Revenir en haut Aller en bas
INTRIGUE
Ne manquez pas le second chapitre du deuxième tome de l'intrigue. Plusieurs sujets ont été postés, vous pouvez tous les retrouver dans la partie intrigue.

période sprint rp
La nouvelle période de sprint rp a débuté. Vous agnez le double de points pour tous les rp postés !

nouveaux dés
De nouveaux dés ont fait leur apparition, pour vous aider à participer dans le grand jeu du pouvoir et de la politique. Toutes les explications se trouvent dans ce sujet.
les petites news

les personnages de GWF

les personnages recherchés



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 7

la confrérie
Palier 6
le cercle
Palier 8

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 6
les veuves
Palier 6

les perles
noires
Palier 5
les épines
rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par les Veuves: Alors que de nombreuses personnes ont été empoisonnées à Aureus ces derniers temps, il semblerait que la contamination des eaux ne soit pas une conséquence des manifestations de ce 5 septembre mais provient de la malveillance des Perles, par désir de vengeance suite à la perte d'une part du marché sur la Capitale suite à l'instauration de la république d'Aureus. Des hommes ont été aperçus la nuit, déversant des liquides dans l'eau d'Aureus, à la peau bien trop claire et au regard mauvais.
propagée par les Perles et la population d'Aureus: Il a été raconté par ceux présents sur la scène de crime qu'une rose avec des épines a été trouvée sur le corps d'Alexandre Shelby. Quelques minutes plus tard, à peine, un malheureux homme de main des épines rouges fut trouvé non loin de la maison de l'ancien dirigeant. Il se murmure que les épines rouges seraient à l'origine de cet assassinat, énervé par les contraintes qui leur étaient imposées par le nouveau gouvernement d'Aureus.
propagée par la population de Rezbia: Voilà plusieurs semaines que les apparitions publiques de la reine Nysa Sielle se font rares. Si la famille royale n'a pour l'instant pas offert d'explications à son peuple, cela n'empêche pas certains de spéculer sur la nature de cette absence. On murmure au sein du palais que la reine serait malade, et que c'est pour cette raison qu'on ne la voit quasiment plus sortir de sa chambre et qu'elle ne semble plus s'impliquer dans la vie du royaume. Cette rumeur commence à se répandre comme une traînée de poudre à travers le royaume de Valdierva.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.
Le Deal du moment : -24%
Nouveaux écouteurs sans-fil Huawei FreeBuds 3 ...
Voir le deal
94.99 €


 Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée

 :: Conflian  
— TRINITAIRES ; those who seek equality —
TRINITAIRES ; those who seek equality
Sirius Jenkins
Sirius Jenkins
surface
inside
behind
MESSAGES : 57
AVATAR + © : Neels Visser, ©CelticAddiction
POINTS : 1428
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée OYi7KRiZ_o
AGE : 25 ans; mentalement plus, physiquement moins
STATUT CIVIL : Fiancé à Vega, il a simplement voulu faire son devoir, et voilà le résultat ...
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée Empty
Revenir en hautAller en bas
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  |  Mer 13 Nov - 20:57
Does this darkness have a name ?
What happened to us ?
CASSIOPÉE && SIRIUS


Quand on veut on peut. C'était en substance que Sirius avait plus ou moins souvent entendu de la bouche de ses parents, puis de celle, unique, de son père, suite au décès de sa mère. Tomas Jenkins n'avait jamais foncièrement été un mauvais père, mais il avait eu ses tords, et parmi eux, il y avait eu une certaine sécheresse sentimentale envers son plus jeune enfant, comme s'il ne restait plus d'affection une fois arrivé à lui. Et Sirius en avait souffert. De sa part à lui comme de la part des autres membres de sa fratrie. Il en était parfaitement conscient, et le constat ne datait pas d'hier. Car derrière ses dehors de jeune homme bien dans sa peau, charmeur et charmant, à la réussite professionnelle accomplie et non achevée, ainsi qu'à la frénésie amicale, ]il y avait un être qui avait dû se construire avec les bases qu'on avait bien voulu lui laisser plutôt qu'avec celles qu'on aurait bien pu délibérément choisir de lui accorder. Il n'en avait pas pour autant fini solitaire et aigri, se laissant piégé dans un siphon dépressif autodestructeur, misérabiliste autocentré et plaintif, car, oui, il avait voulu s'épanouir, quand même, à sa façon, et il avait pu le faire parce qu'il s'en était donné les moyens, bien que cela ne signifie en rien, et il le savait, qu'on accédait toujours à ce que l'on désirait dès lors que l'on œuvrait pour. Après tout, celle qui était aujourd'hui sa fiancée n'aurait pas forcément été celle qu'il aurait choisi, s'il n'avait pas été question d'honneur et de devoir, des thématiques très importantes dans sa vie, aussi paradoxal que cela puisse paraître à qui ce serait décider à émettre un jugement hâtif sur la personne qu'il était censé être si l'on se référait à son parcours de vie familiale. Sur ce point là comme sur beaucoup d'autres, Sirius bouleversait sans doute plus qu'un peu ce folklore des clichés et des grandes idées reçues, ainsi que des catégorisations à outrance et des standards pré-établis. On aurait pu s'attendre à ce qu'il se venge de ses frères, qui l'avaient bien malgré eux un peu mis sur la touche, là où l'esprit ne lui avait jamais réellement frôlé l'esprit. Pas d'histoire de vol de petite copine, donc ... Ce qui était une chose avisée à faire, n'est-ce pas ? Même si, aujourd'hui, il en connaissait au moins un qui ne voyait pas forcément les choses de cette façon là. Mais Phineas était ... Phineas était Phineas, et, clairement, il n'était lui non plus pas exempté de défaut, n'est-ce pas ?! Et ce bien que Sirius était loin de se douter de la véracité de cette pensée. Peut-être était-ce là autant une malédiction qu'un grand talent, chez eux, les frères Jenkins. Sous leurs jolis visages aux belles fossettes si séductrices se cachait une face plus sombre, tortueux et torturée.  

Il jouait avec le feu, sans doute, Sirius. Au sens propre, étant capitaine de son état. Capitaine chez les pompiers, une promotion obtenue au lendemain des attentats, mais une vocation née bien avant. Comme un besoin de tracer sa propre voie, là où, de toute façon, il n'aurait pas pu compter sur le piston familial. Et ce même s'il existait tout autant une discipline militaire chez les pompiers que dans l'Armée, là même où avait œuvré Cygnus, l'un de ses aînés. Et si l'on extrapolait bien trop, on pouvait en venir à penser qu'après avoir plusieurs fois brûlé des exemplaires des journaux familiaux, comme pour expurger quelque mal-être, quand il était enfant, Sirius avait dû apprendre à maîtriser les flammes, et ... Et là, c'était allé trop loin de toute façon. Bien que le jeune homme n'avait pas fini amnésique et qu'il se souvenait parfaitement de cette certaine fascination qu'il avait pu éprouver en observant les flammèches consumer les pages des journaux et autres périodiques, libérant dans l'air un odeur d'encre et de papier brûlés. Quoi qu'il en était, présentement, il jouait bel et bien avec le feu, mais pas au sens propre figuré cette fois. En réalité, il s'était échappé du territoire tombé aux mains des Trinitaires pour faire une pause et revoir une amie que les récents événements avaient tenu loin de lui. Il avait appris qu'elle aussi, elle allait se marier, et ... Et toutes ces histoires de fiançailles lui pesaient encore sur les épaules, non sans se sentir mal, comme si on lui avait enfoncé un crucifix enfoncé dans le cœur. Oh, bien sûr, on ne lui avait rien imposé, il avait agi de lui-même, mais c'était l'honneur et seulement l'honneur qui l'avait guidé, et pas le moindre sentiment amoureux. Est-ce Cassiopée s'en doutait ? Est-ce qu'elle s'interrogeait sur tout ceci ? Le jeune homme ne savait même pas trop si elle avait bien du temps pour songer à tout ça, au milieu des propres turpitudes personnelles qui devait l'assaillir. Mais Sirius se doutait bien que, fidèle à elle-même, la jeune femme n'était tout de même pas hermétique à tout ce qui se passait autour d'elle. Alors il essayait déjà de faire bonne figure, observant son propre reflet dans le miroir d'une vitrine, pour s'assurer qu'il ne ressemblait pas trop à un mort-vivant, là où ses nuits étaient pourtant plus que perturbées. Voilà un autre sujet qui lui apparaissait comme une épine dans le pied. Comme une très grosse épine dans le pied, d'ailleurs ! Quoi qu'il en était, il voulait essayer de mettre tout ça derrière lui, de simplement profiter de Cassiopée, conscient qu'il s'agirait sans doute pour eux deux comme d'un moment hors du temps. Cela n'avait pas été si facile de venir jusqu'ici, mais cela s'avérait bien moins risqué que de mettre les pieds dans le royaume de Valdierva, ça oui ! Conflian était un terrain pour l'instant neutre, ou tout du moins, aux mains d'un gouvernement aujourd'hui basé bien loin, alors ils allaient croiser les doigts et espérer qu'on les laisse en paix. Pour l'instant, Cassiopée n'était pas encore arrivée, mais personne n'était venu emmerder Sirius, assis à la table du petit café où ils s'étaient donnés rendez-vous. Et personne ne le dévisagea quand il reconnut la silhouette de la jeune femme, quand le carillon d'entrée tinta et qu'il se leva de sa chaise pour aller la serrer dans ses bras. « Cassi' ... Si tu savais comment ça fait du bien de te voir ... En un seul morceau. » Ce qui voulait dire qu'on ne l'avait pas martyrisée avant de la laisser quitter le territoire de Valdierva, et qu'aucun Trinitaire ne lui était non plus tombé dessus en ayant suivi Sirius jusqu'ici et en la voyant le rejoindre.


Metal on our tongues
Silver in our lungs

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Cassiopée Xi'Nora
Cassiopée Xi'Nora
surface
inside
behind
MESSAGES : 362
AVATAR + © : Adria Arjona +the best sister celticaddiction (av) mas vares (gif)
POINTS : 1068
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée 9f287c23a476b076f6b989e1834e911bfb87536b
AGE : 24 ans
STATUT CIVIL : Mariage au goût de cendres, le myocarde appartenant à un autre qui n'est plus à elle

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  |  Dim 1 Déc - 13:16
Il lui faut bien avouer la peur qui la prend aux tripes face à l'énormité de ce qu'elle commet. En Somme, ce n'est rien qu'une visite amicale à un de ses plus tendres proches,en soit, ce n'est rien qui devrait faire éclore en son ventre des papillons meurtriers. Sauf que plus rien n'est simple depuis les manifestations de septembre, le nuage de privilèges qui entourait sa personne, se dissipe sous la sombre clarté des manigances politiques et de ce terrain glissant. Quand une partie de ses amis lui ont caché la vérité depuis toujours, l'autre appartient maintenant à un mouvement ennemi à sa famille. Son futur mari est promis à un royaume de glace alors que son amant est soldat pour la gloire de d'un roi autoproclamé de métal. Et même sa sœur se révèle une fine intrigante. Cassi qui se targue pourtant de ne pas être la première des imbéciles n'y a vu que du feu, bernée par tous qu'ils soient proches ou aient partagé sa couche, qu'il soit de son sang ou non. Voilà qui a de quoi se questionner, sur le regard qu'elle porte sur le monde et sa propre personne, sur ce qu'elle souhaite faire de toutes ces cartes qu'on lui a mis dans la main sans lui demander son avis - car quel avis peut-elle bien avoir doit on se dire de l'idiote inconsciente trop occupée à sauver des vies plutôt qu'à écouter aux portes. Donc non, retrouver même un ami devient une affaire d'État et pourrait être pris pour un complot aux yeux de personnes mal avisées souhaitant lui causer du tort ou bien la protéger d'un ennemi qui n'en est pas un.

Toutefois, Cassiopée a besoin de le voir, de comprendre certes, mais de le serrer dans ses bras surtout, de s'assurer que Sirius n'a pas été blessé, qu'il se porte bien, et peut-être aura-t-il des nouvelles de Vega, Phin et Hesper, qu'elle n'a point revu depuis un bon bout de temps maintenant. Alors, en dépit de la peur qui lui ronge son ventre de jeune femme droite peu encline à enfreindre les règles (sauf apparemment quand il s'agit de sa vie amoureuse), Cassiopée a quitté le confort de sa prison d'Argent pour un petit café discret et à l'abris des regards indiscrets. Le chemin jusqu'à ce lieu est long et fastidieux, rendu plus insupportable encore par cette soudaine manie à regarder par la fenêtre de la voiture si elle n'a pas été suivie et par la tension qui s'empare de ces muscles, mélange d'excitation tendre et d'impatience caractéristique de sa belle personne. Elle veut le voir Cassi, malgré les doutes et le danger dans lequel elle se jette. Parce que voilà, quand on n'a pas l'habitude de rompre le règlement, de briser les lois ou de dépasser les limites, le moindre petit geste d'insubordination prend des ampleurs bien trop importantes.

Heureusement pour elle, personne ne semble la suivre, et pas une âme n'a tenté de la retenir au sein du palais. Ou bien on ne fait tout simplement pas attention à ses faits et gestes, ou bien l'Iskander n'est pas si prisonnière de ce lieu qu'elle aurait bien voulu le croire. Elle ne sait pas ce qu'elle préfère cass, entre l'indifférence et une liberté inespérée qui ne rendrait que sa présence en Valdierva plus complexe qu'elle ne l'est déjà. Quand la brune entre dans la pièce chauffée, grand réconfort après la froide température de l'extérieur, son regard se perd un instant sur le meuble et les gens qui s'y trouvent, sur le côté vétuste aussi. Bien que tout semble plus terne en ces temps troublés, où le froid fait des ravages dans les champs, sur les bêtes, jusque dans les maisonnées les plus appauvries. Son cœur se serre à cette pensée et sa main gantée vient serrer cet organe de la vie, jusqu'à ce que ses yeux se posent sur l'ami perdu, celui qu'elle espérait trouver, celui qui lui manque le plus peut-être parce qu'il l'a toujours compris sans la juger et que leur lien n'a pas été perturbé par une coucherie des plus inconséquente. Quand Sirius la prend dans ses bras, Cassiopée le sert de toute ses forces, son visage disparaît dans l'habit de l'ami, et son myocarde reprend un tempo plus calme et serein, au moins pour un temps tout ira bien. Au moins pour un temps, ils peuvent se voir et parler. "Je suis tellement heureuse de te revoir Sirius. J'ai tellement de choses à te demander que je ne sais par où commencer …" son sourire à l'instant pourrait faire fondre les neiges éternelles de Hiokuri, ses viennent prendre celles du Jenkins sans plus les lâcher même quand ils rejoignent leur place. "Comment vas-tu ? Et Vega et Hesper ? As-tu des nouvelles d'eux ? Se portent-ils bien ?" À temps, Cassi s'arrête dans ce flot qui pourrait se transformer en logorrhée étourdissante, pourtant, l'espace de quelques heures, elle sait qu'elle redevient ce rayon de bonheur dont elle n'est que la pâle ombre depuis les attentats de mai … "Pardon, une question à la fois. Comment vas-tu mon ami ?" Finit-elle par dire, l'oeil pétillant et le sourire mutin. Tous lui manquent. Mais pouvoir tenir les mains de Srius, pouvoir lui parler même pour une apostrophe, cela suffit. Oui cela suffit.


Dernière édition par Cassiopée Xi'Nora le Lun 6 Jan - 14:44, édité 1 fois

— TRINITAIRES ; those who seek equality —
TRINITAIRES ; those who seek equality
Sirius Jenkins
Sirius Jenkins
surface
inside
behind
MESSAGES : 57
AVATAR + © : Neels Visser, ©CelticAddiction
POINTS : 1428
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée OYi7KRiZ_o
AGE : 25 ans; mentalement plus, physiquement moins
STATUT CIVIL : Fiancé à Vega, il a simplement voulu faire son devoir, et voilà le résultat ...
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  |  Mar 10 Déc - 23:18
Does this darkness have a name ?
What happened to us ?
CASSIOPÉE && SIRIUS


A certains patronymes incombaient de grandes responsabilités. Et Sirius n'avait pas eu besoin de venir d'une Lignée aussi fortunée que celle de son amie Cassiopée pour bien le comprendre. Car au-delà de la gloire et du prestige des Jenkins, certes passés, mais indéniables, il y avait eu le rôle, les préoccupations et les croyances de son père au sein des Trinitaires. Sans parler du fait qu'en tant que petit dernier, il venait après trois grands frères et une grande sœur. De quoi l'avoir toujours laissé avec un petit goût d'amertume sur le bout de la langue, comme si ses aînés avaient consommé toute la mise en lumière et les préoccupations parentales, là où lui n'avait jamais dû se contenter que des restes. Il avait réussi, tout de même, Sirius, et il espérait que sa propre personne tenait suffisamment bien la route. En tout cas, professionnellement, personne n'avait jamais douté de lui, et cela lui avait donc toujours procuré un certain réconfort. Comme la sensation d'être utile, d'être jugé à sa valeur, et non pas à sa jeunesse et à son ordre de naissance. De jeunes capitaines de pompiers, il y en avait eu avant lui, et il y en aurait sûrement après, aussi, le mérite n'attendant heureusement pas le nombre des années. Quoi qu'il en était, quoi qu'il pensait, et quoi qu'il ait pu ressentir concernant la figure paternelle, son père était aujourd'hui mort. Mort et sûrement enterré quelque part. A vrai dire, il ne s'était pas penché sur la question, parce que ... C'était dur. Dur et compliqué, surtout parce que Phineas avait été aux premières loges et que Hesper aussi, et que ... Que tout ceci était encore bien frais. Sans parler du fait qu'il s'était senti comme aspiré par un siphon sans fin, en dévoilant aux yeux de tous son appartenance aux Trinitaires. Il n'avait pas réellement eu le choix, et aucune porte de sortie ne s'était présentée. Cygnus était dans une autre configuration, et ... Et tout ça, pour un instant, il voulait l'oublier. Persuadé qu'il était qu'il en serait très probablement de même pour Cassiopée. Elle aussi devait bien, après tout, quelque peu subir le cours des événements sans vraiment pouvoir entièrement décider de sa propre destinée. Alors il en profite, pleinement, là, tout de suite, maintenant, en la serrant contre lui, en sentant la chaleur de sa peau contre la sienne, et en humant son odeur qui, invariablement, le renvoyait toujours dans des souvenirs de jeunesse qui lui étaient si doux et si sucrés, en particulier sous l'aube des jours présents. A la tirade de son amie, un mince sourire prit malgré tout place sur ses lèvres, non sans entièrement chasser la nostalgie qui s'y était imprégnée. « Souffle un bon coup, visualise une plume, et ... Et c'est comme ça que tu as autrefois voulu m'enseigner le lâcher-prise, non ? » Lui offrant son sourire le plus franc et le plus naturel qui soit, il la laisse les mener vers leur table, sans jamais la lâcher du regard. Oui, pour un instant, peut-être pourraient-ils se voiler la face, faire comme si de rien n'était, comme si rien n'avait changé ?

Ils pouvaient très probablement essayer, mais y parvenir entièrement été une utopie irréalisable. Et il le comprenait, ça, Sirius. Il en était même très conscient, alors, il ne fut nullement surpris que Cassiopée cherche derechef à s'enquérir de sa santé, et donc, aussi, de celles de Vega et de Hesper. Non sans noter, dans un coin de sa tête, qu'elle ne lui posa pas la question concernant Phineas, là où il n'y vit pas un oubli, mais plutôt une logique banale tombant sous le sens : Phineas était sans doute inclus d'office dans le package, sans avoir besoin d'être spécifiquement nommé. « Je vais bien ... Vega, Hesper et Phineas aussi vont bien. Du moins, je crois ... » Un instant, il marqua un temps d'arrêt, ses pensées filant dans le vague, alors qu'il réfléchissait. Il réfléchissait parce que, parfois, les réponses les plus viscérales et primales ne tombent pas si aisément que ça sous le sens. « Vega avait disparu. Phin' et moi, on l'a cherchée partout, sans répit, pendant plusieurs jours. Tu as dû en entendre parler, mais la Purge survenue dans la capitale n'avait rien d'une sinécure. Heureusement, nous avions des connaissances, et ... Phin' est quand même un peu une épave, et moi, je ne valais guère mieux. Vega avait disparu, et on a dû fuir la ville sans l'avoir retrouvée. » Soupirant un instant, il fixa ses mains, comme pour y revoir la suie, le sang et les saletés qui s'y étaient accumulés durant sa recherche, faisant de lui une espèce de torchon sur pattes quand il avait rejoint Aldion. « Vega ... En vrai, je n'ai pas tout compris, et ... Et elle a filé. Je ne sais pas trop où, elle ne m'a pas vraiment dit, mais ... Elle allait bien, et ... Et nous sommes toujours fiancés. Et t... » Il se retint d'aller jusqu'au bout, de lui demander si c'était toujours son cas à elle aussi, si elle était toujours fiancée, mais ... Mais un petit quelque chose lui disait que ce n'était pas le genre de question à poser à Cassiopée. Il avait raison, n'est-ce pas ?


Metal on our tongues
Silver in our lungs

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Cassiopée Xi'Nora
Cassiopée Xi'Nora
surface
inside
behind
MESSAGES : 362
AVATAR + © : Adria Arjona +the best sister celticaddiction (av) mas vares (gif)
POINTS : 1068
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée 9f287c23a476b076f6b989e1834e911bfb87536b
AGE : 24 ans
STATUT CIVIL : Mariage au goût de cendres, le myocarde appartenant à un autre qui n'est plus à elle

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  |  Lun 6 Jan - 15:20
L'excitation est telle que les mots se déversent sans pause, sans inspiration. Cassiopée doit être en train de noyer son ami dans un flot de voyelles et de consonnes, mais rien ne semble l'arrêter. Il faut la comprendre et se montrer conciliant, ces derniers temps, les longues conversations de la brune se comptent sur les doigts d'une seule main. Cette entrevue a donc tout du sauvetage pour son esprit refroidi, endormi ; a tout d'un semblant de liberté que la femme cherche désespérément partout où elle se rend, dans le moindre recoin, derrière le plus doré des tableaux, dans un jardin. Mais rien n'y fait, et elle ne peut se mentir plus longtemps. Cassiopée ne se sent pas libre, et de plus, elle se sent bien seule. Mauvaise combinaison quand on sait que la dernière fois que cela s'est produit, un polichinelle est apparu dans le tiroir de la sensuelle. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si à chaque fois que l'Iskander commet une faute c'est à proximité d'un Jenkins. Enfin, rien ne sert de revenir encore et toujours sur un passé flétri, reste l'avenir, reste demain et tout ce qu'il a à lui offrir, même si pour le moment cela ressemble bien à un mur froid et terne. Cassiopée chasse ses pensées et reprend son souffle sans se départir de son sourire qui s'agrandit même aux propos du jeune pompier. "On dirait que l'élève a dépassé le maître, enfin en l'occurrence la maîtresse." fait-elle taquine, il fait bon de se plonger dans des souvenirs légers alors que le monde alentour s'alourdit d'une langueur assassine. Toutefois, la conversation prend un ton plus sombre quand Sirius évoque Vega, le sourire disparaît remplacé par une moue attristée, c'est d'une de ses plus proches amies qu'il parle, et savoir qu'elle a pu se trouver en grand danger, que si elle est en vie aujourd'hui personne ne sait réellement ce qu'il lui est arrivé... Tout cela crée un ouragan d'inquiétude dans le myocarde du médecin. "oh mes dieux." expression rarement employée par l'esprit scientifique qui ne croit aux Dieux qu'avec parcimonie. Mais l'affreuse nouvelle serre sa poitrine. Elle est comme ça Cassi, à s'en faire trop sur les autres et à se sentir coupable même des situations qui lui échappent. "Si seulement j'avais su j'aurais..." Mais elle ne termine pas la phrase, car elle la sent idiote, qu'aurait-elle fait en effet si elle avait su, à des kilomètres de là bien en sécurité et au chaud dans un palais de rêve. Rien du tout. Parce qu'elle ne contrôle rien. Là éclos pour la première fois la pensée que Cassiopée Iskander est impuissante, mais que cela ne sera pas le cas de la Xi'nora. Son futur époux est puissant après tout, ce qui fera d'elle une femme puissante. Enfin, si elle joue ses cartes comme il faut. Elle titube dans la cour des grands Cassi. Apprenant à jouer de son charme et de sa verbe dans une sphère politisée, se remémorant les paroles de ses parents et de ses précepteur, comprenant enfin ce qu'on essayait de lui inculquer quand elle préférait les livres d'anatomie et les énigmes de Gidéon.


La main de Cassiopée se serre un peu plus fort sur celle de l'ami, elle perçoit sa tristesse et sait bien tout ce qu'il a sacrifié en devenant le fiancé d'une femme que tout le monde sait - sauf les deux intéressés - est éprise d'un autre, simplement pour lui permettre de garder une certaine dignité après la mort d'Arturus. Son autre main vient se poser sur la joue de Sirius, un discrète caresse avant de retourner au breuvage chaud, un mirage de réconfort. "Vous avez fait tout ce que vous pouviez et vous avez été très courageux de tenter de la retrouver, bien qu'un peu audacieux, imagine qu'il vous soit arrivé quelque chose. Enfin, cela n'a pas été le cas et tant mieux." Elle a envie de lui demander comment cela se passe pour lui à Trinitae, elle voudrait savoir Cassi, mais n'en a pas le droit et ne désire pas rompre la fragile discussion qu' ils tentent d'avoir et de maintenir au milieu de la tourmente. La fiancée répond donc à la question à peine posée, plus facile, plus légère pour eux bien que douloureuse pour son coeur à elle. "Je vais bien. Aussi bien que je puisse aller sans pouvoir travailler en tout cas si je suis tout à fait honnête avec toi. Et euh..." une pause incertaine, des yeux qui se baissent, et un doigt qu'elle ronge. "Non rien tout va bien." peut-elle lui parler de Cygnus ? Soudain, le doute la prend, parce que si elle comprend bien les tenants et les aboutissants de ce qui se déroulait autrefois derrière un rideau, il existe des alliances et des conflits, des idéaux qui détruisent des familles et tuent des akkadiens. Et si, en souhaitant donner un peu d'espoir à son ami, elle causait une avalanche de catastrophe. Heureusement que parfois sa langue se tourne dans sa bouche avant de l'ouvrir, Cassiopée prend donc le chemin de la prudence. "et tu as eu des nouvelles de Cygnus depuis... Enfin tu sais." voilà, là il ne pourra se douter de rien.


Et sans le savoir Cassiopée fait le premier pas de sa vie vers un monde de mensonges et de manigances.

— TRINITAIRES ; those who seek equality —
TRINITAIRES ; those who seek equality
Sirius Jenkins
Sirius Jenkins
surface
inside
behind
MESSAGES : 57
AVATAR + © : Neels Visser, ©CelticAddiction
POINTS : 1428
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée OYi7KRiZ_o
AGE : 25 ans; mentalement plus, physiquement moins
STATUT CIVIL : Fiancé à Vega, il a simplement voulu faire son devoir, et voilà le résultat ...
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  |  Lun 27 Jan - 21:31
Does this darkness have a name ?
What happened to us ?
CASSIOPÉE && SIRIUS

Ce n'était pas tant que Sirius ne parvenait jamais à garder la tête froide, et pas tant non plus qu'il ne savait pas le faire. Bien au contraire. Sa profession nécessitait de savoir gérer les choses sans se laisser submerger et sans laisser les émotions et le cœur prendre le pas sur la raison et la tête. Ce qui ne faisait pas de lui un être dépourvu d'affect, heureusement pour lui, et heureusement pour ses proches, surtout. Disons plutôt que de l'expérience, il en avait à revendre, quant à savoir se gérer soi-même et ne pas attendre qu'on se préoccupe de lui pour agir et réagir. Les Jenkins l'aimaient, de ça, il ne doutait pas, mais disons que venir après des triplés, et perdre sa mère à un âge aussi jeune que le sien, en se retrouvant avec pour seul parent un père comme le sien, et bien cela forge un mental et un moral d'acier. Sans mauvais jeu de mots relatif à ce dont il était capable en tant que Magnetron, bien évidemment. En réalité, son problème n'était donc pas qu'il était trop instinctif et incapable de garder la tête froide. C'était plutôt qu'il avait de l'emprise, et qu'il la gardait, sur les choses, tant qu'il n'avait pas résolu le puzzle ou l'énigme qui se posaient devant lui. Il ne parvenait pas toujours à raccrocher les gants quand il rentrait chez lui après une longue journée. Il ne parvenait pas toujours non plus à effacer de sa mémoire les visages des gens qu'il avait sauvé, et encore moins ceux des gens qu'il avait perdu sans rien pouvoir y faire. Alors, oui, c'était dans des instants comme ceux-ci que Cassiopée lui avait toujours été d'excellents conseils. Et si la situation tout autant que le contexte et les circonstances étaient différents, là, maintenant, cela ne l'empêchait en rien de lui rendre la pareille, en quelque sorte.  « J'apprends vite. On n'y peux rien, je suis doué, c'est comme ça, c'est inné chez moi. La génétique m'a pourvu d'une belle gueule et d'un cerveau en excellent état de marche. » La vantardise n'était pas son fort, mais il savait tout de même en faire preuve, parce qu'à ses yeux, si point trop n'en fallait, un peu quand même ça ne faisait jamais de mal. Et puis, il fallait bien qu'il croit en lui-même, quand, très jeune ... Bref, ce n'était pas la question ni même le cours présent de ses pensées, alors tant mieux. L'essentiel se trouvait plutôt dans la lueur mutine de son regard, présentement. Une lueur qui s'estompa d'elle-même en évoquant Vega. Il fallait dire que, concernant ce sujet là, il n'y avait pas de quoi rire ni même plaisanter. Bien qu'il n'y avait pas non plus de quoi se tirer une balle. Espérons le. Et il sait, Sirius, que Cassiopée finit bien par se douter qu'elle n'aurait rien pu faire, elle, de son côté, si elle avait su. Mais cela ne l'empêche pas de tout de même vouloir la rassurer sur ce point. « Tu aurais été comme moi, dans l'impossibilité d'y changer quoi que ce soit ... » C'était un constat, un simple constat. Dur à encaisser et à formuler, mais un constat quand même. Pas une critique.

Dans le fond, sans doute n'a-t-il encore rien digéré de tout ceci. Sirius n'était pas devenu celui qu'il était, aujourd'hui, simplement parce qu'il avait attendu de voir comment les choses allaient tourner pour lui, en n'y prenant pas part et en ne se contentant que de ce que l'existence aurait bien pu vouloir lui donner. Il n'était certes que la quatrième roue du carrosse pour certains, au milieu de sa fratrie, mais c'était se tromper que de se dire qu'il avait patiemment attendu que ses aînés lui disent quoi faire pour agir. Bien au contraire. Il était devenu Pompier parce que la vocation s'était imposée pour lui. Et il était devenu Capitaine parce que ... Parce que le précédent avait péri lors des attentats perpétrés par l'Ordre au mois de Mai. Ou plutôt parce qu'il avait été le meilleur candidat à cette succession, sans doute aussi. Un poste avait été laissé vacant, et c'était lui qui l'avait obtenu, parce que ses supérieurs avaient estimé que ses états de service leur avaient permis de le choisir. Alors, évidemment, quand on réussit si bien dans un domaine, surtout dans un domaine tel que celui-ci, les échecs et les erreurs ont tendance à moins bien passer. Un peu comme un morceau de quelque chose qu'on aurait avalé et qui resterait coincé dans la gorge. Une sensation gênante, irritante, exaspérante, aussi. Quelque chose que Cassiopée était sans doute à même de comprendre. Après tout, souvent, Sirius récupérait les blessés, et Cassiopée était de ceux qui pouvaient les soigner. Dans les deux cas, des vis étaient entre leurs mains, et des gens comptaient sur eux. De quoi les pousser à toujours vouloir être à la hauteur de ces attentes et à savoir se dépasser. « Je n'aurais pas eu de regret. S'il m'était arrivé quelque chose, je veux dire. Je ... C'est Vega. Et ... Et je suis Pompier. Je préférerais toujours mourir en portant secours à quelqu'un, en étant dans la fleur de l'âge, plutôt qu'en me trouvant au fond de mon lit, tout vieux et tout ridé. » C'était sans doute stupide de raisonner ainsi, mais pas pour lui. Et il défiait quiconque de trouver quelqu'un d'aussi dévoué que lui à son métier et qui aurait un discours différent du sien. Bien que le temps des jeux et des défis n'était pas pour maintenant. Maintenant, il préférait profiter de la présence de Cassiopée à ses côtés, de son contact, aussi. Égoïstement, il l'avait pour lui tout seul, là, et il refusait de gâcher cet instant, potentiellement fugace. Tout en espérant alors ne pas avoir trop mis les pieds dans le plat en orientant la conversation vers les propres fiançailles de la jeune femme. « Tu ne peux plus travailler ?!! ... Pardon, je me suis emporté, continue. » On lui interdisait de travailler, dans le Royaume de Valdierva ? L'idée lui paraissait un peu saugrenue, mais chacun avait sans doute son propre mode de fonctionnement se basant sur sa propre logique. De la logique, en revanche, il en trouvait bien plus dans les questionnements de Cassiopée en direction de Cygnus. Et en d'autres temps, en d'autres lieux, cela l'aurait fait sourire de façon mutine, Sirius, sauf que là ... Là, le sujet Cygnus était quelque peu épineux. Et pas forcément qu'un peu d'ailleurs. « Je n'en ai pas eu, non. ... Il ne m'en a adressé aucune, en tout cas, et ... Phineas est bien trop furieux pour m'en transmettre, si jamais il en a, lui, de son côté. Enfin, je suppose ... » Il se gratte le derrière de la tête, Sirius, parce que ... Parce qu'il a beau être grand, adulte et mature, maintenant, ça lui fait toujours un coup au cœur de se prendre en pleine face le fait qu'il était sans doute parmi les cadets des soucis de son frère aîné, parce qu'il n'était justement que son cadet. « Je crois que Cygnus nous a un peu planté là, avec son choix. Mais je crois qu'il s'est passé un truc vraiment grave, entre Phin' et lui. Genre ... Genre suffisamment grave pour que Phineas ne me semble pas être uniquement en pétard parce qu'il n'est pas avec nous à Aldion. » Mais comme il n'était ni dans les confidences ni dans les petits papiers de ses aînés ...


Metal on our tongues
Silver in our lungs

— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Cassiopée Xi'Nora
Cassiopée Xi'Nora
surface
inside
behind
MESSAGES : 362
AVATAR + © : Adria Arjona +the best sister celticaddiction (av) mas vares (gif)
POINTS : 1068
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée 9f287c23a476b076f6b989e1834e911bfb87536b
AGE : 24 ans
STATUT CIVIL : Mariage au goût de cendres, le myocarde appartenant à un autre qui n'est plus à elle

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  |  Sam 8 Fév - 17:08
Dans un monde à la dérive, les amis sont une denrée précieuse. On pourrait lui reprocher aisément de retrouver une personne appartenant à une autre contrée que la sienne, c’est d’ailleurs la raison première qui l’a poussée à ne rien dire de sa petite aventure personnelle. Cependant, Cassi s’est octroyée ce droit et cette parenthèse dans une vie chamboulée. Vega avait disparu, il lui était encore difficile de parler à Shila et Akali après toutes leurs cachoteries (bien que la partie rationnelle de son esprit comprenne la démarche du mensonge) et Altheia n’était pas sur le même territoire, on n’allait pas même aborder Cygnus, non il ne valait mieux pas. Pouvait-on – en connaissance de cause – réellement lui reprocher alors cette incartade à l’étiquette et à ce que l’on jugeait convenable de faire dans une situation aussi complexe que la sienne ? L’Iskander espérait bien qu’on lui pardonnerait et au pire qu’on ne lui ferait aucune remarque. Elle acquiesce fortement, ses boucles rebondissant contre son cou face à la remarque pleine de vérité de son ami. « Tes gênes sont remarquables je l’ai toujours dit. Si un jour tu as envie que je les dissèque tu n’as d’ailleurs qu’un mot à dire, peut-être que grâce à cela je deviendrai célèbre ! » Et puis, on parle de Vega, un brutal retour à une réalité que Cassi tente d’oublier là maintenant. Toutefois, c’est de son amie et de sa vie que l’on parle, elle n’aura donc pas l’indélicatesse de changer le sujet en un claquement de doigts. Elle entend la frustration dans les mots de Sirius et souhaiterait maintenir à distance tout ce qui pourrait lui causer du tort. C’est la toute-puissance des médecins dont on parle souvent qui doit la pousser à penser ainsi certainement. « A nous deux, il n’y a rien que nous ne pourrions faire. Si on mélange ton pouvoir et le mien, nous sommes invincibles. » Ses mains se soulèvent en une interprétation de machiavélisme aussi éloignée que possible de la réelle Cassiopée. Un rire bref et discret se mélange à la tristesse de son regard alors. Un peu d’humour n’a jamais fait de mal même au milieu des Grands Désespoirs. Elle l’écoute ensuite doucement, ne souhaite pas interrompre le flot de ses pensées et un sourire de connivence prend place sur son visage. Ils ne sont pas si différents tous les deux quand il s’agit de s’abandonner complètement pour leur vocation, elle médecin, lui pompier, des sauveurs chacun à leur manière. « Même vieux et ridé, tu ne perdrais rien de ta superbe pourtant. » L’œil pétille de malice. « Et je suis sûre que tu es sincère en disant cela, mais très égoïstement je préfère un Sirius vivant et humain que mort et martyr. Tu m’excuseras ce défaut je l’espère. » Derrière le trait se cache la vérité, si Cassiopée n’a connu que peu de pertes dans sa vie, ce n’est pas pour autant qu’elle est indifférente à la mort. Elle a vu la réaction des parents, des fratries et des proches, et de près puisque souvent c’est à elle que revient la lourde tâche d’annoncer le décès d’un enfant après une lourde opération ou l’échec d’un traitement. On ne s’habitue jamais à la mort, même en sachant son inévitable réalité. Heureusement, ce sujet de conversation est bien vite balayé pour une réaction toute Siriunesque – mot bien réel, il suffit de vérifier dans un dictionnaire – face à la nouvelle de sa récente inactivité. « J’imagine que je pourrais si j’en faisais la demande, mais mon fiancé est très occupé et j’hésite à le déranger pour un sujet qui lui paraîtra peut-être trivial. Enfin je ne sais pas. » Ses yeux s’abaissent, Cassi n’a jamais été très forte quand il s’agit de demander et d’ordonner, sans doute devra-t-elle apprendre à s’endurcir sur la question si elle doit un jour prochain gouverner un pays. Mais aujourd’hui, elle ne veut pas penser à tout ce qu’elle devra changer pour régner, et plutôt se concentrer sur ce moment d’amitié partagé avec une personne qu’elle a bien cru ne jamais revoir. Pourtant, il faut qu’elle soit stupidement généreuse au point de vouloir rassurer son ami sur la bonne santé de Cygnus pour mettre les pieds dans le plat et se mettre elle-même dans une impasse, face à un mur coupant. Doit-elle rebrousser chemin, tout avouer, dévier la course de leur conversation ? Ce qu’il faut savoir de Cassiopée, pour mieux comprendre cette situation, c’est qu’elle a toujours été d’une honnêteté à toute épreuve, mais révéler à l’un de ses plus proches amis qu’elle est en partie la raison d’une rixe entre les deux frères – et elle dit bien en partie parce qu’elle n’est pas non plus mégalomaniaque au point de penser que le monde tourne autour de ses chevilles – et bien cela n’a rien d’un choix facile. Pour toute réponse, la jeune femme se racle la gorge (très peu distingué entendrait-elle presque sa mère lui signifier) et détourne le regard. Ses joues perdent de leur éclat alors que l’embarras s’empare de l’ensemble de son être. Elle prend son courage à deux mains Cassi, parce que certes elle n’est pas parfaite et peut-être qu’elle ne dira rien de la présence de Cygnus entre les murs du palais des Sielle, mais elle n’a pas changé au point de mentir aussi facilement à son ami et encore moins de faire l’autruche. « Il se pourrait que je ne sois pas pour rien dans ce qu’il s’est passé entre Phineas et Cygnus. » Ses dents s’acharnent de plus belle sur les ongles innocents, c’est plus fort qu’elle. Comment réagirait-il s’il apprenait toute l’histoire, elle l’ignore, et si elle n’a pas envie de le savoir, parce que ce serait revivre un sentiment de culpabilité que Cygnus et elle sont déjà bien capable de lui envoyer dans la figure à longueur de journée, si Sirius lui demande, elle lui avouera tout. « enfin, il n’y a pas que moi, cela fait longtemps que leur relation est compliquée, mais il se peut que j’ai compliqué toute l’affaire sans le vouloir… » Voilà, la moitié est dit, et advienne que pourra.

@sirius jenkins

— TRINITAIRES ; those who seek equality —
TRINITAIRES ; those who seek equality
Sirius Jenkins
Sirius Jenkins
surface
inside
behind
MESSAGES : 57
AVATAR + © : Neels Visser, ©CelticAddiction
POINTS : 1428
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée OYi7KRiZ_o
AGE : 25 ans; mentalement plus, physiquement moins
STATUT CIVIL : Fiancé à Vega, il a simplement voulu faire son devoir, et voilà le résultat ...
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  |  Mar 25 Fév - 2:24
Does this darkness have a name ?
What happened to us ?
CASSIOPÉE && SIRIUS

On n'avait sans doute jamais vu en Sirius un jeune homme manquant d'assurance, maladroit de ses mains et peu sûr de lui. Il avait donc paru crédible lorsque, suite à son cours, il avait intégré le rang des services d'incendie, et il savait qu'il devait également sa récente promotion au grade de capitaine à ses compétences tout autant qu'à sa prestance. Sans doute dégageait-il quelque chose, alors, oui, cela lui donnait bien souvent des ailes, le faisant probablement passer pour un peu prétentieux et très séducteur auprès de ceux qui ne le connaissaient que très peu. En tout cas, il avait toujours eu beaucoup de succès avec les vieilles dames que ses collègues ne parvenaient pas à convaincre de sortir de chez elles quand un incendie se déclarait à leur domicile. Là où il avait également eu beaucoup de succès avec les femmes. Dès lors, il n'était pas surprenant pour lui d'être parvenu à se lier d'amitié avec quelqu'un comme Cassiopée. Ils étaient tous les deux très proches, et il la chérissait énormément, mais elle n'était pas sa seule amie, fort heureusement pour lui. Ils partageaient en tout cas une complicité suffisante pour leur faire prendre quelques risques pour se voir aujourd'hui. Il fallait dire qu'ils étaient désormais tous deux ressortissants de pays différents, alors que le continent s'était scindé et que la situation géopolitique était plus qu'instable et chaotique. C'était comme se réveiller après une bonne gueule de bois, quand la nuit précédente, tout s'était fini en pugilat collectif, et qu'au matin, les esprits étaient encore échauffés et que le bazar continuait de régner un peu partout. « Le monde n'y survivrait pas ... Nous nous devons donc, hélas, de demeurer amis pour la vie, sans aller plus loin. Cela me brise le cœur, mais c'est comme ça.  » Un instant, il prit un air de chien battu, ou plutôt emprunta-t-il ce regard qu'il savait faire de l'effet, même si, présentement, son intention n'était absolument pas de faire tomber Cassi' dans ses bras, bien entendu. Cependant, la jeune femme le lui rendait bien, n'est-ce pas ? Elle savait entrer dans son jeu sans tout prendre trop au sérieux et sans se laisser aller au poids du monde sur leurs épaules à tous deux.

Il n'en demeurait pas moins que certains ne riaient absolument pas avec certains sujets, et la mort en faisait partie. Mais ce n'était pas leur cas à tous les deux, sans doute parce qu'ils exerçaient respectivement deux professions où, la mort, ils la côtoyaient régulièrement. Pour ainsi dire, elle faisait partie entière de leur quotidien. Ils luttaient contre elle, ils la défiaient, mais ils ne la sous-estimaient en rien. « Phineas serait le premier à se foutre de moi si ma magnifique crinière devenait poivre et sel ! Quoi que, cela sous-entendrait sans doute que, lui, il n'aurait plus forcément un seul cheveu sur le crâne, puisque je suis son cadet ! » Il adopte une moue songeuse, avant de reprendre. « Je veux bien rester en vie pour tes beaux yeux : hors de question pour moi d'être responsable de la moindre de tes larmes. Car tu me pleurerais sans doute beaucoup. » Tout comme elle, derrière le trait d'humour, il y avait une vraie vérité, sincère et noble. Un réel attachement, une réelle affection. Une vraie préoccupation pour son bien-être, également, comme le traduisait plus que bien cette expression sincère d'étonnement face à ce dont elle l'informait. « Ce n'est pas trivial du tout, comme sujet, Cassi'. Sans vouloir m'avancer, je suis sûr que Pavel Xi'nora doit très probablement voir les choses de la même façon que moi. Surtout que tu es une excellente pédiatre, et que ce serait bien bête de se passer de tes services, surtout si cela permet de sauver la vie de futurs sujets, non ? » En vrai, il ne pouvait et ne devait effectivement pas s'avancer sur ce genre de choses. En tout cas, voilà qu'il passait visiblement d'un sujet épineux à un autre. S'il avait su, il se serait abstenu, pas du tout du genre à faire souffrir les jolies filles, et encore moins quand elles étaient au nombre de ses amies. En tout cas, il n'a pas besoin d'être très observateur pour voir, comprendre et sentir que quelque chose angoisse soudainement terriblement Cassiopée, qui en vient à se ronger les ongles, à balbutier, aussi. Alors il ne peut que froncer les sourcils, complètement perdu. « La relation entre eux a toujours été particulière, oui, mais ... Je ne vois pas très bien ce que tu aurais pu faire qui ... » Le truc, c'est qu'ayant été un peu tenu à l'écart de cette synergie entre triplés, Sirius n'a jamais pu que tirer ses propres conclusions de son point de vue d'observateur. Alors sans doute n'a-t-il jamais eu qu'un bout des choses, en ne tenant la vérité que un bout ? « La dernière fois que j'ai senti Phin' faire vraiment la gueule, ça a été quand j'ai demandé Vega en mariage, et quand Cygnus a disparu d'un coup, alors ...  » Cassiopée était déjà fiancée, alors ça ne faisait pas de sens qu'il soit question de ça, là aussi, et ... Il tentait de démêler les nœuds du fil, Sirius, mais il se sentait soudainement bien pataud, comme s'il s'y efforçait en ayant oublié de retirer ses gants de pompier, ce qui le rendait donc naturellement gauche non sans que cela ne le ralentisse. « L'un d'eux t'a confié quelque chose et tu l'as involontairement révélé à l'autre et ça a foutu la merde ? ... Cassi', je suis perdu là.  » Ouais, perdu, parce qu'encore une fois, le truc qui lui venait de suite à l'esprit, c'était que les hommes étaient moins fins que les femmes, et donc, qu'en général, ils étaient suffisamment stupides pour sans cesse se mettre sur la gueule pour des histoires de femmes, justement, alors que, ouais, ça ne faisait pas de sens ! Cassiopée était fiancée, et ce n'était ni à l'un ni à l'autre, et ... Il fallait qu'elle éclaire sa lanterne, ou son esprit allait fondre un plomb et se choper un court-circuit !


Metal on our tongues
Silver in our lungs

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind
Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  |  

Does this darkness have a name ? ⚔ Cassiopée  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: Conflian-
Sauter vers: