Revenir en haut Aller en bas
ANIMATION HRP
Inscrivez-vous à la prochaine animation hors rp pour inventer une partie de la vie des dieux.

période sprint rp
Les points automatiques pour chaque rp posté et sujet ouvert ont été décuplés pour la période de sprint. Aussi chaque sujet ouvert vous rapport 75 points et chaque réponse vous rapporte 30 points.



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 5
le cercle
Palier 7

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles
noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par la Confrérie du Soleil: Il semblerait que les bavures militaires ne soient pas l'oeuvre d'argents (ou du moins pas uniquement). Sidonie Galathynius, pourtant une rouge, a été vue agressant la foule et usant de son autorité de commandante pour inciter les militaires à faire de même. Parmi les personnes touchées par la Galathynius: plusieurs argents mais également plusieurs rouges. Personne n'est plus à l'abri...
propagée par la Confrérie du Soleil: L'assaillant de Orion et Tonia Zarkari aurait été commandité par la famille Sielle. Des pièces frappées du tigre ont été retrouvées lorsqu'il a fait tomber une bourse durant sa fuite.
propagée par la population d'Aureus: Lyanna Burkhardt, la fille de Nerea Burkhardt (née Iskander) est morte durant les manifestations. Certains affirment avoir vu un homme portant une veste floquée d'un grand soleil dans le dos s'enfuir à l'endroit où le corps à été retrouvé.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 home (aureus, 2670 - w. allen)

 :: LET'S GO BACK TO THE START :: flashbacks  
Kane Faring
LES EPINES ROUGES— those who steal —
surface
inside
behind
MESSAGES : 343
AVATAR + © : timmy, which witch.
POINTS : 472
home (aureus, 2670 - w. allen) 9903b296ccfac5298f74d64661f6c43ed895e591
AGE : vingt-deux années au compteur de son existence. on le dit grand gamin, encore échoué dans les méandres d'une enfance qu'il se refuse à quitter. le refus de grandir, un goût d'immortalité imprégnant sa langue. kane, pourtant, n'est plus un enfant. l'innocence a été furieusement écornée. si ses traits demeurent doux et frivoles, ses mains, elles, sont tâchées de sang.
STATUT CIVIL : célibataire, statut qu'il n'entend pas faire évoluer de si tôt. on lui refuse celle qu'il désire vraiment, alors autant garder son coeur pour lui.
LES EPINES ROUGES
those who steal

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1760-the-early-summer-sky https://gods-will-fall.forumactif.com/t1786-yes-of-course-it-hur Voir le profil de l'utilisateur

home (aureus, 2670 - w. allen) Empty
Revenir en hautAller en bas
home (aureus, 2670 - w. allen)  |  Mer 13 Nov - 10:33
aureus, 2665

« Est-ce que tu veux bien le faire encore, c’est tellement… » Reprend Kane d’une voix que l’enthousiasme rend un peu fiévreuse. Il a le regard brillant et des intonations chantantes. Il n'est plus que soleil et énergie vibrante. Il est interrompu par sa mère qui lui presse l’épaule d’une main. s'appropriant de par ce geste son attention. Kane lève la tête vers elle, son regard chatoyant accrochant le sien.
« Nous devons partir maintenant, mon chéri. » Elle n'en est pas à sa première intervention de ce genre au cours des dernières minutes, mais aucune trace d’impatience ou d’agacement ne perce dans la voix d’Ilyria. Dans ses yeux semblables aux siens, Kane déchiffre plutôt une forme de tristesse diffuse, comme si elle n'avait consenti à l’interrompre qu'à regret. Et lui, ça le rend un peu triste, soudain.
Le petit garçon se mâchouille la lèvre, vieux tic dont il ne parviens pas totalement à se défaire. Son regard reste rivé encore un instant à celui de sa mère puis il acquiesçe, son enthousiasme désormais effrité.
La parenthèse est achevée. Retour imminent à la réalité.
Ilyria passe une main affectueuse dans la tignasse bouclée de son fils de dix ans alors que celui-ci se détourne pour faire à nouveau face à la gamine blonde qui n’en finit plus d’essayer d’assouvir son insubmersible curiosité.
Il se fend d'un sourire éclatant en dépit de la déception qu'il éprouve de voir l'après-midi s'achever.
« Merci, c'était génial. » Lance-t-il jovialement, son regard accrochant avec assurance celui de son interlocutrice. Qu'il s'adresse à des personnes d'un âge sensiblement proche du sien ou a des adultes, rien n'y fait. Il ne perd jamais rien de son éclat. Une charmante aura dont son père ne manque jamais de se féliciter.
Sa mère glisse avec une autorité douce sa main dans la sienne avant de lui intimer de lui emboîter le pas d'une petite pression des doigts. Kane commence docilement à la suivre et se dirige avec elle vers la sortie. Avant de disparaître par la grande porte majestueusement dressée vers le ciel, il ne peut néanmoins refréner l'envie de se retourner brièvement, histoire de capter l'éclat de la chevelure blonde une dernière fois.


aureus, 2670

Pour la première fois de sa vie, Kane Faring est en train de mentir à son père. Ou bien, non, pas vraiment. Il lui est déjà arrivé de proférer des mensonges à l'intention de Kilian, mais ils n'avaient jusqu'alors jamais revêtus un tel degré d'importance.
S'il n'aime rien moins que l'idée de dresser une barrière même étroite entre son paternel et lui, Kane ne peut cependant pas se résoudre à mettre un terme à ses cachotteries.
Il est allé trop loin pour revenir en arrière et, pire encore, il n'en éprouve absolument pas l'envie. Lys Gavon a mis du chaos dans sa vie et, jusqu'à elle, il ignorait combien c'était nécessaire. Peut-être que c'est sain, même.
D'avoir des secrets.
Peut-être que c'est de son âge, de raconter des bobards à ses parents. Sans doute en fait. Et il ne fait rien de mal. Pas vraiment. Il ne se met pas en danger, du moins, pas physiquement.
Il s'est simplement fait une amie.

Le soleil décline doucement dans le ciel, nimbant celui-ci d'un bienveillant voile rosé. Kane a pris place sur un banc, sur la place au centre de laquelle le cirque s'est passagèrement installé. Il est arrivé voilà quelques minutes et attend désormais qu'Allen arrive de sorte à passer un petit moment avec elle.
En baissant les yeux sur ses bras, il découvre un fil rebelle sur la manche gauche de sa chemise et commence à le tirer distraitement. Il s'adonne à cet exercice stupide mais entêtant, la langue légèrement tirée comme il a toujours eut coutume de le faire lorsqu'il est concentré sur quelque chose ou pris dans le fil tortueux de ses propres pensées.

@allen jaeger


Dernière édition par Kane Faring le Lun 18 Nov - 9:14, édité 1 fois

Allen Jaeger
LES TRINITAIRES— those who seek equality —
surface
inside
behind
MESSAGES : 137
AVATAR + © : elle fanning, blue blinders
POINTS : 635
home (aureus, 2670 - w. allen) Clipart-star-aesthetic-18
AGE : ((vingt quatre ans)), douce et éphémère, voilà l'avancée latente de l'astre /soleil.
STATUT CIVIL : ((célibataire)) perdue dans les yeux bleus du ciel où elle se plaît à se n o y e r - damnée. seuls sourires qui la font vivre. ((éprise)) cœur qui bat ; qui bat si fort. un simple prénom à prononcer. /idylle.
LES TRINITAIRES
those who seek equality

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1734-a-la-douceur-du-sole https://gods-will-fall.forumactif.com/t1780-chant-sacre-allen#71 Voir le profil de l'utilisateur

home (aureus, 2670 - w. allen) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: home (aureus, 2670 - w. allen)  |  Jeu 14 Nov - 9:54
(home)
@kane faring

2665 douze ans
l'enfant roi, l'enfant cœur. k a n e qui résonne, à la voix chantante. ses lèvres mouvantes, ses regards intéressés, presque fascinés. la douceur d'un monde trop vaste, la douceur d'un univers déjà bafoué. alors te voilà (de nouveau) face à lui, non pas pour délier les langues mais pour le faire rêver; juste un peu, à peine (le temps qu'il faut).

mais il n'y en a jamais assez (ah! non jamais), c'est la mère qui sonne un énième rappel; le dernier. alors tes doigts stoppent tout mouvements, le sourire nuage, soleil qui s'étend naturellement. « avec plaisir » si douce et aimante, un dernier regard, une dernière salutation notamment à la divine. respect que tu lui accorde sans aucune retenue, à elle (seule), le père (méconnu). un nom, une famille et puis kane. juste lui, juste lui et ses manières, ses tocs (habitudes). « rentrez bien », soufflé, sincérité gamine; sincérité si véritable.

et les voilà qu'ils s'éloignent, ton cœur attendant un dernier regard, ta raison heureuse se demandant là, quand est-ce que tu pourras le revoir. outre le temps; le temps et le tiens déjà accroché par ton absolution. formation; cirque qui marquera renouveau.

(renouveau), que tu comptes bien apprécié,
en voyant toujours (toujours) le sourire de l'autre.
de lui; kane.


2670 dix-sept ans ;tenue
plus qu'une seule année et tout sera à ta portée. les pensées qui s'animent et qui filent, autre chose à faire (en attendant). une excuse donnée là; jetée sans pour autant y croire (toi-même), les autres non plus, tu t'échappes de toute responsabilité sous le soleil déclinant. les pas longs, une course presque; pressée mais surtout heureuse. enfant effarée, séparée entre deux mondes; l'un où tu te dois d'être néant, l'autre où tu te permet d'être; étoile.

le banc prit, occupé par la tignasse envolée; bouclée. un sourire plus sûr, plus grand encore s'impose sur ton visage rosé, tes doigts se posant sur le dos du bois pour venir passer ta tête sur le côté; en équilibre. « bouh! », un petit rire résonne, ton corps se mouvant jusqu'à l'avant de la construction pour y venir à ton tour, tes lèvres peintes soigneusement ;d'un rose, (pâleur enchantée, discrète) vinrent s'écraser délicatement contre la joue du garçon. « je suis contente de te voir », cette maladie à vouloir éprendre la vérité à travers tes mots; tes jambes grimpant sur la matière un peu froide. « comment tu te sens ? », un regard fugace jusqu'à sa manche torturée, où le fil disparate aura eu raison de lui.
« attend, laisse moi faire », amusée (amusant), tu sors de ta poche droite un petit ciseau, le coupant parfaitement. « il ne t'embêtera plus! », non plus du tout. du moins, jusqu'à ce qu'il y en ai un autre.

Kane Faring
LES EPINES ROUGES— those who steal —
surface
inside
behind
MESSAGES : 343
AVATAR + © : timmy, which witch.
POINTS : 472
home (aureus, 2670 - w. allen) 9903b296ccfac5298f74d64661f6c43ed895e591
AGE : vingt-deux années au compteur de son existence. on le dit grand gamin, encore échoué dans les méandres d'une enfance qu'il se refuse à quitter. le refus de grandir, un goût d'immortalité imprégnant sa langue. kane, pourtant, n'est plus un enfant. l'innocence a été furieusement écornée. si ses traits demeurent doux et frivoles, ses mains, elles, sont tâchées de sang.
STATUT CIVIL : célibataire, statut qu'il n'entend pas faire évoluer de si tôt. on lui refuse celle qu'il désire vraiment, alors autant garder son coeur pour lui.
LES EPINES ROUGES
those who steal

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1760-the-early-summer-sky https://gods-will-fall.forumactif.com/t1786-yes-of-course-it-hur Voir le profil de l'utilisateur

home (aureus, 2670 - w. allen) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: home (aureus, 2670 - w. allen)  |  Lun 18 Nov - 9:35
« Bouh ! »
Elle surgit derrière lui alors, évidemment, il sursaute.
Son attention étant brutalement exigée ailleurs, il lâche son fil, délogeant son regard de sa manche pour le poser à la place sur le visage solaire de son amie.
Un instant, seule la surprise se reflète dans les yeux de Kane et puis arrive la joie.
Une joie douce, tendre et chatoyante, qui ne manque jamais de prendre racine en lui à la perspective d’instants passés en compagnie d’Allen.
Et c’est réciproque. Sa blonde amie se met à rire, un rire chaud qui fait monter un sourire sur les lèvres du garçon écarlate. Il n'en faut pas plus à Kane, vraiment. Il a juste besoin de ça. Du rire d’Allen.
Une parenthèse, un instant serein, galvanisant, toujours trop court.
Un instant qu’il n’a pas le droit de gaspiller car il n’en a jamais assez.

Il secoue doucement la tête pour la forme, comme pour témoigner un mécontentement factice qui ne prend pas. Sourde à cette comédie mal fichue, sa complice argentée viens se jucher sur le banc à ses côtés. Il la regarde faire, apaisé par cette brutale apparition dans son champ de vision.
Elle lui plaque une bise sur la joue en guise de salutation plus formelle, avant de desserrer de nouveau les lèvres.
« Je suis contente de te voir. »
Lui aussi. Toujours.
En réponse muette, il heurte son genoux avec le sien, son sourire suffisamment éloquent pour lui permettre de se passer de mots.
Il respire mieux à son côté, tout bêtement. Elle rend l’air moins lourd, moins étouffant.
Il n’y a rien dans la vie de Kane qu’Allen ne soit pas capable d’améliorer.
Rien, ou presque.
« Comment tu te sens ? »
Il ne saurait pas le dire. Ce n’est pas une question facile, pas quand la personne qui vous la pose attend une réponse honnête qui ne résulte pas du plus strict automatisme.

Et il mens, Kane. Il mens. Il mens aux gens et puis plus récemment à ses parents. Il déguise la vérité ou bien il la sculpte, bon gré mal gré. Il trie les informations car certaines choses ne semblent pas devoir être dites ou entendues. Mais Allen… Allen, c’est différent.
Il se met à se mâchouiller la lèvre, ce qui ne manque jamais de lui donner l’air d’un gosse en proie à l’indécision. Il cherche ses mots,
Des mots qui fichent le camp.
L'attention d'Allen, néanmoins, a déjà filé ailleurs.
« Attend, laisse moi faire. »
Il baisse un regard un peu absent sur le fiche qui s'échappe de sa manche. Il ne fait pas mine de broncher quand Allen brandit un petit ciseau avant de s'occuper de ce problème.
En deux temps trois mouvements, le fil n'est plus. Un problème écarté en deux secondes. Kane, il aimerait bien que ça soit toujours comme ça. Toujours rapide, toujours facile.
Ses problèmes, il aimerait tous les placer entre les mains d'Allen.
Il ne peut pas, cependant. Ce ne serait pas juste.
« Il ne t'embêtera plus! »
Ça le fait sourire de plus belle, cette petite victoire illusoire.
« Ma sauveuse. Que ferais-je sans toi ? » Qu'il lui rétorque gentiment, une inflexion moqueuse colorant sa voix.
Il en blague, mais il n'en pense pas moins. Il en a le tournis à l'idée de seulement imaginer sa vie sans Allen. Il ne veut même pas y penser, en fait. C'est une perspective trop pénible pour ne serait-ce que l'envisager.
A la place de se perdre en pareilles pensées, il hisse ses longues jambes sur le banc, les contorsionnant tant bien que mal pour s'asseoir en tailleur.
« Je vais bien et toi ? »
C'est une réponse inconsistante, de celle qu'on renvoie sans même y penser. Ce n'est pas assez. Pas pour eux.

@allen jaeger

Allen Jaeger
LES TRINITAIRES— those who seek equality —
surface
inside
behind
MESSAGES : 137
AVATAR + © : elle fanning, blue blinders
POINTS : 635
home (aureus, 2670 - w. allen) Clipart-star-aesthetic-18
AGE : ((vingt quatre ans)), douce et éphémère, voilà l'avancée latente de l'astre /soleil.
STATUT CIVIL : ((célibataire)) perdue dans les yeux bleus du ciel où elle se plaît à se n o y e r - damnée. seuls sourires qui la font vivre. ((éprise)) cœur qui bat ; qui bat si fort. un simple prénom à prononcer. /idylle.
LES TRINITAIRES
those who seek equality

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1734-a-la-douceur-du-sole https://gods-will-fall.forumactif.com/t1780-chant-sacre-allen#71 Voir le profil de l'utilisateur

home (aureus, 2670 - w. allen) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: home (aureus, 2670 - w. allen)  |  Jeu 28 Nov - 18:17
(home)
@kane faring


2670 dix-sept ans ;tenue

enfant soleil; enfant merveille(s), k a n e faring ou l'être aimé presque trop p a r f a i t. ses sourires un peu discret, sa voix un peu étouffée -une présence, qui fait que jamais tu ne pourras t'en lasser. alors ses lèvres s'ouvrent et laissent chanter; mélodie du quotidien. un léger rire à sa première intervention, toi prenant là une mine (moue) légèrement défective, à chercher sans véritablement t'y apprêter. « sans moi ? mh, voyons », ton index indiqué sur tes lèvres, une exclamation soudaine, « tu vivrais normalement -de la même façon, sans moi! », car personne n'est indispensable, nulle part.

et tu le sais (conscience). « mais n'y pensons pas. parce que se serait impossible », ah cela non. car jamais r i e n ne pourra vous séparer. contre vent(s) et marée(s) -contre eux (le monde).

il grimpe ses fines jambes et vous semblez si bien; confortablement installés sur du b o i s. vous vous contentez toujours de peu (surtout toi), toujours de simples moments à deux. « c'est un petit "je vais bien", ça », un peu taquine, alors que ton bras se penche sur le dossier du banc, pouvant le regarder véritablement. « ils ne savent pas que tu es là, hein ? » , quitte à deviner, autant fouiller toutes les pistes illusoires, possibles (imaginables).

kane qui a toujours eut ce que vous vous êtes efforcés de construire avec les tiens: une famille. qui pourtant n'a rien à envier; tout au contraire, tout à leur apprendre (l'amour). tu te souviens de sa mère (agréable), de son père (ah!). un sourire se dessine à nouveau sur tes pulpes « mais ce n'est pas ça, mh ? », pas la première fois, pas dans cet état.

tu pourras devenir détective,
premières pensées qui te viennes maintenant (à l'instant).
tout arrêter pour tout devenir: amusante destinée, qui n'a pas l'air de te déplaire.

« dis moi tout, kane », comme une sœur le ferait; pour toujours. sentiments qui dictent autant tes actes que tes mots.  c e u x si doux dont tu as appris à former avant de faire quoi que se soit d ' a u t r e. tu espères, rien de grave; rien d'irréparable. rien de sombre; rien qui pourrait rendre m a l h e u r e u x l'enfant roi.

Kane Faring
LES EPINES ROUGES— those who steal —
surface
inside
behind
MESSAGES : 343
AVATAR + © : timmy, which witch.
POINTS : 472
home (aureus, 2670 - w. allen) 9903b296ccfac5298f74d64661f6c43ed895e591
AGE : vingt-deux années au compteur de son existence. on le dit grand gamin, encore échoué dans les méandres d'une enfance qu'il se refuse à quitter. le refus de grandir, un goût d'immortalité imprégnant sa langue. kane, pourtant, n'est plus un enfant. l'innocence a été furieusement écornée. si ses traits demeurent doux et frivoles, ses mains, elles, sont tâchées de sang.
STATUT CIVIL : célibataire, statut qu'il n'entend pas faire évoluer de si tôt. on lui refuse celle qu'il désire vraiment, alors autant garder son coeur pour lui.
LES EPINES ROUGES
those who steal

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1760-the-early-summer-sky https://gods-will-fall.forumactif.com/t1786-yes-of-course-it-hur Voir le profil de l'utilisateur

home (aureus, 2670 - w. allen) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: home (aureus, 2670 - w. allen)  |  Dim 1 Déc - 14:05
« Sans moi ? Mh, voyons » Et ça le fait sourire. Ça ne manque jamais. Elle parviens toujours à le faire sourire. « Tu vivrais normalement -de la même façon, sans moi! » Elle a raison bien sûr. Elle a trop souvent raison à son goût, en fait, c'en est même saoulant.
Personne n'est indispensable, personne n'est irremplaçable. On s'habitue toujours à l'absence, au manque. Ça fait partie de la vie. On gagne, on perd et des fois, on passe à côté de quelque chose ou de quelqu'un et ça n'a même pas d'importance car on n'a même pas connaissance de ce à côté de quoi on passe.
Allen, il aurait très bien pu ne jamais la connaître.
Il l'avait rencontrée un peu par mégarde. Il avait fait sa connaissance au cirque sous l'impulsion de sa mère qui l'y avait emmené pour le soustraire passagèrement à l'influence trop autoritaire de Kilian.
Il était en quête d'un bout d'enfance, Kane, ce jour là. Et il avait trouvé encore plus. Il avait rencontré son amie.
Peut-être sa meilleure amie, même.
Il n'en sait trop rien.
Et puis peu importe dans le fond. Leur amitié se passe largement d'étiquettes et c'est très bien comme ça.
Certaines relations se doivent de n'être régies par aucune forme de nomination.
« Mais n'y pensons pas. parce que se serait impossible » il acquiesce, car là encore, il est bien largement de son avis. C'est trop d'énergie gaspillée que d'imaginer une vie différente, déformée.
Et c'est un fantasme macabre, que de s'imaginer un Kane parallèle, privée de la présence réconfortante que constitue Allen.
Alors oui, il aurait très bien pu passer à côté de son amie. Sa mère aurait pu l'emmener ailleurs ce jour-là, et il aurait pu manquer une amitié épique, rayonnante, dont il entendait bien ne jamais se priver. Mais ça ne s'était pas passé ainsi.
La vie était ce qu'elle était et s'imaginer qu'elle puisse être différente, c'était juste une titanesque perte de temps.

« C'est un petit "je vais bien", ça. »
Il secoue la tête en continuant à se mâchouiller la lèvre.
Son amie se penche vers lui et viens fouiller son regard en quête de réponses qu'il a besoin de lui délivrer. Car ça lui pèse de mentir, même s'il le faut. Même si Lys le vaut bien. Il a envie de parler à quelqu'un. Plus que quelqu'un en fait. Il a envie de parler à Allen. C'est peut-être une erreur, une faute. Et c'est dangereux, il ne l'ignore pas. Ça pourrait lui couter, leur couter. Il pourrait y perdre plus qu'il ne consent à l'imaginer. « Ils ne savent pas que tu es là, hein ? » Autre secret, autre mensonge. Il acquiesce et ses pensées s'égarent vers sa famille. Sa soeur, qui s'éloigne un peu plus chaque jour, sa mère qui s'égare elle aussi loin de lui et puis son père. Toujours son père. Il en a mal au ventre, de penser à Kilian et à la déception qu'il ne manquerait pas d'éprouver s'il connaissait l'étendue des secrets que lui dissimule son fils.

Retrouver Allen, ce n'est rien en comparaison du jeu autrement plus dangereux dans lequel il s'embourbe progressivement avec Lys. Même s'ils sont juste amis. Même si tout cela, eux deux, c'est innocent. A moins que ce ne le soit déjà plus. A moins que le coeur de l'écarlate ne soit d'ores et déjà en passe de s'égarer sur un terrain largement trop pentu.
Il devrait être effrayé, Kane. Anxieux, au moins. Il devrait éprouver de l'angoisse à l'idée de cet impair qu'il commet, de cette fréquentation qu'il n'est pas sensé avoir. Mais il ne ressens rien de tel. Juste une euphorie gorgée d'impatience qui le gargarise. C'est dangereux tout ça, cet enthousiasme fiévreux qui lui scie le ventre. Et il a envie de s'entendre dire le contraire. Qu'il n'y a rien de mal là-dedans. Qu'il ne commet là aucune action ou faute irréparable.
Que côtoyer quelqu'un comme Lys ne peut pas être mauvais.
« Mais ce n'est pas ça, mh ? »
gagné.
Elle le connaît trop bien sans doute, et tant mieux.
« Dis moi tout, Kane. »
Elle l'incite gentiment à la confidence et rien ne le tente plus que de craquer. Car c'est trop. Trop de non-dits, amassés sur sa langue.
Trop de mots, bloqués à la commissure de ses lèvres.
Tant de pensées diffuses, tantôt tendres, tantôt brulantes, qu'il brûle de formuler à voix haute. Il a envie de parler de Lys. De combien elle gagne à être connue et entendue et appréciée. Il veut s'étendre goulument en paroles sur toutes les couleurs que cette fille apporte à son univers, même si ça sonne un peu trop mièvre même dans sa tête. C'est ce qu'il ressent, cependant. Une sensation de plénitude, dont il ignorait avant jusqu'à la possible existence.
Ça le fait sourire rien que d'y penser. Un sourire un peu timide, un peu croquant, un peu craquant. Il sent le regard d'Allen, toujours sur lui. Elle attend qu'il cède, qu'il craque. Et elle n'a pas besoin d'attendre encore bien longtemps.
 « J'ai rencontré quelqu'un » qu'il lâche soudain. Et les mots ont un goût sucré sur sa langue. Ça lui plait d'en parler enfin. Ça a comme un parfum de friandise, de se libérer de ce secret jalousement gardé. « Une amie » qu'il s'empresse d'ajouter.
« Quelqu'un que je ne suis pas sensé fréquenter. » Ou même apprécier, en fait. Et ce serait tellement plus simple, bon sang, que Lys ne soit pas aussi facile à aimer.

@allen jaeger

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind

home (aureus, 2670 - w. allen) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: home (aureus, 2670 - w. allen)  |  

home (aureus, 2670 - w. allen)  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: LET'S GO BACK TO THE START :: flashbacks-
Sauter vers: