RAPPEL DU REGLEMENT
N'oubliez pas de lire les règles du forum avant de vous inscrire. Ces règles sont importantes et la lecture n'est pas optionelle.

Pour rappel, les questions administratives (incompréhension, code qui ne fonctionne pas, demande de précision, demande de confirmation d'un plot,...) doivent être postées dans le sujet des questions ou envoyées au PNJ et uniquement au PNJ.

Nous vous rappelons également que vous devez recenser un rp toutes les deux semaines. Nous sommes dans la période allant du 17 mai au 31 mai (non inclus).
Revenir en haut Aller en bas



 


le gouvernement
Palier 10
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 3
le cercle
Palier 5

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3


LES SILENCES— those who train to strike —
Glen Berhemus
surface
inside
behind
MESSAGES : 45
AVATAR + © : Dylan o'brien
POINTS : 222
our disappointments - Meriel Tumblr_inline_pefi6zY4ds1rifr4k_1280
AGE : Vingt-sept années filées, échappées, malmenées dans le temps et l'espace si l'ont peut dire.
STATUT CIVIL : Célibatairement seul, incapable d'accorder sa confiance aussi minime soit-elle.
LES SILENCES
those who train to strike

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t203-glen-la-mutation-d-un- http://gods-will-fall.forumactif.com/t324-glen-la-mutation-d-un- Voir le profil de l'utilisateur

our disappointments - Meriel Empty
Revenir en hautAller en bas
our disappointments - Meriel  |  Mer 17 Avr - 14:35

Our
disappointments
L’hésitation a longuement régné en maître avant l’acceptation du moment. Un cours privé, un de plus, un terrain dangereux que j’emprunte sans retenue, sans élégance. Je sais qu’un refus serait davantage acceptable vu la situation…mais je m’entête à accepter, encore et encore, repartant le cœur lourd de doutes et d’énervement. L’épuisement est palpable sur mon visage. Les journées sont longues, partagées entre mon métier officiel, les entraînements avec les miens, les cours donnés aux plus jeunes qui débutent dans cette aventure dangereuse. Je devrais rentrer…Voler, déployer mes ailes et lui dire qu’un autre sera tout aussi apte de lui donner cette leçon éphémère. Bombe à retardement, gamine aux cheveux de feux. L’ironie du sort veut que son don soit tout aussi explosif, tout aussi ardent et brûlant. Meriel. Vie tragique, vie brutale pour façonner une jeune femme à la réputation pas très glorieuse sur certains points. Femme fatale, poison pour les hommes qui divague devant la beauté de ses traits, qui se font briser en miette devant la férocité de ses actes. Les cœurs succombent, ne se relèvent jamais. Je suis au courant, je ne suis pas stupide…Mais, peut-être que jouer avec le feu est quelque chose que j’aime inconsciemment. Risquer de me brûler les ailes lorsque j’approche trop près du soleil, tel un papillon de nuit attiré par la lumière qui fait d’elle ce qu’elle est. Ces pensées m’exaspèrent, me donne envie de me gifler une bonne fois pur toute et remettre mes idées en ordres, dans un sens bien précis. L’Académie est loin d’être silencieuse, lin d’être inhabitée. Les élèves se multiplient, les mutants se rassemblent pour piéger ceux qui trop souvent, ont crus qu’ils étaient les maîtres de ce monde aux abysses sombres et encombrantes. Si seulement ils savaient…La révolution n’est pas loin, mais cette guerre, nous la gagnerons.

Ma main se pose sur une porte qui s’écarte à mon passage, laissant mon corps s’engouffre dans une salle faite pour les entraînements physiques. Armes blanches, armes à feux, corps à corps. Les cours sont nombreux, nous formons des soldats, les armes de demain. Avec les années, j’ai fini par le comprendre, ayant moi-même subis les ravages du temps. Gosse de seize ans qui rapplique dans ce mouvement, le cœur déchiré, l’esprit tourmenté…Il a laissé place à un homme aux allures plus froides, aux idées bien fixées, aux capacités évidentes. Il ne reste plus rien de l’enfant, il s’est effacé pour laisser l’homme régner. Mes iris sombres parcourent la salle vide, elle n’est pas encore là, chose qui ne m’étonne qu’à moitié. Soupire irriter qui traverse mes lèvres, j’enlève ma veste et la plie soigneusement. Plus tard, je reposerais mes vêtements à leur place habituelle, laissant la nudité se couvrir d’un plumage sombre. Les voyages sont nombreux, plus courts qu’à cheval ou autre. Le ciel n’a pas de routes, le ciel n’a pas de zigzags…la ligne droite est toujours plus rapide, plus légère et agréable. Un bruit de porte résonne derrière moi, des bruits de pas. Elle est là. Sans même la regarder, je peux aisément sentir ses iris se poser dans mon dos. Un frisson électrique me parcoure, mais aucuns mouvements ne trahis mes idées, mes émotions. « Tu es en retard. » Dis-je dans un simple murmure, déposant la veste sur ce banc devant lequel je m’étais positionné. Pas un regard pour sa personne, je retarde ce moment où le contact visuel sera obligatoire. Posture frigide, muscles légèrement crispés, je finis par me retourner pour laisser mes billes sombres sonder les siennes. Rester inerte à ses charmes, rester sans vie face à des avances évidentes. Plus le temps passe, plus les choses semblent compliquées.

« La prochaine fois, sois à l’heure, que je ne perde pas mon temps. » Les critiques sont plus faciles pour faire fuir, pour éloigner, pour faire croire que rien n’existe. Elle est mon élève, je suis son professeur, mais les années ne sont pas si écartées entre nous. Deux ans…Si les choses avaient été différentes, peut-être que mon cœur aurait été massacré par ses traits menteurs ? Peut-être aurais-je fait partie de cette longue liste d’âme piétinée ? Probablement…Mais l’amour s’est déjà chargé de me réduire en miette, de m’écraser, de me faire suffoquer. Je n’ai pas eu besoin de l’attendre pour gouter à cette douce amertume.

GODS WILL FALL - 2019

our disappointments - Meriel  Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: Othinara-
Sauter vers: