Revenir en haut Aller en bas
INTRIGUE
Ne manquez pas le second chapitre du deuxième tome de l'intrigue. Plusieurs sujets ont été postés, vous pouvez tous les retrouver dans la partie intrigue.

période sprint rp
La nouvelle période de sprint rp a débuté. Vous agnez le double de points pour tous les rp postés !

nouveaux dés
De nouveaux dés ont fait leur apparition, pour vous aider à participer dans le grand jeu du pouvoir et de la politique. Toutes les explications se trouvent dans ce sujet.
les petites news

les personnages de GWF

les personnages recherchés



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 7

la confrérie
Palier 6
le cercle
Palier 8

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 6
les veuves
Palier 6

les perles
noires
Palier 5
les épines
rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par les Veuves: Alors que de nombreuses personnes ont été empoisonnées à Aureus ces derniers temps, il semblerait que la contamination des eaux ne soit pas une conséquence des manifestations de ce 5 septembre mais provient de la malveillance des Perles, par désir de vengeance suite à la perte d'une part du marché sur la Capitale suite à l'instauration de la république d'Aureus. Des hommes ont été aperçus la nuit, déversant des liquides dans l'eau d'Aureus, à la peau bien trop claire et au regard mauvais.
propagée par les Perles et la population d'Aureus: Il a été raconté par ceux présents sur la scène de crime qu'une rose avec des épines a été trouvée sur le corps d'Alexandre Shelby. Quelques minutes plus tard, à peine, un malheureux homme de main des épines rouges fut trouvé non loin de la maison de l'ancien dirigeant. Il se murmure que les épines rouges seraient à l'origine de cet assassinat, énervé par les contraintes qui leur étaient imposées par le nouveau gouvernement d'Aureus.
propagée par la population de Rezbia: Voilà plusieurs semaines que les apparitions publiques de la reine Nysa Sielle se font rares. Si la famille royale n'a pour l'instant pas offert d'explications à son peuple, cela n'empêche pas certains de spéculer sur la nature de cette absence. On murmure au sein du palais que la reine serait malade, et que c'est pour cette raison qu'on ne la voit quasiment plus sortir de sa chambre et qu'elle ne semble plus s'impliquer dans la vie du royaume. Cette rumeur commence à se répandre comme une traînée de poudre à travers le royaume de Valdierva.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.
Le Deal du moment : -29%
Griffoir Lion pour chat
Voir le deal
9.99 €


 (thorn), zwischenzug

 :: Rezbia :: Château des Sielle  
— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Achil Valeska
Achil Valeska
surface
inside
behind
MESSAGES : 11520
AVATAR + © : kh @the wife.
POINTS : 9888
(thorn), zwischenzug Tumblr_ofw5pt4WnA1vfo8luo8_400
AGE : VINGT-NEUF ANS, et la trace de ces années comme l'usure érodant son être. un joyau aiguisé avec finesse.
STATUT CIVIL : coeurs sacrifiés à l'autel, MARI d'une femme qui l'effacerait volontiers d'sa vie, si elle le pouvait. lui, nonchalant à l'âme meurtrie qui s'est résigné à cette misère.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t854-achil-gloriosus-et-li https://gods-will-fall.forumactif.com/t865-golden-shroud-achil
(thorn), zwischenzug Empty
Revenir en hautAller en bas
(thorn), zwischenzug  |  Mar 12 Nov - 1:35
(nature hates denial)

Le silence est chape de plomb, partenaire du froid qui collait aux murs du château depuis trop longtemps déjà. Dehors, le soleil avait disparu, avalé d'un néant sans nom qui faisait frissonner les dos et étirait les nuits jusqu'à l'infini. Ne survivaient que les cauchemars, voilés d'effroi- de ceux sur lesquels le Valeska ne mettait mot, spectre d'inexistence qui avait renoncé à l'espoir frivole d'un sommeil paisible. Les tortures de l'esprit étaient nombreuses, affres d'images qui ne faisaient sens et pourtant, se bousculaient, palpables sur ses rétines. L'insidieux de la fatigue avait durci ses traits, Achil, lui-même peut-être, tortionnaire dans les rêves d'autres. Le tribut n'était que revers de la médaille, fardeau qu'il avait imposé à d'autres- faciès qu'il avait oubliés, laissés à Aureus, un temps où ils avaient tous cherché à briller. Peut-être que tout ça n'était que punition. Poigne des Démiurges s'abattant noirâtre sur les mortels qu'ils étaient- soudainement, c'était comme si les Croyances bêtes de son épouse débordaient sur lui. La barbe avait poussé, quelque peu plus touffue qu'une semaine et quelques plus tôt- le couvert de l'hiver froid qui arrivait, frappait sans prévenir. Il aurait pu en crever s'il n'avait pas été un habitué des intempéries glacés qui avaient plané sur Aureus. Karez était l'éternelle lointaine ; mais à n'en pas douter, là-bas aussi, la nuit était maîtresse. Des réponses à des questions lancinantes, une épidémie d'incompréhension qu'ils ne résoudraient guère aujourd'hui. Ici, les préoccupations du Roi étaient simples, infiniment basiques. Elles ne se limitaient qu'à un homme uniquement- Macanthos, patronyme comme une électricité glacée courant le long de la nuque. Les ennemis. A Valdierva, au Royaume, au Cercle. Aux Valeska, un peu aussi. Squatteurs qui supportaient la prétention illégitime des Zarkari sur le sud.
Mais il avait écouté les réclamations du Sielle- les ordres que la Majesté lui donna. Ces instructions, fil rouge d'un interrogatoire destiné à sonder l'océan d'un esprit adversaire. Il était le bastion que Noah avait posé sur la course désespérée du blond, Achil- le mur de calculs stratégiques et dévastateurs qui s'arrachait aux faiblesses humaines. Les sentiments qui brouillaient la vue ; il était l'élément aiguisé à la paranoïa réflexe de la SPC, l'apprenti qui avait gravi les échelons, pour en arriver là. Pion, peut-être. Acteur d'une réussite qui avait bouleversé ce qui avait été gravé dans le marbre depuis des générations entières. Ils changeaient le monde, tous- et quelque part, il n'y avait rien de surprenant à voir un Macanthos se pointer aux frontières comme s'il en avait le droit.

La prison était, elle aussi, bête de métal. Dans le pâle d'un monde sans soleil, elle paraissait aspirer la vie- la puissance des Sielle, grignotée de ténèbres grisâtres, la lune, maîtresse opaline de leurs sorts à tous. Elle avait été témoin de la fuite de Thorn Macanthos- le nom qu'on lui avait donné. Les récits romanesques du pourquoi il était ici. Par amour, qu'on disait. Le cœur capricieux, compas de l'âme. Macanthos, Sielle. Une passion déraisonnée brûlant dans la nuit- et le Roi, prudemment méfiant. La Confrérie, le Cercle- les évidentes affiliations qui gouvernaient leur monde. Il y était à sa place, là, Achil : le soldat qui avait épousé cette nouvelle situation, aussi frustrante était-elle. Karez, l'image lointaine à l'horizon. Le firmament au Sud, derrière une montagne de responsabilités et de devoirs qui l'attachaient à sa place. Le répit, de courte durée- cette fois-ci sous la forme d'une observation silencieuse, de quelques secondes à peine alors qu'il venait d'entrer dans la pièce. L'étranger, là ; avec le trait familier aux Macanthos, quelque-chose comme l'aura de l'ennemi qui collait à la peau. Préjugé tenace. « Asseyez-vous. » qu'il indiqua au blond, voix blanche, loin de l'arôme mielleux qu'il pourrait vendre à d'autres. Tous deux savaient qu'ils étaient là pour un petit moment, âmes enfermées dans un espace trop petit pour eux-deux. Un bras de fer, de conviction à conviction, d'esprit à esprit- voilà à quoi ils allaient s'esquinter, autant qu'ils soient un minimum confortables. « Ça doit être épuisant, je suppose. De faire tout ce trajet dans ces conditions. » le constat presque simple- Valeska simple observateur d'allers-retours qu'il avait fait à maintes reprises. Sans avoir à devenir un fugitif pour cela. Un traître à la nation qu'il avait laissée derrière lui. Indésirable là où il était désormais. « Erebe Sielle n'a pas manqué d'arguments en votre faveur. Ce serait dommage qu'il se trompe. » tant d'énergie dépensée- des causes vaines. Il éloigna le songe parasite qui l'emporta un instant vers Edel- le 'et si qui fleurit une seconde à peine. Si ç'avait été elle, qui avait fait tout ça. Ç’aurait été stupide- stupide comme le fait qu'ils aient brûlé de quoique ce soit, pour un temps aussi court que passionnel. La flamme, devenue braise froide suffoquant à l'absence. Alors- peut-être que ce qu'ils avaient, Erebe et Thorn Macanthos était plus que ça. Mieux que ça. Ou peut-être n'était-ce là que les fautes d'une naïveté qu'il écraserait du pied.

@thorn macanthos


LET THE MAN BE BORN
                                                         

if you say you need me, i will stay as long as i can for you. i will live for you and yours, and go down fighting death until i am worn away to bone and splinters. but it would not be my choice.


— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Thorn Macanthos
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 371
AVATAR + © : Dom Sherwood + morder - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1309
(thorn), zwischenzug 4ae943932e512b9b3067e6e532f0d139d56a7cff
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Coeur bousillé) épris officieusement de l'ennemi (Erebe), qui de surcroît n'est pas du sexe opposé. Distance assassine qui le laisse sans la moindre vie, enfermé dans les tourments de la violence.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t460-thorn-i-can-help-you-
(thorn), zwischenzug Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thorn), zwischenzug  |  Mar 12 Nov - 19:55

“it's a pikachu thing” & @achil valeska - Fraîcheur qui s’abat sur ses épaules quand il se dit qu’il aurait dû prévoir des vêtements plus chauds en partant. Des minutes, des heures, encore enfermé à patienter et à tenter de ne pas renouer avec des souvenirs désagréables de prison et d’incapacité de parler à Erebe. Déjà à l’époque. Traître au gouvernement, et plus qu’une question de temps avant qu’on le déclare traître auprès des siens. Cela, il s’y est préparé. En revanche, lorsqu’on décide de le mener dans une autre pièce pour ce qui serait sûrement un nouvel interrogatoire, il pense voir Noah, et non un subalterne. Cette fois, on prend le temps de lui retirer ses menottes, attention à laquelle il ne s’attendait pas et il pénètre à l’intérieur. Nul besoin de tergiverser pour savoir ce qui l’attend au beau milieu de cette dernière, reconnaissable à la tignasse sombre qui ne ressemble en rien à celle du Roi ou à celle du Sielle qu’il est venu retrouver. Noah envoyait un autre qu’Erebe pour l’interroger sérieusement. Soit. Asseyez-vous. Electricité statique qui trône un peu trop fièrement dans la pièce, d’un côté comme de l’autre mais Thorn ne se sert jamais de son pouvoir qu’en dernier recours. Il ne compte certainement pas faire de vagues aujourd’hui alors il n’offre qu’un hochement de tête à l’attention du Valeska en guise de salutations courtoises et vient sagement prendre place en face de lui, paumes glissantes sur la table qui les sépare. Ça doit être épuisant, je suppose. De faire tout ce trajet dans ces conditions. La remarque laisse un sourire en coin apparaître sur les traits du plus jeune des deux, doigts parfaitement immobiles et attention toute adressée à l’autre. Erebe Sielle n'a pas manqué d'arguments en votre faveur. Ce serait dommage qu'il se trompe. Soupçonné de mensonge, une attitude noble de la part des occupants de ce palais à l’encontre de ce qu’ils considèrent comme un ennemi. Logique, compréhensible aussi. « Pas plus épuisant qu’une longue nuit de garde à enchaîner les rondes et les conditions météo désastreuses. Vous et moi, nous savons ce que ça fait, nous avons été entraînés pour ça. » Valeska. Bien sûr que ce genre de choses étaient éprouvantes, bien sûr que la route n’avait pas été des plus plaisantes, entre le traitement primaire reçu et la perspective de potentiellement risquer sa vie pour rien. Car Erebe aurait très bien pu décider de le rejeter. Purement et simplement. « J’ignore quels arguments il a avancé par contre je peux toutefois assurer qu’il ne se trompe nullement. ». Sans doute serait-il déjà mort sinon. « Je suppose que si ses arguments n’avaient pas été les bons, vous seriez probablement déjà en train de vous en donner à cœur joie. ». Clin d’œil ouvert à ce qu’il se serait sûrement passé entre ces murs. Les corps armés n’étaient pas réputés pacifistes, d’un côté comme de l’autre.

Lentement, ses bras se croisent contre la table, silhouette qui attend patiemment que l’interrogatoire ne commence pour peut-être enfin sortir d’ici. Non pas qu’il soit particulièrement pressé de se faire cracher dessus par tous les membres du Cercle, mais la perspective était toutefois meilleure que celle de passer une nuit, ou une journée, dans des pièces encore plus froides qu’à l’extérieur des murs. « Vous n’êtes pas là pour perdre du temps, moi en revanche, j’en ai visiblement à tuer pour le moment. Est-ce que j’ai le droit de demander le déroulé de notre entrevue ou est-ce que vous allez conserver le suspense jusqu’à la fin ? ». Question innocente, nimbée d’un soupçon d’arrogance propre à sa famille qui veut ça, il ne se referait malheureusement pas là-dessus. Cela dit, aucune animosité ne transparait dans le ton emprunté, rien de plus qu’une voix calme, neutre et posée. Thorn ignore ce que sait Achil ou non sur la raison qui l’amène ici, mais tout le ramène à Erebe, c’est une certitude et il sait que tout va se jouer ici. Tout dépendra de la conviction de l’homme assis en face de lui, duquel émane une électricité indéniable, comme si deux électriques étaient capables de se reconnaître sans avoir à prononcer leurs noms de familles à voix haute…    



 
code by solosands


❝ crier tout bas ❞ J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait, des courses vers le vide, ton rire qui soupirait. Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles, je serai le phare qui te guidera toujours. Mais quand les saisons attendront ton retour, ce sera le vent qui portera secours.

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Achil Valeska
Achil Valeska
surface
inside
behind
MESSAGES : 11520
AVATAR + © : kh @the wife.
POINTS : 9888
(thorn), zwischenzug Tumblr_ofw5pt4WnA1vfo8luo8_400
AGE : VINGT-NEUF ANS, et la trace de ces années comme l'usure érodant son être. un joyau aiguisé avec finesse.
STATUT CIVIL : coeurs sacrifiés à l'autel, MARI d'une femme qui l'effacerait volontiers d'sa vie, si elle le pouvait. lui, nonchalant à l'âme meurtrie qui s'est résigné à cette misère.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t854-achil-gloriosus-et-li https://gods-will-fall.forumactif.com/t865-golden-shroud-achil
(thorn), zwischenzug Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thorn), zwischenzug  |  Lun 18 Nov - 18:43
(nature hates denial)

La familiarité flottant dans l'air été similaire à celle qui picotait l'esprit, quand la vie s'écrivait dans les rangs serrés de l'armée. Il y avait l'arôme de survie avant tout, les pensées aiguisées à la méfiance et aux calculs incessants. La camaraderie, souffle arraché quelques instants ici et là- fraternité d'existences qui se mêlaient les unes aux autres. Parfois, ils demandaient d'oublier les noms, les loyautés, les appartenances : au milieu d'un champ de bataille, ce qui importait, c'était de gagner. Persister. Et à de bien nombreuses reprises, le Valeska avait eu l'opportunité d'observer à quel point il était plus aisé de le faire ensemble. Tant de règles logiques qui continuaient de battre dans son crâne, des années après qu'il ait quitté le cursus des corps qu'il avait rejoints dès son plus jeune âge : la discipline tendant ses muscles et chaque os tirant son dos. C'était ainsi qu'il avait collaboré de si près avec Vidar- un Rouge mais dans le chaos du futur qu'ils écrivaient, un mentor avant toute chose. Différends gommés- ils auraient presque pu totalement s'effacer, dans un monde idéal. Il y avait cette même philosophie, accrochée dans les prunelles du Macanthos- opposés qui soudainement se ressemblaient plus qu'ils ne l'admettraient jamais. Des lois immuables qu'il était presque impossible de combattre- la nature humaine dans son grain le plus authentique possible. Un réflexe- Achil était toujours habité d'un certain respect pour tous ceux qui avaient suivi des pas similaires aux siens.
La dichotomie d'une société comme la leur, vraiment. L'intrus était inconnu ayant mis les pieds aux frontières d'un territoire qui ne l'accueillerait jamais à bras ouverts. L'ennemi maquillé d'un nouveau faciès- un spectre similaire à d'autres pourtant. De ceux qu'il avait déjà évincés, torturés ou même tués, s'il y en avait besoin. Si le prix en valait le sacrifice. Des filaments d'humanité arrachés et balancés dans un feu dansant- l'incendie qui consumait peu à peu Akkadia toute entière. Il y avait quelque-chose de pur dans les desseins qu'on avait donnés à Thorn Macanthos- la candeur d'un univers qui n'pourrait être le leur. La simplicité de l'amour ; affection et affliction tout à la fois. Tribut qu'il avait payé déjà. « J'n'ai jamais été entraîné à abandonner ma famille et trahir tous mes devoirs pour parcourir un tiers du pays jusqu'à me rendre en territoire ennemi. » l'observation sans l’opprobre du jugement, l'acide d'une attaque, plutôt neutre. Tout ce qui nuisait aux Macanthos ne faisait que servir le Cercle. Les Valeska. Alors s'ils devaient tous se déchirer, tous se sauter à la gorge, ils ne s'en porteraient que mieux, tous. Et peut-être qu'un jour, ils pourraient récupérer Karez- marcher sur les cadavres de leurs adversaires abandonnés à l'oubli. Mais sa fidélité demeurait indéfectible- et la crevasse à l'âme laissée par l'absence d'Edel se refermait peu à peu. Plaie, bientôt cautérisée ; il n'pouvait que l'espérer. Elle avait fait son choix, il avait fait le sien. Et ni aujourd'hui ni demain, ni jamais, ce serait elle imprudente et défaillante, qui se présenterait aux frontières de Rezbia pour réclamer les cendres d'un jadis qui s'était consumé.

« Là maintenant, la seule chose qui vous protège est l'affection du Roi pour son cousin. Car aucun argument ne saurait convaincre qui que ce soit ici d'accepter un Macanthos au cœur de la capitale. C'est pour ça que je suis ici. Je n'ai aucun compte à rendre à Erebe, aucune affiliation, aucun sentiment entrant en ligne de compte. Je suis venu accomplir mon devoir envers le Roi. » des évidences ; n'étaient-ils pas des analystes, tous deux ? L'exécution de chaque mot comme ces ordres de supérieurs qu'ils n'avaient que trop entendu- la voix de ces précepteurs terrifiants au début qui dictaient l'ordre du monde et les façonnaient hommes. Il n'y avait aucun secret à garder d'un camarade qui avait suivi le même fil rouge, naviguant ces eaux plates et limpides où le mensonge n'avait pas sa place. Thorn Macanthos avait lui-même dû en mener certains, de ces interrogatoires. Finalement, poser des questions ressemblait plus à une formalité. « Je pense que vous savez tout autant que moi comment les entretiens de ce genre se passent... Et que la durée de celui-ci dépendra majoritairement de votre volonté. » et peut-être qu'il pourrait argumenter qu'il n'avait pas plus de temps à perdre. Que la fuite était son unique échappée en ce moment- qu'elle ne serait que trop courte, de toute manière. Un souffle avant que l'avalanche ne submerge tout : cauchemars, hantises, devoirs. La nuit nouvelle et durable les avalant tous- à celui qui faiblira le premier. « Quoiqu'il en soit. Nous serons ici un moment. Est-ce que vous avez besoin de quelque-chose ? » la question plaisante ; de quoi jauger la situation, l'humeur, la volonté. L'ardeur avec laquelle Thorn Macanthos serait prêt à vendre son âme, trahir ceux qu'il avait laissés derrière lui, rien que pour courir après un éclair de bonheur candide. N'était-il pas venu en toute connaissance de cause ? Guerre et paix- incompatibles, les antithèses qui ne pouvaient exister dans la même Akkadia. Ils n'étaient là pantins d'une loi humaine, toute naturelle, inchangeable. Et les caprices du cœur dans ces affres d'évidence n'étaient que parasitaires, la folie similaire à celle qui avait porté les pas de l'étranger jusqu'ici. Au cœur de la tanière des tigres- Sielle qui auraient sa peau s'ils le pouvaient. Il pourrait presque l'envier, Achil, qu'il semble tant n'en avoir rien à faire. Qu'à l'échelle de tous les futurs, ces desseins-là ne soient pas les pires qu'il pourrait subir- qu'il y avait, chez les absurdes victimes des émotions, un sort pire que la mort.

@thorn macanthos


LET THE MAN BE BORN
                                                         

if you say you need me, i will stay as long as i can for you. i will live for you and yours, and go down fighting death until i am worn away to bone and splinters. but it would not be my choice.


— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Thorn Macanthos
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 371
AVATAR + © : Dom Sherwood + morder - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1309
(thorn), zwischenzug 4ae943932e512b9b3067e6e532f0d139d56a7cff
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Coeur bousillé) épris officieusement de l'ennemi (Erebe), qui de surcroît n'est pas du sexe opposé. Distance assassine qui le laisse sans la moindre vie, enfermé dans les tourments de la violence.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t460-thorn-i-can-help-you-
(thorn), zwischenzug Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thorn), zwischenzug  |  Ven 29 Nov - 19:58

“it's a pikachu thing” & @achil valeska -
Nul ne pourrait nier le respect invisible qui se cache pourtant au creux de la pièce, bénédiction et malédiction du corps militaire. Dans une même cause, sur un même champ de bataille des camps ennemis pouvaient finir par s’entraider, c’était rare, mais cela pouvait arriver. En observant le Valeska, Thorn ne peut que se dire qu’il y a dans leurs airs des similitudes indéniables qui dérangent et qui rassurent. Malgré tout, cela n’empêche pas le Macanthos de se montrer fidèle à lui-même, incapable de garder ses soupçons d’arrogance pour lui quand bien même la situation soit critique. Ne fais pas l’idiot, s’il te plait. Les mots d’Erebe qui reviennent en boucle aussi subitement qu’Achil ne lance la fameuse pique qui vient gratter tout droit sur le bouclier levé. Les prunelles fixent le brun, brève esquisse d’un sourire en coin qui n’est toutefois pas amusé. Le mieux reste encore de prendre la chose avec un tantinet de légèreté. « Aucun entraînement ne nous prépare à ce genre de chose, ça arrive sans prévenir et c’est tout. Le choix ne vient pas de la tête, mais j’imagine que nous aurons potentiellement l’opportunité d’en parler à un autre moment. Ou une autre fois. ». Ton posé et on ne peut plus calme car Thorn n’était pas décidé à le froisser même s’il ne s’empêchait jamais d’être franc. Bien sûr que la pique amère envoyée le contrarie, qu’elle fait partie de ce à quoi il s’est préparé à force d’y penser, de se dire qu’il allait finir par décamper. Ce n’était qu’une question de semaines, et l’éclipse était arrivée, lune forçant à la décision de tout quitter au risque de passer définitivement pour un paria, chose qu’il n’espérait pas devenir trop vite aux yeux des siens. Silencieux, il écoute son homologue et ne laisse échapper aucun autre son, attend patiemment que l’on daigne lui expliquer le déroulé, interrogatif néanmoins sur les arguments qu’a pu avancer Erebe pour que Noah considère d’envoyer l’un de ses sbires. Une chose est sûre cependant, la manie qu’ont les Sielle et les membres proches de cette famille d’accentuer le nom Macanthos a le don de lui faire rouler des yeux quand il est en privé. A cet instant, il ne fait qu’observer longuement Achil, expression imperturbable aux traits, ni agressive ni moqueuse. Rien du tout. Pour ce qui est de l’appui du mot sentiment en revanche, Thorn ne peut que se demander s’il connait la véritable raison de sa venue ici. Sûrement qu’il le sait, s’il est aussi proche de Noah qu’il le laisse penser, véritable petit chien personnel de sa Majesté. Intérieurement, le Macanthos soupire, ne pourrait-il pas être catalogué de la même manière pour avoir eu le culot de se présenter ici ? Sur ces terres ? « Et c’est tout à votre honneur, Valeska. ». Un prêté pour un rendu, reposant ses paumes bien à plat comme s’il cherchait à mieux en appréhender le métal.    

Quoiqu'il en soit. Nous serons ici un moment. Est-ce que vous avez besoin de quelque-chose ? La question le fait sincèrement sourire, le genre de question que l’interrogateur peut adorer poser selon les cas tant elle parait futile et insignifiante. Un poil ironique également. « Même si je demandais un plateau repas sous cloche, je sais que le but ne serait pas d’attendre que j’ai fini de me sustenter pour entamer l’interrogatoire alors, juste un café ce serait parfait. ». Sourire amusé, il se redresse sur son siège et toise la pièce du regard. « Bien évidemment, si l’option rien est de rigueur au sein de votre établissement, je suppose que ça me va également. ». Une manière de dire qu’ils pouvaient commencer. A n’en pas douter, Thorn avait hâte de terminer quand bien même il ne le montre pas. Une chose en appelant une autre, il se surprenait malgré tout à espérer de ressortir les deux pieds bien à plat sur le sol et non devants. Ne fais pas l’idiot, s’il te plait. Non bien sûr que non il ne ferait pas l’idiot, il n’oserait pas, cela ne servirait strictement à rien de toute évidence. Tout se joue sur la décision d’un seul homme car tout dépend de ce dont il allait reporter au Roi. Un Roi qui aurait pouvoir final sur son avenir : rester enfermé ici à se dessécher ou pouvoir fouler quelques couloirs au sein du palais des Sielle. Thorn ne demandait pas grand-chose dans le fond, il pouvait même être consigné les dieux savent où dans ce fichu palais, tant qu’il avait la possibilité d’être là où Erebe se trouvait. Une ironie doucereuse en effet quand l’on pense Achil petit chien véreux de la sainte Majesté… A bien des égards, Macanthos n’était qu’un fou en fin de compte.


 
code by solosands


❝ crier tout bas ❞ J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait, des courses vers le vide, ton rire qui soupirait. Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles, je serai le phare qui te guidera toujours. Mais quand les saisons attendront ton retour, ce sera le vent qui portera secours.

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Achil Valeska
Achil Valeska
surface
inside
behind
MESSAGES : 11520
AVATAR + © : kh @the wife.
POINTS : 9888
(thorn), zwischenzug Tumblr_ofw5pt4WnA1vfo8luo8_400
AGE : VINGT-NEUF ANS, et la trace de ces années comme l'usure érodant son être. un joyau aiguisé avec finesse.
STATUT CIVIL : coeurs sacrifiés à l'autel, MARI d'une femme qui l'effacerait volontiers d'sa vie, si elle le pouvait. lui, nonchalant à l'âme meurtrie qui s'est résigné à cette misère.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t854-achil-gloriosus-et-li https://gods-will-fall.forumactif.com/t865-golden-shroud-achil
(thorn), zwischenzug Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thorn), zwischenzug  |  Lun 16 Déc - 15:38
(nature hates denial)

Politique inébranlable, le centre de gravité d'un monde comme le leur. De ces valeurs qui n'importaient peu aux hommes comme eux- derrière les mésententes de toujours, il y avait des filins d'âme qui se comprenaient. D'humain à humain, l'acceptation tacite qui ne pourrait peut-être jamais exister dans le réel : ils étaient faits de la même roche tous les deux, asphalte sombre et dure façonnée par des mains soigneuses. Tantôt bras armés, boucliers protecteurs- suiveurs ou sacrificiels agneaux se jetant sans merci sur un champ de bataille à la gloire d'une histoire qui s'écrirait avec ou sans eux. Tous deux Argents, tous deux électricons- similitudes qui n'avaient que peu d'importance sur la toile d'existence où les frontières s'étaient nettement délimitées d'elles-mêmes. Macanthos contre Valeska, inimitié toute aussi naturelle, presque. Elle était là, réflexe roulant sur la langue, fusillade de regards qui se dardaient, s'cherchaient : si on leur laissait avoir libre cours à leurs instincts, peut-être qu'ils s’entre-tueraient ici-même. Peut-être était-ce ça, leur destin quoiqu'il en soit. L'espace prédéfini, avenir écrit dans le marbre des Démiurges- hautes têtes en lesquelles il ne croyait guère, Achil le terre à terre, pragmatique poursuivi par les ténèbres et qui essayait d'en ignorer la poigne. N'étaient-ils pas tous deux entourés de spectres ? L'autrefois et le demain, doutes et regrets- suspicions ; tant d'instincts et d'émotions léchant les murs et les carnes. Dans ces moments de silence où ils se dardaient, on aurait pu entendre mouche voler- l'attention au moindre souffle comme un indice qu'ils pourraient saisir au vol. Malheureusement pour lui, le blond se retrouvait face à un de ces rares spécimen- son adversaire, indifférent aux afflictions du cœur depuis si longtemps. Il avait oublié l'arôme mielleux de l'amour déraisonné- les fuites ambitieuses et stupides qui auraient pu porter son âme quand il avait été plus jeune. L'alliance à son doigt représentait encore le devoir envers et contre tout- métal froid de responsabilités qu'ils ne contournaient qu'à peine, Keira et lui. Lentement mais sûrement, il devinait autre chose que du désarroi glacé dans les prunelles de sa jeune épouse ; autre chose que l'indifférence qu'on réservait aux inconnus. Il n'était pourtant pas de ces idéalistes aux afflictions capricieuses- palpitant en gouvernail de tout ; et quelque-chose dans son crâne, continuait de lui murmurer que personne ne pourrait faire une chose pareille. Qu'aucun Macanthos serait aussi niais et aussi fou pour en arriver là.
Préjudice dans les mots, les attaques réflexes qui revenaient tendre l'air ; « Potentiellement. » qu'il siffla alors, le brun, un tressaut de rictus amer tendant ses chairs pour une seconde. Le débat mourrait bien assez vite, à n'en pas douter : à croire que c'était là avant toute chose qu'ils étaient opposés. « Quoiqu'il en soit- le Roi tient à ce que vous soyez traité avec l'impartialité qui vous revient de droit. » il préféra soutenir alors, back to business, son regard vrillant les mains à plat de son vis à vis, remontant le long de ses bras, partout où il pouvait voir et analyser, alors qu'il s'appuyait contre le dossier de sa chaise, prenant ses aises pour ce qui allait sûrement être un entretien interminable. Ce café, alors, il envoya un des gardes le chercher, esquissant un signe de tête dans sa direction- l'acquiescement pour une conciliation qui n'avait pas besoin d'être nommée.

« Alors ? Qu'est-ce qui peut bien motiver un Macanthos, membre de la Confrérie à n'en pas douter, à commettre un acte aussi irréfléchi que de venir en terrain ennemi ? » question surtout rhétorique, accentuée par un haussement des sourcils, alors qu'enfin ils entraient dans d'autres paroles que le flirt de répliques vaines. « Vous avez raconté l'histoire un certain nombre de fois déjà, et je l'ai entendue d'autres bouches également. Mais je suppose que répéter le tout encore une fois n'est qu'un moindre effort, après tout ça. » les paroles, nullement un flot d'attaques- rien d'autre que la résonance d'une observation toute simple, la neutralité dans le regard ; les passions des uns et des autres n'étaient que le moindre de ses soucis. « C'était un pari risqué. Un pari que vous avez pris contre votre propre famille. Et de là où nous venons l'un comme l'autre, nous savons très bien qu'on n'a rien sans rien. Le Roi peut choisir de faire des concessions- s'il sent une envie de coopérer. » tant de constats simples, noyés dans l'arôme du café qui vint être déposé sur la table entre eux deux, le fumet flottant dans l'air pour apporter un tant soit peu de vie et de chaleur dans l'espace autour. Valdierva noyée dans le noir et le froid, ces pièces-là étaient encore plus glaciales que jamais- des murs qu'il oublierait volontiers parfois. « Mais vous le saviez, non ? Que venir ici, ce serait irrémédiablement pour trahir votre famille. » et est-c'que ça en valait la peine?- le jugement âpre, chargé d'une empathie presque évidente à la fois- le dur sacrifice de l'un pour l'autre ; il devait y avoir quelque-chose d'une bataille de convictions, à tête contre cœur derrière les parois provocatrices de l'ennemi. « Je suppose que vous étiez dans l'armée, à Othinara, hein ? » et à nouveau le simple songe des Zarkari, Macanthos et tous leurs pathétiques alliés sur les terres du sud lui retournait l'estomac ; hargne qui serait si facile à exprimer juste là, entre ces mêmes murs, avec le prisonnier entre ses mains. L'instinct revanchard et meurtrier de toujours- ambition titillée par la simple existence de ces familles-là. Il pourrait commencer à les réduire à néant ici et maintenant ; mais c'n'était pas son devoir. C'n'était pas ce qu'on attendait de lui.

@thorn macanthos
navrée pour l'attente (thorn), zwischenzug 2126331156


LET THE MAN BE BORN
                                                         

if you say you need me, i will stay as long as i can for you. i will live for you and yours, and go down fighting death until i am worn away to bone and splinters. but it would not be my choice.


— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Thorn Macanthos
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 371
AVATAR + © : Dom Sherwood + morder - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1309
(thorn), zwischenzug 4ae943932e512b9b3067e6e532f0d139d56a7cff
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Coeur bousillé) épris officieusement de l'ennemi (Erebe), qui de surcroît n'est pas du sexe opposé. Distance assassine qui le laisse sans la moindre vie, enfermé dans les tourments de la violence.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t460-thorn-i-can-help-you-
(thorn), zwischenzug Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thorn), zwischenzug  |  Sam 4 Jan - 20:07

“it's a pikachu thing” & @achil valeska -
Interrogatoire voué à dénicher une histoire mais surtout les potentiels mensonges qui pourraient se glisser dans le récit. Persuasion que la raison si simple n’était là qu’un moyen de se rapprocher des magnetrons pour mieux les affaiblir. La suspicion est légitime, elle serait égale dans le camp adverse et le cas inverse si Erebe était celui qui avait quitté le navire. Si. Car Thorn avait compris très vite que cela ne serait jamais le cas, que celui qui devrait passer pour un traître le restant de ses jours, ce serait bel et bien lui. Il aurait pu lui en vouloir, il devrait lui en vouloir de commettre pareille folie mais il ne le peut pas, n’en a en quelque sorte pas le droit car la décision finale lui revient de droit, à lui et à lui seul. C’est lui qui a profité de la nuit pour quitter Othinara, lui qui a franchi sur un simple pari la ligne, cette frontière qui le menait tout droit à Valdierva. Il a risqué l’emprisonnement, mains mises du nouveau gouvernement sur sa personne, puis il a risqué jusqu’à sa vie en pénétrant sur ces terres, risqué d’être abattu sur le champ sans autre cérémonie ni procès. Et maintenant il risquait jusqu’à son âme en faisant face à des interrogations qui n’en finissent plus. Des énièmes, sans cesse analysé et interrogé sur ses convictions, ses choix. Ne pouvait-il donc pas enfin passer à autre chose et avancer ?

Quoiqu'il en soit- le Roi tient à ce que vous soyez traité avec l'impartialité qui vous revient de droit. Hochement de tête rendu et surprise au fond du corps de voir un garde partir chercher le fameux café. Il aura au moins le mérite de lui réchauffer quelque peu les entrailles et les doigts, doigts posés à même la surface froide de la table qui les sépare. Prêt pour les questions, prêt pour cette impartialité. Thorn n’est plus un enfant depuis longtemps, il sait ce que risquent ses actes. Il sait les querelles anciennes qui s’élèvent entre sa famille et les Sielle depuis des générations. Membre de la Confrérie, une information difficile à nier pour peu qu’il leur suffirait de partir à la recherche du soleil qui orne sa peau. La motivation, celle-là même qu’il doit répéter encore et encore au risque de choquer ou d’être considéré comme un fou. De cette deuxième option il n’en a cure, ses choix ne le regardent que lui et le principal concerné. Ce Sielle pour qui son cœur s’est damné et qu’il a décidé d’écouter. Les mots se suivent et le Macanthos se refuse à couper le Valeska, silencieux pour mieux en apprivoiser les paroles, essayer de voir vers où il souhaite mener cet interrogatoire. Récit déjà entendu d’autres bouches, c’était chose à prévoir et sans doute Erebe avait-il décidé de jouer totale franchise auprès de son cousin. Le Roi peut choisir de faire des concessions- s'il sent une envie de coopérer. Un fin sourire étire à nouveau les traits du plus jeune mais il n’a strictement rien de moqueur ou narquois, d’ailleurs il ne dure qu’un bref instant. « C’était en effet un pari risqué, et ça l’est toujours puisque je suis encore coincé ici. Je ne peux m’en remettre qu’à la décision du Roi, c’est une certitude. Je n’ai toutefois pas agi contre ma famille. Il est évident que tôt ou tard ma fugue ne sera pas comprise et que je serai probablement renié de nos arbres généalogiques mais c’est un risque que j’ai pris en pleine connaissance de cause et parce que j’ai décidé de m’écouter moi. ». Les effluves d’odeur de café parviennent jusqu’à ses narines, tasse fumante posée à côté de ses doigts, chaleur qu’il peut déjà sentir tant la fraîcheur est à son comble à ce niveau. « Je ne suis pas ici en tant que Membre de la Confrérie et encore moins pour les Zarkari. ». Thorn n’a d’intérêt que pour les siens, la cause qu’il a embrassé il ne l’a fait que par question d’honneur et parce qu’il souhaite que les Macanthos retrouvent leurs terres. La guerre des familles il n’y participe que peu, même s’il ne peut nier ne pas porter l’ensemble des Sielle dans son cœur. « Tout comme je ne compte pas espionner le Cercle. ». Ses mains trouvent la tasse qu’il garde un moment entre ces dernières, faisant légèrement rougir la peau face au contraste de chaleur. Il toise un instant le liquide noir et fumant puis en hume la saveur. Je suppose que vous étiez dans l'armée, à Othinara, hein ? Nulle raison de mentir, cela n’a de toute évidence pas sa place ici s’il souhaite sortir. « J’y étais un temps, en effet. Un temps relativement court. ». Comparé à ses années de service pour Aureus. « Je ne suis pas certains d’être d’une quelconque utilité sur ce plan, je n’ai jamais fait parti des prises de décisions, je déteste la politique. Sûrement même que cela se voit sur mon visage ou dans mes actions puisque je suis ici aujourd’hui et non là-bas. ». Nul mensonge dans ces nouveaux propos. Thorn déteste cette maudite politique, ces négociations, il est un homme d’action avant d’être un réfléchi. Achil peut donc bien pester sur la Confrérie et les Zarkari, le blond n’en serait pas choqué ou contrarié.      

ne t'en fais pas  (thorn), zwischenzug 2186484611

 
code by solosands


❝ crier tout bas ❞ J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait, des courses vers le vide, ton rire qui soupirait. Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles, je serai le phare qui te guidera toujours. Mais quand les saisons attendront ton retour, ce sera le vent qui portera secours.

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Achil Valeska
Achil Valeska
surface
inside
behind
MESSAGES : 11520
AVATAR + © : kh @the wife.
POINTS : 9888
(thorn), zwischenzug Tumblr_ofw5pt4WnA1vfo8luo8_400
AGE : VINGT-NEUF ANS, et la trace de ces années comme l'usure érodant son être. un joyau aiguisé avec finesse.
STATUT CIVIL : coeurs sacrifiés à l'autel, MARI d'une femme qui l'effacerait volontiers d'sa vie, si elle le pouvait. lui, nonchalant à l'âme meurtrie qui s'est résigné à cette misère.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t854-achil-gloriosus-et-li https://gods-will-fall.forumactif.com/t865-golden-shroud-achil
(thorn), zwischenzug Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thorn), zwischenzug  |  Ven 24 Jan - 21:23
(nature hates denial)

Tas de cartes mélangé à l'infini, les idées s'alignaient avec la précision de l'exercice : l'esprit lavé par l'expérience empilée avec les face à face. Des ennemis dévisagés dans le décor morne d'une salle stérile- adversaires d'une joute verbale en guise d'ultime espoir ; Thorn Macanthos n'était guère différent de tous les autres. Un océan de faciès qui appartenaient à une autre vie : le gouvernement auquel il n'avait jamais vendu son âme comme il l'avait fait pour le Cercle, le nouveau Royaume qu'ils construisaient si difficilement. Les balbutiements d'une indépendance qui pourrait être avalée par le néant au moindre faux pas : l'épée tranchante d'une destinée dont la lame s'abattrait peut-être sur sa nuque à lui, s'il se trompait. L'impair impossible alors- pas alors que la confrérie s'était invitée jusque sur les terres de leur royaume. Pas alors que les yeux des belligérants assoiffés de leur sang étaient tournés droit vers eux. Une justice qui pourrait venir de feu et d'ichor, la poigne d'une destinée fracturant les frontières qu'ils avaient si ardemment posée : et quelque-chose d'une vendetta personnelle pour un visage trop proche de ceux qui lui avaient arraché sa maison. La terre qui lui revenait de droit ; héritage des Valeska tombé entre les griffes des lions, alliés des aigles aux ailes étendant les ténèbres. Le Sud, l'ombre de ce qu'il avait été naguère – juste une idée se délitant sur l'horizon de l'esprit d'un Achil qui s'accrochait à la froide maîtrise qu'il avait toujours apprise. Le talent d'une poésie tranquille aux lippes, alors que les iris de jais observent et analysent à leur façon. Et les mots de l'adversaire, une logique qu'il ne pouvait nier : si cela avait vraiment été un calcul du cœur, il était le plus imprudent et inconsidéré qui soit. Un saut dans le vide, à l'ignorance des frontières qui s'étaient dressées pour déchirer Akkadia. Un défi au patronyme laissé derrière et à celui du Sielle qu'il venait d'exposer devant bien des regards. Un jugement duquel il ne s'encombrait pas, le Valeska, réservant les messes basses à la cour : si tant est que le blond y gagne sa place. Le carcan sélectif d'une bourgeoisie dans laquelle lui-même ne se sentait qu'à moitié à sa place ; les jeux de huis clos auxquels il ne s'était que rarement prêté. Il était habitué à l'honnêteté d'airain, brute force d'un univers qui forçait les secrets de sortir de leur tombe. Tôt ou tard, Thorn Macanthos révélerait c'qu'il avait à révéler – mieux valait tôt que tard, pourtant.
La dichotomie, dictatrice de ce nouveau monde- pas d'échappée possible pour les caprices d'un cœur tumultueux. Et lui, éternellement inexpérimenté en ça, incapable de prêter jugement. « Ce sera à nous d'en décider, ça. » réponse réflexe, méfiance trop instinctive pour couper à vif les paroles trop ambitieuses, de ces promesses difficiles à croire venues d'une apparition si soudaine aux bordures du pays. « Si c'est si évident, tout ça, pourquoi ne pas être venu plus tôt ? C'aurait été plus facile pour Erebe et vous de partir ailleurs, de rester en territoire neutre- si c'est tout ce qui compte. » l'inflexion du cœur, presque trop simple pour qu'il y croie. Un défi presque, à c'qu'on lui prouve que ça puisse faire sens, que ça ait une quelconque valeur – il était trop distant de l'autrefois romanesque des échappées avec Edelweiss pour y croire encore. Et entre eux, le gravitas de leurs loyautés opposées était devenue barrière infranchissable, la différence évidente qu'ils avaient fuie trop longtemps. Maintenant, elle était à Karez, à occuper une terre qui aurait dû être sienne et la rancœur ardente était devenue poison entachant les souvenirs. « Je suppose que même en un temps relativement court, on entend et voit des choses. Et en tant que Macanthos, c'est encore une autre histoire, n'est-ce pas ? » horripilation à la politique, un point synonyme à tous les gens comme eux- soldats avant toute chose. Achil observa un volute de chaleur passer sur la tasse, caresser la surface sombre avant de remonter les yeux vers le visage dont il avait appris chaque trait déjà. « Combien d'hommes environ l'armée d'Othinara possède-t-elle ? » la question franche, enfin ; l'étau de l'interrogatoire oppressant la pièce. Les politesses serviables entrecoupées enfin d'une froide dose de réalité qui s'effondrait entre eux. « Des noms en particulier à retenir sur qui la compose ? » s'il ne promettait d'offrir aucune loyauté, ni à la Confrérie, ni au Cercle ; ni aux Macanthos ni aux Sielle, il était là devant le fait accompli, Thorn, livré de son libre-arbitre aux bordures de confessions qui le condamneraient pour de bon- dans un camp ou dans l'autre. La guerre, finalement trop vaste, trop immuable, prescience suffocante et inarrêtable- trop pour les rêves qui pourraient guider l'âme.

@thorn macanthos


LET THE MAN BE BORN
                                                         

if you say you need me, i will stay as long as i can for you. i will live for you and yours, and go down fighting death until i am worn away to bone and splinters. but it would not be my choice.


— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Thorn Macanthos
Thorn Macanthos
surface
inside
behind
MESSAGES : 371
AVATAR + © : Dom Sherwood + morder - babe erebe (crackgif profil)
POINTS : 1309
(thorn), zwischenzug 4ae943932e512b9b3067e6e532f0d139d56a7cff
AGE : (25 ans) la jeunesse au corps qui parait pourtant déjà usé par le temps sous certaines attitudes ou mimiques. L'éducation trop lourde et violente a le don de marquer les corps d'une manière ou d'une autre, l'insouciance déjà partie depuis trop longtemps.
STATUT CIVIL : (Coeur bousillé) épris officieusement de l'ennemi (Erebe), qui de surcroît n'est pas du sexe opposé. Distance assassine qui le laisse sans la moindre vie, enfermé dans les tourments de la violence.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t460-thorn-i-can-help-you-
(thorn), zwischenzug Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thorn), zwischenzug  |  Dim 26 Jan - 13:45

“it's a pikachu thing” & @achil valeska -
Nul étonnement que d’être considéré comme un ennemi de grande envergure. Dans le fond ça pourrait toucher son égo s’il était de ce genre de personnes et de prince, mais entre ces murs et au quotidien il n’en était absolument rien. Les visages les plus fermés savent pertinemment cacher les âmes sensibles. Cela en était véridique avec Erebe, sûrement avec Noah, avec certains de ses cousins et probablement même avec Achil ici installé devant lui-même s’il n’irait pas soumettre cette idée à voix haute au risque de lancer un cataclysme électrique. Sans doute Thorn était-il bien élevé, ou juste bien trop conscient du fait que l’heure n’était nullement à la plaisanterie. Ne fais pas l’idiot, mots qui viennent encore résonner dans sa boîte crânienne pour la énième fois de l’interrogatoire. Ce sera à nous d'en décider, ça. Si c'est si évident, tout ça, pourquoi ne pas être venu plus tôt ? C'aurait été plus facile pour Erebe et vous de partir ailleurs, de rester en territoire neutre- si c'est tout ce qui compte. Regard temporairement dévié sur le liquide sombre fumant, Macanthos apprécie la chaleur de la tasse qui dénote avec la fraîcheur ambiante de la pièce. S’il n’esquisse aucun sourire il n’en demeure pas moins agressif et relève ses prunelles sur le Valeska qui parait bien sceptique quand à la véritable raison énoncée de sa venue. Thorn ne peut lui en vouloir. « Erebe n’aurait jamais élu domicile ailleurs, il tient à sa famille, venir à Rezbia n’était pas même chose discutable et j’en ai toujours eu conscience. Les choses ont toujours été très claires de ce côté. Lorsqu’il m’a demandé de le suivre ici j’ai refusé en premier lieu par question d’honneur, le même honneur qui l’habite au détriment de ce dont j’avais envie. C’est ce qui m’a conduit à Othinara, ça et la peur de savoir ce qui arriverait si je ne le faisais pas. Qui plus est, le territoire neutre n’aurait de toute manière pas été une option plausible du fait de mon arrestation à Aureus quelques semaines plus tôt. ». Peut-être que cela avait été une certaine forme de lâcheté au premier abord, mais les Dieux seuls savent que si le Cercle ne pardonne pas, les Macanthos et la Confrérie ont des moyens convaincants de vous pousser à rester.  

Il ne s’excuserait pas d’avoir hésité face à la précipitation des derniers évènements au sein de la capitale. Je suppose que même en un temps relativement court, on entend et voit des choses. Et en tant que Macanthos, c'est encore une autre histoire, n'est-ce pas ? Cette fois, Thorn ne peut retenir un léger sourire de venir étirer les traits de son visage tandis qu’il porte la tasse à ses lèvres pour boire une gorgée du contenu. Il sait qu’ils entrent dans la partie inévitable de l’interrogatoire. Celle vouée à obtenir des informations sur l’équipe adverse. Celle vouée à le faire basculer d’un côté ou de l’autre. Combien d'hommes environ l'armée d'Othinara possède-t-elle ? Des noms en particulier à retenir sur qui la compose ? Dans l’un il perd définitivement Erebe et la décision prise pour lui. Dans l’autre, il perd les siens et tout ce qu’il était jusqu’à lors, ne pouvant s’en remettre qu’au mince espoir de disposer du bénéfice du doute auprès d’Hector. Mais au fond, Thorn savait déjà. Son père ne lui pardonnerait pas, il en serait sûrement de même pour frère et sœur et du reste de la famille, mais ce risque il l’avait déjà pris. Il était trop tard pour revenir en arrière. « Comme je l’ai souligné, je déteste la politique. ». Il repose doucement sa tasse sur la table. « Autant d’hommes que ce que le Cercle peut avoir en réserve, je n’en doute pas. Je n’en commandais qu’une petite portion. A l’image de ce que nous étions à Aureus, les Macanthos se trouvent tous dans la filière armée et ne s’en sont jamais cachés. Je ne vois donc pas ce que vous espérez obtenir de plus, j’ai toujours été le moins gradé de ma famille militairement parlant et vous n’êtes pas sans savoir que je fais partie de la toute dernière branche en prime. ». Les jeux de pouvoir, très peu pour lui et cela n’allait certainement pas commencer aujourd’hui. Jugeant avoir répondu aux questions, Thorn porte à nouveau le café à ses lèvres et en savoir le goût.    


 
code by solosands


❝ crier tout bas ❞ J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait, des courses vers le vide, ton rire qui soupirait. Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles, je serai le phare qui te guidera toujours. Mais quand les saisons attendront ton retour, ce sera le vent qui portera secours.

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind
(thorn), zwischenzug Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: (thorn), zwischenzug  |  

(thorn), zwischenzug  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: Rezbia :: Château des Sielle-
Sauter vers: