Revenir en haut Aller en bas
ANIMATION HRP
Inscrivez-vous à la prochaine animation hors rp pour inventer une partie de la vie des dieux.

période sprint rp
Les points automatiques pour chaque rp posté et sujet ouvert ont été décuplés pour la période de sprint. Aussi chaque sujet ouvert vous rapport 75 points et chaque réponse vous rapporte 30 points.



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 5
le cercle
Palier 7

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles
noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par la Confrérie du Soleil: Il semblerait que les bavures militaires ne soient pas l'oeuvre d'argents (ou du moins pas uniquement). Sidonie Galathynius, pourtant une rouge, a été vue agressant la foule et usant de son autorité de commandante pour inciter les militaires à faire de même. Parmi les personnes touchées par la Galathynius: plusieurs argents mais également plusieurs rouges. Personne n'est plus à l'abri...
propagée par la Confrérie du Soleil: L'assaillant de Orion et Tonia Zarkari aurait été commandité par la famille Sielle. Des pièces frappées du tigre ont été retrouvées lorsqu'il a fait tomber une bourse durant sa fuite.
propagée par la population d'Aureus: Lyanna Burkhardt, la fille de Nerea Burkhardt (née Iskander) est morte durant les manifestations. Certains affirment avoir vu un homme portant une veste floquée d'un grand soleil dans le dos s'enfuir à l'endroit où le corps à été retrouvé.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée

 :: AKKADIA :: Valdierva :: Conflian  
Sirius Jenkins
LES TRINITAIRES— those who seek equality —
surface
inside
behind
MESSAGES : 38
AVATAR + © : Neels Visser, ©CelticAddiction
POINTS : 1133
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée OYi7KRiZ_o
AGE : 25 ans; mentalement plus, physiquement moins
STATUT CIVIL : Fiancé à Vega, il a simplement voulu faire son devoir, et voilà le résultat ...
LES TRINITAIRES
those who seek equality
Voir le profil de l'utilisateur

Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée Empty
Revenir en hautAller en bas
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  |  Mer 13 Nov - 20:57
Does this darkness have a name ?
What happened to us ?
CASSIOPÉE && SIRIUS


Quand on veut on peut. C'était en substance que Sirius avait plus ou moins souvent entendu de la bouche de ses parents, puis de celle, unique, de son père, suite au décès de sa mère. Tomas Jenkins n'avait jamais foncièrement été un mauvais père, mais il avait eu ses tords, et parmi eux, il y avait eu une certaine sécheresse sentimentale envers son plus jeune enfant, comme s'il ne restait plus d'affection une fois arrivé à lui. Et Sirius en avait souffert. De sa part à lui comme de la part des autres membres de sa fratrie. Il en était parfaitement conscient, et le constat ne datait pas d'hier. Car derrière ses dehors de jeune homme bien dans sa peau, charmeur et charmant, à la réussite professionnelle accomplie et non achevée, ainsi qu'à la frénésie amicale, ]il y avait un être qui avait dû se construire avec les bases qu'on avait bien voulu lui laisser plutôt qu'avec celles qu'on aurait bien pu délibérément choisir de lui accorder. Il n'en avait pas pour autant fini solitaire et aigri, se laissant piégé dans un siphon dépressif autodestructeur, misérabiliste autocentré et plaintif, car, oui, il avait voulu s'épanouir, quand même, à sa façon, et il avait pu le faire parce qu'il s'en était donné les moyens, bien que cela ne signifie en rien, et il le savait, qu'on accédait toujours à ce que l'on désirait dès lors que l'on œuvrait pour. Après tout, celle qui était aujourd'hui sa fiancée n'aurait pas forcément été celle qu'il aurait choisi, s'il n'avait pas été question d'honneur et de devoir, des thématiques très importantes dans sa vie, aussi paradoxal que cela puisse paraître à qui ce serait décider à émettre un jugement hâtif sur la personne qu'il était censé être si l'on se référait à son parcours de vie familiale. Sur ce point là comme sur beaucoup d'autres, Sirius bouleversait sans doute plus qu'un peu ce folklore des clichés et des grandes idées reçues, ainsi que des catégorisations à outrance et des standards pré-établis. On aurait pu s'attendre à ce qu'il se venge de ses frères, qui l'avaient bien malgré eux un peu mis sur la touche, là où l'esprit ne lui avait jamais réellement frôlé l'esprit. Pas d'histoire de vol de petite copine, donc ... Ce qui était une chose avisée à faire, n'est-ce pas ? Même si, aujourd'hui, il en connaissait au moins un qui ne voyait pas forcément les choses de cette façon là. Mais Phineas était ... Phineas était Phineas, et, clairement, il n'était lui non plus pas exempté de défaut, n'est-ce pas ?! Et ce bien que Sirius était loin de se douter de la véracité de cette pensée. Peut-être était-ce là autant une malédiction qu'un grand talent, chez eux, les frères Jenkins. Sous leurs jolis visages aux belles fossettes si séductrices se cachait une face plus sombre, tortueux et torturée.  

Il jouait avec le feu, sans doute, Sirius. Au sens propre, étant capitaine de son état. Capitaine chez les pompiers, une promotion obtenue au lendemain des attentats, mais une vocation née bien avant. Comme un besoin de tracer sa propre voie, là où, de toute façon, il n'aurait pas pu compter sur le piston familial. Et ce même s'il existait tout autant une discipline militaire chez les pompiers que dans l'Armée, là même où avait œuvré Cygnus, l'un de ses aînés. Et si l'on extrapolait bien trop, on pouvait en venir à penser qu'après avoir plusieurs fois brûlé des exemplaires des journaux familiaux, comme pour expurger quelque mal-être, quand il était enfant, Sirius avait dû apprendre à maîtriser les flammes, et ... Et là, c'était allé trop loin de toute façon. Bien que le jeune homme n'avait pas fini amnésique et qu'il se souvenait parfaitement de cette certaine fascination qu'il avait pu éprouver en observant les flammèches consumer les pages des journaux et autres périodiques, libérant dans l'air un odeur d'encre et de papier brûlés. Quoi qu'il en était, présentement, il jouait bel et bien avec le feu, mais pas au sens propre figuré cette fois. En réalité, il s'était échappé du territoire tombé aux mains des Trinitaires pour faire une pause et revoir une amie que les récents événements avaient tenu loin de lui. Il avait appris qu'elle aussi, elle allait se marier, et ... Et toutes ces histoires de fiançailles lui pesaient encore sur les épaules, non sans se sentir mal, comme si on lui avait enfoncé un crucifix enfoncé dans le cœur. Oh, bien sûr, on ne lui avait rien imposé, il avait agi de lui-même, mais c'était l'honneur et seulement l'honneur qui l'avait guidé, et pas le moindre sentiment amoureux. Est-ce Cassiopée s'en doutait ? Est-ce qu'elle s'interrogeait sur tout ceci ? Le jeune homme ne savait même pas trop si elle avait bien du temps pour songer à tout ça, au milieu des propres turpitudes personnelles qui devait l'assaillir. Mais Sirius se doutait bien que, fidèle à elle-même, la jeune femme n'était tout de même pas hermétique à tout ce qui se passait autour d'elle. Alors il essayait déjà de faire bonne figure, observant son propre reflet dans le miroir d'une vitrine, pour s'assurer qu'il ne ressemblait pas trop à un mort-vivant, là où ses nuits étaient pourtant plus que perturbées. Voilà un autre sujet qui lui apparaissait comme une épine dans le pied. Comme une très grosse épine dans le pied, d'ailleurs ! Quoi qu'il en était, il voulait essayer de mettre tout ça derrière lui, de simplement profiter de Cassiopée, conscient qu'il s'agirait sans doute pour eux deux comme d'un moment hors du temps. Cela n'avait pas été si facile de venir jusqu'ici, mais cela s'avérait bien moins risqué que de mettre les pieds dans le royaume de Valdierva, ça oui ! Conflian était un terrain pour l'instant neutre, ou tout du moins, aux mains d'un gouvernement aujourd'hui basé bien loin, alors ils allaient croiser les doigts et espérer qu'on les laisse en paix. Pour l'instant, Cassiopée n'était pas encore arrivée, mais personne n'était venu emmerder Sirius, assis à la table du petit café où ils s'étaient donnés rendez-vous. Et personne ne le dévisagea quand il reconnut la silhouette de la jeune femme, quand le carillon d'entrée tinta et qu'il se leva de sa chaise pour aller la serrer dans ses bras. « Cassi' ... Si tu savais comment ça fait du bien de te voir ... En un seul morceau. » Ce qui voulait dire qu'on ne l'avait pas martyrisée avant de la laisser quitter le territoire de Valdierva, et qu'aucun Trinitaire ne lui était non plus tombé dessus en ayant suivi Sirius jusqu'ici et en la voyant le rejoindre.


Metal on our tongues
Silver in our lungs

Cassiopée Xi'Nora
NEUTRE— those who don't care —
surface
inside
behind
MESSAGES : 288
AVATAR + © : Adria Arjona +philtatos (av) mas vares (gif)
POINTS : 948
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée 9f287c23a476b076f6b989e1834e911bfb87536b
AGE : 24 ans
STATUT CIVIL : Mariage au goût de cendres, le myocarde appartenant à un autre qui n'est plus à elle
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  |  Dim 1 Déc - 13:16
Il lui faut bien avouer la peur qui la prend aux tripes face à l'énormité de ce qu'elle commet. En Somme, ce n'est rien qu'une visite amicale à un de ses plus tendres proches,en soit, ce n'est rien qui devrait faire éclore en son ventre des papillons meurtriers. Sauf que plus rien n'est simple depuis les manifestations de septembre, le nuage de privilèges qui entourait sa personne, se dissipe sous la sombre clarté des manigances politiques et de ce terrain glissant. Quand une partie de ses amis lui ont caché la vérité depuis toujours, l'autre appartient maintenant à un mouvement ennemi à sa famille. Son futur mari est promis à un royaume de glace alors que son amant est soldat pour la gloire de d'un roi autoproclamé de métal. Et même sa sœur se révèle une fine intrigante. Cassi qui se targue pourtant de ne pas être la première des imbéciles n'y a vu que du feu, bernée par tous qu'ils soient proches ou aient partagé sa couche, qu'il soit de son sang ou non. Voilà qui a de quoi se questionner, sur le regard qu'elle porte sur le monde et sa propre personne, sur ce qu'elle souhaite faire de toutes ces cartes qu'on lui a mis dans la main sans lui demander son avis - car quel avis peut-elle bien avoir doit on se dire de l'idiote inconsciente trop occupée à sauver des vies plutôt qu'à écouter aux portes. Donc non, retrouver même un ami devient une affaire d'État et pourrait être pris pour un complot aux yeux de personnes mal avisées souhaitant lui causer du tort ou bien la protéger d'un ennemi qui n'en est pas un.

Toutefois, Cassiopée a besoin de le voir, de comprendre certes, mais de le serrer dans ses bras surtout, de s'assurer que Sirius n'a pas été blessé, qu'il se porte bien, et peut-être aura-t-il des nouvelles de Vega, Phin et Hesper, qu'elle n'a point revu depuis un bon bout de temps maintenant. Alors, en dépit de la peur qui lui ronge son ventre de jeune femme droite peu encline à enfreindre les règles (sauf apparemment quand il s'agit de sa vie amoureuse), Cassiopée a quitté le confort de sa prison d'Argent pour un petit café discret et à l'abris des regards indiscrets. Le chemin jusqu'à ce lieu est long et fastidieux, rendu plus insupportable encore par cette soudaine manie à regarder par la fenêtre de la voiture si elle n'a pas été suivie et par la tension qui s'empare de ces muscles, mélange d'excitation tendre et d'impatience caractéristique de sa belle personne. Elle veut le voir Cassi, malgré les doutes et le danger dans lequel elle se jette. Parce que voilà, quand on n'a pas l'habitude de rompre le règlement, de briser les lois ou de dépasser les limites, le moindre petit geste d'insubordination prend des ampleurs bien trop importantes.

Heureusement pour elle, personne ne semble la suivre, et pas une âme n'a tenté de la retenir au sein du palais. Ou bien on ne fait tout simplement pas attention à ses faits et fesses, ou bien l'Iskander n'est pas si prisonnière de ce lieu qu'elle aurait bien voulu le croire. Elle ne sait pas ce qu'elle préfère cass, entre l'indifférence et une liberté inespérée qui ne rendrait que sa présence en Valdierva plus complexe qu'elle ne l'est déjà. Quand la brune entre dans la pièce chauffée, grand réconfort après la froide température de l'extérieur, son regard se perd un instant sur le meuble et les gens qui s'y trouvent, sur le côté vétuste aussi. Bien que tout semble plus terne en ces temps troublés, où le froid fait des ravages dans les champs, sur les bêtes, jusque dans les maisonnées les plus appauvries. Son cœur se serre à cette pensée et sa main gantée vient serrer cet organe de la vie, jusqu'à ce que ses yeux se posent sur l'ami perdu, celui qu'elle espérait trouver, celui qui lui manque le plus peut-être parce qu'il l'a toujours compris sans la juger et que leur lien n'a pas été perturbé par une coucherie des plus inconséquente. Quand Sirius la prend dans ses bras, Cassiopée le sert de toute ses forces, son visage disparaît dans l'habit de l'ami, et son myocarde reprend un tempo plus calme et serein, au moins pour un temps tout ira bien. Au moins pour un temps, ils peuvent se voir et parler. "Je suis tellement heureuse de te revoir Sirius. J'ai tellement de choses à te demander que je ne sais par où commencer …" son sourire à l'instant pourrait faire fondre les neiges éternelles de Hiokuri, ses viennent prendre celles du Jenkins sans plus les lâcher même quand ils rejoignent leur place. "Comment vas-tu ? Et Vega et Hesper ? As-tu des nouvelles d'eux ? Se portent-ils bien ?" À temps, Cassi s'arrête dans ce flot qui pourrait se transformer en logorrhée étourdissante, pourtant, l'espace de quelques heures, elle sait qu'elle redevient ce rayon de bonheur dont elle n'est que la pâle ombre depuis les attentats de mai … "Pardon, une question à la fois. Comment vas-tu mon ami ?" Finit-elle par dire, l'oeil pétillant et le sourire mutin. Tous lui manquent. Mais pouvoir tenir les mains de Srius, pouvoir lui parler même pour une apostrophe, cela suffit. Oui cela suffit.

Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: Valdierva :: Conflian-
Sauter vers: