Revenir en haut Aller en bas



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 5
le cercle
Palier 7

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles
noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par la Confrérie du Soleil: Il semblerait que les bavures militaires ne soient pas l'oeuvre d'argents (ou du moins pas uniquement). Sidonie Galathynius, pourtant une rouge, a été vue agressant la foule et usant de son autorité de commandante pour inciter les militaires à faire de même. Parmi les personnes touchées par la Galathynius: plusieurs argents mais également plusieurs rouges. Personne n'est plus à l'abri...
propagée par la Confrérie du Soleil: L'assaillant de Orion et Tonia Zarkari aurait été commandité par la famille Sielle. Des pièces frappées du tigre ont été retrouvées lorsqu'il a fait tomber une bourse durant sa fuite.
propagée par la population d'Aureus: Lyanna Burkhardt, la fille de Nerea Burkhardt (née Iskander) est morte durant les manifestations. Certains affirment avoir vu un homme portant une veste floquée d'un grand soleil dans le dos s'enfuir à l'endroit où le corps à été retrouvé.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 ( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram

 :: LET'S GO BACK TO THE START :: flashbacks  
Sidonie Galathynius
ORDRE ECARLATE— those who seek blood —
surface
inside
behind
MESSAGES : 557
AVATAR + © : LILY JAMES. (AV/@SKATE VIBE)
POINTS : 1027
( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram MmHdcixU_o
AGE : TRENTE ANS, tic, tac. le temps s'écoule, les maux s'accumulent et quand elle a l'impression qu'elle va enfin y passer, elle subsiste encore. trente ans de méfaits accomplis, de rage insurmontable, de poings ensanglantés. sidonie c'est une enfant, une adolescente, une impulsive habitée par le diable.
STATUT CIVIL : CÉLIBATAIRE, plus seule que jamais, sidonie semble avoir tout perdu. un frère malpropre, un meilleur ami à présent mort, et un manipulateur qui n'attend que qu'on lui enfonce un couteau dans le torse, sidonie préfère à présent ne plus rien offrir de son coeur que la noirceur qui s'en émane.
ORDRE ECARLATE
those who seek blood

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram Empty
Revenir en hautAller en bas
( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram  |  Mer 14 Aoû - 18:53
wake up and smell the insolence
i know who i'd shit on
if i was a bird
Sidonie regarda le mannequin en mousse avec une telle hargne, que si un regard avait pu tuer, l’objet inanimé serait probablement tombé par terre. Elle avait besoin de ça, de se vider la tête, de vider toute son énergie, d’éclater ses phalanges contre de la matière pour pas le faire contre de l’os. Impulsive, terriblement insolente et infectée par une rage contre l’autorité, l’armée était un train de vie qui lui était pour cause difficile, et pourtant, elle avait vu quelques sourcils haussés, quelques sourires envoyés dans sa direction : c’était indéniable, Sidonie promettait une belle carrière dans les rangs des forces de l’ordre. Si elle ne faisait pas ça par fierté pour son pays, elle le faisait pour amasser des informations, mais surtout pour s’épuiser. Elle devait arrêter de penser à son frère, à la mort de sa mère, et surtout pas à celle d’Efrem. Parce qu’Efrem il était toujours soigneusement battant dans son myocarde et la terre, quand elle s’arrêtait deux secondes de bouger, prenait une couleur terne dès que son visage s’allumait dans ses pensées. Elle l’avait aimé plus que de raison et aujourd’hui elle regrettait, elle regrettait parce qu’elle était devenue misérable face à sa perte, face à sa mort. Se promettant de ne jamais plus aimer autant qu’elle l’avait aimé lui, sans hésitation elle s’était tournée vers l’armée. Eux, au moins, n’auraient pas peur de l’épuiser, de lui crier dessus ou même encore de la frapper. Et un bon poing dans la figure, c’était exactement ce dont elle avait très souvent cruellement besoin. Ses yeux se levèrent en direction de ses camarades et ne manquèrent pas de rater sa petite sœur. Petra était à ses côtés, petra, elle, était encore là. Un sentiment de sécurité emplie ses poumons alors qu’elle expira longuement toute la frustration qu’elle avait amassé au cours des derniers mois. Si l’armée n’était pas l’endroit le plus idéal, elle avait au moins le statut d’une merveilleuse distraction qui lui faisait presque tout oublier. S’asseyant par terre et fermant les yeux pour quelques secondes, elle repensa à sa vie d’autrefois. Que dirait sa mère si elle la voyait à cet instant ? Que penseraient les Galathynius s’ils la voyaient transpirer sur un sol construit par le gouvernement ? Elle le faisait pour la bonne cause, se disait-elle, elle le faisait pour l’ordre, pour le combat, pour son peuple. Et toutes les amitiés qu’elle formerait ici, seraient rapidement oubliées, si l’ordre venait à lui ordonner de les quitter. Des secondes, peut-être des minutes passèrent, avant qu’une ombre ne vienne se pencher sur elle. Elle soupira, avant d’ouvrir un œil puis l’autre. « je faisais seulement une pause de trois minutes. » Qu’elle envoya à la figure de son mentor. Hiram Gavon était un excellent capitaine, si l’on croyait les dires, mais il était aussi argent. Il était aussi le symbole de l’autorité. Il était aussi, celui qui se chargeait d’elle, et jamais plus qu’aujourd’hui n’avait-elle envie de le provoquer. À bats les conséquences, c’était d’une distraction dont elle avait besoin.

@hiram gavon




SID, IN A NUTSHELL:
 

Hiram Gavon
LE CERCLE— those who want the crown —
surface
inside
behind
MESSAGES : 1406
AVATAR + © : jesse williams. (@ice and fire.)
POINTS : 1373
( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram NTrFif34_o
AGE : ( trente six ans ) qu'il s'acharne à vouloir rester un homme droit, si on oublie sa double allégeance de l'époque, mais voila que ces trente-six années de droiture vole en éclat à cause d'une soeur qu'il considérait autrefois comme une erreur.
STATUT CIVIL : ( marié ) à sa muse, douce arabella qui s’est octroyée l'entièreté de son palpitant. l'un comme l'autre semblent avoir un goût prononcé pour la dramaturgie, laissant un froid dévastateur s'installer entre eux.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1366-imperfectus-perfectu https://gods-will-fall.forumactif.com/t1375-memento-mori-hiram#5 Voir le profil de l'utilisateur

( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram  |  Ven 23 Aoû - 16:56
- wake up and smell
the insolence -

w: @sidonie galathynius

Il sentait la fraicheur du mur sur lequel il était appuyé passer à travers son uniforme gris, alors qu’il restait stoïque à l’entrée de la salle d’entrainement. Ses prunelles azures vagabondaient, toisant les nouvelles recrues les unes après les autres et évaluant chacun de leurs mouvements. Il n’était pas là pour les noter, il n’était même pas censé rester là à les observer, à vrai dire. Sa fonction de capitaine était prenante, et il était chargée de l'entrainement d'une rouge, qui appréciait bien plus qu'il ne voulait bien l'avouer. Néanmoins, avant de se précipiter dans la salle pour en finir au plus vite avec cette tache, il tenait particulièrement à voir la bande de soldat qui s’échauffait. L’une d’entre eux, plus particulièrement. Ses iris scrutèrent la salle, à la recherche d’une tignasse blonde, et ils finirent pas la trouver dans un coin de la salle, un peu à l’écart. Elle tapait dans un mannequin, avec hargne. Il ne pu s’empêcher de sourire, Hiram, imaginant parfaitement le regard noir de la jeune femme à cet instant. Elle était de dos, et pourtant, il était facile de deviner. Plusieurs fois, ils avaient eu l’occasion de s’entrainer, et même si ce n’était que des provocations qui s’échappaient des lippes de Sidonie, il avait appris à la connaître un minimum. Et il le connaissait bien, ce regard noir, pour en avoir été la cible à de nombreuses reprises. Les clashs, les provocations, c’était leur façon de converser. Il se souvient très bien qu’au tout début, il affichait une mine fermée, à moitié en colère de devoir se charger d’une rouge, à moitié vexé qu’on lui afflige une tâche si simple. Mais il avait été agréablement surpris, Hiram. La gamine était loin d’être facile, et malgré l’incroyable potentiel que tout le monde voyait en elle, l’entrainer était bien plus divertissant qu’il ne l’aurait cru. Il avait essayé de la rabaisser, de la vexer au possible pour qu’elle change d’entraineur, de la pousser au maximum de ses capacités en étant, parfois, trop dur avec elle; mais ils avaient fini par se rendre compte, l’un comme l’autre, qu’ils n’avaient pas le choix. Hiram avait appris à l’apprécier, autant qu’il pouvait apprécier une rouge, et même si jamais il ne l’avouerait, son regard le trahissait. Autrefois froid et distant, il y avait désormais une lueur de fierté lorsqu’il la regarder frapper dans le mannequin en mousse. Lueur qui disparaitrait bien vite lorsque ses prunelles croiseraient celles de la soldate. Il la toisait, la regardait s’asseoir par terre et fermer les yeux. Il ne savait pas une seconde à quoi elle pensait, et si une partie de lui aurait voulu lui demander ce qui la tourmentait à ce point, il préférait l’attaquer pour qu’elle se ressaisisse. Alors il s’avançait vers elle, d'un air fier, jusqu’à être assez proche pour lui faire de l’ombre. « Je faisais seulement une pause de trois minutes. » Un léger rire s’échappait des lippes du capitaine, alors qu’il croisait les bras sur sa poitrine. Droit comme un –i, il posait sur elle un regard moqueur, étant ravie d’être dans une posture de supériorité. « Une pause après quoi ? Avoir donné des coups de poing dans un mannequin en mousse pendant cinq minutes ? » Le ton était piquant, volontairement provocant. Un sourire ravi sur ses lippes, il se fichait royalement que cela fasse cinq minutes ou une heure qu’elle tapait dans un mannequin. « Les véritables soldats font plus que ça. » Il se déplaçait, le pas lourd, formant un cercle autour de la jeune femme. De base, pour l’énerver, mais il s’assurait, par la même occasion, qu’elle n’était pas blessée. Une fois qu’il eut fait le tour, il se posta de nouveau devant elle, en lui intimant de se lever d’un geste de la main. « Debout, les pauses, ça se mérite. Montre moi ce que tu sais faire, et j'espère que tu as fait des progrès depuis la dernière fois. »


for the first time, her brown sloes have seen the darkness,
and the deception in his blue eyes.

Sidonie Galathynius
ORDRE ECARLATE— those who seek blood —
surface
inside
behind
MESSAGES : 557
AVATAR + © : LILY JAMES. (AV/@SKATE VIBE)
POINTS : 1027
( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram MmHdcixU_o
AGE : TRENTE ANS, tic, tac. le temps s'écoule, les maux s'accumulent et quand elle a l'impression qu'elle va enfin y passer, elle subsiste encore. trente ans de méfaits accomplis, de rage insurmontable, de poings ensanglantés. sidonie c'est une enfant, une adolescente, une impulsive habitée par le diable.
STATUT CIVIL : CÉLIBATAIRE, plus seule que jamais, sidonie semble avoir tout perdu. un frère malpropre, un meilleur ami à présent mort, et un manipulateur qui n'attend que qu'on lui enfonce un couteau dans le torse, sidonie préfère à présent ne plus rien offrir de son coeur que la noirceur qui s'en émane.
ORDRE ECARLATE
those who seek blood

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram  |  Sam 24 Aoû - 20:51
wake up and smell the insolence
i know who i'd shit on
if i was a bird
« Une pause après quoi ? Avoir donné des coups de poing dans un mannequin en mousse pendant cinq minutes ? » Elle leva les yeux au ciel à la pique envoyée. Il avait bien entendu raison, taper dans un mannequin n’était pas ce qui était censé fatiguer un soldat, au contraire, c’était l’échauffement avant le vrai combat, avant que la réelle menace ne vienne frapper. Le problème était que Sidonie avait vue la menace de près, elle l’aidait même à se disperser dans Akkadia comme la gangrène, et si on voulait l’effrayer avec des discours sur la mort, à quel point il était simple de mourir ou pire encore de tuer, quand on se retrouvait sur le champ de bataille, rien de tout ça ne l’effrayait. Parce que contrairement à beaucoup d’autres recrues, Sidonie avait déjà du sang sur les mains, elle avait tué, et ça de sang-froid sans jamais regretter. Mais ça Hiram ou aucun de ses autres supérieurs ne le savaient et cela devait rester ainsi. Le nombre de secrets gardés augmentaient un peu plus chaque jour, mais le jeu en valait la chandelle ou tout du moins c’était ce dont elle voulait se convaincre. « Les véritables soldats font plus que ça. » Elle avait envie de lui dire qu’il sonnait comme un vieux disque rayé, un truc qu’on lui répétait tous les jours, lui ou bien d’autres. Parce qu’être dans l’armée c’était une fierté, un badge que l’on ne quittait jamais. Etre dans l’armée signifiait être un loyal pion du gouvernement et de son pays et que face à la peur, à la fatigue ou encore à l’insolence on ne devait jamais plier, parce que ce qui comptait c’était les têtes couronnées. Les véritables soldats ne se reposaient pas, ils se battaient fièrement pour la patrie : Akkadia. Un lot de conneries, qui lui faisait toujours lever les yeux au ciel, mais si obtenir des informations sur l’autorité principale du pays voulait aussi dire mentir et faire croire qu’elle était d’une obéissance irréprochable, elle le ferait. « Debout, les pauses, ça se mérite. Montre-moi ce que tu sais faire, et j'espère que tu as fait des progrès depuis la dernière fois. » Elle grimaça et se leva bien malgré elle. Il y avait quelque chose de fondamentalement ironique à cette relation qu’elle entretenait avec son mentor. Ni lui, ni elle n’avait voulu de cette alliance. Lui argent, elle rouge, tous deux noyés dans des préjugés qui n’étaient peut-être pas vrais, ils n’étaient pas faits pour s’entendre. Et pourtant, le temps avait montré qu’il était un bon capitaine, qu’il travaillait pour sa fonction, qu’il n’acceptait pas de pots de vin comme bien d’autre. En bref, Hiram était bien moins l’homme détestable qu’elle pensait avoir rencontré, au contraire, elle avait appris à l’apprivoiser allant même jusqu’à lui être reconnaissante de lui avoir tant appris. Mais plutôt crever que lui dire un jour, Sidonie avait toujours sa fierté et même si elle s’entendait bien avec lui, il restait un argent ; et cette barrière-là était insurmontable. « Trois heures que je tape dans ce machin. Trois. Heures. C'est moi ou quand on reçoit une promotion on fait de moins en moins? Pendant que je me suis épuisé contre ce truc en bois vous avez fait quoi capitaine? Roulé vos pouces? » Elle leva le menton en signe de défi. « Qui plus est, je vois pas en quoi me battre contre un mannequin va m’aider à faire face aux grands ennemis de la patrie. » Elle n’arriva pas à faire taire le sarcasme que l’on pouvait clairement entendre dans sa voix. « Je pense qu’il est temps qu’on ait de vrais adversaires pour faire des progrès, des adversaires comme notre capitaine. » Elle haussa un sourcil en sa direction. Hiram était un bon combattant, et s’il y avait du défi dans sa voix, il y avait aussi l’envie d’apprendre, l’envie de frapper quelque chose d’autre que du bois.  

@hiram gavon




SID, IN A NUTSHELL:
 

Hiram Gavon
LE CERCLE— those who want the crown —
surface
inside
behind
MESSAGES : 1406
AVATAR + © : jesse williams. (@ice and fire.)
POINTS : 1373
( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram NTrFif34_o
AGE : ( trente six ans ) qu'il s'acharne à vouloir rester un homme droit, si on oublie sa double allégeance de l'époque, mais voila que ces trente-six années de droiture vole en éclat à cause d'une soeur qu'il considérait autrefois comme une erreur.
STATUT CIVIL : ( marié ) à sa muse, douce arabella qui s’est octroyée l'entièreté de son palpitant. l'un comme l'autre semblent avoir un goût prononcé pour la dramaturgie, laissant un froid dévastateur s'installer entre eux.
LE CERCLE
those who want the crown

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t1366-imperfectus-perfectu https://gods-will-fall.forumactif.com/t1375-memento-mori-hiram#5 Voir le profil de l'utilisateur

( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram  |  Dim 8 Sep - 19:15
- wake up and smell
the insolence -

w: @sidonie galathynius


Le commandant ne relève pas lorsqu’elle lève les yeux au ciel, suite à sa première pique, mais un léger sourire satisfait se glisse sur ses lippes. Si au début, les entrainements lui semblaient être une corvée, il s’était vite rendu compte à quel point la provoquer était amusant. Il ne l’avouera jamais, Hiram, mais il aimait ça. Secrètement impatient de commencer, il arrête de lui tourner autour tel un vautour autour de sa future proie, et lui ordonne de se lever d’un geste de la main. Ses prunelles azures toisent la rouge, qui lui obéit et lui fait désormais face. Il reste de marbre, dissimulant son sourire et son air satisfait sous son air neutre qu’il sait si bien faire. Il revêtit son fameux masque, prenant un air sévère du mentor qu’il est.  « Trois heures que je tape dans ce machin. Trois. Heures. C'est moi ou quand on reçoit une promotion on fait de moins en moins? Pendant que je me suis épuisé contre ce truc en bois vous avez fait quoi capitaine? Roulé vos pouces? » Les mains jointes dans son dos, il la toise avec insistance. Il expulse de l’air par le nez, mélange entre un soupir et un rire dissimulé. Elle avait de la répartie, il devait bien l’avouer. Et c’est ce qu’il aimait chez elle, à vrai dire. Sidonie n’était pas comme toutes les autres, elle ne baissait pas la tête en obéissant à ses ordres au doigt et à l’œil, elle ne disait pas oui à tout. Non, elle osait défier son supérieur chaque fois qu’elle en avait l’occasion. Si au début, il l’avait rembarré, il avait tenté de lui démontrer qui était le chef, dans ce duo qu’ils n’avaient pas souhaités, ni l’un ni l’autre, il avait rapidement compris que le meilleure moyen de lui prouver, c’était de gagner à ce jeu incessant de provocation. C’était la seule façon de communiquer avec elle, de toute façon. « Qui plus est, je vois pas en quoi me battre contre un mannequin va m’aider à faire face aux grands ennemis de la patrie. » Son regard glisse sur le mannequin en mousse, avant de revenir sur elle. Sa mâchoire se crispe, et il se fait violence pour ne pas répondre immédiatement. Les mots restent enfermés dans sa gorge, alors qu’il se contente de la regarder d’un regard perçant. Il lève le menton, à son tour, toujours dans l’idée de la défier de continuer et s’avance vers elle. Son air sévère, impassible, ne lui fait pas peur, il le sait. « Je pense qu’il est temps qu’on ait de vrais adversaires pour faire des progrès, des adversaires comme notre capitaine. » Il continue d’avancer, les mains toujours croisées dans son dos. Il n’est pas nerveux, ni même énervé, Hiram. Il est étrangement calme, face à de telles provocations. Les mètres deviennent des centimètres, et il se rapproche trop près, beaucoup trop près. Si près qu’elle peut très certainement sentir son souffle chaud sur son visage. Si il ne la connaissait pas si bien, il pourrait dire qu’elle tremblait de peur. « On reçoit une promotion lorsqu’on sait se battre correctement. Il faut la mériter. » dit-il froidement, appuyant sur chaque mot comme si il voulait lui rentrer ça dans le crâne une bonne fois pour toute. « C’est quand on maitrise les bases. Des fondamentaux que, la dernière fois, tu ne maitrisais pas à la perfection. » Il tourne la tête vers le mannequin en mousse, et s’avance jusqu’à celui-ci. Il s’arrête tout près de lui, et pose sa main dessus, pour qu’il cesse les légers mouvements frénétiques que les coups de la soldate ont provoqués quelques instants plus tôt. Il se retourne vers elle, plongeant de nouveau ses orbes dans les siennes. Ses sourcils se froncent, comme à chaque fois qu’il réfléchit ou qu’il s’apprête à faire un sermon. « Je sais que taper dans un mannequin en mousse te semble inutile pour la soldate aussi parfaite que tu penses être, mais cela t’aidera justement à avoir les fameuses bases que tu n’as pas. » Il pousse un soupire, cherchant ses mots. Il doit viser juste, si il veut qu’elle sorte de ses gonds. « Mais si tu as une si grande estime de toi et de ton savoir-faire, alors vas-y. » Il lui intime de s’avancer vers lui, d’un geste de la main. Il hausse de nouveau les sourcils, répondant à sa provocation ouvertement. « Vas-y, essaie de me frapper et tu verras ce que ça donne. » Il l’attend, immobile. Il attend qu’elle l’attaque pour pouvoir contre-attaquer ou la clouer au sol à la première seconde. Il veut lui prouver que sans les fondamentaux de l’art du combat, elle n’y arrivera pas, aussi douée et prometteuse soit-elle. Il est fier, Hiram, et il sait qu’elle l’est aussi. Il estime avoir compris son mode de fonctionnement, et la gamine qu’elle est ne descendra pas de son piédestal sans une bonne leçon.


for the first time, her brown sloes have seen the darkness,
and the deception in his blue eyes.

Sidonie Galathynius
ORDRE ECARLATE— those who seek blood —
surface
inside
behind
MESSAGES : 557
AVATAR + © : LILY JAMES. (AV/@SKATE VIBE)
POINTS : 1027
( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram MmHdcixU_o
AGE : TRENTE ANS, tic, tac. le temps s'écoule, les maux s'accumulent et quand elle a l'impression qu'elle va enfin y passer, elle subsiste encore. trente ans de méfaits accomplis, de rage insurmontable, de poings ensanglantés. sidonie c'est une enfant, une adolescente, une impulsive habitée par le diable.
STATUT CIVIL : CÉLIBATAIRE, plus seule que jamais, sidonie semble avoir tout perdu. un frère malpropre, un meilleur ami à présent mort, et un manipulateur qui n'attend que qu'on lui enfonce un couteau dans le torse, sidonie préfère à présent ne plus rien offrir de son coeur que la noirceur qui s'en émane.
ORDRE ECARLATE
those who seek blood

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
Voir le profil de l'utilisateur

( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram  |  Lun 21 Oct - 0:32
WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE
IF I WAS A BIRD, I KNOW WHO I'D SHIT ON
« On reçoit une promotion lorsqu’on sait se battre correctement. Il faut la mériter. » Sidonie lève les yeux au ciel et ne cherche pas à cacher l’affront, ni l’insolence de son geste. Elle s’en fiche, Hiram commence à la connaître, il sait qu’elle n’est qu’armement de petites révolutions, de piques provocatrices et d’autres supercheries qu’il ne peut dompter ni retirer de sa personne. Si ces choses sont anodines, elles sont le signe certain d’un mépris sans limite pour quelconque autorité ; situation quelque peu ironique compte du fait du choix de carrière de la rouge. Mais soit, mépriser ses supérieurs et les ordres donnés n’empêchent pas le fait qu’elle a du potentiel, potentiel dont elle a conscience, au plus grand dam de ses camarades dans son bataillon. En général silencieuse et solitaire, Sidonie ne peut pourtant s’empêcher de faire preuve de bien plus de mauvaise foi et d’arrogance qu’à l’accoutumé, elle veut prouver à ces autres, pour la plupart des argents, qu’elle peut leur casser les dents si elle venait à en trouver l’envie, et l’envie, elle, ne manque jamais. « C’est quand on maitrise les bases. Des fondamentaux que, la dernière fois, tu ne maitrisais pas à la perfection. » Il se retourne et s’avance vers le mannequin en mousse alors que Sidonie grimace et répète ses mots silencieusement. Elle est infantile, elle le sait, ce n’est pas la maturité qui parle, mais bien l’insolence, la taquinerie, l’adolescente qui a dû grandir trop vite. Au final, si elle pensait que l’armée serait une corvée, elle s’y retrouve plus qu’elle n’aurait pu le penser. Entourée de camarades, parfois même des amis, elle sent comme son corps se conforme au moule, ce moule qui semble avoir été fait pour la mauvaise graine comme elle. S’il y a des règles, des fondamentaux à apprendre, ce petit nid, ce nouveau chez elle, reste une maison, un endroit où se perdre, puis se retrouver, un endroit où se battre comme festoyer, un endroit où elle peut être la gamine de dix-neuf ans qu’elle ne pouvait pas être à Ibao ou auprès des galathynius. C’est une famille, une famille dysfonctionnelle, qu’elle devra un jour ou l’autre trahir pour l’ordre, pour ceux à qui elle est prête à offrir sa vie, mais une famille tout de même. S’ils étaient véritablement une famille alors Hiram serait l’oncle exaspérant, attachant, mais exaspérant. Cette pensée la fait sourire.
« Je sais que taper dans un mannequin en mousse te semble inutile pour la soldate aussi parfaite que tu penses être, mais cela t’aidera justement à avoir les fameuses bases que tu n’as pas. » Un petit rictus se mue sur les lèvres de la blonde alors qu’elle ne le lâche pas des yeux ; les bases, ces bases qui ne lui servent à rien, ou qui ne lui serviront à rien quand elle se retrouvera sur un champ de bataille. Un soldat, un attaquant ou un humain n’hésiterait pas à frapper, la chair n’est pas de la mousse, le bois n’est pas de l’os, et le mannequin lui ne répond pas, jamais. Non, sur le champ de bataille tout devient rouge, rouge sanguin, alors que les instincts parlent et que la mort est sur la bouche de tous. Non, ces bases-là, on ne les lui apprend pas, celles qui sont instinctives, celles qui s’accrochent à la survie de chacun. C’est ces bases là qu’elle veut perfectionner, dans lesquelles elle veut exceller, afin que le jour venue, elle soit sûre de pouvoir frapper là où elle pourra faire le plus dégâts. « Mais si tu as une si grande estime de toi et de ton savoir-faire, alors vas-y. » Une étincelle s’allume dans les yeux de la rouge, alors même que l’opportunité d’enfin frapper dans de l’os s’offre à elle, et non pas des moindres, mais ceux de son supérieur. « Vas-y, essaie de me frapper et tu verras ce que ça donne. » ô elle le ferait si seulement elle n’était pas certaine que cet acte aurait des conséquences. Elle fait la moue, serre puis desserre ses poings avant lever le menton. « Excusez-moi capitaine, j’ai arrêté d’écouter après la soldate aussi parfaite. » Un sourire encore plus vil se forme sur ses lèvres, bien consciente de la futilité de ses mots et de la supercherie qu’elle ne semble pas arriver à gommer. Et pourtant, elle se met en position de chien de faïence, les poings levés face à son visage, position de défense et prête à attaquer, le sourire disparaît de son visage. « On va voir ce que votre vieille carcasse est encore capable de faire et si ces bases, que vous aimez tant, vont réellement vous servir. » Sidonie sait, elle sait pertinemment qu’elle va se prendre le revers de la médaille dans la figure, qu’il va lui faire payer son insolence avec des coups, mais au final c’est ce dont elle a besoin. De la violence pure et dure parce qu’au fond c’est tout ce qu’elle connaît, c’est ce dans quoi elle excelle. Et puis, même si elle n’a pas la technique du Gavon, même si elle ne se bat pas aussi bien que lui, elle sait amorcer les coups, mais surtout les encaisser, parce que c’est ce qu’on lui a appris à faire dès qu’elle a inspiré son premier souffle. En tant que rouge, on lui a inculqué de frapper, mais surtout de ne jamais flancher face aux poings envoyés dans sa direction. La douleur n’est rien, ni le sang, c’est un signe que l’on vit, que l’on survit, que l’on crie et surtout que l’on peut rendre quadruplement ce qu’on l’on a eu servi. Alors, sans hésiter, elle s’avance vers Hiram, feintant à droite, mais mettant son poids sur son pied gauche, elle dégaine son poing et tente de l’enfoncer dans les côtés de son capitaine.
DÉ COMBAT:
comme sidonie était relativement plus jeune à l'époque, je la mets au niveau débutant. du coup je dois réussir un lancé de douze points.
Échec - Elle prend une seconde de trop à se décider vers quel côté feinter et son attaque est rapidement désamorcée. Déséquilibrée par sa propre indécision, le coup manque sa cible, la mettant dans une position compromettante si son partenaire venait à vouloir rendre le coup.
Réussite - Le momentum est parfait, la feinte fonctionne comme elle le devrait, le poing vient s’écraser contre le flanc gauche d’Hiram, les doigts ne manquent pas leur cible et viennent taper l’os (protégé par l’armure qu’il porte). Si le coup n’a probablement fait aucun dégât, il est pourtant bien ciblé.</blockquote>
@hiram gavon
le pire échec des dés de ma vie jte jure




SID, IN A NUTSHELL:
 


Dernière édition par Sidonie Galathynius le Lun 21 Oct - 0:33, édité 1 fois

The Parcae
PNJ— those who fall —
surface
inside
behind
MESSAGES : 1126
AVATAR + © : FACELESS. (AV/BIGBADWOLF)
POINTS : 4685
( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram Tumblr_p0ql2pJ7MO1sognhno3_400
PNJ
those who fall

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com https://gods-will-fall.forumactif.com/u3 Voir le profil de l'utilisateur

( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram  |  Lun 21 Oct - 0:32
Le membre 'Sidonie Galathynius' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'compétences (intrigu' : 2, 1


À CONTACTER EN CAS DE QUESTION.

Contenu sponsorisé
surface
inside
behind

( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram Empty
Revenir en hautAller en bas
Re: ( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram  |  

( WAKE UP AND SMELL THE INSOLENCE ) // hiram  Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wake the white wolf, wake the iron woman ft. Eleyn Blanetree
» and now my bed sheets smell like you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: LET'S GO BACK TO THE START :: flashbacks-
Sauter vers: