Revenir en haut Aller en bas
INTRIGUE
Ne manquez pas le second chapitre du deuxième tome de l'intrigue. Plusieurs sujets ont été postés, vous pouvez tous les retrouver dans la partie intrigue.

période sprint rp
La nouvelle période de sprint rp a débuté. Vous agnez le double de points pour tous les rp postés !

nouveaux dés
De nouveaux dés ont fait leur apparition, pour vous aider à participer dans le grand jeu du pouvoir et de la politique. Toutes les explications se trouvent dans ce sujet.
les petites news

les personnages de GWF

les personnages recherchés



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 7

la confrérie
Palier 6
le cercle
Palier 8

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 6
les veuves
Palier 6

les perles
noires
Palier 5
les épines
rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par les Veuves: Alors que de nombreuses personnes ont été empoisonnées à Aureus ces derniers temps, il semblerait que la contamination des eaux ne soit pas une conséquence des manifestations de ce 5 septembre mais provient de la malveillance des Perles, par désir de vengeance suite à la perte d'une part du marché sur la Capitale suite à l'instauration de la république d'Aureus. Des hommes ont été aperçus la nuit, déversant des liquides dans l'eau d'Aureus, à la peau bien trop claire et au regard mauvais.
propagée par les Perles et la population d'Aureus: Il a été raconté par ceux présents sur la scène de crime qu'une rose avec des épines a été trouvée sur le corps d'Alexandre Shelby. Quelques minutes plus tard, à peine, un malheureux homme de main des épines rouges fut trouvé non loin de la maison de l'ancien dirigeant. Il se murmure que les épines rouges seraient à l'origine de cet assassinat, énervé par les contraintes qui leur étaient imposées par le nouveau gouvernement d'Aureus.
propagée par la population de Rezbia: Voilà plusieurs semaines que les apparitions publiques de la reine Nysa Sielle se font rares. Si la famille royale n'a pour l'instant pas offert d'explications à son peuple, cela n'empêche pas certains de spéculer sur la nature de cette absence. On murmure au sein du palais que la reine serait malade, et que c'est pour cette raison qu'on ne la voit quasiment plus sortir de sa chambre et qu'elle ne semble plus s'impliquer dans la vie du royaume. Cette rumeur commence à se répandre comme une traînée de poudre à travers le royaume de Valdierva.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.
Le Deal du moment : -23%
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
Voir le deal
999 €


 — EXITUS ACTA PROBAT (os).

 :: Ibao  
— ROSSIGNOLS ; those who want a queen —
ROSSIGNOLS ; those who want a queen
Arin Westmore
Arin Westmore
surface
inside
behind
MESSAGES : 736
AVATAR + © : sampaio — karine bae (gif).
POINTS : 2238
— EXITUS ACTA PROBAT (os). P4Zzpu4
AGE : les [ VINGT-SIX ] années ont trop peu de sens ; vingt-six révolutions autour de l'étoile, toujours pas de destination.
STATUT CIVIL : le coeur est [ VESTIGIAL ], organe qui pulse, incapable d'éprouver. le [ COUPLE ] assumé, pourtant, présence affichée à l'ombre de kiel, sans jamais savoir qui des deux est menace à l'autre.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
— EXITUS ACTA PROBAT (os). Empty
Revenir en hautAller en bas
— EXITUS ACTA PROBAT (os).  |  Lun 16 Déc - 13:08
exitus acta probat ★ one shot
   Le myocarde pulse lentement dans la poitrine, l'adrénaline pompée en ruisseaux constants dans les veines ; elle est prédateur en chasse, l'ombre, le spectre, traqueuse à l'affut, dans l'illégalité où elle pénètre sans retenue. Elle n'a nul droit de cité, entre les murs où elle pénètre ; et pourtant, elle se fond dans la roche, transmutation céleste qui efface la chair, efface la matière, et elle ne se fait plus qu'une avec le granite. Par jeu, il aurait été si attrayant que de n'employer que les méthodes classiques — crocheter une serrure, se glisser dans l'entrebâillement d'une fenêtre ; mais l'instant n'a rien d'un jeu. La situation la dépasse, dépasse ses simples ambitions, ses simples souhaits ; la cause surpasse tout le reste, vocation embrassée sans retenue pour elles — oiseaux libres qui ont seules su retenir les chaînes de son allégeance, Rossignols à la souveraineté qu'elle a choisie au prix de sa propre indépendance. Pour elles, elle étreint les ombres et la roche, se fait néant dans la matière minérale où elle glisse, légère ; elle n'est que spectre sombre, les vêtements cousus de nuit, les doigts crispés sur les micros espions qui sont sa seule tâche, son seul objectif. Comme une unique marque de tension, dans la concentration intense qui effaçait tout le reste. Il avait suffi d'une lettre — une mission ; exilée, apatride, un pied dans le cœur d'un gouvernement qui ne serait jamais sa nation.
Elle était là pour elles.
Une inspiration, et elle s'extirpe de la roche, pose un pied conquérant sur les tapis lourds qui couvraient le sol du bureau ; et les iris viennent glisser sur les surfaces, caressent les dossiers de la dirigeante, effleurent le vernis des meubles et s'arrêtent sur quelques bibelots. Une inspiration, et elle resserre le poing sur le micro, le spectre ; et déjà elle calcule, quête l'endroit le plus approprié où le dissimuler — une oreille pour sa reine dans l'instance de décision adverse. Elle n'était qu'ombre, dans l'envolée des oiseaux libres ; un fantôme, avide de tout savoir qu'elle pourrait dévouer aux siennes. Le savoir était pouvoir — et c'était là le sien. Un coup d'avance sur les décisions que prendraient Ibao — un escalier vers leur propre succès. C'était une couronne qu'elle viendrait déposer sur le front doré d'Indravi ; une couronne, qu'elles offriraient ensemble à leur reine.
Les yeux pâles s'arrêtent sur un tableau, en détaillent le cadre ouvragé — et déjà elle s’attelle à la tâche, les doigts agiles activés sur le bois délicat pour y dissimuler le dispositif d'écoute. Et déjà, elle se fige, trop concentrée, trop peu prudente — le déclic d'une serrure dans son dos, une porte qui s'ouvre sans qu'elle puisse seulement fuir, la tâche encore inachevée. Immobiles, elles se contemplent — spectre d'ombres contre chevelure de lumière, fauves tendues dans la tragédie de la situation.
Parce que brusquement, c'est le schéma des conséquences qui se déploie dans son esprit, calcul cruel qui ne s'achève que dans le plus cornélien des dilemmes. One of us has to lose for the other one to survive. Georgia Marrow savait — et elle avait échoué. Not yet. It's not over 'til it's over. La dirigeante ne saurait plus ignorer qui elle était — rien d'une anonyme dans l'Ibao qu'elle avait dessiné comme havre pour la nation mutante, tout d'une traîtresse, infiltrée dans un double-jeu, une autre allégeance, de ceux qui intriguaient pour la faire tomber. Le micro n'aurait nul sens, nulle utilité, si Georgia Marrow savait — elles auraient failli. Elle aurait failli.
Il y avait quelque chose de simple, dans le choix ; quelque chose de cruel, aussi. Une vie pour une vie. C'était simple. Better she than us. Alors les traits se durcissent, forgés d'airain, des aiguilles de glace dans les iris — et quelque chose d'un regret, aussi. “I wish I could have prevented such a turn of event. I have many defaults, you see, but killing has never been my favorite activity. ” Et déjà, elle fond vers l'avant, fond sur la proie, sans plus se permettre de compassion — c'était simplement nécessaire. Une vie pour une vie. “But the end justifies the means.” Alors le léger filin vient étreindre l'ivoire de la gorge douce, se referme sur le souffle qui s'échappe, et elle ne faillit pas, alors qu'elle dérobe ce qui est plus précieux que tout — le prix d'une vie, tribut d'une couronne qui méritait tous les sacrifices. Tragédie d'un jeu de trônes dans lequel elle s'était déjà trop dévouée.
Et le corps s'affaisse, mou entre ses bras, toute lutte envolée avec l'âme qui l'avait un jour occupé ; et elle s'accorde le temps d'un regret — la perte d'une régente forte, admirable, de ces femmes qu'elles auraient aimé compter dans leurs rangs. Un sacrifice nécessaire.
Elle ne s'attarde plus, inflexible, n'accorde plus un regard à la flaque de cheveux d'or qui se répand sur la laine du tapis ; et déjà, elle poursuit la tâche pour laquelle elle a tué, quelques efforts salués d'une lueur discrète dégagée pour le micro. Alors elle se contente d'un souffle, pour celles qui se tenaient à l'autre bout du pays, pour celles qui écoutaient. “It's done.”
Déjà, elle s'efface, déjà elle se fond dans les ombres, déjà elle s'enfuit, quelque chose d'un ichor ineffaçable sur les paumes — la tâche accomplie, pourtant. Elles seraient au cœur d'une Ibao dont elles exploiteraient les secrets.
Un sacrifice nécessaire.
The end justifies the means.

[ action décidée par les deux mouvements ; pas de dé ]




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
i'm not the good guy, remember? i'm the selfish one — i take what i want, i do what i want, i don't do the right thing. (beloved).

— EXITUS ACTA PROBAT (os).  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: Ibao-
Sauter vers: