Revenir en haut Aller en bas
INTRIGUE
Ne manquez pas le second chapitre du deuxième tome de l'intrigue. Plusieurs sujets ont été postés, vous pouvez tous les retrouver dans la partie intrigue.

période sprint rp
Merci à tous pour votre participation à la période de sprint RP. La prochaine arrivera bientôt !

nouveaux dés
De nouveaux dés ont fait leur apparition, pour vous aider à participer dans le grand jeu du pouvoir et de la politique. Toutes les explications se trouvent dans ce sujet.
les petites news

les personnages de GWF

les personnages recherchés



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 7

la confrérie
Palier 6
le cercle
Palier 8

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 6
les veuves
Palier 6

les perles
noires
Palier 5
les épines
rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par les Veuves: Alors que de nombreuses personnes ont été empoisonnées à Aureus ces derniers temps, il semblerait que la contamination des eaux ne soit pas une conséquence des manifestations de ce 5 septembre mais provient de la malveillance des Perles, par désir de vengeance suite à la perte d'une part du marché sur la Capitale suite à l'instauration de la république d'Aureus. Des hommes ont été aperçus la nuit, déversant des liquides dans l'eau d'Aureus, à la peau bien trop claire et au regard mauvais.
propagée par les Perles et la population d'Aureus: Il a été raconté par ceux présents sur la scène de crime qu'une rose avec des épines a été trouvée sur le corps d'Alexandre Shelby. Quelques minutes plus tard, à peine, un malheureux homme de main des épines rouges fut trouvé non loin de la maison de l'ancien dirigeant. Il se murmure que les épines rouges seraient à l'origine de cet assassinat, énervé par les contraintes qui leur étaient imposées par le nouveau gouvernement d'Aureus.
propagée par la population de Rezbia: Voilà plusieurs semaines que les apparitions publiques de la reine Nysa Sielle se font rares. Si la famille royale n'a pour l'instant pas offert d'explications à son peuple, cela n'empêche pas certains de spéculer sur la nature de cette absence. On murmure au sein du palais que la reine serait malade, et que c'est pour cette raison qu'on ne la voit quasiment plus sortir de sa chambre et qu'elle ne semble plus s'impliquer dans la vie du royaume. Cette rumeur commence à se répandre comme une traînée de poudre à travers le royaume de Valdierva.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 DRABBLE (HECTOAH) - the fear of letting go

 :: CHILLING TIME :: la baraque de cupidon  
— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Noah Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 3708
AVATAR + © : ben barnes // av©self - gif©unknown
POINTS : 2192
DRABBLE (HECTOAH) - the fear of letting go 91cd41b05103976d20224ba0af99923b
AGE : L'homme n'est ni jeune, ni vieux. Encore jeune, peut être, pour être à la tête de sa famille. Mais la tête sur les épaules, une expérience qui commence à compter, et des rêves qui se sont définis avec le temps de ses 36 années.
STATUT CIVIL : Le coeur dédoublé plus que coupé en deux. Si l’un est brisé, l’autre vit et bat pour celle qu’il a épousé. Le soldat mutant oublié, c’est la reine argent qui accaparent les sentiments du Sielle. Nysa Sielle est plus que son épouse, elle est sa meilleure alliée, la mère de son fils, et la femme qu’il désire chaque jour un peu plus.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur
DRABBLE (HECTOAH) - the fear of letting go Empty
Revenir en hautAller en bas
DRABBLE (HECTOAH) - the fear of letting go  |  Mer 4 Déc 2019 - 23:30

the fear of
LETTING GO

La main empoignée dans la chemise de l’electricon, une lame acérée, plantée sous sa gorge. Le regard haineux du Sielle semble incapable de se détacher des prunelles océan du Macanthos. La rage suinte de tous ses pores, elle forme même des gouttelettes de sueur sur son front, ou alors est-ce la lutte qui les a mené à cette position ? Hector pourrait si facilement prendre le dessus. Tout le métal dont Noah s’est débarrassé, pour ne pas donner d’armes au maître de l’électricité, se trouve désormais dans sa main droite, celle qui tient la lame. Un poil d’électricité suffirait à le déstabiliser, à électrocuter sa main pour le forcer à reculer. Pourtant l’autre ne fait rien.

Prove it.”, siffle le Sielle, roi déchu de ses droits, il en affronte un autre qui a tout perdu. Et pourtant qui pourrait tout regagner. Si il prenait l’avantage, si il acceptait de mettre de côté tout ce qui les a réuni ces derniers mois. Noah a même oublié comment tout a commencé, il sait juste que c’est arrivé.


Hector ne baisse pas les yeux, fier monarque des cieux, il glisse sa main sur celle du magnetron, tentant d’éloigner la lame de la peau fine qui recouvre sa gorge. “I will if y…” - “Not later, now, Macanthos!”, il devient impossible pour le fauve de contenir sa rage. Agacé d’avoir à attendre éternellement, agacé de ne pas savoir ce qu’il adviendra du futur. Les voilà désormais trop proches de Karez, et de l’ennemi. De l’ennemi pour lui, parce que ce n’est pas tant Hector qui prend un risque, désormais.

Quelques heures auparavant, Noah avait trouvé une lettre dans les affaires de son compagnon de voyage. Rois exilés, ils avaient été forcés de s’allier pour survivre sur les terres hostiles d’Akkadia. L’un s’était fait déloger, l’autre avait trahi son empereur. On disait que Hector Macanthos refusait de servir un homme au dessus de lui, et qu’il voulait être roi pour lui-même, sans avoir à rendre des comptes. Noah pouvait le comprendre, il n’aurait jamais accepté d’avoir un empereur, lui non plus. Les semaines, et les mois étaient passés mais une lettre avait fait son chemin jusqu’aux mains de l’aigle. Et puis Noah l’avait trouvée.

Hector,

J’ai appris que tu faisais voyage avec Noah Sielle. J’ignore comment tu en es arrivé là, et je n’ai pas besoin de le savoir. Tu sais qu’on ne peut lui faire confiance. Ce n’est pas lui qui t’aideras à récupérer la couronne de foudre. Seul Orion peut te la rendre, et il a consenti à te pardonner si tu revenais à Karez. Avec le Sielle.

Ramène le nous, et tout sera oublié. Tu reprendras ta place et je pourrai cesser de m’inquiéter de ton sort.

Ne refuse pas cette proposition.
Tonia

You really think I’ll bring you to Orion?” Noah serre un peu plus son emprise, approchant la lame de la gorge du brun au regard profond. Combien de fois Noah peut-il s’y perdre et en revenir intact ? En revenait-il réellement intact, d’ailleurs ? L’homme ne s’en rend pas compte, mais sa lame est venue mordre l’épiderme de l’ancien roi, et bientôt une goutte de sang argenté glisse sur son doigt. Noah baisse les yeux un instant, réalisant ce qu’il est en train de faire. Pourtant, il ne lache pas. “I wouldn’t have followed you into Karez.” Hector a un sourire, fin, presque imperceptible. “Just like I wouldn’t step a foot in Rezbia.” Noah hoche la tête, dégageant à peine la dague forgée par ses soins.

It’s been days. You wanted us to go to the South and I decided to trust you. Are we still heading to Mn’io?” Hector hoche la tête, prudemment, le regard venu se poser un instant sur la lame, où ce qu’il parvient à en avoir. “We are.” Noah s’éloigne encore un peu, même si il garde sa main accrochée à la chemise de l’electricon, ses sens en éveil, et la lame entre ses doigts. “How did she know?”, la réponse arrive aussi vite. “Spies, probably. We both used them during the war.

Finalement, Hector parvient à se dégager. Il applique une pression contre les doigts du Sielle, presque rassurante. Puis une caresse sur le dos de son autre main. Si Noah en est déstabilisé - suffisamment pour lâcher prise - il ne relâche pas totalement son attention et conserve une position de défense, les deux pieds ancrés dans le sol. Le Sielle n’est pas un fou : il sait que l’autre est un meilleur combattant. “How can I be sure you won’t ever betray me? You say you won’t, you say I can trust you, but you never proved anything yet. In a day, we’ll enter Othinara, and you expect me to follow you blindly ? I’m not one of your puppet.

I know you’re not.” La lame de Noah se fait un peu plus acérée dans sa main, contrôlée par une partie de l’esprit du Sielle. A court de mot, le Macanthos prend un risque, et s’approche. Tout se passe en un quart de seconde, à peine. Leurs lèvres se rencontrent, violemment. Il y a un goût de précipitation sur la bouche de l’electricon. Le fauve s’attendrit un temps, mais un temps seulement, car il repousse l’autre. “That’s not a proper proof.”, siffle-t-il. “And you know why.Nysa, voilà pourquoi. La brune était quelque part, avec son fils. A le retenir loin de lui. Il s’était laissé avoir par elle, mais ce genre d’erreur n’arriverait plus. “I’m not a Xi’nora”, le dégoût est présent dans sa voix, mais Noah n’acceptera pas ça non plus. “Don’t.”, Hector s’éloigne, se décidant à écouter l’avertissement du magnetron.

You found a letter I received, but I sent some too. To my sister, yes Noah, I did, just like you did to Arabella.” Le silence s’étire entre eux. Oui, Noah avait envoyé des lettres à Arabella, bien sûr qu’il l’avait fait. “I never told her where I was, and that was the only letter I got back from her. The other letters I sent were to some mercenaries who are still loyal to me. They know where your son is.” Le magnetron semble se détendre, il n’a plus eu de nouvelles de Nathanael depuis des mois, et voilà que le Macanthos savait, lui. “He’s on Mn’io, that’s why I wanted us to go there.”


Standing now, in the mirror that I built myself, And I can't remember why the decision wasn't mine. But it seems I'm only clingin' to an idea now, Took my heart and sold it out to a vision that I wrote myself.

DRABBLE (HECTOAH) - the fear of letting go  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: CHILLING TIME :: la baraque de cupidon-
Sauter vers: