ici, si proche et si lointain à la fois, sans trop savoir la raison première, jusqu'à tes mots, tes paroles soufflées, échouées, venant me guider jusqu'à l'autre bout de la pièce, près de toi, alors qu'à mon avancée d'autres mots trébuchaient à tes lippes. Égoïste probablement… Crétin… Hm, assurément, oui. Mais je n'avais pas besoin de ça pour le savoir, j'avais pensé chaque parole soufflée dans ta direction, et à présent que je t'assurais que je ne te laisserais pas mourir si bêtement, mes lèvres avaient pris possession des tiennes. J'avais cru mourir sans toi, à petit feu, inexorablement. Tintement léger de tes liens, comme pour me rappeler la situation, laissant le baiser prendre fin, mon regard ancré dans le tien. J’te remercie, car si je pouvais éviter de partir dans une fosse les deux pieds devants… Ca m’arrangerait. Cela dit, peu importe si j’devais mourir maintenant, j’pourrais partir en sachant que je t’ai revu encore une fois. Et que tu ne m’as pas oublié. J'allais ouvrir les lèvres, te reprocher tes paroles, mais un bruit me fit me redresser vivement, sèchement, mon regard se tournant instinctivement vers l'autre pièce toujours aussi vide qu'autrefois.

Il n'y avait rien dans cette pièce, dans celle-ci, alors que je reculais d'un pas, laissant mon instinct jouer avec ma capacité, prêt à agir le cas échéant si cela était nécessaire. Voir même à simplement prétendre à une nouvelle technique d'interrogatoire jouant sur les nerfs de l'emprisonné. Sauf que ce sont des paroles sans origine qui se laissent percevoir. "sanglots ... violons .... monotone" Je plissais le regard, ma mâchoire se contractant sous l'incompréhension, mais surtout, le bruit de tes menottes qui s'ouvrent d'elles-mêmes, me laissant submerger par un frisson glissant le long de mon dos. Mon souffle s'assourdissait... j'aurais pu penser à des mensonges, une trahison peut-être, si je ne t'avais pas si bien connu, car tu n'étais en rien responsable de tout ceci. Pas de télékinésie à ton actif. Et cette surprise restait aussi ancrée en toi. Cela ne pouvait qu'être lié à ces cauchemars... à ces hantises... « Valdios... » murmurais-je du bout des lèvres. Cela ne pouvait être que cela, n'est-ce pas ? Une intervention divine furieuse pour les derniers événements, mais venant valider le fait que tu me reviennes. « Tu l'as entendu ? » toi aussi ? Parce que sinon j'étais en train de devenir fou. En train d'halluciner la liberté de tes mains. Je n'arrivais déjà plus à lire. Je... était-ce un rêve ? Un autre rêve venu me torturer ? Ou les illusions blafardes se greffaient-elles à ces secondes moribondes ? Et s'il s'agissait bel et bien de la réalité, alors allais-tu me souffler que j'y accordais trop de poids, comme d'habitude ? A ces croyances, à ces déités que je croyais ulcérées au point de me damner le moment venu ? Car si j'avais accepté mes sentiments, accepté ma perdition, je le faisais en sachant l'issue condamnable. Celle qui semblait à présent peut-être évitée ? Étais-tu les sanglots ? Étais-je le violon ? Monotonie des instants, sans trop savoir. On allait penser que je t'avais libéré. « Je plaiderai ta cause. » fut mon dernier murmure immobile. « Mais ne fais pas l'idiot, s'il te plaît. » soufflais-je en laissant mon regard revenir se poser sur le tien. Avoir l'aval d'un dieu ne protégeait certainement pas des hommes.

 
code by solosands



La raison pour guide, mais le cœur lacéré, abîmé, et meurtri. Sielle, for better & for worse.
salamandra



— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 371
AVATAR + © : Dom Sherwood + morder - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1309
in the glowing dark + (thebe) 4ae943932e512b9b3067e6e532f0d139d56a7cff
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Coeur bousillé) épris officieusement de l'ennemi (Erebe), qui de surcroît n'est pas du sexe opposé. Distance assassine qui le laisse sans la moindre vie, enfermé dans les tourments de la violence.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t460-thorn-i-can-help-you- Voir le profil de l'utilisateur
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: in the glowing dark + (thebe)  |  Ven 29 Nov 2019 - 20:50

“in the glowing dark” & @erebe sielle - 14-15 novembre 2677
Lèvres contre les siennes, il a l’impression de retrouver son air le plus jeune des deux. Si bien qu’il en redemande entre deux paroles qui se veulent dé dramatisantes mais emplies d’un sérieux inégalable. Car il ne saurait en être autrement maintenant qu’il est là, tout comme il a exposé ses vraies raisons quelques secondes plus tôt. Il voit Erebe entrouvrir les lèvres avant qu’un son retentisse, peu clair peu engageant. Thorn scrute le blond se redresser et regarder la pièce se trouvant derrière le miroir sans tain. Il suit son regard aussitôt mais ne voit rien. Assis dans sa chaise et chaînes cliquetant, les sons deviennent de plus en plus forts et Macanthos scrute lentement tel un prédateur en quête d’une proie pour tenter de savoir d’où ils viennent. En réalité ils sont partout. Des mots qui prennent de l’ampleur, vagues. Il tend l’oreille sourcils froncés. Sanglots… Violons… Monotone. Rien qui n’ait de sens, absolument rien. Aucun haut-parleur camouflés, et même s’il y en avait cela ne perturberait pas le Sielle de la sorte et c’est bel et bien ce qui le pousse à rester sur le qui-vive. Ce sont finalement ses menottes s’ouvrant toutes seules dans un cliquetis qui finissent par attirer son attention par réflexe. Impossible qu’elles sautent de la sorte et s’effondrent ainsi sans plus de cérémonie alors qu’elles étaient irrémédiablement bien fixées quelques secondes plus tôt. Erebe n’avait également pas ce pouvoir et lui non plus… Incrédule, ses prunelles bicolores rivées sur ses mains dorénavant libres, Thorn ne sait que penser de tout cela. Il croit aux divinités bien sûr, comme tout un chacun, mais… Valdios... Immobile, les mains dans la même position qu’au moment où les menottes se sont effondrées, il lève les yeux vers le blond. Tu l'as entendu ? Il déglutit pendant que son esprit cherche à assimiler les faits et à rendre la chose pragmatique. En tant que soldat, il préférait largement se montrer pragmatique plus que théorique, et ce qu’il venait de se passer n’avait strictement rien de pragmatique. « Sanglots, violons, monotones. » qu’il lâche comme pour s’assurer qu’ils ont bien entendu la même chose. « Elles étaient pas censées s’ouvrir. » qu’il ajoute aussitôt d’un air toujours aussi perplexe en faisant mention des fameuses menottes. Non pas qu’il en apprécie le contact, au contraire.    

Aujourd’hui, nulle place pour oser dire qu’Erebe accorde bien trop d’importance à sa précieuse religion et son adoré Valdios. Thorn n’a rien à dire, incapable de s’empêcher de réfléchir à ce que tout peut bien signifier, à chercher une raison qui dépasse l’entendement. En vain. Il n’y comprend rien. Alors il décide de laisser ça temporairement dans le pseudo rôle de miracle même si ça continue de le travailler au corps. A la place, il profite de sa liberté temporairement retrouvée pour se lever de sa chaise et se dégourdir les jambes. D’un coup d’œil jeté à la vitre sans tain, il se rapproche du Sielle. Je plaiderai ta cause. Mais ne fais pas l'idiot, s'il te plaît. Un murmure pleinement audible dans le silence de la pièce qui lui arrache un nouveau sourire. « Je ne ferai pas l’idiot. ». Il répète les mots pour les ancrer dans sa mémoire et s’en souvenir plus tard, car il se connait et sait qu’Erebe le connait aussi suffisamment pour savoir que l’arrogance est inné chez les Macanthos. Cette fois, son sourire s’élargit et il en profite pour passer un bras autour de sa taille et l’attirer temporairement à lui dans un nouveau baiser. Dieux que ça lui avait définitivement manqué. Myocarde battant plus vite il recule à contre cœur son visage et l’observe un instant. « Tu veux bien me rendre un service supplémentaire ? Est-ce que tu pourrais prendre Meera avec toi… ? Ils l’ont gardé et je crains qu’ils ne passent leurs nerfs sur elle à défaut de pouvoir le faire sur moi dans l’immédiat. Il n’y a que toi qu’elle tolère en plus de moi… ». Dans l’immédiat, car il ne sait pas de quoi demain sera fait, ni même où il serait dans une heure…


 
code by solosands


❝ crier tout bas ❞ J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait, des courses vers le vide, ton rire qui soupirait. Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles, je serai le phare qui te guidera toujours. Mais quand les saisons attendront ton retour, ce sera le vent qui portera secours.

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 742
AVATAR + © : Benjamin Eidem TF♥
POINTS : 1538
in the glowing dark + (thebe) Tumblr_pynqf8wEQk1yopp39o1_500
AGE : 29 années qu'il foule cette terre depuis le 07/06/2677.
STATUT CIVIL : le MARIAGE célébré fin juin 2677 avec une douce fleur hivernale, (IRÈNE). Quand le MYOCARDE s'égare dans les bras de l'ennemi, éclair de tonnerre, (THORN), qu'il a du abandonner derrière lui. Adieux cruels par téléphone.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernau https://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-y Voir le profil de l'utilisateur
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: in the glowing dark + (thebe)  |  Sam 18 Jan 2020 - 10:04

“in the glowing dark” & @Thorn Macanthos - 14-15 novembre 2677
Sanglots, violons, monotones. répétas-tu pour me faire saisir que ces paroles avaient été communes à nos oreilles. Elles étaient pas censées s’ouvrir. J'hochais silencieusement le visage, car oui, effectivement, elles n'auraient jamais dû pouvoir s'ouvrir seules. Du moins, pas sans la volonté d'un magnetron. Et il n'y en avait qu'un seul ici-même... c'était moi, mais je n'avais rien fait en ce sens, nous le savions tous les deux. Puis tu te levas, esquissant quelques pas, me laissant ajouter que je plaiderai ta cause... sauf que si tu faisais ta tête de mule et te conduisait comme il t'arrivait de le faire, nous n'avancerions pas. Tu restais un Macanthos, et personne ici ne l'oublierait. Tu restais l'ennemi à cette seconde, même si tu étais celui qui avait mis sa vie en jeu pour venir jusqu'ici, me retrouver. Je ne ferai pas l’idiot. Mon regard revint se nicher sur tes traits, découvrant ton petit sourire qui me fit plisser légèrement le regard. Ce n'était pas un jeu, Thorn. C'était ta vie que tu jouais... et la mienne par la même occasion. J'avais cru dépérir sans toi, n'être plus qu'une coquille vide qui se flétrissait à mesure que les minutes et les jours s'égrenaient au firmament. Je ne supporterais pas de te perdre une nouvelle fois, et pour cela, j'étais prêt à mettre mon nom, mon honneur, et ma vie en jeu auprès de mon cousin, lui promettre que je serai garant de toi, et peut-être le supplier de te donner une chance sur nos terres.

« Je suis sérieux... » que je lâchai, bougon, alors que ton bras se nouait à ma taille, que tu m'attirais contre toi, nos lèvres se joignant à nouveau. Mes doigts s'égarant sur ta joue, glissant jusqu'à ta nuque. Nous étions l'ultime blasphème fait aux dieux, et pourtant, l'un d'eux venait visiblement de nous offrir sa bénédiction, combien même n'étais-je plus capable de lire un mot. Sourde malédiction. Nos visages se séparant, sans que je ne fasse le moindre geste de retrait, tournant légèrement le regard pour vérifier la glace, m'assurer qu'aucun spectateur n'avait profité de l'entracte pour venir observer l'instant. Tu veux bien me rendre un service supplémentaire ? Mon regard revint se noyer dans le tien, cherchant à savoir ce que tu me demanderais, même si tu devais bien te douter que je ne te le refuserais pas... du moins tant que cela n'allait pas à l'encontre de mes valeurs. Mais tu me connaissais suffisamment pour ne jamais formuler ce genre de requête. Est-ce que tu pourrais prendre Meera avec toi… ? Ils l’ont gardé et je crains qu’ils ne passent leurs nerfs sur elle à défaut de pouvoir le faire sur moi dans l’immédiat. Il n’y a que toi qu’elle tolère en plus de moi… Meera. Éclair de compréhension au fond du bleu de mes prunelles. Bien sûr qu'il ne serait jamais parti sans elle, et bien évidemment qu'elle ne se trouvait pas dans cette pièce. Volatile symbole des Macanthos qui ne survivrait pas bien longtemps dans ce bâtiment. Ce n'était qu'un oiseau après tout. Et tu risquais déjà de ne pas survivre... sa disparition serait moins grave à bien des égards. Hochement de tête, mon pouce caressant ta joue. « Je vais la prendre dans mes appartements, elle n'y risquera rien. »

Parce que j'étais un prince à présent, le cousin du roi, un membre de la famille royale. Titre présomptueux et pompeux que je n'avais jamais réellement apprécié, et qui pourtant allait aujourd'hui me permettre de demander de préserver ta vie, de tenter d'obtenir ta liberté. Un quidam dans ce monde n'en aurait même pas eu l'occasion. Un soupire se glissa à mes lèvres quand mon front vint s'accoler au tien. « Il va falloir que je te les remette... et il faut que j'aille voir Noah. » Inutile d'attendre des heures, de tenter le diable. Plus vite le pansement serait arraché, moins de murmures et de conseils seront arrivés à ses oreilles. Il fallait que je puisse encore plaider ta cause, et le temps jouerait inexorablement contre nous. D'autant plus si je devais faire un détour avec Meera. Une chouette devenue prise de guerre... voilà le plus simple des prétextes pour que je la dérobe si l'on me posait la question. Même si la raison était qu'elle était tienne, tout simplement, et que je la protégerais au même titre que toi.

 
code by solosands



La raison pour guide, mais le cœur lacéré, abîmé, et meurtri. Sielle, for better & for worse.
salamandra



— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 371
AVATAR + © : Dom Sherwood + morder - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1309
in the glowing dark + (thebe) 4ae943932e512b9b3067e6e532f0d139d56a7cff
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Coeur bousillé) épris officieusement de l'ennemi (Erebe), qui de surcroît n'est pas du sexe opposé. Distance assassine qui le laisse sans la moindre vie, enfermé dans les tourments de la violence.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t460-thorn-i-can-help-you- Voir le profil de l'utilisateur
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: in the glowing dark + (thebe)  |  Sam 18 Jan 2020 - 12:35

“in the glowing dark” & @erebe sielle - 14-15 novembre 2677
Les voix, la chose étrange et inexpliquée qu’il venait de se passer, Thorn ne préférait pas y accorder davantage de réflexion. Ce serait se torturer l’esprit pour quelque chose qui de toute évidence demeurerait probablement à jamais inexpliquée. Erebe y voyait probablement là un signe des dieux, de son Valdios lui-même mais le blond était un peu plus sceptique mais non plus certains à mille pourcent qu’il puisse s’agir d’une œuvre tangible. Valait donc mieux se contenter de saisir l’instant que ça leur offrait plutôt que de se faire un nœud au cerveau et perdre de précieuses secondes. Ses lèvres ne perdent pas un instant et se reposent sur les siennes, pour s’assurer de la véracité de la chose, pour s’en remémorer si jamais cela ne devait plus se reproduire à nouveau. « Je sais. » qu’il souffle en réponse aux airs bougons du Sielle qu’il connait si bien. Bien sûr qu’il est sérieux et qu’il l’est, lui aussi. Il ne comptait pas tout faire capoter uniquement par orgueil. Il ferait en sorte de sortir d’ici en homme relativement libre, ou du moins toujours vivant, quand bien même il sache la chose nullement aisée de par sa condition. Fuir Othinara avait été une chose, les interrogatoires qui s’en suivraient en était une autre mais il en avait pleinement conscience lorsque ses pieds avaient foulé le sol terreux de Drinvi. Bras toujours glissé autour de sa taille, Thorn garde le silence un moment, peau frissonnante au contact de ses doigts qui dérivent jusqu’à sa nuque. Son inquiétude pour Meera reprend des siennes et il ne peut faire autrement que de demander un service supplémentaire à Erebe. Avec un autre cela n’aurait pas été possible, la chouette effraie ne tolérant généralement que la présence du Macanthos à ses côtés tout comme les gestes. Le Sielle était étonnamment l’exception, pour bien des points visiblement. Je vais la prendre dans mes appartements, elle n'y risquera rien. Soulagement qui l’étreint à la seconde où les mots s’échappent des lèvres du blond. Meera n’aurait pas à subir le joug d’une guerre de famille. Attrapant doucement la main d’Erebe contre sa joue, il ne tourne légèrement son visage que pour y déposer un baiser au creux de sa paume. « Merci. ».  

Avec lenteur, son front se presse contre le sien et Thorn ne peut retenir un nouveau sourire de venir étirer ses traits. « Il va falloir oui. ». Non pas qu’il en soit ravi mais il fallait bien que les choses reprennent leur place normale sans quoi certains pourraient se poser des questions. Que Noah soit au courant de l’affaire était suffisant, le blond ignorait simplement encore qu’Achil Valeska serait également mis dans la confidence.  « Je pourrais presque trouver ça sexy. » qu’il murmure à proximité de ses lèvres tout sourire, pour détendre une atmosphère qui demeurait pesante de par tout ce que la situation impliquait. Pour appuyer ses dires, il recule d’un pas, puis un autre jusqu’à retrouver la chaise métallique refroidie par son absence. Il s’y installe et lui tend ses poignets. « Elles étaient plutôt bien serrées. ». Thorn se permet un ricanement avant de recouvrer son sérieux, car bien qu’il ne le montre pas, en son for intérieur la sérénité était bien loin.  

 
code by solosands


❝ crier tout bas ❞ J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait, des courses vers le vide, ton rire qui soupirait. Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles, je serai le phare qui te guidera toujours. Mais quand les saisons attendront ton retour, ce sera le vent qui portera secours.

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind
in the glowing dark + (thebe) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: in the glowing dark + (thebe)  |  

in the glowing dark + (thebe)  Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RS] Dark Fantasy [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: Valdierva :: Rezbia :: Château des Sielle-
Sauter vers: