Revenir en haut Aller en bas
ANIMATION HRP
Inscrivez-vous à la prochaine animation hors rp pour inventer une partie de la vie des dieux.

période sprint rp
Les points automatiques pour chaque rp posté et sujet ouvert ont été décuplés pour la période de sprint. Aussi chaque sujet ouvert vous rapport 75 points et chaque réponse vous rapporte 30 points.



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 5
le cercle
Palier 7

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles
noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par la Confrérie du Soleil: Il semblerait que les bavures militaires ne soient pas l'oeuvre d'argents (ou du moins pas uniquement). Sidonie Galathynius, pourtant une rouge, a été vue agressant la foule et usant de son autorité de commandante pour inciter les militaires à faire de même. Parmi les personnes touchées par la Galathynius: plusieurs argents mais également plusieurs rouges. Personne n'est plus à l'abri...
propagée par la Confrérie du Soleil: L'assaillant de Orion et Tonia Zarkari aurait été commandité par la famille Sielle. Des pièces frappées du tigre ont été retrouvées lorsqu'il a fait tomber une bourse durant sa fuite.
propagée par la population d'Aureus: Lyanna Burkhardt, la fille de Nerea Burkhardt (née Iskander) est morte durant les manifestations. Certains affirment avoir vu un homme portant une veste floquée d'un grand soleil dans le dos s'enfuir à l'endroit où le corps à été retrouvé.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 i've never had dreams, only nightmares (jogan)

 :: AKKADIA :: Hiokuri :: Ghininsk  
Johann Carryn
LES EPINES ROUGES— those who steal —
surface
inside
behind
MESSAGES : 207
AVATAR + © : joel kinnaman + philtatos.
POINTS : 1248
i've never had dreams, only nightmares (jogan) Original
AGE : (TRENTE-SIX ANS) Nombreuses années à présent passées, tu ne ressens pourtant pas le poids des années pour ne les avoir jamais réellement vécues. Les rides percent aux coins de tes yeux maintenant, mais elles seront toujours bien moins nombreuses que toutes ces cicatrices qui que lacèrent le corps.
STATUT CIVIL : (CELIBATAIRE) Tu n’as jamais eu de relation sérieuse, ne sachant même pas que c’était une option pour toi. Tu ne te lies qu’à des corps dont les étreintes ne durent que rarement plus d’un soir. Un chien d’attaque n’a pas besoin d’amour, après tout.
LES EPINES ROUGES
those who steal

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

i've never had dreams, only nightmares (jogan) Empty
Revenir en hautAller en bas
i've never had dreams, only nightmares (jogan)  |  Jeu 14 Nov - 19:14
C’est l’odeur qui te marque en premier. Acre, lourde, putride. Comme des dizaines de corps commençant à se décomposer sous le soleil. Mais il n’y en a plus de soleil, à présent. Non, il est entrain de se coucher au loin, ses derniers rayons caressant faiblement ta peau comme s’ils voulaient s'agripper à toi. Et bientôt arrive la nuit. Froide, glaciale, ténébreuse et sans fin. Tu devrais être aveugle, mais pourtant tu vois toujours aussi bien, là-haut, perché sur ta valise. Tu les vois toujours, ces corps d’animaux agonisants au fond de leur trou. Toujours, tu les vois être rejoint par d’autres encore, à même jetés dans la fosse par des Rouges qui semble si heureux de leur besogne. Du sang métallique suinte de leurs plaies et tu sais que certains n’en ont plus pour longtemps à vivre. Alors, quand ils jettent un nouveau corps à terre, tu n’y tiens plus. Tu accours, tu t’élances, pieds nus claquants sur le sol, haillons volants au vent. Tu atteins un gigantesque ours semblant respirer et arrache la fiole pendue à ton cou. Déplaçant doucement la gueule de la bête, tu y verses délicatement son contenu, comme tu le ferais pour un tendre enfant. Tu ne sais ce qu’il y a dans cette fiole. Tu sais simplement que tu dois le lui faire boire. Tu sais qu’ils doivent tous en boire. Alors quand la bête rugit de tout son être, quand tes os tremble sous ses pas et que les bruits de carnage commencent, tu souries. Tu as chaud dans la poitrine et tes muscles s’étirent et s’étirent et s’étirent et craquent et se tordent sous ce geste inconnu. Tu as mal à la bouche mais tu ne peux t’empêcher de continuer à sourire. Plus. Tu devais en soigner plus. Tu empoignes de nouveau la fiole, prêt à venir en aide au prochain animal, mais elle est vide. Alors tu te précipites de nouveau vers la malle, courant sur le sang rouge qui continuait de se répandre pendant que l’ours continuait son repas humain. Tu l’empoignes, tu l’ouvres et tu ne vois que des fioles vides. Vides. Toutes vides. Il t’en faut pourtant, maintenant, tout de suite. Tu cherches, poussant les fioles, tirant sur la malle, la retournant, la secouant, la soulevant, mais il n’y en avait pas. Il n’y avait plus de fioles, mais toujours il t’en fallait, il en fallait impérativement, alors tu cherches, tu tires l’herbe, tu pousses les cadavres, tu soulèves les animaux, tu fouilles les vêtements, tu ouvres les tiroirs, tu arraches les classeurs, tu vides les armoires, tu cherches et cherches et cherches et cherches et cherches et cherches et cherches et cher-

Tu t’arrêtes brusquement. Il y a un truc sur ton pied. Quelque chose coule sur lui. Non. Quelque chose coule de lui. Et … Tu as mal … ? Ah. Oui. Il te semble que tu as mal. Tu baisses les yeux. Tu es nu. Tes mains tremblent mais tu n’as pas froid. Peut-être trembles-tu à cause de cette immense armoire sur ton pied ? Non, tu n’as pas si mal, pourtant. Ne doit y avoir que quelques os cassés, rien qui ne t’empêche d’être fonctionnel. Pourquoi tu trembles comment ça ? Et tu entends un son. Un sifflement régulier et tout proche. Un écoulement d’air brusque et régulier. C’était tout proche et, oh, c’était toi ? Oui, c’était toi qui faisait ce bruit là. Il te paraissait que tu respirais bien fort. Tu étais essoufflé. Bien essoufflé et tes mains tremblaient toujours. … Qu’est-ce que tu faisais là … ? Tu dormais, non ? Tu t’étais couché près de Daegan. Tu avais osé t’approcher un peu plus de lui, pendant qu’il dormait profondément, l’attirant doucement à toi, n’osant pas demander la permission, craignant le non. Tu rêvais et tu … Tu cherchais quelque chose ? Oui, tu cherchais quelque chose. Et c’était important. Très important même et tu n’arrivais pas à le trouver. Tu ne savais ce que tu cherchais mais les cadavres de tes recherches recouvraient la pièce toute entière. Vêtements entremêlés, feuilles éparpillées, meubles renversés, on aurait dit qu’une des tempêtes qui semblaient si agréables à Daegan était passée par-là. Sans oublier l’armoire sur ton pied. Tu clignas des yeux. Il faudrait que tu ranges tout ça avant que le brun ne se réveille … Doucement, te semblant toujours respirer fort, tu te tournes pour regarder en direction du lit. Et le voilà, Daegan. Tout aussi nu que toi. Et qui te regarde. Les yeux grands ouverts. Tu clignes les tiens. Ah. Zut. “... Désolé de t’avoir … réveillé …” que tu lui dit doucement, comme à bout de souffle.

Daegan Buckhardt
NEUTRE— those who don't care —
surface
inside
behind
MESSAGES : 79
AVATAR + © : Vinnie Woolston ©Schizophrenic
POINTS : 663
i've never had dreams, only nightmares (jogan) Tumblr_puqqiysG9f1v3m0rvo1_250
AGE : (36 HIVERS) depuis le 03 janvier.
STATUT CIVIL : (VEUF) et sans enfant, mais conscient de devoir pondre une future génération.
NEUTRE
those who don't care
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1274-daegan-always-lost-in https://gods-will-fall.forumactif.com/t1301-daegan-les-embruns-d- Voir le profil de l'utilisateur

i've never had dreams, only nightmares (jogan) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: i've never had dreams, only nightmares (jogan)  |  Dim 24 Nov - 5:35
I'VE NEVER HAD DREAMS, ONLY NIGHTMARES

Tu étais venu me rejoindre. Après les événements ayant secoués la capitale où je ne me trouvais pas à ce moment-là. Pas une si mauvaise chose au fond, trop loin de la politique comme je l'étais. Mais je restais vigilent, méfiant, n'appréciant pas les réorganisations d'Akkadia. Trop proche des frontières vacillantes, pas assez loin des frontières des Sielles, toujours lié par des fiançailles à un membre officiel lié au Zarkari. Pas sûr que toute cette histoire vaille vraiment la peine de réellement choisir un camp. Peut-être serait-il plus prudent de jouer sur plusieurs tableaux, ou bien de rejoindre ce petit lambeau réservé aux mutants. Mais il faudrait pour cela dire adieu à certains de mes plus loyaux acolytes, et je n'étais pas prêt à le faire. L'autre possibilité était de prendre la mer. Les affaires risquaient de se compliquer, et j'étais resté tard à travailler dans mon bureau, tandis que tu n'étais pas encore dans ce lit lorsque je m'y étais glissé, la peau encore tamisée des embruns marins charriés par une fenêtre ouverte. J'avais laissé mes doigts glisser sur ta peau lorsque tu m'avais rejoins, sans y penser, soupirant contre la fragrance de ta peau. La tienne, à toi qui était à présent capable de dire ce que tu voulais, alors que nos débuts étaient plus que troublants, voir amusants, je le reconnaissais. Tu n'aurais pas osé m'étreindre autrefois, pas sans permission, pas sans que je t'y autorise clairement.

J'avais fini par m'endormir définitivement, jusqu'à finalement me faire réveiller par du bruit dans la pièce. Redressé rapidement, j'avais cru à une intrusion, mais non... ce n'était que toi. Immobile, assis sur les draps froissés, je t'observais sans un mot, cherchant à comprendre ce que j'avais sous les yeux. Nul cauchemar n'envahissait mes songes de mon côté, comme épargné par la sombre malédiction qui touchait les autres. La lune déversait ses rayons sur la scène incongrue qui se jouait sous mes yeux, jusqu'à ce que le meuble de trop subisse ton impétueuse recherche, t'immobilisant subitement. Je restais sans bouger, sans dire un mot, t'observant simplement en plissant les yeux. “... Désolé de t’avoir … réveillé …” L'inquiétude se fit plus sourde lorsque je délaissais les draps, glissant hors de mon lit, dévoilant une nudité dont je n'avais jamais eu honte. Quelques pas, pour venir repousser le meuble et libérer ton pied, te poussant à reculer pour le laisser retomber lourdement, souffle plus rapide sous l'effort. « Tu peux me dire ce qui t'arrive ? » Question soufflée à son tour entre mes lèvres, avant que mes doigts ne s'attardent sur ta joue, ton front, à la recherche d'une fièvre quelconque. Peut-être étais-tu souffrant ? Peut-être ? Je lorgnais en direction de ton pied, avant de t’entraîner jusqu'au lit sur lequel je te fis t’asseoir. « Qu'est-ce qui se passe, Jo' ? »




CODAGE PAR AMATIS





lost in the sea

ANAPHORE & Lux Aeterna
Aide à la création

Johann Carryn
LES EPINES ROUGES— those who steal —
surface
inside
behind
MESSAGES : 207
AVATAR + © : joel kinnaman + philtatos.
POINTS : 1248
i've never had dreams, only nightmares (jogan) Original
AGE : (TRENTE-SIX ANS) Nombreuses années à présent passées, tu ne ressens pourtant pas le poids des années pour ne les avoir jamais réellement vécues. Les rides percent aux coins de tes yeux maintenant, mais elles seront toujours bien moins nombreuses que toutes ces cicatrices qui que lacèrent le corps.
STATUT CIVIL : (CELIBATAIRE) Tu n’as jamais eu de relation sérieuse, ne sachant même pas que c’était une option pour toi. Tu ne te lies qu’à des corps dont les étreintes ne durent que rarement plus d’un soir. Un chien d’attaque n’a pas besoin d’amour, après tout.
LES EPINES ROUGES
those who steal

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

i've never had dreams, only nightmares (jogan) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: i've never had dreams, only nightmares (jogan)  |  Mar 26 Nov - 19:36
Tu ne savais pas pourquoi tu étais là. Tu ne le savais pas du tout. Tu étais endormi à côté de Daegan, et soudainement, tu étais debout. Entouré d’affaires renversées. Avais-tu rêvé ? Probablement. Tu n’avais jamais été somnambule, avant, cependant. Pourtant tu avais encore l’écho d’une urgence, d’une recherche infructueuse. Tu la sentais encore, là, dans tes doigts qui ne demandaient qu’à reprendre leur fouille. Mais dans la chambre de ton amant, il n’y avait plus grand chose à fouiller : tout était renversé, tout était ouvert et déversé. Tu te sentirais presque gêné de ce bazar. Plus que tes quelques affaires mises dans un coin de la chambre et maintenant éparpillées au sol, c’était surtout celles de Daegan que tu avais saccagé. Tu avais peu d’habiletés sociale, mais même toi tu savais que ça ne se faisait pas que de fouiller ainsi les affaires des autres. Alors tu comptes bien tout ranger avant que le brun ne se réveille, ton ventre faisant une drôle de traction en imaginant son regard déçu. Mais quand tu te tournes vers le lit, tu le vois bel et bien réveillé, te regardant fixement. Oups … Tu t‘excuses de l’avoir réveillé, sachant à quel point il était fatigué ces derniers temps. Tu le savais, pour le voir se coucher de plus en plus tard et se lever de plus en plus tôt. Probablement finirais-tu par le traîner de force dans le lit. C’était pas bon le manque de sommeil pour le corps … Mais il ne dit rien, se contentant de se lever du lit, exposant sa nudité à tes yeux une nouvelle fois. Tu ne regardes pas, n’en ayant pas besoin, connaissant déjà bien les lignes et les courbes de son corps. Non, tu regardes bien plus les expressions de son visage, les muscles tendus d’y voir peut-être de la colère. Mais il n’y en a pas, Daegan s’avance simplement vers toi. Il s’avance et il soulève l’armoire à côté de toi. Tu clignes des yeux. Ah, oui. C’est vrai. Tu avais ton pied coincé dessous. Sans un mot, tu le retires, ne tressaillant même pas quand tes os cassés se tirent et se tordent dans ta chair à ce simple mouvement. Doucement, il pose la main et t’ordonne silencieusement de reculer. Tu obéis sans rien dire, le regardant simplement reposer le meuble au sol. Il souffle le brun, peu habitué à ce genre d’effort. Mais rapidement, son attention se tourne de nouveau vers toi. « Tu peux me dire ce qui t'arrive ? » Lentement, ses doigts parcourent tes joues, ton front. Tu ne sais pas pourquoi il te caresse ainsi maintenant, mais tu ne dis rien, dès fois qu’il arrête. “Je sais pas ce qu’il m’arrive.” lui répondis-tu, de ta voix sans intonation, comme le bon chien que tu étais. “Je crois que je suis devenu somnambule...” Ce n’est pas la pire chose qui aurait pu t’arriver. Il suffira simplement de t’attacher au lit avant de t’endormir.

Tu le regardes toujours et l’observe jeter un coup d’oeil à ton pied, avant de te pousser vers le lit. Tu t’y assois sans un mot. « Qu'est-ce qui se passe, Jo' ? » Jo. Il te semblait que tu l’appréciais ce surnom. Plus que “chien” en tout cas. Mais Daegan pouvait t’appeler comme il le voulait, ça ne te dérangeait pas. “Je dormais et quand je me suis réveillé, la chambre était comme ça.” lui répondis-tu, le fixant toujours de tes yeux bleus. “Je cherchais quelque chose, mais je le trouvais pas.” Doucement, tu baisses le regard vers ton pied, sentant toujours ton sang couler. Tu relèves les yeux vers le brun. “Désolé, j’ai salis le parquet …”

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind

i've never had dreams, only nightmares (jogan) Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: i've never had dreams, only nightmares (jogan)  |  

i've never had dreams, only nightmares (jogan)  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: Hiokuri :: Ghininsk-
Sauter vers: