Revenir en haut Aller en bas
INTRIGUE
Ne manquez pas le second chapitre du deuxième tome de l'intrigue. Plusieurs sujets ont été postés, vous pouvez tous les retrouver dans la partie intrigue.

période sprint rp
Merci à tous pour votre participation à la période de sprint RP. La prochaine arrivera bientôt !

nouveaux dés
De nouveaux dés ont fait leur apparition, pour vous aider à participer dans le grand jeu du pouvoir et de la politique. Toutes les explications se trouvent dans ce sujet.
les petites news

les personnages de GWF

les personnages recherchés



 


le gouvernement
Palier 9
l'ordre écarlate
Palier 7

la confrérie
Palier 5
le cercle
Palier 8

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 6
les veuves
Palier 5

les perles
noires
Palier 5
les épines
rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3
les rossignols
Palier 1

propagée par les Veuves: Alors que de nombreuses personnes ont été empoisonnées à Aureus ces derniers temps, il semblerait que la contamination des eaux ne soit pas une conséquence des manifestations de ce 5 septembre mais provient de la malveillance des Perles, par désir de vengeance suite à la perte d'une part du marché sur la Capitale suite à l'instauration de la république d'Aureus. Des hommes ont été aperçus la nuit, déversant des liquides dans l'eau d'Aureus, à la peau bien trop claire et au regard mauvais.
propagée par les Perles et la population d'Aureus: Il a été raconté par ceux présents sur la scène de crime qu'une rose avec des épines a été trouvée sur le corps d'Alexandre Shelby. Quelques minutes plus tard, à peine, un malheureux homme de main des épines rouges fut trouvé non loin de la maison de l'ancien dirigeant. Il se murmure que les épines rouges seraient à l'origine de cet assassinat, énervé par les contraintes qui leur étaient imposées par le nouveau gouvernement d'Aureus.
propagée par la population de Rezbia: Voilà plusieurs semaines que les apparitions publiques de la reine Nysa Sielle se font rares. Si la famille royale n'a pour l'instant pas offert d'explications à son peuple, cela n'empêche pas certains de spéculer sur la nature de cette absence. On murmure au sein du palais que la reine serait malade, et que c'est pour cette raison qu'on ne la voit quasiment plus sortir de sa chambre et qu'elle ne semble plus s'impliquer dans la vie du royaume. Cette rumeur commence à se répandre comme une traînée de poudre à travers le royaume de Valdierva.
Vous aussi vous voulez propager votre propre rumeur? Alors rendez-vous dans le recensement général pour remplir le champ "rumeurs et informations". Vous pouvez également consulter toutes les rumeurs et informations avérées au sein du registre des informations et rumeurs.


 DRABBLE - I'll be right beside you {Thebe

 :: CHILLING TIME :: la baraque de cupidon  
— CERCLE ; those who want the crown —
CERCLE ; those who want the crown
Erebe Sielle
surface
inside
behind
MESSAGES : 734
AVATAR + © : Benjamin Eidem TF♥
POINTS : 1708
DRABBLE - I'll be right beside you {Thebe Tumblr_pynqf8wEQk1yopp39o1_500
AGE : 29 années qu'il foule cette terre depuis le 07/06/2677.
STATUT CIVIL : le MARIAGE célébré fin juin 2677 avec une douce fleur hivernale, (IRÈNE). Quand le MYOCARDE s'égare dans les bras de l'ennemi, éclair de tonnerre, (THORN), qu'il a du abandonner derrière lui. Adieux cruels par téléphone.

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPÉTENCES:
RELATIONS:
https://gods-will-fall.forumactif.com/t341-erebe-contes-infernau https://gods-will-fall.forumactif.com/t423-erebe-didn-t-i-want-y Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DRABBLE - I'll be right beside you {Thebe Empty
Revenir en hautAller en bas
DRABBLE - I'll be right beside you {Thebe  |  Dim 5 Mai - 15:21
DRABBLE : I'll be right beside you
Disparu. Mot qui tournait en boucle depuis que l'information m'était arrivée. J'aurais préféré nier, m'égarer dans une indifférence brûlante. Mais que Valdios me pardonne, j'avais eu beau essayer, le simple fait de ne pas savoir où tu étais me laissait sombrer dans mon propre chaos. Frapper à ta porte. Pas de réponse. Forcer la serrure, m'introduire à ton domicile, en retourner chaque élément qui aurait pu me souffler l'ombre d'un indice sur l'endroit où tu te trouvais. On aurait pu murmurer que tu étais un déserteur, mais la vérité semblait plus morbide, plus insidieuse. J'avais écrit à l'intérieur de ce dossier qui portait ton nom. Je sentais régulièrement le regard appuyé de ceux qui trouvaient sûrement que je prenais cette affaire un peu trop à cœur. Avais-je osé soupçonné les miens de ta disparition ? Ou plus exactement, un être payé par les miens pour éviter de se salir les mains ? Et si cela avait été le cas ? Folie dévastatrice de mon âme, je n'aurais pourtant pas renié mon allégeance, ma loyauté. J'avais osé souffler la question à Arabella. Lui glisser d'une manière si détachée qui n'avait pas été capable de la duper. Cernes écrasantes à mon regard. Myocarde décharné qui ne cessait de trébucher. Songes désertant mon crâne sous l'obsession de te retrouver. Il n'y a rien. Amertume à mes lèvres. Ce n'est qu'une affaire. Mensonge acerbe à mes lippes. J'avais enquêté, creusé, usé de mes relations, abusé de méthodes que la damnation que tu m'offrais ne méritait sûrement pas. Mais la déraison m'étreignait, guidait mes pas, motivait mes actes.

Jusqu'à cet entrepôt. Puanteur nauséabonde des plus basses classes. Énième information peut-être aussi fausse que les précédentes. Pourtant, j'étais prêt à me jeter dans un piège ou un autre cul de sac. Métal prêt à l'action, mon arme de fonction glissée entre mes doigts, j'avançais. Illusions d'un esprit privé de sommeil. Tension malsaine nécrosant chaque parcelle de mon être. Je n'étais pas en état, et pourtant j'étais là, et j'avançais. Palpitations désordonnées du myocarde lorsque je t'aperçu au sol. Du moins je le crus, discernant ta silhouette familière et immobile. Je regardais autour de moi. Pas un bruit. Pas un souffle. Pas un mouvement. J'aurais pu hurler que je n'aurais pas entendu mon timbre sous les assauts assourdissants des battements de mon cœur. J'avançais avec lenteur, les iris prisonniers de ce que j'imaginais être toi. Ou ton cadavre. Mais en me rapprochant, je vis ton souffle faire frémir ta silhouette et tuer le reste de prudence de mon être. En quelques pas, j'étais près de toi, à genoux sur le sol humide, te retournant. Ton visage cireux reconnaissable entre mille, et l'impression qu'une lame s'enfonçait dans ma chair. « Macanthos ! » Mais tu ne semblas pas réagir, aussi te secouais-je. « Thorn... Thorn ! » Frissonnement de tes paupières, laissant l'hétérochromie rencontrer l'océan. A cette seconde, je le sus, que j'avais cessé de respirer malgré mes appels, car mon soupir fit revivre mon souffle quand je vis tes lèvres tenter de se mouvoir, expulser un mot. « N'essaie pas de parler, je suis là. Je reste là. Avec toi. » Mes doigts tremblaient, crispés sur le tissu recouvrant ton torse, mais tu étais là, vivant, et je veillerais à ce que tu le restes. Parce qu'aussi fou et déviant que cela puisse être, je t'aurais donné mon souffle pour que tu respires encore.

code by exordium.





La raison pour guide, mais le cœur lacéré, abîmé, et meurtri. Sielle, for better & for worse.
salamandra



DRABBLE - I'll be right beside you {Thebe  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: CHILLING TIME :: la baraque de cupidon-
Sauter vers: