Revenir en haut Aller en bas
ANIMATION HRP
N'oubliez pas de vous inscrire pour la prochaine animation hors rp organisée sur le forum. C'est l'occasion de jouer le personnage de quelqu'un d'autre et de gagner 400 points d'un coup !

recrutement
Le forum vous plait et vous vous y sentez bien ? Postulez pour rejoindre le staff. Pas besoin de connaître le panneau d'administration !



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 4
le cercle
Palier 7

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par la Confrérie du Soleil: Il semblerait que les bavures militaires ne soient pas l'oeuvre d'argents (ou du moins pas uniquement). Sidonie Galathynius, pourtant une rouge, a été vue agressant la foule et usant de son autorité de commandante pour inciter les militaires à faire de même. Parmi les personnes touchées par la Galathynius: plusieurs argents mais également plusieurs rouges. Personne n'est plus à l'abri...
propagée par la Confrérie du Soleil: L'assaillant de Orion et Tonia Zarkari aurait été commandité par la famille Sielle. Des pièces frappées du tigre ont été retrouvées lorsqu'il a fait tomber une bourse durant sa fuite.
propagée par la population d'Aureus: Lyanna Burkhardt, la fille de Nerea Burkhardt (née Iskander) est morte durant les manifestations. Certains affirment avoir vu un homme portant une veste floquée d'un grand soleil dans le dos s'enfuir à l'endroit où le corps à été retrouvé.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 L Y S ;; a little loss of innocence.

 :: WRITE THE STORY :: rite de passage :: fiches validées  
Lys Gavon
NEUTRE— those who don't care —
surface
inside
behind
MESSAGES : 613
AVATAR + © : KRISTINE FROSETH. (AV/@ME)
POINTS : 793
L Y S ;; a little loss of innocence. Tumblr_pnqh5hW11F1vw7awyo5_r1_400
AGE : VINGT-DEUX ANS, petite jeunesse effleurée, il semblerait pourtant que sous ses yeux ornés de cernes s'agrippent une décennie de tourments. on l'a dit trop jeune pour décider, pour aimer qui elle veut, pour être libre ; et pourtant, lys est épuisée de faire l'enfant, elle est prête à ouvrir les yeux et au lieu d'offrir sa main, elle offrira son poing.
STATUT CIVIL : FIANCEE, lys s'est pendant très longtemps refusée aux voeux matrimoniaux et pour cause, elle n'en voyait pas l'intérêt, ni le besoin. A présent les choses ont changé, l'anneau ornant son doigt en est la preuve.
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/profile?mode=editprofile https://gods-will-fall.forumactif.com/profile?mode=editprofile Voir le profil de l'utilisateur

L Y S ;; a little loss of innocence. Empty
Revenir en hautAller en bas
L Y S ;; a little loss of innocence.  |  Ven 18 Jan - 20:58
lys gavon
i'm running because i can, because i must, because i want to see how far i go before i have to stop
WHO ARE YOU REALLY?
PRENOM, NOM - || GAVON, LYS || quatre petites lettres pleines de sens, pleines de réalités mal additionnées. affublant chacun de ses descendants d'une pression énorme vulgairement déposées sur de frêles épaules. emplies des secrets malmenées, de chantages chuchotés, la famille gavon n'a jamais été la sienne. si leur sang coule dans ses veines, il n'en est pas moins qu'elle les hait ; elle les hait pour avoir fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui. une menteuse, une hypocrite, une sale gosse mais surtout une poupée cassée incapable d'aimer, de faire, d'être heureuse. lys, une petite fleur fragile qui se voudrait rose composée d'épines mais tout ce qu'elle est c'est un vulgaire pissenlit piétiné sur la chaussée.  AGE - || VINGT-DEUX ANS || petite jeunesse effleurée, il semblerait pourtant que sous ses yeux ornés de cernes s'agrippent une décennie de tourments. on l'a dit trop jeune pour décider, pour aimer qui elle veut, pour être libre ; et pourtant, lys est épuisée de faire l'enfant, elle est prête à ouvrir les yeux et au lieu d'offrir sa main, elle offrira son poing. DATE ET LIEU DE NAISSANCE - || 21 JUIN, ALDION || elle a vue le jour quelques minutes avant son frère jumeau à Aldion dans le château Gavon. STATUT CIVIL - || RECEMMENT FIANCEE || lys s'est pendant très longtemps refusée aux voeux matrimoniaux et pour cause, elle n'en voyait pas l'intérêt, ni le besoin. Lys ne donne jamais gratuitement ou encore facilement son coeur et très souvent, quand il lui arrive à le faire, c'est pour la vie, et dans la mort. Alors, elle n'est tombée amoureuse qu'une fois, rudement, passionnément et quand celui-ci l'a violemment quitté, elle n'a trouvé rien d'autre de mieux à faire qu'enfin accepter l'éventualité inévitable de fiançailles arrangées; fiançailles qui se sont pourtant faites sous ses conditions. elle ne regrette en rien son choix et sait très bien qu'en prenant cette décision, elle a non seulement hérissé le poil de son père, mais s'est également promise l'espoir d'un avenir peut-être heureux. personne n'est irremplaçable, pas même le premier amour. METIER - || SECRETAIRE DE NOAH SIELLE || et quand lys pensait avoir perdu espoir ou tout objectif, il est venu à elle comme un ange gardien. la délivrant de son ennui, de sa neutralité ou de son mutisme, noah sielle est en quelque sorte devenu son mentor, son modèle. pour éviter le châtiment patriarcale habituellement déposé sur les épaules de femmes gavon, elle est devenue sa secrétaire. furetant par-ci, par-là pour récolter des informations qu'elle lui rapporte. personne ne voit lys, personne ne la remarque, on la sous-estime, ce qui fait de ce minois innocent, une arme bien plus fatale qu'envisagée. POUVOIR - || THANATOS || doigts fins langoureusement exposés dans l'air pendant qu'ils agrippent les gouttes de sang flottant dans les veines de son adversaire. Derrière ses grands yeux verts, sa silhouette fine, Lys cache pourtant un pouvoir terriblement tétanisant (littéralement). Si l'on pourrait la croire horrifier à l'idée de manipuler des gens avec ses mains, elle est au contraire extatique d'apprendre, de maîtriser mais surtout d'utiliser. Parce que si Lys pour être politiquement correcte n'utilisait autrefois jamais son pouvoir, à présent elle n'hésitera pas. LIEU DE LOCALISATION - aureus la plupart du temps, parfois à Aldion, dans le château familial. CREDITS ET AVATARS - kristine froseth. @ice and fire.
Lys a toujours eu l'embarras du choix quant à son allégeance politique. Mais la neutralité a toujours été le meilleur pied sur lequel danser. Observant de loin, les différents camps se déchirer pour une quelconque bribe de pouvoir, le fait est qu'elle a d'autres chats à fouetter. Pourtant, sa position actuelle et les circonstances de sa vie font qu'elle s'est rapprochée d'un mouvement en particulier: le cercle. Si elle ne donnera pas son allégeance officiellement à quiconque pour ne pas faire éclater sa couverture d'espionne pour Noah Sielle, il n'en est pas moins qu'elle n'est pas contre une monarchie avec lui à sa tête. Il y aurait bien entendu d'autres possibilités plus égalitaires, mais ces conflits là ne l'ont jamais réellement touché. Ignorante à la souffrance des mutants ou encore la colère des rouges, elle sait pourtant une chose: la démocratie ne fonctionne pas. Et, de son statut argent, malgré sa rage contre les Gavon, elle a eu des privilèges accentués par l'ancienne noblesse de son sang. Alors neutre oui, mais définitivement un penchant pour une couronne joliment aiguisée.

– QUESTION 1 ; POURQUOI VOTRE PERSONNAGE A-T-IL DÉCIDÉ DE RESTER NEUTRE?
Répondez ici en quelques lignes, n'hésitez pas à développer le point de vue de votre personnage quant à la question.

– QUESTION 2 ; SI VOTRE PERSONNAGE AVAIT LE CHOIX, VERS QUEL MOUVEMENT SE TOURNERAIT-IL?
Répondez ici en quelques lignes, n'hésitez pas à développer le point de vue de votre personnage quant à la question.

– QUESTION 3 ; QUEL GENRE D'ÉLÉMENTS LUI MANQUENT-ILS DANS LES MOUVEMENTS EXISTANTS?
Répondez ici en quelques lignes, n'hésitez pas à développer le point de vue de votre personnage quant à la question.

– QUESTION 4 ; A-T-IL DÉJÀ ÉTÉ APPROCHÉ PAR UN MOUVEMENT?
Répondez ici en quelques lignes, n'hésitez pas à développer le point de vue de votre personnage quant à la question.
ALLÉGEANCE POLITIQUE
Les circonstances ont fait que Lys s'est percutée à la différence des classes. Pas mauvaise dans le fond, même capable d'empathie, la cause des mutants est pourtant la dernière chose à laquelle elle pense actuellement. Les inégalités sont palpables, les différents camps politiques attendent impatiemment de pouvoir frapper et pourtant Lys ne pense qu'à une chose: la chute de son propre père. Le retour des Zarkari ne compromet en rien ses plans personnels, et si autrefois elle se serait répugnée à l'idée d'être aussi égoïste, à présent elle a la conviction d'avoir le droit de ne penser qu'à elle. Alors oui, sa pitié va aux Mutants, aux Rouges qui vivent dans un monde construit par les argents, mais elle ne les aidera pas dans leur cause, pas tant que sa propre tâche n'est pas aboutie.
00.00.0000 - courte explication
00.00.0000 - courte explication
CHRONOLOGIE
ANECDOTES
-------- || t h e  s w a n || Petites pointes aiguisées tapotant le parquet d’un manoir en manque de luminosité, Lys s’est accrochée à la danse classique comme un naufragé à sa barque. sens artistique aiguisé, mais mains liées par son nom, c'est par hasard qu'elle découvre la danse classique. un ballet magnifiquement préparé, un cygne qui meurt, une lys passionnée. se cachant d'abord dans sa chambre, s'entraînant secrètement, sa mère cède enfin et laisse sa fille prendre de réels cours. à cet instant lys sait, qu'elle ne vit que pour ça. cette douce adrénaline qui succombe dans ses veines quand elle se pavane sur scène, cette élégance forcée, la douleur dans les muscles, les pieds brûlant. sa vie, son tout. elle a passé le concours à l'encontre des souhaits de ses parents, eux convaincus qu'elle n'y arriverait jamais ; et pourtant lys est devenue danseuse classique. potentiel exubérant pour cet art qu'elle vit, respire, transpire, elle se voyait déjà étoile brillante. lys aurait pu devenir une star, à la place elle a eu quatre fractures qui ont brisé sa vie.  -------- || i d o n t w a n n a b e y o u  a n y m o r e || lys a saigné pour son art mais davantage plus pour son nom, cette fois-ci contre son gré. l'insolence et sa rébellion auront eu raison d'elle, quand un soir elle se retrouve dans une ruelle, des batons s'abattant contre ses jambes. des fractures provoquées par l'impatience de son père (ayant engagé des mercenaires pour lui faire peur) qui auront brisé sa carrière. incapable de danser, incapable de respirer, lys se perd. déprimée, triste, si peu confiante, elle ne survit que pour marcher, que pour crier, que pour détester. et puis, elle découvre le fond de ce complot, frère et père engagés dans sa chute; une gifle qui l'aurait réveillé de son mutisme, qui lui auront donné son nouvel objectif. détruire les gavon, un par un. -------- || d a d d y i s s u e s || Papa, ô papa, homme qu’elle a tenté d’impressionner pendant toute son enfance, sans jamais réussir. Echouant jour pour jour un peu plus, elle a laissé tomber. Elle a baissé les armes, et lui a donné exactement ce qu’il attendait d’elle : de l’insolence et des insultes. Lys elle l’a aimé son père, pendant un court instant, à présent elle ne sait que le haïr et lui promettre vengeance. Parce qu’ils ne savent pas communiquer, ils ne savent pas s’aimer comme ils devraient, en somme ils sont terriblement frustrants, et ne savent pas comment remédier à cette situation. Alors Lys elle a souffert pendant trop longtemps à cause de lui et à présent, tout ce dont elle est capable, c’est lui montrer son doigt d’honneur. -------- || l i t t l e t h i e f || Kane et ses beaux yeux, Kane et ses promesses rocambolesques, Kane et ses mensonges si joliment masqués. Kane c’est probablement l’amour de sa vie, mais c’est aussi une grosse épine dans son pied. Il lui a montré ce qu’est la liberté, il lui a appris à voler au-dessus des toits, à voler, à aimer, à rire, à pleurer, à s’oublier. Mais il lui a aussi appris à faire mal, à être dépendante de quelqu’un, quelque chose. Il l’a quitté, Lys a eu le cœur brisé. Mais elle a jamais oublié ses leçons, elle a continué à vadrouiller le soir dans les rues, à la recherche de quelque à voler pour l’offrir aux moins chanceux. Robin des bois, justicière masquée, Lys la nuit, elle est elle, sans jamais vraiment l’être. Elle joue à un jeu dangereux, un jeu où tous les soirs elle pourrait trébucher et s’écraser sur les pavés, mais elle s’en fout. Elle a plus la chance de danser, mais elle a la chance de pouvoir encore aider ; cette mince bribe de liberté personne pourra jamais la lui dérober. -------- || o t h e r h a l f || Un frère jumeau, une moitié ; sa plus grosse déception. Marcus il a toujours tout eu, le respect de papa, la beauté, la gentillesse, l’aura solaire. Lys elle l’a aimé son frère, dieu elle l’a aimé, elle aurait pu aller sur la lune pour lui, elle aurait pu décimer des régions entières pour le rendre heureux. A la place de quoi, il lui a (indirectement) cassé les jambes, l’a ignoré, s’est éloigné pour assouvir ses propres ambitions. Lys ne pardonne plus, fatiguée, épuisée d’être prise pour une idiote, elle a vu Marcus lui tourner le dos, et a décidé, à l’instant même où il ne s’est jamais retourné de tourner la page. De passer à autre chose. Si son frère était autrefois son tout, à présent il est son rien. Ce point d’interrogation, cette constante qui ne s’efface jamais, qui fait mal au cœur, mais qui s’apaise quand il n’est pas là. Marcus c’est son complexe à elle, c’est le pardon qu’on voudrait donner, mais la rage qui fait tout oublier. Indécision sur indécision, finalement son jumeau est probablement son plus gros cœur brisé. Parce que quand elle était prête à crever pour lui, il était prêt à l’abandonner sur la chaussée. -------- || p u t a r i n g o n i t || Détourner les plans de son père est devenu le passe-temps préféré de Lys. Si ses insolences sont moindres, elle les miroite pourtant en public pour enrager le peu de patience que Gabriel a encore à l’égard de sa fille. Ses fiançailles étaient censées être stratégiques pour les Gavon, seule fille de la branche, elle était censée leur rapporter gros ; mais lys en a voulu autrement. Se fiançant indépendamment des souhaits de ses parents, elle n’est pas pour la tradition archaïque qu’est le mariage, mais au moins elle a eu la chance de pouvoir choisir son futur conjoint. C’est sa vie, son futur, sa destiné et son père n’a plus aucun droit sur aucune de ces choses. Si l’amour n’est pas partagé dans cette alliance plus que stratégique, une amitié pourtant profonde lie les deux impliqués. 
lys c'est la douceur et l'élégance incarnée, un si jolie coeur, une si belle âme pourtant ravagée par les déboires de la vie, par son nom, son propre sang. autrefois coeur sur la main, autrefois si compréhensive, si aimante et parfois si insolente, elle était lumineuse. petite étoile qui s'est éteinte, petite fleur à présent fanée, ce monde brutal aura éparpillé toutes ses qualités pour les réunir en un gros défaut: une rage incontestable d'avoir été ainsi gâché. lys est toujours douce, lys est toujours innocente, lys est tant de choses, mais elle a soif de sang, elle a soif d'apprendre, elle a soif de devenir sa propre ombre et égorger tout ce qu'autrefois elle aurait pu aimer. lys n'est plus ce qu'elle était, lys a évolué, lys veut détruire, alors qu'autrefois elle voulait créer. Elle a toujours été rebelle, blasée par les traditions archaïques de sa famille, l'insolence étant imprégnée dans son sang, mais mélangée à sa colère, elle est prête à défier avec bien plus que des mots.
pseudo - ice and fire. mais on me connait sous le surnom manojito. âge - 21 ans bientôt 22 maggle pays - deutschland jaja. comment as-tu connu le forum? a big bad wolf came to me. smiley préféré -  L Y S ;; a little loss of innocence. 76965888  gif qui décrit le mieux ton personnage -
Spoiler:
 
GODS WILL FALL - 2019


Dernière édition par Lys Gavon le Lun 30 Sep - 13:34, édité 16 fois

Lys Gavon
NEUTRE— those who don't care —
surface
inside
behind
MESSAGES : 613
AVATAR + © : KRISTINE FROSETH. (AV/@ME)
POINTS : 793
L Y S ;; a little loss of innocence. Tumblr_pnqh5hW11F1vw7awyo5_r1_400
AGE : VINGT-DEUX ANS, petite jeunesse effleurée, il semblerait pourtant que sous ses yeux ornés de cernes s'agrippent une décennie de tourments. on l'a dit trop jeune pour décider, pour aimer qui elle veut, pour être libre ; et pourtant, lys est épuisée de faire l'enfant, elle est prête à ouvrir les yeux et au lieu d'offrir sa main, elle offrira son poing.
STATUT CIVIL : FIANCEE, lys s'est pendant très longtemps refusée aux voeux matrimoniaux et pour cause, elle n'en voyait pas l'intérêt, ni le besoin. A présent les choses ont changé, l'anneau ornant son doigt en est la preuve.
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/profile?mode=editprofile https://gods-will-fall.forumactif.com/profile?mode=editprofile Voir le profil de l'utilisateur

L Y S ;; a little loss of innocence. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: L Y S ;; a little loss of innocence.  |  Ven 18 Jan - 20:58

choking on my pride
i've lived on this earth as out of place
When I'm furthest from myself (far away)
Feeling closer to the stars (outer space)
I've been invaded by the dark (can't escape)
Trying to recognize myself when I feel I've been replaced

L Y S ;; a little loss of innocence. Flat,800x800,070,f.u3
----------- CHAPITRE I -----------
puppy love is hard to ignore

when every little thing you do, i do adore

EIGHTEEN YEARS OLD - Lys le regardait. Il était beau Kane, plus beau qu’elle n’aimait se l’avouer, ce manège ils le jouaient depuis maintenant plusieurs mois, à se tourner autour sans résultat. Elle ne savait pas ce qu’elle voulait, ni réellement ce qu’elle espérait ; qu’il l’aime ? peut-être bien. Mais elle se refusait à ces espoirs naïfs, Kane était un Faring, un ennemi naturel, pour qui elle semblait pourtant avoir une faiblesse. Une grosse faiblesse. Ils étaient plantés là, tous les deux, à regarder les étoiles dans la nuit presque noire, leurs mains tenues à distance de celles de l’autres. Ils étaient stupides, jeunes, tellement inexpérimentés et pourtant. – I like it here. – Il tourna la tête en sa direction et lui offrit l’un de ces sourires qui faisaient trembler ses genoux ; bien malgré elle. Elle détourna son regard et vrilla ses yeux au loin en espérant qu’il ne remarque pas le rouge qui venait de conquérir ses joues. – With you I mean. – Elle se racla la gorge, ô dieu elle avait rêvé de ce moment, plus de fois qu’elle n’osait avouer. Elle rêvait parfois qu’il lui tienne la main, qu’il approche son visage et l’embrasse enfin. Après tout, c’était ce que les autres chuchotaient derrière leurs dos en se demandant si oui ou non Lys Gavon et Kane Faring s’étaient enfin révélés la nature de leurs sentiments. Et pourtant, chaque soirée passait, comme un disque rayé, et jamais aucun des deux ne faisait le premier pas pour briser cette fichue muraille qu’ils avaient interposé entre eux. Il y avait bien entendu des barrières à cette relation fleurissante, ils en semblaient tous les deux très conscients, et pourtant ça ne les empêchait pas de gambader le soir ensemble depuis quatre ans. – I like it too. – Il se tourna vers elle, continuant à sourire bêtement, sourire qu’elle lui rendit. Ils étaient innocents à cet instant, loin des voyous et voleurs qu’ils incarnaient habituellement. Ils ressemblaient aux deux gosses qu’ils étaient censés être ; qu’ils étaient parfois quand on le leur autorisait. – I like you. – Les mots échappèrent la bouche du garçon, un simple murmure, un chuchot qu’elle entendit pourtant. A son tour elle se tourna vers lui. C’était comme s’ils avaient attendu des décennies pour cet instant, qu’ils s’étaient rencontrés par destin et non pas par hasard. Parce que depuis quatre Lys sans Kane, Kane sans Lys c’était impensable. Il était sa muraille, son échelle, son moyen de s’évader, de vivre, de crier, de courir ; et d’aimer. Parce qu’elle en était tombée amoureuse le premier jour où elle l’avait rencontré. Sa nonchalance, sa moquerie, son aura solaire, elle avait tout aimé. Il l’inspirait, la fascinait et alors qu’il était son ancre, elle était sa brise d’air frais, une surprise à chaque tournant, un truc qu’on ne pouvait expliquer, comme un aimant il était resté collé à elle et la réciproque avait si naturellement opéré. Kane était un ami, mais il était aussi un pilier, son seul moyen d’être libre ; et jusqu’à maintenant elle ne s’était pas rendu compte de l’ampleur de ses sentiments, ces émotions qui l’attiraient irrévocablement vers lui. Elle fît un pas en avant, un pas si timide mais si significatif. – I like you too. – il attrapa sa main et lia ses doigts avec les siens. Il baissa les yeux. – You do ? – Il leva enfin le regard et un sourire sournois se mua sur ses lèvres. – All you do all day is mocking me so I wasn’t sure. – Il s’approcha d’elle et caressa sa joue. – I do not. – Qu’elle lui répondit, bien consciente que ses joues rougissaient à chacun de ses touchers. – Yes you do. But that’s ok, I wouldn’t like it any other way. – Quelques centimètres les séparaient à présent, un petit pas et ce serait suffisant pour que leurs lèvres s’effleurent. Lys décida qu’il était temps de prendre son courage à deux mains et dépassa la frontière, un sourire toujours mué sur ses lèvres. – That’s good because me neither. – Il rit puis encercla ses joues avec ses deux mains. Quelques centimètres, puis des millimètres et leurs lèvres se scellèrent, d’abord maladroitement, puis plus assurément. Des années qu’elle avait entendu ; le drame, les conséquences, toutes ces choses, toutes ces horreurs en valaient largement la peine.



L Y S ;; a little loss of innocence. Flat,800x800,070,f.u3
----------- CHAPITRE II -----------
oh fuck

one day i will run, one day they won't hurt me anymore

Il y avait des moments dans la vie que l’on peinait à oublier. Ce soir-là était un de ces soirs-là, une de ces journées où quand l’on se réveillait, un pressentiment terrible venait tordre vos entrailles. Lys vagabondait dans les rues, son capuchon enfoncé sur sa tête, ses habits soigneusement teints en noirs, elle faisait partie du décor, on arrivait si facilement à l’oublier lorsqu’elle était auprès des Gavon, et pourtant dans les rues, elle aimait être invisible ; parce que c’était son choix. Et pourtant, quelque chose, un instinct premier lui insufflait de courir, de prendre ses jambes à son cou, ne jamais plus se retourner et quitter cette fichue ville. Pourquoi ? elle n’en savait rien. Elle se contenta de secouer négativement de la tête comme pour se convaincre qu’elle se faisait du souci pour rien, mais cette sensation ne la quitta pas. Pas même au moment où quatre silhouettes sortirent de l’ombre, des matraques empoignées dans leurs mains. Lys recula, d’abord timidement, puis bien plus sincèrement, elle se retourna, tourna sur ses talons si gracieusement, avant de prendre ses jambes à son cou. Mais c’était trop tard, l’un l’empoigna par les cheveux, l’autre par le bras. Et les coups commencèrent à fuser, des coups si ciblés, ciblés sur ses jambes, ses outils de travail, ces deux pieds qui la faisaient danser, vivre, rendus libres. Dans la douleur elle cria, pleura, tenta de se débattre, d’allumer le feu dans ses veines, de réveiller son pouvoir empoisonné et pourtant rien ne vint ; seuls ses cris. Puis, elle sentit ses paupières se fermer, sa voix s’étouffer, elle était en train de s’oublier, de s’endormir, en espérant ne jamais plus avoir à se réveiller.

(...)

Elle sentit quelque chose caresser sa joue, une voix lui murmurer de rester réveiller, lui dire que tout irait bien, même s’il semblait à cet instant que rien n’allait. Lys ne baissa pas les yeux pour voir ses jambes, elle n’avait pas besoin de les voir pour savoir qu’elles étaient brisées, cassées, fichues. Elle laissa un simple sanglot échapper ses lèvres, un sanglot si violent que tout son corps en trembla. Elle avait froid, puis parfois chaud, elle avait envie de dégueuler sur cette fichue chaussée, comme envie de crier. Crier que c’était injuste, qu’elle ne méritait rien de tout ça, qu’elle n’avait fait de mal à personne, qu’elle avait le droit de rêver, d’aimer, de courir, de gambader ; d’être heureuse. Mais aucun son ne sortit, juste ce sanglot guttural qui ricocha contre les rues de la capitale. – It’s going to be fine Lys, I promise. – Elle reconnut la voix, et s’agrippa davantage à la veste du garçon. Kane était là et si Kane était là, tout pouvait s’arranger. Il était en train de la porter, la serrer contre lui et c’était tout ce qui comptait. Il l’amènerait en sécurité et soignerait tous ses maux, en lui chuchotant que ses jambes n’étaient pas brisées à tout jamais. Il embrasserait ses paupières, ses joues, son front, puis ses lèvres et lui murmuraient que la vie semblait dure, misérable à cet instant, mais qu’ensemble ils pourraient tout surpasser. Ensuite, il enlacerait ses doigts avec les siens, et le monde recommencerait à faire sens. Oui, c’était ce qui allait se passer, c’était le scénario parfait. Elle était dans un cauchemar, et Kane l’en sortirait, l’en tirerait. – It hurts. – Il grogna, insulta le monde et la vie, mais n’arrêta jamais de la serrer contre lui. Elle n’avait aucune idée de pourquoi il avait été là, comment il l’avait trouvé ; mais finalement Kane finissait toujours par la trouver, même quand le destin semblait vouloir les séparer. Elle l’aimait désespérément et jamais plus qu’à l’instant même où sa simple présence lui faisait oublier la tragédie de sa situation. Lys ferma les yeux, écoutant le cœur de Kane battre sous son t-shirt. Un battement furieux qui semblait vouloir s’échapper de sa cage, un grondement, une colère noire. Et si elle n’avait pas été aussi épuisée, peut-être qu’elle l’aurait rejoint dans sa rage. – Shit, shit, shit. Lys don’t fall asleep, stay awake, stay with me. Please. – Elle aurait voulu l’écouter, lui obéir, mais les bras de Morphée l’encerclèrent et ne la recrachèrent pas avant quelques heures. (…) – You won’t be able to dance Lys. – Sa mère leva un sourcil, et haussa les épaules. Ce n’est pas grave ma chérie, tu as pleins d’autres talents, tu pourras enfin te concentrer sur les Dieux et ta réelle vocation. Des mots qui s’entrechoquaient dans la cervelle de la jeune fille mais qui ne faisait aucun sens. Elle tenta d’assimiler les mots du docteur, ceux qui lui avaient brisé le cœur en des millions de petites parcelles. Assise sur son lit d’hôpital, cela faisait maintenant deux jours qu’elle n’avait pas bougé, immobile, les yeux rivés vers le mur, il semblait qu’une lumière s’était éteinte, qu’un membre venait de lui être retirée. Pour toujours. Et à jamais. Elle ne pourrait jamais danser, et c’était peut-être la pire injustice qu’elle n’avait jamais endurée. Ne pas être aimé par ses parents, ne jamais être dans la lumière, n’avoir jamais rendu quiconque fiers, toutes ces choses qu’elle avait autrefois trouvé terribles, palissaient face à la tragédie qu’elle venait d’endurer. Jamais plus elle ne pourrait être sur une scène, jamais plus elle ne pourrait enfiler des pointes et danser la mort du cygne. Il semblait à cet instant que jamais plus elle ne pourrait être heureuse.


-------------------
here's to girls:

whose fathers broke their hearts before any boy could.

Lorsque son père entre dans sa chambre, une semaine après l’incident, elle daigna enfin lever les yeux. Elle daigna enfin miroiter le désespoir de ses iris dans ceux de son père qu’elle avait toujours trouvé vide, si vide depuis la mort de son amante. Elle pouvait à présent comprendre, cette rage d’avoir perdu quelque chose qui faisait tant de sens, cette chose qui vous aidait à respirer, à vivre. A présent, Lys était quelconque, deux genoux brisés, un rêve cassé, un vide morose qui s’étendait face à elle. C’était injuste et le plus elle répétait ces mots, le plus elle se sentait creuse. – You need to get yourself together Lys. – Elle entendait sa voix, au loin, comme si une sourdine l’empêchait d’atteindre son niveau maximal. Il était là, sans être là. Il s’arrêta face à son lit, une mine désapprobatrice peinte sur son visage, cette même expression qu’elle voyait toujours mué sur les traits de son père quand il était en sa présence. Qu’attendait-il d’elle ? Qu’elle se lève et commence à danser la polka ? C’était ridicule, ridicule d’attendre d’elle, qu’elle serait à présent tout sourire, prête à empoigner le flambeau familial pour leur obéir. Lys n’avait jamais aimé les instances d’autorité, ce qui était ironique compte du fait que les Gavon étaient connus pour représenter cet exact genre d’instance, et ce n’était pas maintenant qu’elle commencerait à courber l’échine face aux souhaits de son père. Elle soupira, un long soupir dramatique. Il y avait quelque chose à retenir de cette situation, si Lys n’avait rien senti depuis maintenant une semaine, la simple présence de son père réveillait en elle une colère viscérale, ce n’était pas une émotion qu’elle cautionnait, mais c’était au moins quelque chose. Un truc auquel s’accrocher quant tout semblait vouloir s’écrouler. Elle souffrait, c’était indéniable, mais une lumière dans son âme était toujours là, toujours indignée face à l’indifférence de son père. – Both of my knees were transformed into nothingness, excuse me if I’m mourning my current situation. – Elle leva le menton en sa direction. – But you wouldn’t understand would you? You, oh so perfect Gabriel Gavon. I’m sorry we can’t all be as strong as you. – Elle crachait ses mots avec peu de regard sur les conséquences de son affront. Qu’il l’enferme dans un donjon, qu’il la traîne dans un panthéon, elle s’en fichait. A quoi bon mettre de l’importance sur des choses qui ne faisaient plus aucun sens ? Sans danse classique, sans deux jambes fonctionnelles, Lys était devenue rien, une poussière flottant dans les airs sans objectif, sans but. Mais, mais l’ancienne elle était toujours là et si celle-ci pouvait ressortir aux occasions où son père était le terrible enfoiré qu’il avait toujours été et lui montrer qu’elle ne lui obéirait jamais, alors elle pouvait se contenter de ça. Pour le moment. – You do not talk to me like that you ungrateful child. – Elle sourit à ses mots. Peut-être qu’elle était véritablement indigne, mais elle s’en foutait, elle se foutait de tout et de rien, rien de pire ne pouvait lui advenir maintenant que ses rêves avaient été anéanti. – I talk like a I wish to talk, I am in my room, in my own space, I am an adult now father, so if you don’t mind I will have to ask you, very kindly of course, to get the fuck out of here. – Elle n’avait jamais juré face à son père, elle ne lui avait jamais dit d’aller se faire foutre et pourtant qu’est-ce qu’elle se sentait bien. – You’re a disgrace. – Elle renâcla assez fort pour que son père l’entende. Elle ne baissa pas le regard pourtant. Trop souvent il l’avait appelé ingrate, déception, inutile, toutes ces autres fois elle avait baissé la tête, elle avait empêché un sanglot de s’échapper de sa bouche. Mais Lys, n’avait plus envie de pleurer, elle était même presque sûre de ne plus avoir de larmes à offrir à quiconque. – Tell me something I don’t know. – Elle se contenta de répondre. Ce n’était pas la première fois qu’il lui disait ça, ce n’était pas la première fois qu’il tentait de la provoquer, de la laisser fondre en larmes. Il voulait des excuses, un remerciement peut-être. Jamais elle ne lui offrirait ces mots, jamais elle ne le laisserait gagner cette guerre. Il semblait qu’elle avait perdu la bataille de la vie, ses rêves en camisoles à présent trop loin pour pouvoir les effleurer, mais ça, cette insolence face à son père, elle ne la troquerait pour rien au monde. Soudaine bravoure ou non, Lys ne s’excuserait plus face à son père, elle n’était pas assez épuisée pour lui offrir cette victoire. Alors elle continua à le jauger, elle testait les limites de sa patience et en était consciente.  – I will leave daughter, but do not forget for one second who I am. You will obey me, for that will be the last thing I do on earth. Do you understand? – Elle rit. – I do. I don’t f u c k I n g care. – Il s’approcha davantage, sa silhouette menaçante planant au-dessus d’elle. – What ? Going to hit your daughter on her hospital bed ? – Elle était peut-être injuste, pour tous ses défauts, Gabriel Gavon n’avait jamais levé la main sur sa fille, mais en rétrospective il n’avait jamais bronché quand sa femme l’avait fait. – Let’s see if you still have that much bravado when I’m done teaching you what it means to be my obediant daughter. – Il tourna les talons mais avant même qu’il ait le temps de quitter la salle, Lys se redressa quelque peu. – Can’t fucking wait. – Il semblait que jurer face à son père ne lui faisait ni chaud, ni froid, peut-être que ses jambes cassées lui avaient au moins apporté quelque chose : de la bravoure face à son père.



-------------------
innocence died screaming

ask me honey, i should know

Les couloirs de la bâtisse Gavon était naturellement sombres, ils renfermaient de lourds secrets, des meurtres, des gifles envoyées sans raison. Peut-être qu’elle aurait dû penser que c’était son chez elle, mais ça n’avait jamais été le cas. Elle détestait ce lieu plus que de raison, et haïssait encore plus le fait qu’elle était coincée ici. Il était tard, l’on entendait le bruit du vent à l’extérieur, les branches caressant la carcasse de la maison. Et pourtant elle marchait. Si, face à sa famille, elle faisait mine de ne pas encore savoir marcher, elle sortait parfois la nuit de sa chambre pour tester ses guibolles tremblantes. Elle était capable de marcher quelques mètres sans béquille, mais les avait toujours à porter de mains. Elle refusait de tomber et d’avoir à appeler quelqu’un pour de l’aide, si sa dignité et sa fierté étaient en morceaux, il n’en était pas moins qu’elle ne souhaitait pas aggraver sa situation déjà précaire. Depuis son accident, Lys n’avait pas parlé à beaucoup de monde, au contraire, elle faisait mine d’ignorer le reste de sa famille, tout comme le reste du monde. Elle n’avait pas encore reçu de mot de la part de Kane, cela faisait maintenant presque deux mois et demi qu’elle ne l’avait plus vu. Et puis, elle avait brûlé tous ses chaussons de danse dans la cheminée, trouvant leur présence dans sa chambre extrêmement injuste, comme un souvenir des choses qu’elle ne serait plus jamais capable de faire. Elle n’était pas en bon point, son amour lui manquait, ses anciens rêves la hantaient, et pourtant, elle refusait de se laisser abattre. Elle marcherait, un point c’est tout. Lys ne deviendrait pas dépendante du reste des siens, elle continuerait à vivre, même si cette vie ne valait parfois pas la peine d’être vécu. Des voix résonnèrent lorsqu’elle passa le fumoir réservé strictement aux hommes de cette famille. Elle reconnut d’abord la sévérité du ton de son père, puis la douceur de celle de son jumeau. Elle savait qu’écouter aux portes n’étaient pas polies, ni recommandables, mais elle s’en fichait. – Your sister is uncontrolable. – Gabriel soupira, continuant pourtant à fumer son cigare. – Maybe you should talk to her Marcus. – Le ton était monotone mais autoritaire. Leur père n’était pas un homme qui faisait des suggestions, non Gabriel Gavon enroulait ses ordres dans des suggestions polies, ses menaces dans des compliments, ses insultes dans des politesses. – Maybe breaking both of her knees to teach her a lesson wasn’t the best way to… tame her. – La voix était un murmure, un murmure désapprobateur et pourtant Lys sentit son cœur manquer un battement. Elle n’était pas sûre de vouloir assimiler les mots que son frère ou son père venaient de dire. Comment accepter le fait que son père était la cause de son mal, de ses deux genoux fracturés ? – Are you having regrets now son? – Elle entendit Marcus se lever du petit canapé qu’elle n’avait jamais vu qu’à travers la porte entrebâillée. Son coeur n’avait pas arrêté de battre follement depuis qu’elle avait découvert que son père était celui qui avait donné l’ordre de lui casser les jambes. Pour quoi? Son obéissance. C’était risble, pathétique et tout simplement machiavélique. Elle se mordit l’intérieur de la bouche pour ne pas entrer dans le fumoir et les égorger tout deux. Une larme glissa le long de sa joue, parce qu’elle était triste, dévastée, épuisée, fatigue et misérable. Elle savait son père horrible, mais n’avait jamais compris l’ampleur de sa terreur. C’était un homme cassé par son ambition et son manqué de coeur qui l’avait élevé, ça n’aurait peut-être pas dû la choquer autant, lui briser le coeur autant, et pourtant si. Si, elle était écroulée. – You weren’t regretting anything when I told you weeks before it happened. –  Le second coup vint se nicher droit dans son estomac. Elle avait envie de vomir, de cracher, de s’allonger, se mettre en boule et ne plus jamais avoir à interagir avec le monde. Naïvement, elle avait pensé que Marcus n’était pas capable de quelque chose de si horrible. Il était son frère, sa moitié, son jumeau. Et même s’ils n’étaient plus aussi proches qu’ils l’avaient été autrefois, ils s’aimaient, ils ne se feraient jamais de mal. Et pourtant, et pourtant c’était la pire de toutes les trahisons. Pendant que Lys avait juré mourir pour son frère, il avait juré lui fracture les genoux. – I’m not regretting anything, I’m just pointing out that the plan obviously failed. – Elle s’appuya contre le mur, incapable de tenir de bout, elle avait envie de partir, de crier, de courir. Mais courir n’était plus une option. À cause de son père et de son frère. Cette situation était presque ironique, dramatique vraiment, si elle l’avait lu dans un livre, elle aurait probablement ressenti de la haine pour la protagoniste, elle l’aurait encouragé à foncer droit dans ce fumoir et leur dire à quel point elle les détestait. Et pourtant Lys ne ressentait rien d’autre qu’un vide, un manqué d’émotion, de sentiment ou de sensation. Elle avait l’impression qu’on venait de l’éteindre. Qu’on venait lui retirer toute chance au bonheur, toute chance à une vie normale. – Give her a little more time and your sister will understand why she must obey. – Elle entendit le claquement d’un briquet s’allumer. – Yes father. – Elle avait envie de frapper Marcus, de lui casser le nez, puis les bras et les jambes. Elle avait envie de lui retirer la plus belle chose qu’il n’avait jamais eu en sa possession, elle voulait mettre à néant ses rêves et ses ambitions. Elle voulait le détruire. Et si Lys avait été une de ces protagonistes, si Lys avait été le personnage principal d’un vulgaire livre, alors elle aurait probablement eu la chance d’avoir une fin heureuse. Mais Lys était une Gavon, Lys vivait dans un monde terrible, et si Lys voulait se venger, elle savait qu’elle perdrait beaucoup au change. Mais ça en valait la peine, de voir les visages misérables de son père et de son frère, lui demandant pardon alors qu’elle les écraserait avec le bout de sa chaussure.  – You can leave now. – Marcus s’approcha de la porte, alors que Lys s’en éloigna, scrutant les alentours pour une bonne cachette. – And Marcus? No Gavon ever regrets his choices or backtracks. Do you understand? – Une longue pause s’ensuivit. – Yes father. – Court, concis, mais si obéissant. Comme toujours.

Lys se cacha derrière un mur, alors qu’elle entendit les pas de son frère venir en sa direction. Lorsqu’il tourna il entra en collision avec sa sœur, un cri silencieux s’échappant de sa bouche. – Jesus Christ, you scared me to death Lys. – Elle rit à ces mots, un rire résonnant sur les murs sombres de la bâtisse. Puis, elle riva ses yeux sur son frère, tout sourire ayant disparu de son visage. Puis elle s’approcha et le gifla. – Fuck you. – Elle cracha à ses pieds comme un animal sauvage, ses yeux probablement fous. – Fuck you, fuck you, FUCK YOU. – Qu’elle cria en martelant contre le torse de son jumeau. Elle était en général plus loquace, mais c’était tout ce qui lui venait quand la rage pompait furieusement dans son système. – You’re an asshole, a liar and a traitor. – Elle marqua une pause, tentant de recomposer ses idées, trouver un fil conducteur à ses insultes, au venin qui voulait dépasser le pas de ses lèvres. – I hope you die Marcus, I really hope you do. – Son frère la regarda choqué. Ce n’était que des mots, des insultes envoyées dans les airs, mais elle était sûre que la dureté de son visage prouvait à quel point, à cet instant, elle était sincère. Il aurait pu la prévenir, il aurait pu faire quelque chose, à la place il était resté mué, comme le petit lâche qu’il avait toujours été. – I’m sorry Lys. – De simples mots, injustement vide de sens. Elle ne voulait pas ses excuses, elle ne voulait plus rien avoir à faire à lui, elle le voulait souffrant, pleurant, agonisant autant qu’elle agonisait. Elle voulait qu’il sente ce creux dans sa poitrine, qu’il ressente cette impression de vide et de tristesse l’agrippant jusque dans ses rêves. Elle voulait qu’il sache à quel point elle était misérable et qu’il le soit encore plus, elle voulait qu’il sache à quel point parfois elle se demandait si se jeter par la fenêtre ne valait pas plus la peine que poursuivre cette route sinueuse qu’était l’ennui et la tragédie de sa vie. Elle le voulait à genoux, n’ayant plus que ses larmes pour le réconforter. – You will regret this, mark my words. You’ll be on your knees begging me for my pardon. – Elle rit, un rire dénudé d’émotions ou de tout humour. Elle était froide, glaciale, terriblement sincère, terriblement honnête. – And you will never, ever have it. – Elle empoigna ses deux béquilles, tournant les talons aussi gracieusement qu’elle le pouvait. – You’re as much of a monster as he is, and both of you will regret it. I hope you sleep lightly brother because I will strike you so damn hard you’ll be left with nothing, wondering if life is meant to be living. – Et elle s’en alla, laissant derrière elle son ancienne vie, son frère, sa moitié, pour étreindre sa nouvelle destinée.



L Y S ;; a little loss of innocence. Flat,800x800,070,f.u3
----------- CHAPITRE III -----------
you're free to leave me, but just don't deceive me

she wasn't sad anymore, she was numb, and numb she knew,
was somehow worse.

Lys était patiente. Quatre mois, quatre terribles mois sans jamais l’avoir vu, pas après qu’il l’ait sauvé, pas pendant sa convalescence, pas pendant que tous les murs que représentaient sa carapace avaient anéanti pour être lentement reconstruit. Kane avait comme disparu de la surface, parfois elle se demandait si elle ne l’avait pas rêvé, s’il n’avait pas juste été une illusion, un joli mirage pour l’extirper de ses cauchemars. Mais lorsqu’elle avait reçu un message de sa part, écrit dans son écriture si pointilleuse, lui demandant de le retrouver dans leur antre, elle n’avait pu s’empêcher de sourire. Enfermée dans le manoir Gavon, Lys ressentait un besoin incessant de s’échapper, de partir, de crier, mais plus de pleurer. Non, ses larmes avaient été séché par sa rage, laissant un besoin inconscient de se venger dans ses entrailles. Un nouvel objectif, un but, un truc pour lequel vivre et elle était sûre que Kane l’aiderait, il l’écouterait, lui tiendrait la main et lui promettrait de supprimer toute once de bonheur à son frère et son père. Elle attendit patiemment que les membres de son ingrate famille s’endorment, avant de sortir de sa chambre, son capuchon, celui qu’elle avait dû abandonner dans son armoire après son accident, délicatement posée sur ses cheveux. Elle n’était pas encore capable de sauter ou de courir, mais sa marche était gracieuse, à croire que ses genoux n’avaient jamais été fracturé. Une once d’espoir avait inondé sa tête, peut-être qu’en apprenant à remarcher si vite, elle pourrait également poursuivre sa carrière de danseuse. Mais Lys n’était pas naïve et marcher n’était rien comparé aux pirouettes, aux sauts et aux arabesques qu’on lui demandait de faire en classique. Elle sortit de la demeure, inspirant l’air frais, cette doucereuse liberté avant de s’avancer vers le point de rencontre.

( . . . )

– I think we should break it of. – Kane marqua une pause. – All of this. – Il la montra du doigt, puis lui-même. Dès l’instant où il avait passé le pas de la porte, elle avait su que quelque chose n’allait pas, son instinct lui faisant très peu souvent défaut, elle avait presque failli partir en courant. Parce que Kane, Kane ne voulait plus d’elle. Ses sourcils étaient froncés, sa mine sérieuse et grave, terriblement grave. Elle sentit son estomac se serrer et son cœur battre terriblement fort. – What do you mean ? – Elle sentit les larmes montées, mais le sanglot ne dépassa pas le pas de sa bouche, elle s’était promise de ne pleurer pour rien, ni personne, pas même Kane, pas même ce garçon qu’elle aimait terriblement, mais qui ne voulait plus d’elle. Il s’assit en face d’elle, passant sa main dans ses cheveux mal brossés. Il était beau, terriblement beau, que ça lui donnait envie de vomir. – I mean us. We should break up. – Lys se détourna de lui alors qu‘elle déposa ses mains dans son manteau. Elle. Ne. Pleurerait. Pas. Elle ne comprenait pas cette soudaine rupture, l’air impartial, presque neutre de Kane alors qu’il venait tout juste de briser son cœur en des centaines de petits morceaux. Pourquoi ? Peut-être que ces derniers mois lui avaient prouvé à quel point il n’avait pas besoin d’elle. Mais elle, elle avait cruellement besoin de lui. – I.. I don’t know what to say to that. – Elle marqua une pause. – Ok I guess? – elle ne pouvait lui dire non, elle ne pouvait pas refuser, elle ne pouvait pas se jeter à ses pieds et lui demander d’y réfléchir. Il n’y avait aucun doute sur la force de ses sentiments à elle et au lieu de s’accrocher, la chose mature à faire était de le laisser partir. – Can you just tell me why ? – Elle méritait la vérité, même si celle-ci viendrait enfoncer un clou dans sa poitrine, elle devait savoir. – I just don’t love you like you love me Lys. I think we were better off as friends. – Son ton était monotone, comme s’il venait de faire un commentaire sur la météo d’aujourd’hui. Ca ne l’affectait pas, aucune émotion, aucun sentiment prouvant que tout ça n’était qu’une grosse mascarade. – And even to that, I don’t think we can go back. – Il soupira, comme si cette situation l’ennuyait, comme s’il espérait en finir dans les prochaines secondes pour pouvoir vaquer à une occupation plus intéressante. – We changed Lys and I.. don’t like the you you’ve become. – Lys serra les poings. Elle le savait cruel parfois, trop franc pour son propre bien et elle n’avait aucune raison de lui en vouloir, elle avait après tout demandé sa franchise. Et pourtant ça faisait mal, ça donnait envie de tout casser, de crier, de pleurer. Mais aucun son ne sortit, Lys resta stoïque, immobile, tentant de comprendre ce qu’il lui disait. – It’s only natural, we’re grow-ups now, we’re not the children we once were. Even though you act like one most of the time. It's a waste of my time, and I think staying with you is not fair, to you or to me. – Elle le regarda droit dans les yeux, telle une tornade elle se tourna en sa direction. – Jeez I get it. I’m a child, you don’t love me anymore. Got it. If you’re done now, I think I’m going to go. – Les larmes étaient en train de monter, elles allaient dangereusement passer la porte de ses yeux. Il fallait qu’elle quitte ce lieu, qu’elle parte, prenne ses jambes à son cou, sans quoi elle se jetterait à son cou et le supplierait de ne pas la quitter. – And you’re right. I think we can’t be friends anymore. – Elle tourna les talons, ne lui laissant pas la chance de lui répondre et s’en alla. D’abord lentement, dignement, puis ne sentant plus la douleur de son genou, la douleur dans ses entrailles engourdissant tout le reste, elle commença à courir, courir, courir, jusqu’à en perdre haleine. Kane venait de la quitter et toute bribe d’espoir qu’elle avait pu jusque-là amasser, semblait s’être évaporée.
GODS WILL FALL - 2019




Dernière édition par Lys Gavon le Ven 12 Avr - 23:16, édité 33 fois

Lys Gavon
NEUTRE— those who don't care —
surface
inside
behind
MESSAGES : 613
AVATAR + © : KRISTINE FROSETH. (AV/@ME)
POINTS : 793
L Y S ;; a little loss of innocence. Tumblr_pnqh5hW11F1vw7awyo5_r1_400
AGE : VINGT-DEUX ANS, petite jeunesse effleurée, il semblerait pourtant que sous ses yeux ornés de cernes s'agrippent une décennie de tourments. on l'a dit trop jeune pour décider, pour aimer qui elle veut, pour être libre ; et pourtant, lys est épuisée de faire l'enfant, elle est prête à ouvrir les yeux et au lieu d'offrir sa main, elle offrira son poing.
STATUT CIVIL : FIANCEE, lys s'est pendant très longtemps refusée aux voeux matrimoniaux et pour cause, elle n'en voyait pas l'intérêt, ni le besoin. A présent les choses ont changé, l'anneau ornant son doigt en est la preuve.
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/profile?mode=editprofile https://gods-will-fall.forumactif.com/profile?mode=editprofile Voir le profil de l'utilisateur

L Y S ;; a little loss of innocence. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: L Y S ;; a little loss of innocence.  |  Jeu 4 Avr - 23:18

i still feel
all the good girls go to
hell

L Y S ;; a little loss of innocence. Flat,800x800,070,f.u3
----------- CHAPITRE IV -----------
flower child you are about to bloom

and one day, just like that your name didn't make me smile anymore

Elle entendit des bruits le long des couloirs, des pas colériques approcher sa porte, une poignée se descendre et une silhouette furibonde passer les frontières de son antre. Lys n’avait pas besoin de se retourner pour savoir qui venait la déranger. Cette colère elle ressentait la même à son égard, sa mère lui avait une fois dit : œil pour œil, dent pour dent ; et ce dicton elle avait décidé de l’employer. Son jumeau n’avait pas vu nécessaire de lui avouer la manigance sur son accident ? elle ne voyait aucun inconvénient à le vendre à leur père pour lui faire perdre de son insolence. « How could you ? » Le ton était froid, sec, plus glacial qu’elle ne l’avait jamais entendu être. Elle venait de détruire la bulle qu’il s’était construit, mais elle ne ressentait aucun remord, pas quand il lui avait exactement fait endurer la même chose. – How could you Marcus ? – Elle se retourna enfin, déposant sa brosse à cheveux sur sa petite commode. Planté là, en plein milieu de sa chambre, il avait l’air de dénoter du reste, de ne plus être sa place, comme il n’avait plus sa place dans la vie de la jeune fille. – You sold me out to father. It was something low to do Lys even for you. – Elle rattrapa la brosse qui se trouvait à quelques centimètres de sa main et la lui jeta à la figure. Il réussit à l’éviter, mais Lys continua à sourire. Un sourire si médisant, si froid, si peu elle ; et pourtant, il semblait qu’il était devenu son nouveau costume, son mur pour se cacher du reste du monde, des maux, mais surtout des traitres. – Cry me a fucking river brother. – Elle était en colère, elle sentait son sang bouillir, elle sentait ses mains trembler, tout son corps s’hérisser. Marcus était venu le mauvais jour, au mauvais moment, il pensait peut-être qu’elle était toujours la tendre petite fille aux rêves irréalisables, il allait être déçu, si déçu quand il comprendrait à quel point elle avait changé ; allait changer. – You ruined my life you know that right ? They broke my knees Marcus. They, no wait, YOU broke my dream so i’m sorry if daddy doesn’t love you anymore. – Elle marqua une petite pause, continuant à sourire. – Welcome to the club. I’m sure you’ll hate it here. – Il poussa une chaise avec son pied. – You never cared, I had a future Lys, I could have become something. You were never interested in that. You wanted to dance, you wanted to.. be nothing. – C’était la colère qui parlait, cette haine viscérale pour ce qu’ils étaient devenus, pour ce qu’ils étaient et ce qu’ils se faisaient mutuellement endurer. Et pourtant, Lys ne cessa pas de le juger avec ses yeux, de le fusiller de ses yeux furibonds. Elle s’en fichait de ne pas appartenir aux Gavon, mais ce n’était pas une raison de la punir, de lui briser son rêver, le casser et lui recracher à la figure. Elle avait à présent des genoux qui ne servaient à rien, qui l’empêchaient de frôler ce qu’elle souhaitait tant. Elle ne voulait que danser, mais à présent elle ne voulait que se venger. Les temps changeaient, et les liens du sang ne semblaient pas vouloir suivre, pas vouloir se relier à nouveau. Non, c’était fini. Terminé. – I think you should leave. – Elle avait une boule dans le ventre, une terrible angoisse, un terrible présage qui s’engonçait sur ses épaules. Etait-ce donc la fin ? était-ce donc comme ça qu’ils arrêteraient à tout jamais de s’aimer et se parler ? à une époque Marcus avait été son meilleur allié, à présent, il semblait qu’il était devenu son pire ennemi. – I think you don’t understand what you all did to me. – Elle marqua une pause. – But you will. Consider what I did a first warning Marcus, maybe I wanted to be nothing but I’m still twice the man you’ll ever be. – Elle se leva et s’approcha de son jumeau. Sa soi-disant moitié. Il ricana entre ses dents. – Play all you want Lys, but you’ll burn yourself. Now leave me alone. – Elle lui sourit. – If you do the same. – Il souffla. Elle souffla. Il tourna les talons et s’en alla. Et Lys s’assit sur son canapé et commença à pleurer, des sanglots qui s’étaient nichés là depuis maintenant bien trop longtemps.


-------------------
you turned the page, i burned the book

moons don’t fall in love with stars, only stars fall, and when they fall, they burn.

La liberté. Une notion particulière que l’on pouvait réussir à frôler, mais malheureusement pas quand on portait le nom Gavon. Il semblait que plus Lys tentait de s’accaparer la sensation, le plus elle échouait. Son père n’était pas ravi, ô non, il était même très en colère contre ses actions. Mais la gosse s’en fichait, elle n’avait plus grand-chose à perdre, dignité, rêves et ambitions avaient été écrasé par une barre en fer et à présent tout ce qu’elle souhaitait c’était défier. Défier les autorités, le destin et ces autres conneries qui semblaient vouloir la museler. Fiancée à présent à un candidat non voulu par ses parents et prête à s’engager vers un chemin bien plus politisé qui viendrait un jour à détruire son père, Lys ne rigolait plus. Non, vraiment, elle n’avait plus envie de rire, ni de courber l’échine. Son but à présent, était de mordre, était de se débattre, de combattre, de répondre mais surtout d’énerver. Elle allait les provoquer, tous jusqu’au dernier et à chaque combat engagé, elle gagnerait. Les coups bas semblaient être la seule chose qui fonctionnaient, et si l’on prenait un malin plaisir à la sous-estimer, Lys restait la fille de Gabriel Gavon ; elle avait, en somme, appris des meilleurs. Ses plans de vengeance et autres folies, ne l’empêchaient pourtant pas de poursuivre ses petites virées nocturnes hors du palais Gavon. Voler pour le plaisir, mais rendre en retour, voilà ce qu’était son objectif. Elle furetait chez ceux qui avaient bien trop à dépenser pour offrir leurs fortunes à des âmes bien moins chanceuses. Petit robin des bois improvisé, elle se savait quelque peu inutile, que ses actes n’allaient toucher qu’une petite partie du monde, mais tant qu’elle pouvait à sa façon répandre le bien, elle continuerait. Autrefois, elle l’avait fait avec Kane, à présent elle était seule. Et si cette solitude l’avait pendant très longtemps dérangé et rendu triste, à présent, elle était prête à tourner la page et être indépendante. L’indépendance ; un joli mot, en adéquation si parfaite avec ses espoirs de liberté. Elle était assise sur le rebord d’un toit, et leva la tête vers les étoiles parsemées dans le ciel. Petits, insignifiants, voilà ce qu’ils étaient tous, et pourtant ils continuaient à vouloir s’entretuer, ils continuaient à piailler pour une bribe de pouvoir. Lys en riait, c’était absurde, tout ce que l’on pouvait faire pour une couronne ou encore régner alors qu’au fond, si l’univers et les Dieux le souhaitaient, ils mourraient, seraient oubliés à tout jamais. La Gavon se leva de son perchoir et continua sa petite balade sur les petits toits de la capitale, elle sauta d’une tuile à une autre sans se soucier de son genou ou du vide qui s’étendait à ses pieds. Elle passa une petite ruelle sombre et descendit, engonçant ses longs cheveux dans sa cape. Arrivée dans un coin, elle sentit une main lui attraper l’avant-bras et la pousser davantage dans l’ombre de la nuit. Lys mit ses mains en l’air, prête à user de son pouvoir pour se défendre ; une autre chose que les gens osaient sous-estimer chez elle. Elle était Gavon, elle était, même si parfois elle le regrettait, une marionnettiste, comme ses ancêtres, comme ses descendants. – You're still so fucking dense Lys, look you didn’t even hear me come. This is a fucking dangerous place not some playground for rich girls. – Il ne lui fallut que quelques secondes pour reconnaître la voix, Kane. Bien sûr qu’il était là. Il lui avait dit de ne pas revenir dans cette partie de la ville, que c’était dangereux, qu’elle n’y avait pas sa place, qu’elle était un pion en trop si facilement éjectable. Elle sentit ses poings se serrer, alors qu’elle le repoussa. – What do you care Faring ? – Sa voix était grave, froide, dénudée de toute émotion. Elle ne lui donnerait pas le plaisir de flancher, plus maintenant. – I don’t, I just don’t want you to provoke a third world war between Gavon and Faring if you die out here. – Il marqua une pause. – And that will happen if you don’t stop your little useless errands. – Elle grogna entre ses dents. – Hm yeah, yeah. – Elle tourna les talons et décida qu’il était temps de s’en aller. Elle n’avait pas le temps ni pour ses sautes d’humeur, ni son ton autoritaire. Elle entendit des pas derrière elle, il la suivait donc. – Consider me warned, you can go now. – Elle leva les yeux au ciel ; les hommes et leur besoin incontrôlable d’ordonner aux femmes de faire ce qu’ils souhaitaient. A croire qu’ils avaient tous la science infuse et un droit de propriété sur toute courbe féminine qu’ils touchaient. – You won’t listen to me, I know you. – Il soupira et s’appuya contre le mur d’une des maisons. Il aimait s’appuyer contre des choses, il savait d’ailleurs très bien le faire. Très statuesque, très classe, très charmant, très.. Elle leva le menton et continua à rouler des yeux. – How are you Lys ? – La question la secoua, alors qu’elle s’arrêta enfin de taper du pied comme une enfant. Il n’avait aucun droit de savoir comme elle allait, ni de lui dire ce qu’elle avait le droit de faire. Ou non. Et pourtant, ah pourtant, Kane dans toute sa splendeur était en droit de tout lui faire.

Elle l'ignora. Continua sa marche vers la sortie. Elle avait besoin de partir. Maintenant. Il était trop proche, trop lui pour qu'elle puisse échaffauder deux pensées logiques dans sa tête. il lui faisait toujours le même effet et ça l'énervait plus que de raison. – You're going to ignore me? Very, very mature of you, really super mature. – Il leva les yeux au ciel, se repoussa du mur contre lequel il était appuyée (de manière très gracieuse qui plus est, ce qui ne fît qu'enrager la gosse davantage) et se posta face à elle. Kane, dans toute sa splendeur qui dans dans le fond de ses iris ne savait que montrer mépris et moquerie. Elle le détestait. Dieu qu'elle l'aimait encore. – I don't get it, I really don't get you. – Sa tête fumait d'insultes qu'elle pouvait lui envoyer à la figure, mais il était vrai qu'elle ne le comprenait pas. Ne le comprendrait probablement jamais. – One day you tell me I'm like a leach that takes the life out of you and the next you follow me and tell me that I'm in danger? – Il souffla, fermant les yeux pendant quelques secondes comme excédé par ce qu'elle venait de dire. – I never said you were a leach, don't put words into my mouth Lys. I just.. I don't know what I want. – Elle souffla exaspérée par son indécision. – Well it’s not my place anymore to try to figure it out. Leave me alone Kane. Please. I’m getting married and I'm finally getting my shit together, I really don’t need to fall in that hole again. – Probablement n'aurait-il pas été nécessaire de préciser qu'elle allait bientôt se marier. Mais l'envie de le voir réagir, de le voir jaloux la titillait bien trop. Mais le regard du garçon resta sterne, il ne l'aimait plus, à quoi s'était-elle attendue? – You’re getting married. – Il se racla la gorge faisant mine d'observer ses mains. – To whom if I may ask? – Elle siffla entre ses dents. Ca ne le regardait pas, et elle se refusait de le lui avouer, il se moquerait d'elle de découvrir qu'elle était fiancée à son cousin. – You may not, it's none of your business. – Elle leva le menton davantage plus haut, bien décidé à ne lui donner aucune information supplémentaire. Après tout, ce n'était vraiment plus son problème, il lui avait clairement fait comprendre qu'à part être inutile, elle ne lui servait plus à rien. Et peut-être qu'au fond c'était ça qui l'avait le plus blessé. S'il l'avait vraiment aimé, alors il ne l'aurait pas vu comme un objet, une chose utile, un truc qui pourrait lui apporter du profit, mais bien un égal, un coeur battant avec le sien. – It is. – Elle rit. Non, ce n'était vraiment plus le cas. Was.Il leva les yeux dans sa direction, et relâcha son emprise sur ses propres mains, avant de se rapprocher d'elle. – You're right. – Il marqua une pause, alors qu'un silence malveillant commenca à les entourer. – So much hostility. Back to business then Lys. Stop trying to be some masked hero, it’s dangerous, you know that. – Elle leva les yeux au ciel. Aux dernières nouvelles il avait celui qui lui avait appris à sauter de toit en toit, de voler, et de jouer à ce petit jeu dangereux. Il n'était pas mieux, ne l'avait jamais été, et n'avait aucun droit de s'inquiéter pour son bien être. Il l'avait quitté, ce n'était plus son problème. – I won’t. – Lys leva le menton et le regarda droit dans les yeux. Elle était épuisée d'être droite, d'être polie, civile alors qu'elle avait envie de l'étrangler avec ses deux mains. – It’s not your problem anymore, I’m not your problem anymore. – A bout de souffle, elle sentit ses poings se fermer, son coeur s'emballer, ses yeux se dilater. Il venait de la provoquer et ne savait pas dans quoi il s'était embarquer, ce qu'il avait illuminé. Une étincelle qui ne demandait qu'à s'embraser. – It is my business, these are my streets. – Ha. Elle riait à pleins poumons, gorge déployée, bras baillants. S'il pensait que cette pauvre excuse l'empêcherait de continuer ses petites excursions nocturnes, il ne la connaissait vraiment pas. – Fuck you. You’re not the boss of me anymore, I can do whatever I want. I'm finally free and you want to try to cage me in? You're like my father or my family, maybe even worse because you know what going out at night means to me. Go fuck yourself Kane, really, truly. – Il leva les bras en signe de défaite, la mine déconfite. Elle l'avait accusé de choses graves, il le savait, elle le savait, mais elle baissa pas le menton, ni le visage, elle continua à le regarder droit dans les yeux. – I don't mean it like that, you know that, I would never do that to you Lys. I'm just worried about you. Constantly. – Elle siffla entre ses dents et s'éloigna de lui. – Don't be. You broke my heart Kane, really you did in the most ungraceful way. So care all you want but leave me alone, I can do whatever I want, wherever, whenever I want with whomever I want. – Le ton était glacial, une menace, un point final à leur histoire. Aussi belle elle avait été, ce soir elle prenait fin. Un adieu branlant, qui déchirait le myocarde en de terribles petits morceaux. – And these things don’t include you anymore. – Il s'avança, fît un pas vers elle, avant de se rétracter. Le message était clair, était passé et l'éclat lumineux dans les yeux du garçon s'éteignèrent une bonne fois pour toute. – Go find yourself a girl that you can love better than you loved me. And. Leave. Me. Be. – Elle soupira, siffla, desserra enfin les poings et commença à tourner les tâlons. Elle était sincère, qu'il tombe amoureux d'une autre fille, qu'il l'aime et ne la quitte jamais. Il méritait le bonheur, il méritait de passer à autre chose, de dépasser ce besoin incessant de faire plaisir à son père alors que ça le rendait malheureux. Kane n'était pas méchant, il était bon, plein de potentiel, mais perdu, indécis et c'était cette indécision, ce yoyo qui semblait vouloir puis ne plus vouloir qui épuisait Lys. Elle ne voulait plus avoir le coeur brisé par sa faute, elle voulait être libre, libre de lui, de tout. – All right. – Il baissa la tête, resta silencieux pendant quelques secondes avant d'amasser assez de bravoure pour la regarder droit dans les yeux. – I warned you Gavon. – Le ton était glacial, se parrant à celui qu'elle avait employé quelques secondes plus tôt. – If something happens to you for example you die because of your own stupidity (and because you were too proud to listen to me), you can bet that you'll hear me say I told you so over your grave. – Elle leva les yeux au ciel et se retourna dans sa direction. – Yeah, yeah do that, I can’t fucking wait. – Elle se défit enfin de son emprise, tourna les talons et s'en alla, laissant derrière elle Kane et toutes les pensés non-voulues qu'il apportait avec sa présence, son odeur et sa protection incongrue. Elle ne le comprendrait probablement jamais et pourtant une voix l'encourageait jour pour jour de tenter de continuer à percer cette carapace en béton armée. Mais il ne voulait pas d'elle, alors que Lys voulait de lui. histoire tragique, histoire pathétique, roméo et juliette des temps modernes incapables pourtant de se rester fidèle.



L Y S ;; a little loss of innocence. Flat,800x800,070,f.u3
----------- CHAPTER V -----------
and now i rise

and once the water starts to rise and heaven's out of sight
she'll want the devil on her team

Un sourire collé aux lèvres, des courbettes polies, Lys semblait être dans son élément. Évènement sur évènement, politesses jetées à la figure de ces rapaces, elle se demandait parfois si Gabriel ne lui avait pas, après tout, appris quelque chose. Attrapant une coupe de champagne à la volée, elle la déposa contre ses lèvres et commença à en boire le liquide parsemé de bulles. L’alcool, le meilleur moyen de survivre lors de ces soirées mondaines. Elle sentit quelqu’un lui tapoter l’épaule et se retourna quelque peu brusquement. Face à elle une ancienne camarade, une rivale, une écervelée que Lys n’avait jamais su apprécier. Le sourire faux dépeint sur les lèvres, la jeune femme attrapa Lys dans une étreinte malaisante et rit aux éclats, à croire qu’elles étaient des amies qui ne s’étaient plus vues depuis maintenant dix ans. – Lys, how wonderful to see you again. – Lys sourit quelque peu froidement, avant de vider sa coupe de champagne d’une traite. – It is nice to see you you too. – Lèvres pincées, dédain à peine masqué, elle se savait aux côtés d’un de ces rapaces, prêt à tout pour récolter quelconque information croustillante à revendre aux plus offrants. La vie au sein de la société, de la politique était si différente en comparaison à celle dans le monde de la danse. Oui, pour obtenir un rôle important quelques danseuses avaient parfois recourt à des méthodes peu orthodoxes, mais Lys pardonnait cette avidité, à plusieurs reprises elle-même y avait presque succombé. Mais ce monde de la politique, ce monde de la superficialité, de la richesse et du pouvoir l’écoeurait et c’était pourtant celui dans lequel elle était forcée à se mouvoir. Pour le meilleur, comme pour le pire. – I heard you were working for Noah Sielle now, after you know... your unfortunate accident. – Moue qui se voulait empathique, mais qui donna une pulsion meurtrière à Lys. Elle ne voulait pas de sa pitié, ni de sa fausse tristesse, elle voulait lui casser les dents et lui faire avaler sa langue. Mais elle se contenta d’hausser les épaules. – Yes I am, I’m learning a lot. – Grimace venant de la harpie, elle leva son bras et tapota l’épaule de la Gavon. Une clé de bras trop généreuse et elle pourrait lui briser l’épaule. Mais Lys se contenta de rester immobile, ses yeux envoyant des éclairs à son encontre.  – I want you to be careful okay? There are rumors about him you know. Bad rumors. He’s told not to be a good man. – Lys rit à ces mots, un rire franc, si franc, parce qu’elle savait quel homme Noah Sielle était et c’était exactement pour cette raison qu’elle travaillait pour lui. Elle s’était armée d’un allié important pour battre son propre père qui lui ne connaissait aucune limite. Toutes les armes étaient bonnes pour arriver à ses fins, cette leçon la Gavon l’avait appris au court des derniers mois. – I’m counting on that. Good is boring, good is not what’s going to help me. – L’éberluée fronça les sourcils. – What do you mean? – Pour tuer une Hydre il fallait s’armer d’une épée et d’une férocité sans pareil, férocité que Lys n’avait pas, ou tout du moins commençait à apprivoiser. L’animal vengeur qui sommeillait en elle, semblait enfin vouloir sortir. – What I mean is, that no man in this wretched world is good, and if you think for one minute that you’ll never have to get your hands dirty, you’re wrong and naive. – Comme elle l’avait été autrefois. Innocente petit Lys qui ne voulait impressionner que papa, qui voulait être assez bien, assez forte, assez déterminée pour lui faire lever les yeux et le faire réagir. Ça n’avait pas apporté ses fruits, au contraire, ça ne les avait que fait pourrir davantage. – I decided to learn to get my hands dirty from one of the best teachers, so that the day I have to strangle someone, I’ll know exactly where to press my fingers. – De grands yeux globuleux l’observèrent, choqués d’entendre une jeune fille de bonne famille parler de meurtre et d’égorgement. L’éberluée ne savait pas à qui elle avait à faire, elle ne savait rien. Rien du tout, pas même l’étendue de la rage de Lys.  – Wow. Since when did you get so.. intense? – Lys ricana, elle n’était plus la fille docile, la biche aux grands yeux, la mignonette qui s’étonnait de la cruauté du monde. Elle n’était pas intense, elle n’était pas dramatique ; elle était devenue réaliste. – The day my father broke my knees in four little pieces. – Le regard incrédule que lui lança son ancienne camarade de classe la fit sourire. Une vague d’arrogance vint submerger son corps, alors qu’elle leva le menton plus haut. Personne ne savait qui lui avait fait du mal, personne ne savait à quel point la famille Gavon était dysfonctionnelle. Qui pouvait le croire alors que le monde entier était convaincu qu’ils étaient des gens d’honneur et de promesses ? Lys sourit et posa sa main sur l’épaule de l’étonnée. – I’m messing with you. – Elle marqua une pause, riant de sa soi-disant blague. – You should see the look on your face. – La fille se dandina d’un pied à l’autre, un froncement de sourcil marquant son visage. Elle n’était pas contente d’avoir été si stupidement dupée, qui plus est par la déception que représentait Lys Gavon. – I’m going to be careful with Mr. Sielle, don’t worry about me. – Un soupir sortit des lèvres de l’innocente alors qu’elle leva les yeux au ciel. – I hope you are being careful, imagine what your brother and family will think if you get into… these dark things. – Si seulement elle savait. Mais Lys se contenta de hocher de la tête, elle lui fît un signe de main comme pour lui faire comprendre que c’était un au revoir, peut-être même un adieu et tourna les talons, un petit sourire malicieux mué sur les lèvres. Lys n’avait pas peur de Noah au contraire, elle le respectait, et elle craignait encore moins ce que Marcus ou Gabriel Gavon pouvaient bien penser de ses actions. Ils finiraient par regretter de l’avoir sous-estimer et ça, cette pensée, c’était juste assez pour l’encourager à survivre un jour de plus.


-------------------
we'll never be those kids again

I can't wait to be your number one, I'll be your biggest fan and you'll be mine
but I still wanna break your heart and make you cry

La nuit était noire, le monde semblait s’être arrêté pendant quelques secondes, la vie semblait avoir arrêter son cours, pour laisser à son peuple le temps de reprendre son souffle. Et pourtant, dans ce silence vain, l’on entendait toujours les cris, les pleurs des abandonnés, des démunis, des désespérés. Lys les entendait, les écoutait, et tentait de les aider, même si ce n’était rien, même si elle ne pouvait pas davantage leur donner, elle essayait pourtant. Perchée sur les toits, elle voyait Aureus sous un nouvel angle, tous les soirs, quand elle s’enfuyait, prenait ses jambes à son cou pour accaparer cette liberté qu’on tentait si violemment de lui retirer, elle voyait la capitale dans une toute nouvelle perspective. Parfois elle s’imaginait Aureus heureuse, parfois triste, parfois mélancolique mais jamais tragique. Parce que même s’il y avait des cris, même s’il y avait des pleurs, l’espoir semblait ne jamais réellement vouloir s’évaporer. Elle s’assit et s’appuya contre une cheminée, tout en reniflant l’air frais. Elle entendit des bruits de pas derrière elle, en quelques secondes elle était de nouveau sur ses guibolles à présent bien plus sûre qu’elle ne l’avait jamais été et regarda la silhouette venue la déranger pendant son moment de sérénité. Kane. Kane les mains ensanglantées, les joues rouges, les yeux complètement fous. Sans qu’elle n’ait le temps de réagir, il s’avança vers elle et l’entoura de ses bras tremblants. Il nicha sa tête dans son cou et commença à sangloter. Elle lui rendit l’étreinte et avec sa main caressa ses cheveux noirs tout en lui chuchotant à l’oreille que tout irait bien, qu’il verrait des jours meilleurs, qu’à cet instant si la vie ne semblait pas mériter d’être vécue, il y avait toujours quelque chose de mieux à anticiper, à espérer. Après des minutes, peut-être des heures, il s’arrêta de pleurer, il resta immobile dans ses bras, sa respiration jusqu’alors endiablée reprit sa rythmique habituelle, la lumière dans ses yeux réapparaissant enfin. Elle lui attrapa la main et le força à s’assoir à ses côtés, tous deux appuyés contre la cheminée. Il posa sa tête sur ses cuisses, comme il avait eu l’habitude de faire quand ils étaient encore inséparables et soupira. – Lys I did something bad. – Avec sa main, il commença à dessiner des cercles et des figures sur les genoux de la jeune fille alors qu’elle vint nicher la sienne dans ses cheveux. Elle ne détestait pas Kane, non, même si parfois elle aimait le rétorquer, ce n’était jamais que des mensonges pour voiler la vérité. Et même s’il était naturel de lui en vouloir, de vouloir le détester, elle n’avait pas le courage de le repousser, de lui dire d’aller se faire voir, qu’ils n’étaient plus rien, qu’il n’avait aucun droit de chercher refuge dans ses bras. Mais il avait été là dans les pires moments, lui avait chuchoté de beaux mots pour la consoler quand elle avait été au plus bas. Elle lui devait au moins ça, d’être là. – What did you do ? – Elle continua à jouer avec ses boucles, pensive. Kane n’était que très rarement émotionnel ou encore vulnérable, il aimait cacher ses émotions, ses sentiments, trop fier, trop borné, il ne laissait apercevoir au monde que ce qu’il souhaitait leur montrer, jamais rien de plus, jamais rien de moins. – I killed someone. – Hésitante, sa main flotta dans l’air avant de se reposer sur la tête du garçon. – Did the person deserve it ? – Kane tourna son visage vers elle, et attrapa ses doigts tout en les serrant pensivement. – I don’t know if anyone deserves to die. It’s so.. final. – Il soupira à nouveau. Ses joues étaient encore rouges de ses larmes, Lys devait se retenir pour ne pas les caresser. – Some people deserve it, some people deserve it so much, you can’t even feel sorry for them when it happens. – Il posa la main de la jeune fille sur sa bouche et les embrassa un à un. – You’re scary sometimes. – Elle lui sourit et repoussa une mèche rebelle de son visage. – I am aren't I? – Lys le força à se lever, il s’assit à côté d’elle et leva les yeux vers le ciel. – Thank you. I know I’m not your favorite person right now, but I really needed you tonight. – Il tourna la tête dans sa direction, et tenta d’attraper le regard de la jeune fille. – You would’ve done the same for me. Even if we’re not in love anymore, it doesn’t mean we don’t care about each other right ? – Ca faisait cruellement mal de cracher ces mots avec indifférence, alors que son cœur crevait à l’idée de le laisser glisser entre ses doigts un nouvelle fois. Mais elle devait se montrer forte, elle ne pouvait pas flancher, s’aggripper à lui comme elle l’avait toujours fait. Il était temps pour Lys de grandir, de prouver qu’elle pouvait être quelqu’un sans Kane, sans Marcus, sans la famille Gavon. Right. – Elle se racla inconfortablement la gorge. – Who was the guy ? – Il laissa sa tête tombée entre ses mains et grogna. – A guy from the order. My father is going to kill me if my conscience doesn’t before that. – Lys sourit avec pitié, avant poser sa main sur son épaule. – You’re going to be fine. Just.. just don’t do something stupid okay? – La Gavon se leva, épousseta son pantalon et tendit sa main au garçon qu’elle avait autrefois tant aimé. – I won’t. – Il resta immobile face à elle, il leva sa main en direction de la joue de la jeune fille et la caressa tendrement. – Pinky promise? – Elle tendit son petit doigt, il lui sourit enfin, de ces sourires dont seul lui avait le secret. Si solaire, si lumineux, si magnifique qu'un simple sourire pouvait illuminer la terre toute entière. – Pinky promise. – Il enroula son doigt autour du sien et ils les secouèrent joyeusement. Il leva les yeux vers les siens et la regarda longuement. Elle n’était pas certaine d'y voir quelconque autre sentiment qu'un amour plaotnique et avant de laisser libre court à ses désirs et ses sentiments, elle s’éloigna de lui. – I have to go. – Il secoua la tête quelque peu dépitée et hocha de la tête. – Good bye Lys. – Elle lui sourit une dernière fois. – Good bye Kane. – Et puis elle disparut dans la nuit noire.

I can feel a kick down in my soul
And it's pulling me back to earth to let me know
I am not a slave, can't be contained
So pick me from the dark and pull me from the grave

I still feel alive
When it is hopeless, I start to notice
And I still feel alive
Falling forward, back into orbit
GODS WILL FALL - 2019




Dernière édition par Lys Gavon le Ven 12 Avr - 20:39, édité 5 fois

Marcus Gavon
LES TRINITAIRES— those who seek equality —
surface
inside
behind
MESSAGES : 950
AVATAR + © : Douglas booth +philtatos (av + gif)
POINTS : 1540
the shadow of who I used to be
AGE : 23 ans , solaire comme le mois de juin qui l'a vu naître.
STATUT CIVIL : Marié, noces d'été pour une union glacée. Mais peut-être que dans les nuits sombres, la relation s'éclairera de milles feux
LES TRINITAIRES
those who seek equality

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t62-these-violent-delights Voir le profil de l'utilisateur

L Y S ;; a little loss of innocence. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: L Y S ;; a little loss of innocence.  |  Ven 12 Avr - 14:34
D'OÙ TU M'ENVOIES UN BROSSE AU VISAGE ! MY PERFECT FACE L Y S ;; a little loss of innocence. 1820529468

(Je t'avais dit que je te préparais un super message, j'espère ne pas t'avoir déçue héhé)

Sache que tu es ma préférée de tous les gavon (et ouais sorry les autres) que personne n'a le droit de te faire du mal (sauf Marcus obv L Y S ;; a little loss of innocence. 1995654310 ) et que j'ai tellement tellement hâte de faire ce rp et de feelser avec toua


Merci merci merci de m'avoir proposé bébé Marcus, je l'aime de tout mon coeur !

MAIS ARRETE DE ME JETER DES BROSSES AU VISAGE ! L Y S ;; a little loss of innocence. 797687694

PS : twins forever, for the better and THE WOOOORSE, in health and in sickness ♡


I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once.
©️crack in time

Shila Gavon
LE CERCLE— those who want the crown —
surface
inside
behind
MESSAGES : 2879
AVATAR + © : ng — av/dandelion, sign/rogers, ban/me.
POINTS : 1712
L Y S ;; a little loss of innocence. TmwDhzZ
AGE : VINGT-QUATRE hivers se sont succédés depuis sa venue au monde. âge ingrat, on n'a de cesse de l’infantiliser, la forçant à prouver à tout ceux qui s'y méprenne qui ne s'agit, après tout, que d'un chiffre bien futile.
STATUT CIVIL : liés par ce serment de fidélité et de dévotion qu’ils ont prononcés sous la protection des dieux, la louve épousa l’abeille, la xi’nora unissant sa destinée à celle de CILLIAN GAVON. alliance aux desseins politiques, ils sont devenus les marionnettes d’un jeu auquel on les a contraints de jouer.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1870-sg-flowers-of-ice-an https://gods-will-fall.forumactif.com/t1988-sg-with-the-wild-wol Voir le profil de l'utilisateur

L Y S ;; a little loss of innocence. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: L Y S ;; a little loss of innocence.  |  Ven 12 Avr - 14:38
j'aime tellement le personnage qui se dessine. L Y S ;; a little loss of innocence. 3850333294
dans tous les cas, elles n'ont pas gagner le jackpot avec leur père respectif. Arrow
pas besoin de te souhaiter la bienvenue,
t'es chez toi aussi.  L Y S ;; a little loss of innocence. 1995654310


animus imperal corpori
  i was raised to run with the wolves and i will not stop just because you told me you can't stand that i am wild.

Invité
avatar
surface
inside
behind
Invité

L Y S ;; a little loss of innocence. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: L Y S ;; a little loss of innocence.  |  Ven 12 Avr - 16:22
ah. mais. je. quoi. comment. aaaaaaaah ?
cette histoire, bon dieu cette histoire.
cette plume, je fonds tellement c'est beau. L Y S ;; a little loss of innocence. 1578375995
bienvenue. L Y S ;; a little loss of innocence. 180545382

Airen Lokarth
NEUTRE— those who don't care —
surface
inside
behind
MESSAGES : 942
AVATAR + © : Jamie Dornan + morrigan
POINTS : 1327
L Y S ;; a little loss of innocence. Amc4Xmsl_o
AGE : (TRENTE-ET-UN AN) que tu arpentes cette terre. Un temps court pour certains, mais éternel pour toi.
STATUT CIVIL : (EN COUPLE) Coeur autrefois battant silencieuse sa mélodie amoureuse, il chante à présent la sérénade en canon avec celui qui l’a toujours possédé.
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t206-child-of-none https://gods-will-fall.forumactif.com/t234-what-is-a-god-to-a-non Voir le profil de l'utilisateur

L Y S ;; a little loss of innocence. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: L Y S ;; a little loss of innocence.  |  Ven 12 Avr - 20:17
shook de la qualité de ce perso
je connaissais pas la bouille mais je la trouve superbe L Y S ;; a little loss of innocence. 3649701126

Lys Gavon
NEUTRE— those who don't care —
surface
inside
behind
MESSAGES : 613
AVATAR + © : KRISTINE FROSETH. (AV/@ME)
POINTS : 793
L Y S ;; a little loss of innocence. Tumblr_pnqh5hW11F1vw7awyo5_r1_400
AGE : VINGT-DEUX ANS, petite jeunesse effleurée, il semblerait pourtant que sous ses yeux ornés de cernes s'agrippent une décennie de tourments. on l'a dit trop jeune pour décider, pour aimer qui elle veut, pour être libre ; et pourtant, lys est épuisée de faire l'enfant, elle est prête à ouvrir les yeux et au lieu d'offrir sa main, elle offrira son poing.
STATUT CIVIL : FIANCEE, lys s'est pendant très longtemps refusée aux voeux matrimoniaux et pour cause, elle n'en voyait pas l'intérêt, ni le besoin. A présent les choses ont changé, l'anneau ornant son doigt en est la preuve.
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/profile?mode=editprofile https://gods-will-fall.forumactif.com/profile?mode=editprofile Voir le profil de l'utilisateur

L Y S ;; a little loss of innocence. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: L Y S ;; a little loss of innocence.  |  Ven 12 Avr - 20:47
@Marcus Gavon ; tu te serais presque faite attendre
L Y S ;; a little loss of innocence. 2234989731 L Y S ;; a little loss of innocence. 2234989731 L Y S ;; a little loss of innocence. 2234989731 L Y S ;; a little loss of innocence. 2234989731 L Y S ;; a little loss of innocence. 2234989731

ET PUIS DEJA CT UNE BROSSE OU UN VASE
KESKE QUI AURAIT FAIT PLUS DE DEGATS HEIN?
lys a fait attention au visage de son bro un minimum quand même
elle mérite un médaille L Y S ;; a little loss of innocence. 3480070544
et biEN ENTENDU QUE LYS EST LA MEILLEURE GAVON
LA PREFEREE DE TOUS
CA NE POURRAIT ETRE AUTREMENT (tkt malgré tout lys aime marcus le plus de tous ses frères mais shhhhhh)
et pour le fait qu'il puisse être le seul à lui faire du mal, jpense il va devoir prendre un ticket parce que bon
(et same pour marcus tkt lys lui fera bcp de mal
L Y S ;; a little loss of innocence. 3241848309
avec amour of course)
merci d'avoir pris marcus, j'ai trop hâte, t'vas voir on va faire de grandes choses
ET LA BROSSE NEST QUE LE DEBUT What a Face

GROS LOVE SUR TOI
et merci pour ce message je ne suis absolument pas déçue. L Y S ;; a little loss of innocence. 2964515584 L Y S ;; a little loss of innocence. 2964515584

@shila xi'nora ; fbdofbdor merci beaucoup déjà. I love you
et tu vois leur daddy issues leur font un point en commun, j'suis sûre qu'elles pourront s'unir dans leur patricide. What a Face I love you

@silas madden ;
L Y S ;; a little loss of innocence. 3241848309 L Y S ;; a little loss of innocence. 3241848309 L Y S ;; a little loss of innocence. 3241848309 L Y S ;; a little loss of innocence. 3241848309 L Y S ;; a little loss of innocence. 2128450950
ton message
merci beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup ça fait trop plaisir (surtout que j'ai mis ma vie dans cte fiche jte jure, alors du coup vraiment merci bcp je doivbdfobvdf). I love you I love you

@airen lokarth ; L Y S ;; a little loss of innocence. 349549410 L Y S ;; a little loss of innocence. 349549410 L Y S ;; a little loss of innocence. 2128450950
merci beaucoup, ton message est trop choupinours L Y S ;; a little loss of innocence. 3932396905 L Y S ;; a little loss of innocence. 3932396905 L Y S ;; a little loss of innocence. 3932396905
(et kristine froseth est une déesse, jte jure je m'en remets pas à chaque fois que jvois un photoshoot d'elle)



The Parcae
PNJ— those who fall —
surface
inside
behind
MESSAGES : 1045
AVATAR + © : FACELESS. (AV/ICE AND FIRE.)
POINTS : 4365
L Y S ;; a little loss of innocence. Tumblr_p0ql2pJ7MO1sognhno3_400
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com https://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

L Y S ;; a little loss of innocence. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: L Y S ;; a little loss of innocence.  |  Sam 6 Juil - 0:38
Tes points de compétences:
 

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind

L Y S ;; a little loss of innocence. Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: L Y S ;; a little loss of innocence.  |  

L Y S ;; a little loss of innocence.  Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» US company in Haiti blames Cuba for loss of barge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: WRITE THE STORY :: rite de passage :: fiches validées-
Sauter vers: