Revenir en haut Aller en bas
INTRIGUE
Ne manquez pas le second chapitre du deuxième tome de l'intrigue. Plusieurs sujets ont été postés, vous pouvez tous les retrouver dans la partie intrigue.

période sprint rp
La nouvelle période de sprint rp a débuté. Vous agnez le double de points pour tous les rp postés !

nouveaux dés
De nouveaux dés ont fait leur apparition, pour vous aider à participer dans le grand jeu du pouvoir et de la politique. Toutes les explications se trouvent dans ce sujet.
les petites news

les personnages de GWF

les personnages recherchés



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 7

la confrérie
Palier 6
le cercle
Palier 8

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 6
les veuves
Palier 6

les perles
noires
Palier 5
les épines
rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par les Veuves: Alors que de nombreuses personnes ont été empoisonnées à Aureus ces derniers temps, il semblerait que la contamination des eaux ne soit pas une conséquence des manifestations de ce 5 septembre mais provient de la malveillance des Perles, par désir de vengeance suite à la perte d'une part du marché sur la Capitale suite à l'instauration de la république d'Aureus. Des hommes ont été aperçus la nuit, déversant des liquides dans l'eau d'Aureus, à la peau bien trop claire et au regard mauvais.
propagée par les Perles et la population d'Aureus: Il a été raconté par ceux présents sur la scène de crime qu'une rose avec des épines a été trouvée sur le corps d'Alexandre Shelby. Quelques minutes plus tard, à peine, un malheureux homme de main des épines rouges fut trouvé non loin de la maison de l'ancien dirigeant. Il se murmure que les épines rouges seraient à l'origine de cet assassinat, énervé par les contraintes qui leur étaient imposées par le nouveau gouvernement d'Aureus.
propagée par la population de Rezbia: Voilà plusieurs semaines que les apparitions publiques de la reine Nysa Sielle se font rares. Si la famille royale n'a pour l'instant pas offert d'explications à son peuple, cela n'empêche pas certains de spéculer sur la nature de cette absence. On murmure au sein du palais que la reine serait malade, et que c'est pour cette raison qu'on ne la voit quasiment plus sortir de sa chambre et qu'elle ne semble plus s'impliquer dans la vie du royaume. Cette rumeur commence à se répandre comme une traînée de poudre à travers le royaume de Valdierva.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 A la faveur de la nuit - Marcia

 :: AKKADIA :: Othinara :: Karez  
— TRINITAIRES ; those who seek equality —
TRINITAIRES ; those who seek equality
Marcus Gavon
surface
inside
behind
MESSAGES : 1130
AVATAR + © : Douglas booth +philtatos (av+ sign) oblivion (sign) mas vares (gif)
POINTS : 1968
the shadow of who I used to be
AGE : 23 ans , solaire comme le mois de juin qui l'a vu naître.
STATUT CIVIL : Marié, noces d'été pour une union glacée. Mais peut-être que dans les nuits sombres, la relation s'éclairera de milles feux

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t62-these-violent-delights Voir le profil de l'utilisateur
A la faveur de la nuit - Marcia  Empty
Revenir en hautAller en bas
A la faveur de la nuit - Marcia   |  Jeu 14 Nov - 23:10
Il devient vital de la retrouver. Une nécessité que le jeune homme ne peut plus taire. Un besoin de retrouver dans les étoiles de ses yeux le réconfort qu'il ne connaît plus auprès des siens. Si elle a toujours pardonné ses pêchés et ses défauts c'est que l'impératrice l'aime tout entier, il ne peut en être autrement, se convainc l'imbécile.

Cassandra, Keira, des âmes envolées qu'il ne peut plus atteindre sans se perdre. Reste elle, et s'il doit se mettre en danger, mettre sur la table sa vie et sa raison, c'est là un bien maigre pris à payer pour le plaisir de se plonger à nouveau dans l'abyss de ses yeux. Si son père se questionne sur ses fréquents déplacements, d'abord vers les Conflian maintenant à la frontière nord de Karez, il n'en dit rien, la fierté des récents actes du fils encore trop ancrée dans la rétine paternelle. Les lettres ne suffisent plus à apaiser l'ardeur du jeune homme et ce cauchemar qui le laisse fiévreux depuis plusieurs nuits déjà - où il se voit vogant sur un fleuve de mort, entouré du sang carmin et poisseux de frères disparus - a été la dernière poussée pour se décider à lui donner rendez-vous.

À la faveur de la nuit.
Car il ne peuvent s'aimer qu'en clandestins.

Marcus l'attend, emmitouflé dans un long manteau de nuit. Ces lieux lui sont étrangers et la folie de son acte lui apparaît dans toute sa splendeur alors que l'aigle tarde à venir. Late again, comme un doux echo de leurs dernières retrouvailles. Ses yeux ne restent pas en place, son visage se pose sur chaque buisson qui s'agite, vers chaque bruit suspect et les cernes de son regard se creusent un peu plus. Il est tard, mais il pourrait être tout aussi tôt que cela ne changerait rien. Prim ne se lève plus et seule demeure Prima, étincellante et cruelle dans sa robe argentée, guettant les amants maudits et les rencontres interdites. Ses mains tremblent contre son torse, le doute survient alors, va-t-elle venir ? A-t-elle réussi seulement à s'échapper de ses fonctions nouvellement acquises ? Le désire-t-elle tout court ? Cela fait tant de temps maintenant qu'ils ne se sont vus que l'abeille en vient à douter du parfum de sa fleur, de la réalité même de ce qu'ils se sont murmurés sur cette place.

Ça semble si lointain.
La place et les promesses.
Elle et lui.

Enfin, le Gavon entend des bruits de pas, d'un geste réflexe, sa main se porte à son pistolet de service, l'on n'est jamais trop prudent en ces temps incertains. Un battement se fait entendre, puissant et familier dans ce silence funèbre, la douce mélodie des baisers échangés sous les feux d'artifice et d'une main posée sur son épaule quand il en avait le plus besoin. Marcus l'entend avant de la voir. Et ses jambes se mettent en action, courrent pour interrompre cette distance insoutenable. Ses bras viennent serrer la taille, et les lèvres murmurent contre son oreille. "Tonia." Encore plus maintenant que l'électrique est devant lui, l'abeille réalise à quel point elle lui a manqué. "Tu es là. Je suis heureux de voir que tu as pu trouver un moyen de me retrouver, je n'étais pas sûre que ma missive t'arrive sans encombre." Un flot de paroles ininterrompues rugissent de sa voix rauque, marquée par le manque de sommeil et le temps passé à trop pleurer. La culpabilité de ses actes est criante sur son visage et l'assassin n'en revient pas de ne pas avoir encore été accusé de plus petit crime. Amère chance. Alors, il la serre plus longtemps que nécessaire et ses mains glissent sur ce visage qu'il n'a jamais oublié. Sous ses doigts apparaissent le nez fin et la mâchoire noble de la Macanthos, et des aspérités autour des yeux qu'il ne lui connaissait pas. Le jeune homme recule, et un rayon de lune passant par là éclaire le visage digne, des plaies sont présentes autour des iris de l'ensorcelleuse. Les yeux de Marcus se plissent et sa bouche se tord. "Que ... ? Qui t'a fait ça ? Lui ?" Gronde dans la voix la menace de ce qu'il pourrait faire si seulement ses doutes s'avéraient exacts. Idiot jusqu'au bout de ses ongles qui se resserrent un instant sur les épaules de Tonia avant de la lâcher de peur de la blesser. Herratique est le battement de son maudit palpitant, à l'instar de son regard et de ses pensées depuis le 5 septembre. 

Tonia est là. 
Elle pourra le sauver. 
Prière vaine du pieux qui a foi en la divine. Plus que de raison.


I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once.
©️crack in time

Invité
avatar
Invité
surface
inside
behind
A la faveur de la nuit - Marcia  Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: A la faveur de la nuit - Marcia   |  Sam 16 Nov - 15:48
à la faveur de la nuit@marcus gavon et tonia zarkari

Le rendez-vous a été fixé à la tombée de la nuit - si tant est que le concept ait encore un sens. Car c’est une lune sans fin qui s’est abattue sur Othinara et le reste du monde, plongeant l’impératrice (et les autres) dans une obscurité perpétuelle. Tonia a mis de longues minutes avant d’enfin se glisser hors du palais, a hésité par deux fois: devant le miroir et sur le perron. La première fois par vanité, la seconde par devoir. L’aigle a abandonné ses atours royaux derrière elle, laisse les contours flous de sa silhouette emmitouflée de laine être happés par la nuit. Il y aurait quelque chose de presque… grisant à se faufiler ainsi hors du château si son propre reflet encapuchonné ne la renvoyait pas systématiquement à ce maudit cauchemar. La perspective d’enfin revoir Marcus suffit à redonner au coeur de Tonia un peu de sa candeur d’adolescente. Avec lui, Tonia est de nouveau juste ça. Tonia. Et c’est aussi dangereux qu’agréable, aussi nécessaire que superflu.
Tonia est en retard.
En est-il seulement encore surpris?

Et, enfin, le voilà. Marcus court vers elle et le monde - lui - s’arrêter de tourner juste pour quelques secondes. Comme si l’univers tout entier s’était arrêté pour témoigner de leurs retrouvailles, eux que le destin n’a eu de cesse d’écarter. Tonia ferme les yeux et vole un instant de plus au monde alors que les bras de l’abeille se serrent autour de sa taille et qu’il murmure son prénom. L’égoïste est autant soulagée qu’inquiète devant les traits défaits de celui qu’elle n’abandonnera jamais vraiment: Marcus est là, se met en danger pour elle rien qu’elle. Déjà, Tonia s’imagine à nouveau déesse - s’enorgueillit de lisser les vallées creusées par la vie pour qu’il ne jure à nouveau que par elle. L’impératrice ne pense même pas à la politique, veut se rendre indispensable par pur égoïsme (et par amour, si tant est qu’elle puisse encore aimer) plus que par stratégie. Me glisser hors du château a été plus compliqué que prévu (pas qu’elle ne soit pas libre de ses allées et venue mais reste encore et toujours que le seul nom de famille de Marcus rend sa présence ici condamnable) mais je suis tellement contente de te voir. Tu m’as manqué, qu’elle aurait pu lui dire. Tonia a à peine le temps de lire l’étendue des dégâts faits à son coeur sur le visage de Marcus que le voilà de nouveau tout contre elle et - alors que les doigts de l’impétueux tracent les contours de son visage - Tonia se crispe légèrement lorsqu’il arrive près de ses yeux. La monstrueuse s’écarte et détourne le regard.

Regarde comme Sebana m’a puni.

Lorsque les yeux de Tonia se posent de nouveau sur Marcus - quelques secondes à peine après l’avoir quitté - c’est d’un sourire amer que la princesse argentée (qui n’a d’ailleurs jamais aussi bien porté son nom, maintenant que d’éternelles perles d’argent ourlent l’ambre de ses yeux) agrémente sa réponse. Ne t’inquiète pas - qu’elle le rassure du bout des lèvres - Orion n’a rien à voir là dedans. C’est juste ce fichu cauchemar (oh, elle minimise l’incandescente, refuse encore d’avouer à quel point tout ça l’affecte). Je me suis réveillée avec ces… marques il y a quelques jours et même les meilleures guérisseurs d’Othinara semblent incapables de les effacer. Le silence. Lourd. Presqu’aussi lourd que la nuit qui les cache et les étouffe. L’impératrice se décide enfin à avancer de nouveau vers lui, profite de la clarté offerte par la lune pour détailler son visage. Tu as changé. Qu’elle annonce, verdict implacable de celle qui ne lui a jamais rien épargné. Il n’y a ni marque ni cicatrice sur le visage du Gavon mais bel et bien quelque chose de pire. Dis moi tout, Marcus. La couronne n’a rien arrangé à l’autorité de la gamine, elle qui a toujours eu l’habitude d’ordonner plus que de demander. L’égoïste se reprend, glisse une main contre la sienne - alliance contre alliance - alors qu’elle ajoute: S’il te plaît.


— TRINITAIRES ; those who seek equality —
TRINITAIRES ; those who seek equality
Marcus Gavon
surface
inside
behind
MESSAGES : 1130
AVATAR + © : Douglas booth +philtatos (av+ sign) oblivion (sign) mas vares (gif)
POINTS : 1968
the shadow of who I used to be
AGE : 23 ans , solaire comme le mois de juin qui l'a vu naître.
STATUT CIVIL : Marié, noces d'été pour une union glacée. Mais peut-être que dans les nuits sombres, la relation s'éclairera de milles feux

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t62-these-violent-delights Voir le profil de l'utilisateur
A la faveur de la nuit - Marcia  Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: A la faveur de la nuit - Marcia   |  Dim 22 Déc - 17:02
Il croit pouvoir oublier dans ses bras la pile étouffante de ses erreurs qui s’accumulent en son âme. Il croit pouvoir oublier les séparations amères et injustes, les nouvelles désespérantes les familles éclatées et disloquées. Il croit pouvoir retrouver dans leur étreinte les douces notes de l’adolescence, il croit pouvoir se perdre dans son regard de reine, entendre la voix inflexible lui dire que tout ira bien et comme ses désirs ont toujours été des ordres, faire de ce rêve fou une réalité probable. Marcus se trompe, plus que jamais, car à peine a-t-il retrouvé la peau de porcelaine de cet amour perdu que les doigts frôlent des blessures qu’on ne peut guérir. C’est à cause de cette froide impression de déjà-vu qu’une colère sourde gronde en sa gorge, rapidement calmée par la réponse de Tonia. « Toi aussi… » Dit-il simplement, et elle comprendra. La voix des Dieux semble les atteindre tous et toutes, peu importe leur sang et leur passé, peu importe leurs convictions et leurs méfaits. Ses mains glissent sur les larmes d’argent encore une fois, avec une délicatesse non feinte. Avant de s’éloigner à contre-cœur, ils appartiennent à d’autres et s’il prend le risque de la revoir, Marcus ne s’aventurera pas dans le terrain sinueux de l’infidélité s’il peut l’éviter.  

Il l’aimera à distance, de la seule façon qu’il connaisse. Et un peu moins chaque jour, par nécessité, par instinct de survie, car là est le court de la vie.

La terrible change de sujet et ne lui épargne rien, le temps de l’oubli disparaît déjà alors que l’abeille n’a même pas pu l’effleurer du bout des doigts. Elle demande, elle exige, elle ordonne. Peut-il encore tout lui donner ? Peut-il encore tout lui avouer ? Ils sont deux ennemis dans un échiquier géant dont ils ne maîtrisent pas toutes les pièces, et Marcus sans doute encore moins que l’aigle royale qui lui fait face. Elle se croit seule, mais peut-être a-t-elle été suivie ? Elle se pense en sécurité, mais peut-être sont-ils déjà en danger ? Les yeux azurés du clandestin papillonnent vivement de droite à gauche, ne restent longtemps figés sur le beau visage de la Macanthos quand bien même ils y retournent toujours. Le papillon happé par la lumière de son regard. « J’ai changé. » Il prend des précautions, soupèse, puis abandonne toute retenue quand ses yeux se plongent à nouveau dans les iris de l’impératrice Zarkari qui pour lui sera toujours simplement Tonia. « J’ai tué. » Ses yeux se ferment, incapable de soutenir le regard de la belle alors que ses mains se tournent paumes en l’air, comme si l’ichor du mort pouvait réapparaître encore entre les lignes de ses mains assassines. « Je voulais devenir quelqu'un de mieux, et je crois que je me suis un peu perdu en chemin. » Il n’est même pas certain de le suivre encore ce chemin qu’il mentionne. « Toi aussi tu as changé. » Il tente une échappée, après lui avoir révélé son secret, car Marcus sait qu’il ne pourrait supporter sa haine, pas plus qu’il n’est prêt à lui dire adieu, malgré les sentiments contradictoires qui s’agitent en lui depuis qu’il entrevoit le monde sous un jour nouveau, malgré Cassandra et son enfant à naître. L’insecte est encore emprisonné dans la toile électrique de cet amour interdit et impossible mais qui lui a sauvé la vie quand il n’était encore qu’un gamin. C’est égoïste presque de vouloir la garder, alors qu’une autre se fait petit à petit une place dans son myocarde écartelé. Mais leur amour est ainsi, à l’image de leur être.

Marcus ne peut lui dire adieu.
Pourtant, il sait que ce jour viendra.
Pas maintenant. S’il vous plait.
Prière aux Dieux.


I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once.
©️crack in time

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind
A la faveur de la nuit - Marcia  Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: A la faveur de la nuit - Marcia   |  

A la faveur de la nuit - Marcia   Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: Othinara :: Karez-
Sauter vers: