Revenir en haut Aller en bas



 


le gouvernement
Palier 10
l'ordre écarlate
Palier 6

la confrérie
Palier 3
le cercle
Palier 5

les silences
Palier 4
ad maius bonum
Palier 3

les trinitaires
Palier 5
les veuves
Palier 5

les perles noires
Palier 5
les épines rouges
Palier 6

les oubliés
Palier 3


NEUTRE— those who don't care —
Saad Nara
surface
inside
behind
MESSAGES : 139
AVATAR + © : ncentineo + bigbadwolf killing me over and over again(ava) + ravencyclenetwork(gif) + bandit rouge (icons) + siren charms (sign)
POINTS : 391
a thirst to be celestial, godly, divine and yet (nesta) Tumblr_ombd56yOym1vjanbjo5_r1_400
AGE : ( 22 yo ) jeunesse inconsciente de ses faiblesses, aube d'une sagesse se dérobant à ses doigts, le gamin souffre les limitations de sa pensée et l'impuissance liée à ses traits juvéniles.
STATUT CIVIL : ( single ) épris de la pureté des sentiments, de ces passions dévorantes, mais aussi la douceur de ces étreintes pudiques. saad est de ces amants ne croyant pas aux limites de l'amour. fébrile rêveur aimant à aimer, il est en son coeur trop de place pour qu'il se conforme à la monogamie bien pensante de ses ainés.
NEUTRE
those who don't care

Feuille de personnage
TIMELINE:
COMPETENCES:
RELATIONS:
http://gods-will-fall.forumactif.com/t231-we-were-trying-to-prov http://gods-will-fall.forumactif.com/t329-take-care-with-all-tho Voir le profil de l'utilisateur

a thirst to be celestial, godly, divine and yet (nesta) Empty
Revenir en hautAller en bas
a thirst to be celestial, godly, divine and yet (nesta)  |  Mar 21 Mai - 15:41
my jaw was a clenched fist I could not throw because the truth hurts loudest when you toss it around and the echo… the echo is what drives boys like me mad with remembering.  
Portant coupe à ses lèvres, l’homme avala fébrilement une nouvelle gorgée de ces poisons qu’on lui inoculait alors qu’un éclat de rire se mettait à fleurir entre sa bouche. Traversé par l’écho, le son lacérant son poitrail afin de gronder hors de sa prison d’os, un sourire lascif étira les lippes du mutant. Le battant défait de ses chaînes, de ces tourments pouvant museler ses plus fiévreux accords, l’homme se conjuguait aux imparfaits à s’oublier dans le marc de son inconscience. La liqueur était versée à toute bouche, les soldats entourant le Nara s’esclaffant avec révérence, rugissant avec fierté. Ceux qui, fusil au poing, se contentaient de si peu pour prétendre exister. Les paupières imprégnées de ses songes, la fatigue traversant sa chair après de trop nombreux tours de garde interminables, le brun s’imbibait du silence avec tendresse. Laissant ses os goûter jusqu’à la moelle ces insouciances révolues, de celles qu’il brandissait fièrement avant la chute. Seul, pourtant entouré, le mécréant refusait la compagnie des infernales s’asseyant sur tous genoux. Celles qui, s’alimentant à la trachée de leurs amants, crevaient leurs besaces, les abandonnant béatement défait au petit matin. Saad n’avait pas le cœur à ces vanités. L’évanescence de leur état une réalité qu’il n’oubliait pas peu importait le nombre de verres portait-il à ses lèvres. Leur insouciance était transitoire, transhumance éphémère leur ayant été offerte par leurs supérieurs le temps d’une nuit. Quand bien même l’animal s’immolait au feu de leur folie, il savait ne pouvoir retrouver que des draps froids. Les prédatrices l’entourant ne rencontrant que son indifférence alors que ses amis disparaissaient les uns après les autres, s’évaporant avec leurs compagnes d’un instant. Cavaliers sans tête traversant les nuées, nombreux étaient ceux à vouloir s’oublier quand bien même leurs souvenirs flétrissaient avant même qu’ils eussent fini de les consommer. Quant à lui, on l’avait fait sans cœur. Sanguinolent animal suivant les ordres aveuglément peu importait le malheur naissant de ses actes.
La même chose.” Souffla-t-il rongé par une clarté lui faisant pourtant défaut. Ravalant un soubresaut amusé, le brun contemplait l’ambre en son verre irrévocablement conscient qu’il ne pourrait retourner à la caserne dans cet état. Sans un bruit, germait pernicieusement une idée qu’il aurait dû arracher jusqu’à la racine. Désir irrépressible qu’il connaissait jusqu’à en souffrir. Pourtant, le cœur pris par d’autres folies, il contemplait la possibilité de ces déraisons nourries par l’ambre de ces boissons qu’il avait ingéré. Malgré lui, abandonné à sa pétulance, le brun se demandait où se trouvait son prince d’ébène. Le rugissant démon capable de lui briser les ailes quand pourtant aucune prison n’aurait dû pouvoir contenir les élans de sa soif de liberté. Se demandait qui partageait ses draps ou si lui aussi avait froid de ne pas sentir en ces membres les oriflammes embrassées de sa dévotion. Les yeux portés sur l’individu forcé de servir son amertume à tous les naufragés échoués à même son rivage, Saad ne remarqua pas le soldat s’approchant en son dos. N’eut pas le temps de déposer son verre sur le comptoir que l’autre posait ses mains sur ses épaules avant de le secouer vivement, renversant le contenu de sa boisson à même sa tenue. “Si tu passais plus de temps à user de tes charmes qu’à boire, tu pourras peut-être finir ta nuit dans les draps de quelqu’un au lieu de t’évanouir dans un coin, Nara.” Incapable de former plus qu’un grondement informe à l’intention de l’effronté, le mutant se contenta de lui montrer son majeur en finissant le contenu de son verre avec défiance. “T’es une plaie, Nara. Vraiment. Les mots semblaient mordants, pourtant la voix les administrant n’était que douceur. Partageant un regard, les deux hommes éclatèrent en rires ivrognes. “Va t’occuper de ta belle blonde au lieu de t’attarder sur moi. À moins que tu vois quelque chose qui t’intéresse.” Souffrant une connivence enfantée par les expériences partagées, ces choses que personne ne comprenait en dehors des casernes, ils échangèrent un sourire avant de se dire tant et plus d’un coup d’oeil.
Forcé de contempler l’étendue des dégâts, sa tenue imprégnée de whisky, Saad grimaça alors qu’un nouveau verre apparut devant lui. Levant les yeux vers le tavernier, l’incompréhension suintant de ses prunelles verbalisait toutes ces questions qu’il n’avait pas la force de poser. D’un mouvement du bras, pointant le doigt vers une jeune femme, le barman se contenta de hausser les épaules, démiurge désintéressé par les vagues du chaos qu’il incitait à forcer vin en toutes bouches. Posant les yeux sur l’inconnue, le mutant se mordit la lippe gêné. D’un mouvement maladroit, il attrapa son verre avant d’offrir sa reconnaissance d’un mouvement de tête, se retournant aussitôt vers le comptoir. Celui-ci incapable de démêler l’entrelacs sirupeux de ses pensées avant qu’une personne ne s’asseye sur le siège à sa droite.


- - i am singing now while Rome burns. we are all just trying to be holy.

a thirst to be celestial, godly, divine and yet (nesta)  Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Tornade ♕ « let's see who is truly divine »
» Les auras divine et lieux sacrés.
» Je suis une divinité, mais tu peux m'adopter !
» Divine surprise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS WILL FALL :: AKKADIA :: aureus :: Le pied d'Aureus-
Sauter vers: